Keiji Mutō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Keiji Mutō
Image illustrative de l'article Keiji Mutō
Keiji Mutō sur le ring.

Nom(s) de ring Keiji Mutoh
The Great Muta
The Great Mota
Space Lone Wolf
Kokushi-Muso
White Ninja
Super Ninja
Super Black Ninja
Taille 1,89 m
Poids 111 kg
Naissance 23 décembre 1962 (51 ans)
Fujiyoshida, Yamanashi, Drapeau du Japon Japon
Entraîné par Hiro Matsuda
Débuts 5 octobre 1984
Fédération(s) New Japan Pro Wrestling
All Japan Pro Wrestling
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Muto.

Keiji Mutō (武藤敬司, Mutō Keiji?) est un catcheur professionnel japonais né le 23 décembre 1962 à Yamanashi était un ancien membre de la nWo. Il est devenu célèbre à la New Japan Pro Wrestling mais a surtout acquis une renommée internationale grâce à la National Wrestling Alliance. Il est plus connu aux États-Unis sous le nom de Great Muta. Il est actuellement le président de la All Japan Pro Wrestling mais également un lutteur à plein temps de cette fédération depuis 2002. Il est reconnu comme un des meilleurs lutteurs japonais de l'histoire.

Mutō fut un des premiers lutteurs japonais à obtenir l'appui des fans aux Etats-Unis. La gimmick de The Great Muta est l'une des plus imitée et son influence à la fois au Japon et hors du Japon est très grande (Satoshi Kojima en Great Koji, Atsushi Onita en Great Nita. A ceux-là s'ajoutent tous les lutteurs indépendants qui imitent Mutō et nombre de lutteurs utilisent également ses prises à l'image de Gregory Helms qui utilise le Shining Wizard.

Carrière[modifier | modifier le code]

Pro Wrestling Syndicate[modifier | modifier le code]

Lors Five Year Anniversary Weekend nuit 1, KAI et lui battent Anthony Nese et Sami Callihan.

New Japan Pro Wrestling[modifier | modifier le code]

Satoshi Kojima, Hiroyoshi Tenzan et lui battent Toru Yano, Takashi Iizuka et Tomohiro Ishii.

All Japon Pro Wrestling[modifier | modifier le code]

Lors de New Year Shinning Series 2013 New Year 2 Days - Tag 1, il participe à un Battle Royal Match de 14 que remporte Taiyo Kea.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Autres médias[modifier | modifier le code]

En 2004, il joue le rôle du catcheur Harold Sakata dans le film Rikidozan (역도산, Yeokdosan) réalisé par le coréen Song Hae-sung qui retrace la vie du catcheur Rikidōzan[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championship Wrestling from Florida
    • NWA Florida Heavyweight Championship (1 fois)
  • New Japan Pro Wrestling
    • IWGP World Heavyweight Championship (4 fois)
    • IWGP World Tag Team Championship (6 fois) avec Hiroshi Hase (2), Masahiro Chono (2), Shiro Koshinaka (1) et Taiyō Kea (1)
    • NWA World Heavyweight Championship (1 fois)
    • Greatest 18 Championship (1 fois)
    • Vainqueur du G1 Climax en 1995
    • Vainqueur de la Super Grade Tag League en 1993, 1994, 1997 et 1998 avec Hiroshi Hase (1993,1994) Masahiro Chono (1997) et Satoshi Kojima (1998)
    • Vainqueure de la G1 Climax Tag League en 1999 avec Scott Norton
  • Pro Wrestling Illustrated
    • Classé 3e des 500 meilleurs lutteurs du PWI 500 en 2002.
    • Classé 25e des 500 meilleurs lutteurs du "PWI Years" en 2003.
    • Classé 22e des 100 meilleurs équipes du "PWI Years" avec Hiroshi Hase en 2003.
  • Tokyo Sports Grand Prix
    • Meilleure équipe en 2005 (avec Akebono)
  • World Championship Wrestling
    • NWA World Heavyweight (1 fois)
    • NWA World Television Championship (1 fois)
    • WCW World Tag Team Championship (1 fois) avec Vampiro
    • Vainqueur du WCW BattleBowl en 1992
  • World Wrestling Council
    • WWC Puerto Rico Heavyweight Championship (1 fois)
    • WWC World Television Championship (1 fois)
  • Classement Power Slam Magazine
    • 1994 : 20e, 1995 : 9e, 1996 : 27e, 1997 : 35e, 1999 : 2e, 2000 : 34e, 2001 : 2e, 2002 : 7e, 2008 : 14e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rikidozan », sur Sancho does Asia - Revue électronique des cinémas d'asie et d'ailleurs (consulté le 19 octobre 2009)