Ric Flair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Richard Morgan Fleihr

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ric Flair en 2014

Données générales
Nom complet Richard Morgan Fleihr
Nom de ring Ric Flair
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né(e) le 25 février 1949 (65 ans),
Memphis, Tennessee, Drapeau des États-Unis États-Unis
Taille 6 1 (1,85 m)[1]
Poids 243 lb (110 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité(e)
Fédération(s) American Wrestling Association
Total Nonstop Action Wrestling
World Championship Wrestling
World Wrestling Entertainment
National Wrestling Alliance
Entraîné(e) par Rey Misterio, Sr.
Carrière pro. 10 décembre 196030 mars 2008

Richard Morgan Fleihr (né le 25 février 1949 à Memphis), plus connu sous le pseudonyme de Ric Flair, est un catcheur américain. Il travaille actuellement à la World Wrestling Entertainment en tant que consultant.

Il est l'homme le plus titré mondialement de l'histoire du catch, avec 16 règnes mondiaux unanimement reconnus : 8 fois Champion du monde poids-lourd de la National Wrestling Alliance, 6 fois Champion du monde poids lourds de la World Championship Wrestling et deux fois Champion de la World Wrestling Federation. Flair considère cependant qu'il a été 21 fois champion du monde (en incluant des titres plus contestés[2]). Il est aussi le vainqueur du Royal Rumble 1992 et a été introduit au Hall of Fame de la WWE en 2008.

Flair avait officiellement pris sa retraite en 2008 après 36 ans de carrière lors de WrestleMania XXIV à la suite de sa défaite contre Shawn Michaels, mais est revenu sur les rings lors du Hulkamania Revenge Tour en Australie avant de rejoindre la TNA.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts (1976-1991)[modifier | modifier le code]

NWA World Heavyweight Champion (1980-1991)[modifier | modifier le code]

Flair est né à Memphis, mais a été adopté par un couple de Minneapolis, ville dans laquelle il grandit et fait ses études. Il est entraîné par Verne Gagne et fait ses débuts en 1976 à la American Wrestling Association (AWA)[3]. Il rejoignit ensuite la Jim Crockett Promotions, une fédération associée à la National Wrestling Alliance. Le 4 octobre 1975, Flair est victime d'un grave accident d'avion duquel il garda de graves séquelles, notamment à son dos. C'est cette fois qu'il gagne le titre de champion des États-Unis et 9 fois le titre de champion du monde.

À l'été 1991, Flair a une dispute avec le président de la WCW Jim Herd car ce dernier veut une diminution de son salaire et le renvoie de la compagnie.

World Wrestling Federation (1991-1993)[modifier | modifier le code]

Rivalités avec Roddy Piper et Hulk Hogan (1991-1992)[modifier | modifier le code]

Flair signe avec la World Wrestling Federation en août 1991 et commence à apparaître à la télé le mois suivant avec le WCW World Heavyweight Championship et se surnomme lui-même « The Real World Heavyweight Champion ». Mené par son conseiller financier Bobby Heenan et son consultant exécutif Mr. Perfect, Flair lance plusieurs défis à des catcheurs comme Roddy Piper et Hulk Hogan en luttant contre l'équipe menée par Piper aux Survivor Series 1991 et en aidant l'Undertaker à gagner son premier WWF Championship contre Hogan dans le main event du même show[4].

WWF Champion (1992-1993)[modifier | modifier le code]

Flair gagne le Royal Rumble 1992 et donc le WWF Championship qui était laissé vacant et remis en jeu lors du Rumble match[5]. Ainsi Flair est le seul avec Buddy Rogers à avoir remporté le NWA World Heavyweight Championship[6] et le WWF Championship dans leur carrière. C'est à ce moment-là ou la rivalité entre Flair et Savage commençait. Lors du Wrestlemania VIII,Flair perdait son titre de la WWF face à Randy Savage en lui faisant terminer son règne de quatre mois. Lors du Survivor Series 1992, lui et Razor Ramon perd contre l'équipe de Savage. Lors du premier Raw de Flair, il combat face à El Matador, mais le combat se finit en match nul puisque Mr Perfect l'attaquait jusqu’à ce que les officiels de la WWF viennent les séparer, Flair défie alors Hennig dans RAW Loser Leaves Match où le perdant devait quitter la WWF. Lors du Raw du 25 janvier, Flair perdait contre Hennig et donc Flair est obligé de quitter la fédération, bien que Hennan avait dit qu'il voulait que Perfect quitte la WWF.

World Championship Wrestling (1993-2001)[modifier | modifier le code]

WCW World Heavyweight Champion (1993-1996)[modifier | modifier le code]

Flair retourne à la WCW en février 1993. Cependant Flair fait un courte apparition à la National Wrestling Alliance en juillet 1993 et bat pour le titre mondial Barry Windham à Beach Blast 1993, gagnant donc pour la 10e fois le NWA World Heavyweight Championship qui a été séparé du WCW World Heavyweight Championship. La WCW prévoit que Sid Vicious affronte Vader pour le titre mondial de la WCW à Starrcade mais Sid est renvoyé pour être impliqué dans une violente bagarre avec Arn Anderson[réf. nécessaire]. Flair prend donc sa place et affronte Vader dans sa ville natale de Charlotte en Caroline du Nord lors de Starrcade 1993. La stipulation du match est un Career vs. Title match, mais remporte le titre[7].

En juin 1994, Flair bat Sting dans un match d'unification avec le WCW International World Heavyweight Championship et du WCW World Heavyweight Championship. Plus tard, alors que Hulk Hogan vient d'arriver à la WCW en juin 1994, ce dernier gagne le titre face à Flair en juillet à Bash at the Beach 1994[8]. Flair perd encore contre Hogan à Halloween Havoc 1994 dans un match en cage qui devait mettre un terme à sa carrière s'il perdait. Flair perd[9] mais revient quelques mois plus tard en tant que catcheur et manager à temps partiel en 1995. Lui et Randy Savage reprennent leur rivalité (qui a commencé à la WWF) quand ce dernier arrive à la WCW vers fin 1994 et leur rivalité continue pendant presque 2 ans avec chacun des deux remportant le WCW World Heavyweight Championship plusieurs fois l'un contre l'autre[10]. Flair gagne le titre contre Savage à SuperBrawl VI dans un match en cage où Miss Elizabeth trahit Savage en faveur de Flair[11]. Flair bat ensuite Konnan à Bash at the Beach 1996 le 7 juillet pour gagner le WCW United States Heavyweight Championship[12]. Il le laisse vacant en novembre à cause d'une blessure au bras.

Four Horsemen (1996-1997)[modifier | modifier le code]

Flair a joué un rôle important dans la storyline de la New World Order vers fin 1996 et pendant 1997. Les Four Horsemen et Flair prennent souvent la tête de la guerre contre la nWo. Flair est également en rivalité avec Roddy Piper, Syxx, puis son vieux rival Curt Hennig se joint aux Four Horsemen mais seulement pour se retourner contre Flair à Fall Brawl 1997 en détruisant les Four Horsemen avec la NWO lors du WarGames match[13].

En avril 1998, le fils de Flair, Reid Flair, se qualifie pour le AAU National Wrestling Tournament. Flair demande donc congé pour aller le voir mais le dirigeant de la WCW, Eric Bischoff refuse, mais Flair prend quand même son repos. Flair est alors renvoyé et poursuit en justice pour violation de contrat[réf. nécessaire]. Il fait son retour surprise le 14 septembre 1998 et reforme les Four Horsemen (avec Steve McMichael, Dean Malenko et Chris Benoit).

WCW World Heavyweight Champion (1997-2001)[modifier | modifier le code]

Flair a une rivalité avec Bischoff pendant plusieurs mois, allant jusqu'à un match en cage First Blood (le premier qui saigne) contre Hulk Hogan à Uncensored 1999 où le WCW World Heavyweight Championship de Hogan ainsi que la présidence de Bischoff sont en jeu. Flair est le premier à saigner, mais l'arbitre l'ignore et Flair fait abandonner Hogan pour devenir le nouveau champion et maintenir son rôle de président[14]. Flair commence alors à abuser de son pouvoir et favorise les heels plutôt que les faces, et donne même le WCW US Heavyweight Championship à son fils David et recourant à n'importe quel moyen pour que David conserve son titre. Flair forme alors une équipe de disciples incluant Roddy Piper, Arn Anderson et The Jersey Triad pour maintenir la situation. Mais le règne de Flair en tant que président s'arrête le 19 juillet lorsqu'il perd face à Sting pour la présidence de la WCW.

Flair gagne deux fois le WCW World Heavyweight Championship en 2000[10]. Quand la WCW est rachetée par la WWF en 2001, Flair est le leader d'un groupe de heels appelés les Magnificent Seven composé du Champion du monde poids lourd de la WCW Scott Steiner, Rick Steiner, Jeff Jarrett, Lex Luger, Buff Bagwell et Road Warrior Animal. Pendant l'épisode final de Monday Nitro du 26 mars 2001, il a tenu un discours sur les meilleurs moments de la compagnie. Plus tard lors du même show, Flair perd contre Sting dans le dernier match de la WCW.

World Wrestling Federation/Entertainment (2001-2008)[modifier | modifier le code]

Rivalité avec Vince McMahon (2001-2003)[modifier | modifier le code]

Ric Flair lors de WrestleMania X8.

Flair retourne à la WWF en novembre 2001 et devient avec Vince McMahon copropriétaire de la compagnie (kayfabe). C'est à Raw qu'il fait son apparition à la fin de la storyline The Invasion qui a été jusqu'à un match où le vainqueur remporte tout, gagné par la WWF, aux Survivor Series 2001[15]. Le nouveau rôle de Flair est donc de codirigeant la WWF et selon leurs explications, Stephanie et Shane McMahon, auraient vendu la moitié de la compagnie à Flair pour pouvoir racheter plutôt la World Championship Wrestling et la Extreme Championship Wrestling. La rivalité entre Vince McMahon et Ric Flair les mène à un Street Fight match au Royal Rumble 2002 que Flair gagne[16]. C'est le premier match de Flair depuis son retour à la WWF. Flair affronte aussi Undertaker à WrestleMania X8 où Flair perd dans un match sanglant[17]. L'angle du copropriétaire continue jusqu'à début 2002 quand Flair prend le contrôle de Raw, et McMahon de WWE SmackDown. La compagnie se voit donc divisée en deux shows. Après que Stone Cold Steve Austin quitte brusquement la WWE, un match pour la présidence de la compagnie est organisé entre Flair et McMahon, que ce dernier remporte grâce à une intervention de Brock Lesnar.

Evolution, Intercontinental Champion et retraite (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Quelque temps plus tard, Flair devient heel et se joint à l'Evolution de Triple H. Flair devient par ailleurs deux fois Champion de monde par équipe avec Batista[18] en 2003 et 2004. Le clan éclate en 2005 après le départ de Batista qui défie Triple H pour son titre à Wrestlemania 21[19]. À Unforgiven 2005, alors qu'il est redevenu face, Flair défait Carlito pour gagner la seule ceinture qui lui manquait à son palmarès : le Championnat intercontinental de la WWE, devenant le 13e catcheur de la WWE à être Triple Crown Champion[20]. Ric Flair et Triple H se retrouvent à Taboo Tuesday 2005 dans un Steel Cage match où Flair conserve son titre[21]. Il perd finalement sa ceinture au profit de Shelton Benjamin.

Flair prend alors un congé au milieu 2006 pour se reposer et se marier pour la 3e fois. Il revient en juin et a une courte rivalité avec Mick Foley que Flair bat dans un "I Quit" match à Summerslam 2006[22]. Par la suite, il est impliqué dans une rivalité avec le Spirit Squad à Raw. Le 5 novembre, à Cyber Sunday 2006, il redevient Champion du monde par équipe avec Roddy Piper en battant le Spirit Squad[23]. Le 13 novembre à Raw, Flair et Piper perdent leurs titres face à la Rated-RKO à cause d'un problème de dos de Piper[réf. nécessaire]. Flair disparait un peu des écrans pour cause de divorce[réf. nécessaire] et revient le 11 décembre 2006, à Raw, pour faire équipe avec la D-Generation X et gagner face à la Rated-RKO et Kenny Dykstra.

Flair devient ensuite le mentor de Carlito. Ils font équipe contre Lance Cade et Trevor Murdoch pour le Championnat du monde par équipe de la WWE, mais perdent le match. Après quelques semaines de conflit entre Flair et Carlito, l'équipe est dissoute. Lors des drafts du 11 juin, Flair part à WWE SmackDown où il forme une équipe avec Batista. Il s'engage alors dans une rivalité avec MVP avant d'aller défier The Great Khali sans succès.

Après une période d'inactivité, Ric Flair reprend du service au sein de la WWE, il est présent à la représentation de RAW à Charlotte en Caroline du Nord, ville dont il est originaire. Le 10 décembre à l'occasion du quinzième anniversaire de la division RAW, il reforme le temps d'une soirée l'alliance Evolution avec Batista et Triple H et gagne un match face à Randy Orton, Edge et Umaga. Lors de RAW il annonce qu'il met un terme à sa carrière puis finalement dit qu'il ne la prendra pas et que c'était une blague, Vince McMahon arrive alors et déclare que si Ric Flair perd un match, il devra mettre un terme à sa carrière. Il gagne contre MVP au Royal Rumble 2008 du Madison Square Garden à New York[24] puis contre Mr.Kennedy à No Way Out 2008.

À WrestleMania XXIV, il affronte Shawn Michaels dans un match où Flair met en jeu sa carrière et perd le match[25].

Hall of Famer et diverses apparitions (2008)[modifier | modifier le code]

Il est ensuite nommé au WWE Hall of Fame de 2008 et introduit par Triple H. Au WWE Hall of Fame de WrestleMania XXV, il introduit Ricky "the Dragon" Steamboat. Puis il accompagne Roddy Piper, Ricky Steamboat et Jimmy Snuka contre Chris Jericho à Wrestlemania XXV match qui'ils perdent. Il fait ensuite plusieurs apparitions lors de spectacles de la WWE, notamment à Judgment day 2009, ou encore à RAW contre Randy Orton dans un Parking lot brawl.

Hulkamania Tour (2009)[modifier | modifier le code]

Hulk Hogan et Ric Flair sur le ring du Hulkamania Tour 2009. À Hulkamania Tour 2009, il fait son retour sur le ring tout comme Hulk Hogan. Ils s'affrontent dans un match que Hogan remporte.

Total Nonstop Action Wrestling (2010-2012)[modifier | modifier le code]

Fortune (2010-2012)[modifier | modifier le code]

Flair avec son groupe Fortune en 2010

Lors de l'édition du 4 janvier de TNA Impact!, Ric Flair sort de la voiture censée amener Hulk Hogan et intègre officiellement la TNA. Il a signé un contrat d'un an avec elle, à la suite du refus de la WWE de le reprendre sous contrat.

Au pay-per-view Genesis, il intervient lors du match pour le TNA World Heavyweight Championship et aide AJ Styles à conserver (par tricherie) son titre face à Kurt Angle. Il devient alors le manager d'AJ Styles et fait un heel turn. Lors du TNA du 11 février 2010 lui et A.J Styles passent à tabac Samoa Joe. Lors du PPV TNA Against All Odds A.J Styles conserve son titre face à Samoa Joe.

Lors du Impact du 18 février "The Pope" D'Angelo Dinero (connu comme Elijah Burke à la WWE) vient et dit qu'il va battre A.J Styles au prochain PPV et il va prendre son titre. Ric Flair fait alors également son apparition avec A.J Styles et des filles. Styles dit qu'il va conserver son titre face à The Pope" D'Angelo Dinero puis A.J Styles et Ric Flair le passe à tabac.

La semaine suivante il assène un coup de chaise à Jeff Hardy mais Abyss lui porte un Chokeslam et Ric Flair passe à travers le plancher. Lors de Victory Road 2010 il fait son retour sur le ring en affrontant Jay Lethal. Il perd ce match sur un Figure Four Leglock.

Lors du « Whole F'N Show », le Nature Boy lance une attaque très violente de son clan, « Fortune », sur les « Originals » de l'ex-ECW (notamment Tommy Dreamer, Stevie Richards, Raven, le The Sandman, Team 3D, ou encore Rhino). Dans la poursuite de cette feud, Ric Flair aura un match a BEFORE THE GLORY, le show précédant Bound for Glory (2010) contre la légende du hardcore, Mick Foley représentant de l'ex-ECW. Ce match était censé mettre fin à la rivalité légendaire entre les deux catcheurs mais se terminera par un coup bas de Ric Flair, qui, après avoir perdu, appela son clan, Fortune, pour frapper Mick Foley.

Immortals (2012)[modifier | modifier le code]

Ric Flair s'associe après avec Hulk Hogan le 14 octobre, ce dernier étant devenu heel, formant ainsi « The Immortals » et à la suite de cela lors d'un épisode D'impact!, Matt Morgan le défit et il perd. D'après quelque sources, il se serait blessé durant son unique match pendant la tournée européenne.

Ric Flair en 2011

Il effectue son retour lors d'Impact du 17 février 2011 et, alors que son clan Fortune est devenu face, lui est resté heel en aidant Matt Hardy à battre AJ Styles. (Ric Flair a poussé AJ alors que ce dernier était sur la 3e corde). Peu après, Ric Flair rejoint Immortal. Ric Flair était présent lorsque Shawn Michaels a été intronisé au WWE Hall Of Fame 2011.

Au PPV Lockdown 2011, il perd avec les Immortals (Abyss, Bully Ray et Matt Hardy) contre son ancien clan Fortune (Beer Money, Inc., Kazarian et Christopher Daniels)

Il fait son retour à Impact Wrestling le 18 août 2011 après 4 mois d'absence en lançant un challenge à Sting qui est un match simple, tous les deux, avec comme stipulation que si Ric Flair gagne, Sting devra prendre sa retraite mais si l'Icon gagne, Hulk Hogan devra avoir un match contre Sting. Et Sting remporta ce match qui se fera à Bound For Glory ou Hulk Hogan fait un Face Turn et se retourne contre les Immortals et Sting remporta ce match.

WWE Hall of Fame avec les Four Horsemen (2012)[modifier | modifier le code]

Il est intronisé avec les autres membres des Four Horsemen lors du WWE Hall Of Fame 2012. Il est le premier homme de l'histoire à être intronisé deux fois au WWE Hall Of Fame, ainsi que le premier à être actuellement employé à la TNA (fédération concurrente de la WWE). Selon des documents judiciaires, Flair a été officiellement libéré le 11 mai 2012.

Retour à la World Wrestling Entertainment (2013-…)[modifier | modifier le code]

Apparitions diverses (2013-…)[modifier | modifier le code]

Lors des Slammy Awards, il fait son retour en présentant la superstar de l'année. John Cena qui venait de gagner le prix, le refuse et le donne à Ric Flair. Puis, après une confrontation verbale avec CM Punk, il porte un Figure-Four leglock sur Paul Heyman. Le Shield s'en prend à lui mais Ryback, Kane et Daniel Bryan lui viennent en aide. Lors de l'édition de Raw Spécial Old School le 4 Mars 2013, il manage The Miz, ce dernier étant face à Dolph Ziggler, qu'il bat.

Le 29 mai à NXT Takeover, il accompagne sa fille Ashley, qui combat sous le nom de Charlotte, lors de son combat pour le NXT Women's Championship face à Natalya, combat que sa fille emporte[26].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

  • Surnoms
    • Nature Boy
    • Naitch (Short for "Nature Boy")
    • The Dirtiest Player in the Game
    • The Man
    • The Limousine Ridin', Jet Flying, Kiss Stealin', Wheelin' Dealin', Son of a Gun
    • Space Mountain
    • The Sixty-Minute Man
    • God
Ric Flair et Carlito.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Ric Flair à WrestleMania XXIV.
  • Professional Wrestling Hall of Fame and Museum
    • Hall of Fame en 2006
  • St. Louis Wrestling Club
    • 1 fois NWA Missouri Heavyweight Championship[33]
  • St. Louis Wrestling Hall of Fame
    • Hall of Fame en 2007

Classements magazines[modifier | modifier le code]

  • Planète Catch (magazine)
    • Élu retraité de l'année 2008
    • Match de l'année 2008 (contre Shawn Michaels)
    • Moment de l'année 2008 (lorsqu'il a pris sa retraite)

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Autres medias[modifier | modifier le code]

En 2003, la WWE sort un DVD retraçant la carrière de Ric Flair, The Ultimate Ric Flair Collection.

Ric Flair publie son autobiographie To Be The Man en juillet 2004. Le titre fait référence à une de ses phrases : To be the man, you gotta beat the man ("Pour être l'homme, il faut battre l'homme").[réf. nécessaire]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de Ric Flair », sur Online World of Wrestling (consulté le 29 avril 2014)
  2. (en) « Ric Flair Return », Hulkamania: Let The Tour Begin, YouTube,‎ 2009-11-01 (consulté le 2010-02-04)
  3. (en) John Milner, Richard Kamchen, « Biographie de Ric Flair », sur Slam! Wrestling (consulté le 29 avril 2014)
  4. (en) « Résultats Survivor Series 1991 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Online World of Wrestling. Consulté le 26 juillet 2009
  5. a et b (en) « Résultats Royal Rumble 1992 », sur Online World of Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  6. a et b (en) « Historique du titre NWA World Heavyweight », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  7. (en) « Résultats Starrcade 1993 », sur Online World of Wrestling (consulté le 12 août 2009)
  8. (en) « Résultats Bash at the Beach 1994 », sur Online World of Wrestling (consulté le 22 juillet 2009)
  9. (en) « Résultats Halloween Havoc 1994 », sur Pro wrestling history (consulté le 13 août 2009)
  10. a, b et c (en) « Historique du titre WCW World Heavyweight », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  11. (en) « Résultats de SuperBrawl VI », Online World of Wrestling (consulté le 12 août 2009)
  12. (en) « Résultats Bash at the Beach 1996 », sur Online World of Wrestling (consulté le 22 juillet 2009)
  13. (en) « Résultats Fall Brawl 1997 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  14. (en) « Résultats Uncensored 1999 », sur Online World of Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  15. (en) « Résultats Survivor Series 2001 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Online World of Wrestling. Consulté le 26 juillet 2009
  16. (en) « Résultats Royal Rumble 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  17. (en) « Résultats WrestleMania 18 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 12 juin 2009)
  18. a, b et c (en) « Historique des titres de Ric Flair », sur WWE (consulté le 13 août 2009)
  19. (en) « Résultats WrestleMania 21 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  20. a et b (en) « Résultats Unforgiven 2005 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  21. (en) « Résultats Taboo Tuesday 2005 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 21 juillet 2009)
  22. (en) « Résultats SummerSlam 2006 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Online World of Wrestling. Consulté le 14 juin 2009
  23. (en) « Résultats Cyber Sunday 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  24. (en) « Résultats Royal Rumble 2008 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  25. (en) « Résultats WrestleMania XXIV », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  26. http://www.catch-arena.com/news-catch-wwe-nxt-takeover-du-29052014-8514
  27. (en) « Historique du titre NWA Mid-Atlantic Heavyweight », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  28. (en) « Historique du titre NWA Mid-Atlantic Tag Team », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  29. a et b (en) « Historique du titre NWA Mid-Atlantic Television », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  30. a et b (en) « Historique du titre NWA/WCW United States Heavyweight », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  31. (en) « Historique du titre NWA World Tag Team (Mid-Atlantic/WCW) », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  32. (en) « Historique du titre WCW International World Heavyweight », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  33. (en) « Historique du titre NWA Missouri Heavyweight », sur wrestling-titles.com (consulté le 13 août 2009)
  34. (en) « Pro Wrestling Illustrated's Top 500 Wrestlers of the PWI Years » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 22 juin 2009
  35. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Wrestler of the Year » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 22 juin 2009
  36. a, b, c et d (en) « Pro Wrestling Illustrated - Match of the Year » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 22 juin 2009
  37. a, b et c (en) « Pro Wrestling Illustrated - Feud of the Year » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 22 juin 2009
  38. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Hated Wrestler of the Year » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 22 juin 2009
  39. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Rookie of the Year » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 22 juin 2009
  40. (en) Dave Meltzer, Wrestling Observer Newsletter : 2011 Wrestling Observer Newsletter Awards, Campbell, CA,‎ 2012, 59 p. (ISSN 1083-9593), p. 26
  41. http://www.gamespot.com/articles/wwe-smackdown-shut-your-mouth-roster-revealed/1100-2896097/
  42. http://smackdown.neoseeker.com/wiki/WWE_SmackDown!:_Here_Comes_The_Pain
  43. http://uk.ign.com/articles/2004/08/18/smackdown-vs-raw-final-roster
  44. http://www.giantbomb.com/wwe-smackdown-vs-raw-2006/3030-10338/
  45. http://www.videogamer.com/xbox360/wwe_smackdown_vs_raw_2007/news/full_wwe_smackdown_vs_raw_2007_roster_revealed.html
  46. http://www.jeuxvideo.com/forums/1-13050-33598-1-0-1-0-0.htm
  47. http://smackdown.neoseeker.com/wiki/WWE_SmackDown!_vs_RAW_2009
  48. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Profil sur le site de la WWE