André Dussollier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Dussollier

Description de cette image, également commentée ci-après

André Dussollier lors d'une avant-première du film À perdre la raison en juillet 2012.

Naissance 17 février 1946 (68 ans)
Annecy, Haute-Savoie, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Acteur
Films notables Trois hommes et un couffin
Mélo
Un cœur en hiver
On connaît la chanson
Les enfants du marais
Tanguy

André Dussollier est un acteur français, né le 17 février 1946 à Annecy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Annecy, André Dussollier passe son enfance entre Cruseilles (ville située entre Annecy et Genève), et Étrigny, petit village de Bourgogne, où il suit ses parents, alors percepteurs. Il ressent très vite le goût de la comédie ; en effet, à 10 ans, il monte sur scène lors d'une représentation scolaire de L'Enfant et la Rivière.
Mais après son bac, son père le pousse à suivre des études universitaires. Il entame donc des études de lettres modernes à Grenoble où il obtient deux licences et une maîtrise. Cependant, sa passion pour la comédie ne l'ayant pas abandonné, il décide de monter à Paris afin d'y devenir acteur.

Il arrive à Paris à l'âge de 23 ans, où il suit les cours d'art dramatique de Jean Périmony, qui le préparent à entrer au Conservatoire. Il y est admis et en ressort avec un premier prix. Les portes de la Comédie-Française lui sont alors grandes ouvertes, et il en devient pensionnaire à partir de 1972.
Cette même année, il obtient le premier prix de comédie avec Francis Perrin. François Truffaut, l'ayant remarqué au théâtre pour sa prestation dans Léonce et Léna de Büchner aux côtés de Jacques Spiesser, lui offre son premier grand rôle au cinéma dans Une belle fille comme moi.

Depuis, il alterne films populaires et films d'auteurs, notamment avec Alain Resnais.

Grand amateur de radio, il ne se contente pas de l'écouter : il en fait beaucoup. Pour l'Atelier de Création du Grand Ouest de Radio France, il interprète en 1991 le rôle de Prisca dans la dramatique d'André Targe Lettres d'Aymonville[1], aux côtés de Cécile Backès et de Paul Le Person.

Il remporte le César du meilleur acteur en 1998 pour son rôle dans On connaît la chanson d'Alain Resnais, le César du meilleur acteur dans un second rôle dans Un cœur en hiver de Claude Sautet en 1993 ainsi qu'en 2002 pour son interprétation du chirurgien militaire dans La Chambre des officiers de François Dupeyron.

Il reçoit le 7 d'or du meilleur acteur pour Music Hall de Marcel Bluwal en 1985.

Il enregistre la voix off du film à succès de Jean-Pierre Jeunet Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain en 2000.

Il prête également sa voix à la lecture de quelques textes d'À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust pour les éditions Thélème.

Il a participé, pour une anthologie des films de Georges Méliès parue en 2008 en DVD, à lire les boniments de l'auteur par-dessus les films. Il prête sa voix pour présenter le vin de Champagne pour la maison de champagne de Passy-Grigny (51) dans la vidéo de présentation du village.

Une salle de spectacles porte son nom à Divonne-les-Bains (Ain) .

André Dussolier a aussi interprété la voix française du narrateur de Sur la terre des dinosaures et de Sur la terre des géants de BBC.

Filmographie[modifier | modifier le code]

André Dussollier recevant le César du meilleur acteur en 1998.

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

André Dussollier au festival de Cannes 2010.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Application / livre numérique[modifier | modifier le code]

André Dussollier a prêté sa voix dans l'application TomBraining La Galeriesortie en 2013 et disponible sur iPhone, iPad et Mac. Dans l'application on trouve notamment une galerie d'art en 3D où chaque tableau est accompagné d'un texte poétique écrit par Françoise Barbe-Gall et lu par André Dussollier.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1986 : 7 d'or du meilleur comédien pour Music Hall

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lettres d'Aymonville

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :