Henri Desgrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Desgrange
Image illustrative de l'article Henri Desgrange
Henri Desgrange
Informations
Nom Desgrange
Prénom Henri
Date de naissance 31 janvier 1865
Date de décès 16 août 1940 (à 75 ans)
Pays Drapeau de la France France

Henri Antoine Desgrange, né le 31 janvier 1865 à Paris 10e[1] et mort le 16 août 1940 à Beauvallon, est un coureur cycliste, dirigeant sportif et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute dans sa vie professionnelle comme clerc de notaire à Paris. Renonçant à devenir avocat, il se consacre au sport, tant pour le pratiquer que pour l'organiser et le diriger.

Il établit le premier record de l'heure cycliste sans entraîneur, 35,325 km, le 11 mai 1893. Il est en outre détenteur de plusieurs records à tricycle, toujours sur piste, sur 50 et 100 km.

Journaliste, Desgrange collabore à diverses revues : La Bicyclette, Paris-Vélo et Le Journal de sports.

Auteur, il publie des livres : La Tête et les jambes (1894), Alphonse Marcaux (1899).

Entrepreneur, il devient à Paris le directeur du stade-vélodrome du Parc des Princes en 1897, puis du Vélodrome d'Hiver en décembre 1903.

C'est en 1900 qu'il est nommé directeur et rédacteur en chef d'un nouveau quotidien sportif, L'Auto-Vélo, impulsé par le comte de Dion pour concurrencer Le Vélo dont le directeur, Pierre Giffard, n'est pas en phase avec ses idées politiques. Le titre sera rebaptisé L'Auto en 1903.

En 1917, sans obligation de le faire, il s'engage, à 52 ans, pour participer à la guerre qu'il termine comme officier. Sur ses vieux jours, il reste sportif, pratiquant la marche de fond et le cross-country. Il est inhumé dans le Var, à Grimaud.

Henri Desgrange, rédacteur en chef de L'Auto, à son bureau en 1914

Créateur du Tour de France[modifier | modifier le code]

Henri Desgrange devient en 1903 le maître d'œuvre d'une épreuve sur route inédite, le Tour de France, à la suite d'une idée de son collaborateur, le journaliste Géo Lefèvre. Jusqu'en 1939, il reste l'organisateur du Tour, interrompu par la guerre. En 1936, il avait dû quitter le Tour, à Charleville, passant le témoin de la direction de course à Jacques Goddet.

Un monument à la mémoire d'Henri Desgrange a été élevé par souscription au sommet du col du Galibier. Un prix Henri-Desgrange récompense chaque année sur le Tour de France le coureur qui franchit en tête le col du Galibier, ou le col le plus haut de la course si le Galibier n'est pas au programme.

Un prix Henri-Desgrange est également décerné à un journaliste, auteur ou artiste français ayant, dans l'exercice de sa profession, le mieux servi la cause sportive, soit par son action, soit par la qualité de ses écrits, de ses missions ou images.

Créateur des Audax français[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un mouvement qui atteste de l'humanisme de Desgrange, souvent caché derrière ses activités « commerciales ». Le cyclisme en fut la base. Il consistait à parcourir en groupe et à allure modérée des distances dépassant 200 kilomètres et donnant lieu à un brevet.

Henri Desgrange, Géo Lefèvre et Charles Stourm vont, en 1904, fonder les Audax français. Régulièrement, en 1903, L'Auto a fait part de l'activité des Audax italiens. Et de leur projet d'excursion Turin-Paris prévu pour l'été 1904. Géo Lefèvre suggère alors que les cyclistes français pourraient aller à leur rencontre. Et cela lui donne l'idée de créer un groupement de même nature. Le 7 janvier 1904, Desgrange peut annoncer la naissance des Audax français[2]. Cette idée va donner de l'élan à l'activité hors compétition sur de longues distances, laquelle aboutira aux brevets de 300 à 1 200 km Audax et randonneurs dont le plus célèbre est Paris-Brest-Paris (1 200 km).

Henri Desgrange déclinera ensuite la même formule pour la marche, la nage et la rame. Il fut lui-même breveté 150 km à pied et 6 km à la nage.

Citations[modifier | modifier le code]

« Rude dans son comportement, rude dans ses expressions, rude envers lui-même plus encore qu'envers ses collaborateurs, Henri Desgrange a considéré la vie comme un combat permanent. »

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Tête et les jambes, Paris, L. Pochy, 1894 ; nombreuses rééditions jusqu'aux années 1930
  • Alphonse Marcaux, Paris, L. Pochy, 1899
  • Mens sana, Librairie de L'Auto, Paris, 1909
  • La Vie sportive, Librairie de L'Auto, Paris, 1913

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Goddet, L'Équipée belle, Robert Laffont-Stock, Paris, 1991
  • Pierre Lagrue, Le Tour de France. Reflet de l'histoire et de la société, L'Harmattan, Paris, 2004 (ISBN 9782747566759)
  • Jacques Seray et Jacques Lablaine, Henri Desgrange, l'homme qui créa le Tour de France, Éditions Cristel, Saint-Malo, 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, mairie du 10e arrondissement, acte de naissance no 478, année 1865
  2. Jacques Seray et Jacques Lablaine, Henri Desgrange, l'homme qui créa le Tour de France, Éditions Cristel.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]