Un cœur en hiver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sorti en 1992, Un cœur en hiver est l'avant-dernier film du réalisateur français Claude Sautet.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Maxime et Stéphane sont amis et travaillent ensemble dans l'atmosphère feutrée d'un atelier de lutherie. Maxime, marchand de violons, est un homme accompli, actif, sans états d'âme. Stéphane, luthier, vit dans une retraite, dans un hiver du cœur dont on discerne mal les raisons.

Maxime tombe amoureux d'une jeune violoniste, Camille. Entre les trois personnages se noue une relation complexe. L'attitude retenue de Stéphane exaspère et intrigue Camille. Passivement, presque malgré lui, Stéphane entre dans un trouble jeu de séduction, dans une entreprise de manipulation dont il s'imagine maître d'œuvre - mais dont il perd le contrôle lorsque Camille le place face à l'évidence du sentiment, de la vie, qu'il avait cru pouvoir tenir à distance. La mort du maître de violon tant aimé achève de douloureusement ramener Stéphane à la vie.

Un drame psychologique aux ressorts mystérieux[modifier | modifier le code]

Inspiré par la vie du compositeur Maurice Ravel et par un roman de Lermontov, Un héros de notre temps, Un cœur en hiver marque l'évolution d'un réalisateur au soir de sa vie. Plus que la critique sociale, c'est désormais le mystère irréductible de la vie intérieure de ses personnages qui intéresse Claude Sautet. Camille, Stéphane et Maxime figurent trois attitudes vis-à-vis de la musique, et, in fine, de la vie : Maxime est marchand d'art, mélomane mature mais sans génie ; Camille est « avant tout une violoniste », une artiste tout à son chant; Stéphane est muré dans un silence distancié, coupé de la vie, il fabrique des violons dont d'autres joueront.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]