Marc Dugain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dugain.

Marc Dugain

Description de cette image, également commentée ci-après

Marc Dugain, en septembre 2013, au festival du cinéma américain de Deauville.

Activités Romancier
Réalisateur
Naissance 1957
Sénégal
Langue d'écriture Français
Genres Roman
Distinctions

Œuvres principales

Marc Dugain est un réalisateur et romancier français né le 3 mai[réf. souhaitée] 1957 au Sénégal. Il construit depuis 1999 une œuvre littéraire couronnée de succès avec des romans qui mettent en avant des personnages très variés dans des circonstances très différentes, comme un jeune officier français défiguré par un obus en 1914 au tout début de la Première Guerre mondiale, un homme d'affaires britannique dépressif, un officier de marine russe et Staline ou John Edgar Hoover et le monde politique américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Dugain est né le 3 mai 1957 au Sénégal où son père était coopérant ou plutôt appartenait à une des branches de l'administration coloniale de l'Afrique-Occidentale française car ce pays n'avait pas encore accédé à l'indépendance qui sera effective le 20 août 1960 quand le Sénégal quitte la Fédération du Mali (ex-Soudan français) en place depuis janvier 1959. Il revient en France à l'âge de sept ans et durant son enfance, il accompagne son grand-père à La maison des Gueules cassées de Moussy-le-Vieux, château qui avait accueilli les soldats de la Première Guerre mondiale mutilés du visage à l'origine de son premier roman La Chambre des officiers.

Il obtient ensuite son diplôme de l'Institut d'études politiques de Grenoble et travaille dans la finance avant de devenir entrepreneur florissant dans l'aéronautique. À trente-cinq ans, il commence une carrière littéraire en racontant le destin de son grand-père maternel, « gueule cassée » de la guerre de 14-18 : ce sera La Chambre des officiers, publié en 1998 et qui le fera connaître. Dès lors, Marc Dugain se consacre avec succès entièrement à l'écriture en traitant de sujets très différents.

Regard sur l'œuvre[modifier | modifier le code]

La Chambre des officiers (1998) est un bref roman de moins de 200 pages sur les soldats défigurés durant la Première Guerre mondiale comme le jeune lieutenant Adrien qui, entre les mains des chirurgiens et les soins de son infirmière, commence à s'accepter et amorce son retour à la vie sociale. Le roman concis, fort et sans sentimentalisme, est un succès de librairie couronné par une vingtaine de prix littéraires dont le prix des libraires, le prix des Deux-Magots et le prix Roger-Nimier. Le roman a été adapté avec brio au cinéma par François Dupeyron en 2001, avec Eric Caravaca, André Dussollier et Sabine Azéma dans les rôles principaux.

Campagne anglaise (2000), analyse la solitude et la quête amoureuse d'un homme d'affaires anglais de quarante ans; on retrouve ces situations de dépression dans En bas, les nuages (2008), recueil de brèves nouvelles où sept hommes d'aujourd'hui « pataugent dans leur vie » entre solitude et faux-semblants.

Heureux comme Dieu en France (2002), est une classique histoire de résistance, racontée à la première personne, sans autosatisfaction, ni gloriole. Le héros est un jeune communiste propulsé naturellement par sa famille bon gré, mal gré, vers les maquis où dans les premiers temps, il se contente d'une difficile survie quotidienne, avant d'organiser des opérations plus ambitieuses, risquant à tout moment d'être capturé.

Les œuvres récentes les plus remarquées de Marc Dugain sont à ce jour des romans plus étoffés, aux contextes historiques modernes, mais variés : la vie de John Edgar Hoover, chef trouble du FBI pendant quarante-huit ans dans La Malédiction d'Edgar (2005), ou les rouages soviétiques et la catastrophe[1] du sous-marin Koursk sous Vladimir Poutine , Une exécution ordinaire sous Staline (2007), ou encore Avenue des géants qui raconte le destin du tueur en série américain Edmund Kemper[2].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Il présente sa première mise en scène au Théâtre de l'Atelier à Paris en 2011 de la nouvelle Une banale histoire d'Anton Tchekhov, qu'il a lui-même adaptée pour le théâtre. Avec Jean-Pierre Darroussin dans le rôle principal, mais également Alice Carel et Michel Bompoil, il fait preuve d'une fidélité indéniable à l'œuvre de Tchekhov et il l'adapte avec subtilité. Sa mise en scène fut généralement saluée par la presse, en dépit de quelques critiques qui lui reprochèrent un certain académisme. Ici encore, il montre son intérêt pour l'association de domaines artistiques différents.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans et nouvelles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste :

Théâtre[modifier | modifier le code]

Metteur en scène

Divers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans "Heureux comme Dieu en France", il évoque la vie et la fin tragique des sous-mariniers allemands basés en France, durant la seconde guerre mondiale
  2. Interview de Marc Dugain, Le Magazine des loisirs culturels Auchan, avril 2012
  3. « Les Rendez-vous de l'histoire décernent leurs prix », sur http://www.livreshebdo.fr,‎ 28/09/2011 (consulté le 4/10/2011)

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]