Le Beau Mariage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Beau Mariage

Réalisation Éric Rohmer
Scénario Éric Rohmer
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Losange
Les Films du Carrosse
SEDIF
Compagnie Éric Rohmer
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Sortie 1982
Durée 97 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Beau Mariage est un film français réalisé par Éric Rohmer, sorti en 1982. Il est le second volet (après La Femme de l'aviateur) d'un cycle de six films initié en 1980, et intitulé Comédies et proverbes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film illustre ces vers de La Fontaine (La Laitière et le Pot au lait) :

Quel esprit ne bat la campagne ?
Qui ne fait châteaux en Espagne ?

Étudiante en histoire de l'Art, Sabine rompt avec son amant Simon, un homme marié, père de deux enfants, et lui annonce qu'elle aussi va se marier. Elle ne sait pas encore avec qui : elle en a seulement arrêté le principe. Lors d'un mariage, son amie Clarisse lui présente son cousin, un avocat « beau, jeune, riche... et libre ». Sabine décide que celui-là sera son mari, de gré ou de force...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« Sur un sujet d'une minceur extrême, la mise en scène de Rohmer est d'une finesse et d'une limpidité rares. Le Beau Mariage est aussi un de ses films les plus cruels. Constamment, le mariage est envisagé sous sa valeur marchande, comme échange de deux standings ou désir soudain d'ordre bourgeois. »

— Bernard Génin, Télérama, 7 juillet 2012[1]

« Mais jamais le récit ne fait écran à la beauté des paysages urbains ou champêtres, qui finit par devenir l’enjeu principal de ce road movie où les transports sont moins amoureux et charnels que physiques. Sabine court surtout après le temps et l’espace où elle s’agite pour cacher une angoisse existentielle qui ne sera jamais exprimée clairement, mais qui restera sous-jacente dans son comportement irrationnel. Sacrée Béatrice Romand… »

— Vincent Ostria, Les Inrocks[2]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Nomination au César du meilleur scénario original.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. site de Télérama, consulté le 21 septembre 2013
  2. Cf. site des Inrocks, consulté le 21 septembre 2013