Pitof

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Comar.

Pitof

alt=Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Jean-Christophe Comar
Naissance 4 juillet 1957 (57 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Réalisateur
Directeur des effets spéciaux
Films notables Vidocq
Catwoman

Pitof, de son vrai nom Jean-Christophe Comar, né le 4 juillet 1957 à Paris, est un spécialiste français des effets spéciaux, qui a aussi réalisé ses propres films, Catwoman en 2004 et Vidocq en 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pitof démarre en 1976 une carrière d’assistant réalisateur et monteur sur de films, de publicités comme « Hommage à Jessie Owens et Carl Lewis » qui lui vaut le Podium d’or (Mifed 1996) et la Théière d’or (Imagina 1996), d’habillage visuel pour “La Cinq” avec Jean-Paul Goude et de clips pour Jean-Baptiste Mondino, Jean-Paul Goude, Marc Caro, Jean-Pierre Jeunet, Lars Von Trier, Philippe Decouflé, Jean-Jacques Beineix, Jan Kounen, Jean-Marie Poiré, Thierry Lhermitte, Gérard Pirès, Jean Marie Perrier, Alain Chabat, Wim Wenders, Étienne Chatilliez ou Claude Miller.

Au sein de Duran Duboi, dont il est un des fondateurs, Pitof initie le développement d’un logiciel d’effet spéciaux pour le cinéma et collabore avec Bertrand Tavernier, Yves Robert, Étienne Chatilliez, Laurent Boutonnat, Jean-Marie Poiré (Les visiteurs), Gérard Oury (La soif de l'or, Fantôme avec chauffeur), Gérard Jugnot (Casque bleu !, Fallait pas), Alain Chabat (Didier), Luc Besson (Jeanne d'Arc) ou Claude Zidi (Astérix et Obélix contre César).

Il obtient le Grand prix technique au Festival de Cannes 1994 pour son travail sur Grosse fatigue de Michel Blanc et la médaille de chevalier des Arts et Lettres.

En 1997, il est réalisateur deuxième équipe sur Alien, la résurrection (Alien Resurrection) de Jean-Pierre Jeunet dont il signe aussi les effets spéciaux. C'est leur troisième collaboration après Delicatessen et La Cité des enfants perdus.

Le 19 septembre 2001 sort Vidocq, présenté comme le premier film en numérique haute définition au monde et son premier long métrage en tant que réalisateur qui reçoit le Méliès d’Argent à Porto 2001, 5 prix au festival de Sitges 2001, (Meilleur film, Citizen Kane Award du meilleur Réalisateur, Meilleurs effets spéciaux, Meilleure musique, Meilleurs maquillages).

En 2004, il réalise Catwoman, avec Halle Berry et Sharon Stone.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Réalisateur de deuxième équipe[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Closer Apart
  • 2012 : The Coin
  • 2013 : The Activist

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme directeur des effets spéciaux numériques[modifier | modifier le code]

Comme monteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

2005[modifier | modifier le code]

2001[modifier | modifier le code]

  • Grand Prize of European Fantasy Film in Silver Porto, Vidocq de Pitof
  • International Fantasy Film Award Best Special Effects Porto, Vidocq de Pitof
  • International Fantasy Film Award Best Film (nommé) Porto, Vidocq de Pitof
  • Best Film Sitges, Vidocq de Pitof
  • Citizen Kane Award to the Director Revelation Sitges, Vidocq de Pitof
  • Best Visuals Effects Sitges, Vidocq de Pitof
  • Best Make Up Effects Sitges, Vidocq de Pitof
  • Best Banda Original Soundtrack Sitges, Vidocq de Pitof

1999[modifier | modifier le code]

1998[modifier | modifier le code]

1997[modifier | modifier le code]

1996[modifier | modifier le code]

  • Golden teapot in imagina, « Homage to Jesse and Carl » de Pitof
  • Golden prize in MIFED, « Homage to Jesse and Carl » de Pitof
  • Master of visual effects in Paris, « Orangina the flipper » de Alain Chabat

1995[modifier | modifier le code]

  • Best use of visual effects - Spotitalia, « Mulino Bianco » de Jean Paul Seaulieu

1994[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]