Jacob Berger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berger (homonymie).

Jacob Berger est un cinéaste suisse (Cinéma suisse), né en 1963, travaillant essentiellement entre la Suisse et la France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacob Berger est un cinéaste d'origine britannique et suisse, né à Lydney, en Grande-Bretagne, en 1963.

Après des études à la New York University Tisch School of the Arts Film & TV et un premier court-métrage remarqué (A name for her desire), Jacob Berger tourne son premier film, Angels (Les Anges), à Barcelone, en 1989, un long-métrage avec Steve Weber, Belinda Becker, Féodor Atkine et Angela Molina, qui sera présenté en 1990 en compétition officielle du Festival de Berlin, puis sur la Piazza Grande au Festival du film de Locarno.

En 1991, il réalise un téléfilm dans les Alpes suisses, Jour Blanc, avec Heinz Bennent, Jean-Yves Berteloot et Fabienne Périneau. Le film obtient le Prix de la Fiction au festival du Film de Montagne d'Antibes.

Entre 1990 et 1994, Jacob Berger se consacre essentiellement au grand reportage pour le compte de la Télévision Suisse Romande (TSR). Il réalise notamment plusieurs documentaires pour le compte de la célèbre émission Temps présent. Parmi ceux-ci :

  • La Revanche d'Allah, un portrait du Front islamique du salut (FIS) réalisé en Algérie à l'aube de la victoire de celui-ci aux élections législatives et l'interruption du processus démocratique qui s'en est suivi ;
  • La complainte du moscovite un état des lieux de l'Union soviétique quelques jours après le coup d'État avorté contre Mikhaïl Gorbatchev ;
  • La Croisade d'un Conseiller Fédéral, un portrait de l'homme d'État suisse Jean-Pascal Delamuraz lors de sa campagne pour le "oui" à l'adhésion de la Suisse à l'Espace économique européen, soldée par un échec ;
  • Brigade des Mœurs, une descente dans les bas-fonds genevois avec la police chargée de réprimer les délits sexuels ;
  • Les renards de Kaboul, tourné dans la capitale afghane en pleine guerre civile entre les factions moujahidines et avant la prise du pouvoir par les talibans (ce documentaire obtient le Grand Prix au Festival du Scoop et du Journalisme à Angers en 1994) ;
  • La Croatie ou la Mort, sur la reconquête des provinces de Slavonie orientale et de la Krajina par l'armée croate et ses conséquences tragiques pour les populations civiles serbes, qui connaissent à leur tour un sort peu enviable dans le conflit qui agite l'ex-Yougoslavie.

Jacob Berger réalise également une série d'entretiens avec l'écrivain Georges Haldas, dans les Territoires Occupés (Pâques à Jérusalem), avec le concours du journaliste Jean-Philippe Rapp, et un documentaire sur le trac, Le Trac, avec notamment Charlotte Gainsbourg, Arielle Dombasle, Pierre Arditi, Michel Galabru, Roland Giraud, Maaïke Jansen, Jean-François Stévenin, Jean-Claude Brialy, etc.

De 1994 à 2001, il réalise près d'une dizaine de téléfilms pour le compte de la télévision française et suisse. Parmi ceux-ci :

Il réalise aussi un certain nombre d'épisodes de séries, telles Julie Lescaut, Docteur Sylvestre, Joséphine, ange gardien et Nestor Burma.

Il a écrit et réalisé en 2001-2002 un film traitant de la relation père surpuissant / fils meurtri, intitulé Aime ton père, avec Gérard Depardieu dans le rôle de l'écrivain nobélisé Léo Shepherd, Guillaume Depardieu dans le rôle du fils rejeté qui kidnappe son père quelques heures avant que son prix lui soit remis, Sylvie Testud dans le rôle de la fille préférée, entièrement dévouée à la carrière de son père, et Julien Boisselier. Aime ton père est présenté en compétition au Festival du film de Locarno en 2002 et représente la Suisse aux Oscars 2003.

Après ce long-métrage, Berger réalise en 2004-2005 une série documentaire sur Arte, consacrée au nouveau spectacle du metteur en scène et cofondateur du Cirque du Soleil, Franco Dragone : Le Rêve.

En 2006-2007, il tourne 1 journée, avec Bruno Todeschini, Natacha Régnier, Louis Dussol, Noémie Kocher et Zinedine Soualem. Le film est présenté en première mondiale, hors compétition, sur la Piazza Grande, durant l'édition 2007 du Festival international du film de Locarno. Peu après, 1 journée remporte le Prix de la Mise en Scène au Festival des films du monde de Montréal, puis participe aux festivals de Pusan (Corée), Tokyo, Cabourg, Moscou, Tallinn (Estonie), Athènes, Bangkok, etc. Bruno Todeschini est nommé pour le 'Prix du cinéma suisse, tandis que Jacob Berger et Noémie Kocher sont nommés pour celui du meilleur scénario. Bénéficiant d'une critique enthousiaste, "1 journée" est sorti en salles au printemps 2008 en Suisse. En automne de la même année, la société Artedis a acquis les droits de distribution du film en France. La société Media Luna s'occupe des ventes internationales de 1 journée

De 2008 à 2013, Jacob Berger tourne plusieurs publicités pour Bollywood Productions http://www.bollywood.fr à Paris et , Le Studio Productions http://www.le-studio.ch à Genève. Il réalise notamment des spots Kinder et Mobility.

Dès mars 2009, Jacob Berger tient régulièrement une chronique au Journal Télévisé de 19h30 de la RTS, diffusée le vendredi soir sous le nom "Le regard du cinéaste", http://www.rts.ch/info/dossiers/regards-de-cineastes.

Entre 2009 et 2010, Jacob Berger a coécrit le scénario de "Opération Libertad" avec le cinéaste Nicolas WadimoffLe film a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs duFestival de Cannes 2012. "Opération Libertad" a été nommé au Prix du cinéma suisse pour meilleur scénario, meilleur film et remporte le prix du meilleur rôle secondaire (Antonio Buil).

En décembre 2012, Jacob Berger signe sa première mise en scène au Théâtre de Vidy à Lausanne: "Aminata", sur un texte de Gilles-Souleymane Laubert, avec Gilles Tschudi, Margarita Sanchez, Baptiste Gilliéron et Elphie Pambu. La pièce est reprise au Théâtre de Poche de Genève en mai 2013.

Jacob Berger est le fils de l'écrivain anglais John Berger et de la traductrice Anna Bostock. Il a été marié à l'actrice Noémie Kocher.

Liens externes[modifier | modifier le code]