André Téchiné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Téchiné

Plan poitrine d’un homme de 65 ans, cheveux gris courts, yeux fins et sombres, en smoking

André Téchiné en 2008 au festival du film américain de Deauville

Naissance 13 mars 1943 (71 ans)
Valence-d'Agen, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Réalisateur
Films notables Hôtel des Amériques,
Rendez-vous,
Ma saison préférée,
Les Roseaux sauvages,
Les Voleurs

André Téchiné est un réalisateur et scénariste français, né le 13 mars 1943 à Valence-d'Agen (Tarn-et-Garonne).

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord critique aux Cahiers du cinéma (1964-68), il fait ses débuts en tant que réalisateur avec Paulina s'en va, portrait émouvant de l'actrice Bulle Ogier. Mais il considère lui-même que sa véritable entrée dans le cinéma s'opère avec Souvenirs d'en France, un long métrage influencé par Bertolt Brecht qui lui vaut les éloges de Roland Barthes (lequel apparaîtra en Thackeray dans Les Sœurs Brontë en 1979). Avec le soutien de grandes vedettes comme Jeanne Moreau, Gérard Depardieu, Marie-France Pisier, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert ou plus tard Juliette Binoche, Emmanuelle Béart, Daniel Auteuil et Michel Blanc, qui ont tous reconnu en lui un directeur d'acteurs exceptionnel, il invente un cinéma personnel, d'un romantisme flamboyant et farouchement anti-naturaliste. À partir d'Hôtel des Amériques en 1981, il commence à tourner avec Catherine Deneuve, qui reste l'une de ses actrices fétiches.

Michel Blanc, André Téchiné et Sami Bouajila, à la première du film Les Témoins, lors de la Berlinale 2007.

Téchiné alterne les grands récits romanesques qui refusent la fluidité et les histoires intimistes, souvent à tonalité autobiographique. Il aborde plusieurs sujets liés aux mœurs et à l'évolution de la société contemporaine tels que l'homosexualité (thème qui le concerne personnellement[1], ce qui s'exprime notamment dans le film largement autobiographique Les Roseaux sauvages[2]), le divorce, l'adultère, le délitement familial, la prostitution, la délinquance, la toxicomanie ou encore le sida. Il tente toujours de rendre compte du pont reliant le rêve à la mort puis cherche à aiguiser un nouveau regard chez le spectateur, au-delà des considérations morales traditionnelles. Ses mises en scène, pointilleuses et sophistiquées, sont généralement servies par une grande maîtrise technique et une certaine inventivité formelle (il fait longtemps un usage personnel de deux caméras tournant simultanément). Ses réalisations illustrent généralement le mouvement des grands sentiments humains et la naissance de passions transgressives.

En 1985, il reçoit le Prix du meilleur réalisateur au Festival de Cannes pour Rendez-vous. En 1995, il remporte les Césars du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario pour Les Roseaux sauvages, également récompensé par le Prix Louis-Delluc. Il a été membre du jury au festival de Cannes de 1999 et à la Mostra de Venise 2011.

En 2003, l'ensemble de son œuvre cinématographique est couronnée du Prix René Clair. On peut juger de son influence à travers les premiers films de plusieurs auteurs français tels qu'Olivier Assayas, Michel Béna, Xavier Beauvois, Gaël Morel, Céline Sciamma ou encore Antony Cordier.

En 2009, il a présidé le jury du concours de scénarios contre l'homophobie Jeune et homo sous le regard des autres organisé par le Ministère de la jeunesse et des sports et l'Inpes.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Assistant-réalisateur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

André Téchiné est scénariste de toutes ses réalisations exceptées Michel, l'enfant roi

Documentaires[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Nominations et récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Metteur en scène

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Boyer, Stéréotypage, stéréotypes: Expressions artistiques, L'Harmattan, 2007, page 44
  2. Alain Brassart, L'homosexualité dans le cinéma français, Nouveau monde, 2007, page 153

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]