Une exécution ordinaire (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une exécution ordinaire

Réalisation Marc Dugain
Scénario Marc Dugain
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film historique
Film dramatique
Sortie 2010
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Une exécution ordinaire.

Une exécution ordinaire est un film français réalisé par Marc Dugain, sorti le 3 février 2010.

Il s'agit de l'adaptation de la première partie, intitulée Je ne suis que Staline, de son propre roman éponyme paru en 2007.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire du film s'organise autour de deux personnages principaux : à l'automne 1952, Anna, médecin urologue et magnétiseuse, qui est appelée pour soulager dans le plus grand secret les douleurs de Joseph Staline, à la fois bienveillant et barbare.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Au milieu du film, Anna demande à un vieux majordome qui lui apporte à manger s'il a des enfants. Il lui répond qu'oui et qu'il est même grand-père depuis peu, d'un petit Vladimir Vladimirovitch Poutine, (futur président et premier ministre de la Fédération de Russie).
  • Au début du film, Vassili, le marie d'Anna attend sa femme en écoutant sur son tourne-disques, l'Andante du deuxième concerto pour piano de Dmitri Chostakovitch. Situation impossible, l'intrigue du film se déroulant près de 5 ans avant l'écriture de cette pièce pour piano et orchestre (1957).

Controverses[modifier | modifier le code]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]