Luc Bondy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bondy (homonymie).
Luc Bondy (2013)

Luc Bondy, né le 18 juillet 1948 à Zurich est un metteur en scène, acteur et réalisateur suisse dont la carrière commencée en Allemagne, s'est ensuite déroulée dans différents pays, notamment en France, où il est directeur depuis 2012 du Théâtre de l'Odéon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de François Bondy (1915-2003)[1], qui, élève du lycée de Nice vers 1930, y devient un des amis de Romain Gary, et le petit-fils de Fritz Bondy (1888-1980), alias N. O. Scarpi, écrivain et cinéaste suisse originaire de Prague[2].

Luc Bondy passe une partie de son enfance et de son adolescence en France, à Paris où il suit l'enseignement de Jacques Lecoq.

Il s'installe en 1969 à Hambourg où il monte plusieurs pièces (Genet, Ionesco, Shakespeare, Goethe...), puis de 1974 à 1976, il travaille à la Städtische Bühne, théâtre municipal, de Francfort.

À partir de 1981, il travaille à Cologne, où il présente notamment Yvonne, princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz, Oh les beaux jours de Beckett et Macbeth de Shakespeare, en 1982.

De 1985 à 1987, il est codirecteur, avec les dramaturges Dieter Sturm et Christoph Leimbacher, de la Schaubühne de Berlin où il succède à Peter Stein.

En 1994, il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin[3].

Depuis 1997, il enseigne la mise en scène au Séminaire Max Reinhardt.

Depuis 2001, Luc Bondy est le directeur des Wiener Festwochen.

Il rencontre aussi le succès en France, notamment au Théâtre des Amandiers de Nanterre ou au Théâtre du Rond-Point, et dans toute l'Europe, se consacrant également à la mise en scène d'opéras, il dirige actuellement le Festival de Vienne en Autriche.

Il est nommé par Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, en mars 2012 à la direction du théâtre de l'Odéon[4]. Cette nomination a déclenché une polémique liée à la non-reconduction de son prédécesseur Olivier Py à la tête du théâtre. Lors de sa première saison, il monte une pièce de Peter Handke intitulée Les Beaux Jours d’Aranjuez et une pièce d'Harold Pinter intitulée Le Retour [5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Les Bonnes de Jean Genet mise en scène par Luc Bondy à la Volksbühne à Berlin (2008).

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

1970-1979
1980-1989
1990-1999
2000-2009
2010-2014

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Cf. pages Wp anglaise, allemande et polonaise.
  2. Cf. page allemande N. O. Scarpi.
  3. (de) Luc Bondy - Seit 1994 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Darstellende Kunst sur le site de l'Akademie der Künste
  4. Décret du 2 mars 2012 portant nomination du directeur du Théâtre national de l'Odéon
  5. Fabienne Arvers et Patrick Sourd, « Luc Bondy prend la tête de l’Odéon-Théâtre en tout liberté », Les Inrockuptibles,‎ 16 septembre 2012 (lire en ligne)