François Cluzet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Cluzet

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

François Cluzet à la première de 11.6 en mars 2013.

Naissance 21 septembre 1955 (59 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Films notables L'Été meurtrier
Association de malfaiteurs
Trop belle pour toi
Les Apprentis
L'adversaire
Quatre étoiles
Ne le dis à personne
À l'origine
Le dernier pour la route
Les Petits Mouchoirs
Intouchables

François Cluzet est un acteur français, né le 21 septembre 1955 à Paris (France).

Biographie[modifier | modifier le code]

François Cluzet grandit dans le 7e arrondissement de Paris. Ses parents sont marchands de journaux ; son père travaille aussi dans un laboratoire pharmaceutique. François Cluzet souffre dans son enfance du divorce de ses parents. Il fait ses études secondaires au collège Stanislas de Paris[réf. nécessaire]. Curieux, il se passionne pour la comédie. C'est en voyant Jacques Brel dans L'Homme de la Mancha qu'il découvre sa vocation : « J’étais en manque d’amour et d’affection (…) Le déclic s’est produit à onze ans, quand j’ai vu Brel pleurer dans L’Homme de la Mancha et être applaudi à tout ­rompre. J’ai vu que, contrairement à ce qui se passait chez moi, on pouvait être ému et plaire »[1]. Il entre à dix-sept ans au Cours Simon et suit des leçons chez Jean Périmony, puis Jean-Laurent Cochet qui ont notamment révélé Gérard Depardieu et Fabrice Luchini[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

François Cluzet débute sur les planches en 1976. Il fait sa première apparition sur le grand écran en 1979 dans Cocktail Molotov de Diane Kurys. Un an plus tard, il est à l'affiche du Cheval d'orgueil signé Claude Chabrol, un réalisateur qu'il retrouve en 1982 pour Les Fantômes du chapelier. En 1983, il joue dans L'Été meurtrier de Jean Becker, ce qui lui vaut une nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle l'année suivante, tandis qu'il est également en lice pour celui du Meilleur espoir masculin pour son rôle dans Vive la sociale.

Bénéficiant d'une reconnaissance croissante, François Cluzet collabore ensuite avec quelques-uns des plus importants réalisateurs français, tout en gardant une prédilection pour les œuvres dramatiques : retrouvailles avec Diane Kurys en 1983 pour Coup de foudre, rencontres avec Bertrand Tavernier (tête d'affiche dans Autour de minuit en 1985), Tony Gatlif (Rue du départ, 1985), Claire Denis (Chocolat, 1988), Pierre Jolivet (Force majeure, 1988 et une nouvelle nomination au César du meilleur second rôle masculin), Bertrand Blier (Trop belle pour toi, 1989) ou encore Robert Enrico (La Révolution française). Ensuite, l'acteur retrouve Claude Chabrol pour un rôle de mari torturé par la jalousie dans L'Enfer (1994) après avoir tourné avec le même Chabrol en 1988 pour Une affaire de femmes.

En 1994, François Cluzet s'essaye au cinéma international, avec des participations au Prêt-à-porter de Robert Altman et à French Kiss de Lawrence Kasdan. Puis il revient au cinéma français et à la comédie en 1995 avec Les Apprentis (nomination au César du meilleur acteur) et Enfants de salaud de Tonie Marshall, suivis d'un nouveau Claude Chabrol : Rien ne va plus en 1997. François Cluzet incarne souvent des rôles d'écrivains tourmentés : Fin août, début septembre d'Olivier Assayas, L'Examen de minuit (1998), et Je suis un assassin (2004). Il interprète un sosie de John Lennon dans Janis et John (2003) et un animateur de télé-shopping dans France Boutique (2004). En 2005, il joue dans Le Domaine perdu de Raoul Ruiz, qui traite du coup d'État de 1973 au Chili.

2006 est une grande année pour François avec son rôle de champion de F1 sur le retour, touchant et naïf, transi d'amour pour Isabelle Carré dans Quatre étoiles. Mais c'est surtout son interprétation d'Alexandre Beck dans Ne le dis à personne de Guillaume Canet qui le remet sur le devant de la scène. Pour cette prestation, il reçoit le César du meilleur acteur en 2007.

En 2011, il est à l'affiche d'Intouchables, long-métrage réalisé par le duo Olivier Nakache et Éric Toledano, où il joue aux côtés d'Omar Sy. Il encense d'ailleurs ce dernier en déclarant qu'il avait « la fantaisie, les facéties, les rires ». « Moi, j’étais le clown blanc, lui, l’auguste. C’est moins drôle, mais payant et cela demande une sorte d’abnégation. Ce film m’a enrichi ». « Au début j'ai eu un peu peur car Éric, Olivier et Omar s'entendaient très bien. Lorsqu'on est allé à Essaouira pour rencontrer le vrai Philippe Pozzo di Borgo [le personnage joué par Cluzet], tous les trois n'arrêtaient pas de se vanner. Mes premières blagues sont un peu tombées à côté mais, après, ils m'ont ouvert les bras »[4]. François Cluzet avoue cependant avoir été mis à l’écart par une partie de l’équipe de tournage après être apparu en fauteuil roulant pour les besoins de son rôle, pour mieux entrer dans son personnage. « À la fin, il s’est passé quelque chose d’étonnant : l’équipe me fuyait. Ils avaient la réaction que l’on peut avoir à l’égard d’un handicapé, qui fait un peu peur », confie-t-il, reconnaissant par ailleurs avoir également dû s'isoler. « Et moi, j’avais besoin de rester dans le fauteuil à longueur de journée. Je voulais ressentir cette solitude », ajoute-t-il[5].

En 2013, il est en tête d'affiche du film En solitaire, de Christophe Offenstein, où il joue le rôle de Yann Kermadec, un skipper qui s'engage dans la course du Vendée Globe. La version DVD est sortie le 12 mars 2014

Vie privée[modifier | modifier le code]

François Cluzet en 2009, avec son ancienne compagne Valérie Bonneton.

François Cluzet a quatre enfants. Il a été marié à Chantal Perrin avec qui il a eu une fille Blanche, née en 1984, il a été le compagnon de Marie Trintignant avec qui il a eu un fils, Paul, né en 1993 [1]. Il a ensuite vécu en couple durant treize ans avec Valérie Bonneton, avec qui il a deux enfants, Joseph (2001) et Marguerite (2006). C'est lors de la promotion du film de Guillaume Canet, Les Petits mouchoirs, qu'il précise s'être séparé de Valérie Bonneton[6].

Le 5 juillet 2011, il se marie avec sa nouvelle compagne, Narjiss Slaoui-Falcoz, directrice de la communication du Carlton de Cannes[7] d'origine libanaise[8].

Prises de positions publiques[modifier | modifier le code]

François Cluzet manifeste des convictions politiques écologistes. Concerné par l'engagement en faveur des étrangers en situation irrégulière et la lutte contre le sida, il s'est orienté avec le temps vers l'écologisme[9].

Depuis 2004, il est parrain de l'association Vaincre la mucoviscidose en compagnie d'Isabelle Carré et Gérard Lenorman[10].

François Cluzet a profité d'un passage à la télévision, fin octobre/début novembre 2009, pour attirer l'attention sur la situation de Salah Hamouri, citoyen franco-palestinien incarcéré en Israël, dont il déclare qu'il est emprisonné pour s'être opposé aux colonisations. Le Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme, qui considère que cette personne est un terroriste, s'en est par la suite ému[11].

Salah Hamouri a été libéré le 18 Décembre 2011.

Filmographie[12][modifier | modifier le code]

François Cluzet en 2010.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]