Tais-toi !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tais-toi !

Réalisation Francis Veber
Scénario Francis Veber
Acteurs principaux
Sociétés de production UGC Images
DD Productions
EFVE Films
TF1 Films Production
FILMAURO
Pays d’origine Drapeau de la France France Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie
Sortie 2003
Durée 87 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tais-toi ! est un film français réalisé par Francis Veber tourné en 2002 et sorti en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

D'un côté, Quentin de Montargis, un con de première classe, rate bêtement un braquage et se retrouve en prison. D'un autre côté, Ruby, un criminel, recherché par la police, est emprisonné après avoir volé l'argent de son ancien patron Vogel. Il ne rêve que d'une chose : venger la mort de la femme qu'il aimait et que Vogel, son mari, a tuée. Une fois derrière les barreaux, le criminel ne parle plus à personne. Apprenant que Quentin a rendu fou plusieurs détenus pendant les dernières semaines, le commissaire Vernet voit là la façon de faire parler Ruby. Mais Ruby tente de se suicider, Quentin pensant avoir trouvé un ami en fait de même pour le retrouver à l'hôpital, puis le suit jusqu'à l'asile de fous, où il contacte un ancien collègue du bâtiment, Martineau. À la demande de Quentin, Martineau le fait évader avec Ruby qui s’apprêtait à quitter l'asile d'une façon plus discrète. Quentin et Ruby se retrouvent alors en pyjama d'hôpital au milieu de la ville, avec les hommes de Vogel à leur poursuite. Quentin aide Ruby à leur échapper et à voler une voiture, mais malgré cela Ruby soupçonne Quentin de travailler pour le commissaire Vernet. Ruby découvre la vraie nature de Quentin : un con certes, mais quelqu'un de très attachant et doté de vraies qualités humaines.

Ruby et Quentin arrivent à s'introduire chez Vogel. Cependant, Vogel blesse par balle Ruby, et c'est finalement Quentin qui tue Vogel pour protéger Ruby. La police arrive sur les lieux quelques instants après.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Gérard Depardieu dans le rôle de Quentin.

Distribution[modifier | modifier le code]

Richard Berry dans le rôle du commissaire.

Tournage[modifier | modifier le code]

Tourné à Paris du 16 septembre au 24 décembre 2002, dans plus de 10 arrondissements de Paris et notamment : rue de Grenelle (7e), rue François 1er (8e), au bois de Vincennes (12e), rue Boyer-Barret (14e), rue de Prony (17e) ou encore Place Emile-Goudeau (18e)[1]

Box-office[modifier | modifier le code]

Semaine Entrées Cumul
22 au 28 octobre 738 467 738 467
29 octobre au 4 novembre 900 106 1 638 573
5 au 11 novembre 492 020 2 130 593
12 au 18 novembre 326 370 2 456 963
19 au 25 novembre 239 658 2 696 621
26 novembre au 2 décembre 163 262 2 859 883
3 au 9 décembre 79 227 2 939 110
Jean Reno qui joue le rôle de Ruby .

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Ce film reprend le schéma, récurrent chez Francis Veber, du « dur » encombré d'un gêneur collant, déjà utilisé dans plusieurs films : L'Emmerdeur (1973), La Chèvre (1981) et Les Fugitifs (1986)
  • Il s'agit du seul film français de Veber où le héros ne porte pas le nom de Perrin ou Pignon.
  • On peut voir un passage du film L'Âge de glace dans le cinéma où Quentin se fait prendre par la police sans d'ailleurs cesser de regarder l'écran.
  • La scène où Gérard Depardieu et Jean Reno traversent un square pour échapper à la police a été tournée à Vincennes, square Saint-Louis à l'ouest de la ville.
  • Michel Aumont fait une apparition courte en patient interné qui s'avère être ancien psychiatre et donne du « cher confrère » à son médecin.
  • Ticky Holgado a également un petit rôle d'ivrogne invétéré : Martineau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]