Dominique Pinon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinon.

Dominique Pinon

Description de cette image, également commentée ci-après

Dominique Pinon en 2012

Naissance 4 mars 1955 (59 ans)
Saumur, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Acteur
Films notables La Cité des enfants perdus
Alien, la résurrection
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain
Séries notables 1983 : Merci Sylvestre : 6 épisodes
Site internet (en) Dominique Pinon sur l’Internet Movie Database

Dominique Pinon, né le 4 mars 1955 (59 ans) à Saumur, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de Lettres à la faculté de Poitiers, Dominique Pinon s'installe à Paris et s'inscrit au Cours Simon[1]. En 1980, Jean-Jacques Beineix le fait débuter au cinéma dans Diva.

Dans les années 1980, il s'impose comme une « gueule » de cinéma dans de nombreux seconds rôles : il interprète des marginaux, des assassins, des clochards... En 1983, il est nommé au César du meilleur espoir masculin pour Le Retour de Martin Guerre[2]. Sa collaboration avec Jean-Jacques Beineix se prolonge avec La Lune dans le caniveau et 37°2 le matin. Au théâtre, il a joué notamment dans des mises en scène de Gildas Bourdet, Jorge Lavelli et Valère Novarina.

Sa carrière prend un autre tournant en 1990, lorsqu'il rencontre Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro. Ces deux réalisateurs choisissent Dominique Pinon comme personnage central de Delicatessen. Le grand public découvre un acteur attachant et atypique. Une grande collaboration naît alors avec Jean-Pierre Jeunet, qui offrira un rôle à Dominique Pinon dans tous ses films[3]. S'il devient un acteur de premier ordre au théâtre, il sera souvent un second rôle au cinéma, passant même outre-atlantique pour Alien, la résurrection, avec toutefois quelques grands rôles dans des films d'auteurs comme Je m'appelle Victor, La Cavale des fous ou Dikkenek. Claude Lelouch lui a aussi confié le personnage principal de son film "Roman de gare" avec lequel le réalisateur renoue enfin avec la critique.

En 2004, il remporte le Molière du meilleur acteur pour la pièce L'Hiver sous la table[4], mise en scène par Zabou Breitman. En 2007 il retrouve Marc Caro pour Dante 01 et tourne avec Jean-Pierre Mocky dans Crédit pour tous.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Jean-Pierre Jeunet[modifier | modifier le code]

Autres metteurs en scène[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Livres audio[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Festivals[modifier | modifier le code]

  • Président du jury courts-métrages, 2e Festival International du Film Fantastique d'Audincourt, Bloody week-end, en 2011.


Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]