Alessandro Baricco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alessandro Baricco

alt=Description de l'image Alessandro Baricco.jpg.
Naissance 28 janvier 1958
Turin, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Profession
Formation

Alessandro Baricco (né le 28 janvier 1958 à Turin) est un écrivain, musicologue et homme de théâtre italien contemporain. Baricco a remporté de nombreux prix, dont le prix Campiello 1991 (finaliste), le prix Viareggio 1993, et le prix Médicis étranger 1995. Ses romans sont traduits en de nombreuses langues.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de philosophie et de musique, Alessandro Baricco s'oriente vers le monde des médias en devenant tout d'abord rédacteur dans une agence de publicité, puis journaliste et critique pour des magazines italiens. Il a également présenté des émissions à la télévision italienne (RAI) sur l'art lyrique et la littérature. Il est un des collaborateurs du journal La Repubblica.

En 1991, il publie, à 33 ans, son premier roman Châteaux de la colère (trad. 1995), pour lequel il obtient, en France, le prix Médicis étranger en 1995. Il a également écrit un ouvrage sur l'art de la fugue chez Gioachino Rossini et un essai, L'Âme de Hegel et les Vaches du Wisconsin (1992, trad. 1998) où il fustige l'anti-modernité de la musique atonale.

En 1994, avec quelques amis, il fonde et il dirige à Turin une école de narration, la Scuola Holden - ainsi nommée en hommage à un personnage de J. D. Salinger - une école sur les techniques de la narration, où l'on peut « apprendre à écrire » dans un premier temps ; à « écrire comme lui » dans un second temps.

Passionné et diplômé en musique, Alessandro Baricco invente un style qui mélange la littérature, la déconstruction narrative et une présence musicale qui rythme le texte comme une partition. Sa traductrice en français, Françoise Brun, écrit, à propos de son style : « Mais ce qui n'appartient qu'à lui, c'est l'étonnant mariage entre la jubilation de l'écriture, la joie d'être au monde et de le chanter, et le sentiment prégnant d'une fatalité, d'un destin. »

Désireux de mêler ses textes à la musique pour les enrichir (puisqu'il les construit dans cet esprit), il demande au groupe musical français Air de composer une musique pour son roman City (1999, trad. 2000). Il s'ensuit un concert durant lequel Air joue la musique en direct et Baricco lit ses textes en public.

Durant 2006, il a publié en feuilleton sur le site du journal La Repubblica un essai sur la mutation, Les Barbares (trad. 2014).

En 2008, il écrit et réalise son premier film qui sort le 17 octobre, intitulé Lezione 21[1].

En février 2014, Alessandro Baricco révèle, dans un appel téléphonique au quotidien La Repubblica, qu'il aurait décliné une proposition que lui aurait faite Matteo Renzi de devenir ministre de la Culture dans un possible gouvernement succédant à celui dirigé par Enrico Letta, démissionnaire le 14 février[2],[3],[4], indiquant notamment qu'il serait « absolument convaincu de ne pas avoir le talent pour le faire ».

Baricco vit actuellement à Rome avec sa femme et ses deux fils.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres en italien[modifier | modifier le code]

Ces ouvrages en italien ne sont pas traduits en français et s'ajoutent en V.O. à ceux de la section suivante en V.F.

Livres traduits en français[modifier | modifier le code]

Roman
Théâtre
  • 1997. Novecento : Pianiste (Novecento : un monologo, 1994), monologue pour le théâtre, trad. de l'italien et postfacé par Françoise Brun, Mille & Une Nuits (Réédition, Mille & Une Nuits, augmentée d'un entretien avec Jean-Baptiste Harang, 1999, (ISBN 2-84205-387-7) ; Gallimard, Folio no 3634, 2002 (ISBN 2-07-041987-8) ; Gallimard, Folio Bilingue no 141, traduit, préfacé et annoté par Françoise Brun, 192 pages + 8 p. hors texte, 2006 (ISBN 2-070-32766-3))
Essai
  • 1998. L'Âme de Hegel et les Vaches du Wisconsin (L'anima di Hegel e le mucche del Wisconsin, 1992), essai, trad. de l'italien par Françoise Brun, 144 pages, Albin Michel (Réédition, Gallimard, Folio no 4013, 2004 (ISBN 2-070-42945-8))
  • 1999. Constellations : Mozart, Rossini, Benjamin, Adorno (pas d'ouvrage équivalent en V.O., 1981-1999), regroupe un entretien et trois essais (Dialogo con Anne Dufourmantelle, 1999 ; Morire dal ridere. Saggio sul carattere trascendentale del teatro comico rossiniano, 1987 ; Della forma filosofica. A partire da alcune pagine di Walter Benjamin, 1983 ; Scrittura, memoria, interpretazione. Note sulla teoria estetica di Th. W. Adorno, 1981), trad. de l'italien par Frank La Brasca, 192 pages, Calmann-Lévy (Réédition Gallimard, Folio no 3660, 2002 (ISBN 2-070-41927-4))
  • 2002. Next. Petit livre sur la globalisation et sur le monde qui vient (Next. Piccolo libro sulla globalizzazione e il mondo che verrà, 2002), essai, trad. de l'italien par Françoise Brun, Albin Michel (ISBN 2-226-13315-1)
  • 2014. Les Barbares. Essai sur la mutation (I barbari. Saggio sulla mutazione, 2006), essai (d'abord publié sur le site de La Repubblica durant 2006), trad. de l'italien par Françoise Brun et Vincent Raynaud, Gallimard (ISBN 978-2-070-13169-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alessandro Baricco sur l’Internet Movie Database
  2. (it) n. c., « Baricco: "Collaborerò con Renzi, ma non farò il ministro" », Repubblica.it,‎ 15 février 2014 (lire en ligne)
  3. (it) n. c., « Renzi al lavoro sulla squadra. Baricco: "Non sarò ministro », Rai.news,‎ 16 février 2014 (lire en ligne)
  4. Philippe Ridet, « Le TGV Renzi à l’arrêt dans une remise de diligences », Campagne d'Italie,‎ 16 février 2014 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Commentaires sur quelques livres d'Alessandro Baricco sur le site des éditions Gallimard
  2. Bibliographie, citations, vidéos et lecteurs d'Alessandro Baricco
  3. Site officiel de la Scuola Holden fondée en 1994 par Alessandro Baricco
  4. City di Baricco - Un libro e i suoi dintorni | Voyages à l'intérieur et dans les environs du texte