The Dark Knight : Le Chevalier noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis The Dark Knight)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Batman: Dark Knight.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batman (homonymie) et Chevalier noir (homonymie).

The Dark Knight :
Le Chevalier noir
Sur un fond noir, les mots "THE DARK KNIGHT" en capitales blanches, surmontés d'une chauve-souris stylisée noire avec un liseré jaune
Logo du film.
Titre québécois Le Chevalier noir
Titre original The Dark Knight
Réalisation Christopher Nolan
Scénario Jonathan Nolan
Christopher Nolan
David S. Goyer
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Legendary Pictures
DC Comics
Syncopy Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Super-héros
Durée 153 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Dark Knight : Le Chevalier noir, ou Le Chevalier noir au Québec (The Dark Knight) est un film américano-britannique réalisé par Christopher Nolan, sorti en 2008. Fondé sur le personnage de fiction DC Comics, Batman, c'est la suite de Batman Begins sorti en 2005.

Ce film décrit la confrontation entre Batman, interprété pour la seconde fois par Christian Bale, et son ennemi juré le Joker, joué par Heath Ledger (mort le , avant la sortie du film). Dans la continuité de ce reboot, il s'agit de leur première rencontre, annoncée à la fin de Batman Begins. La trilogie se conclut avec The Dark Knight Rises, sorti en 2012.

Le film rencontre un grand succès, alignant de nombreux records au box-office. Le , Warner Bros. annonce que le film a franchi la barre d'un milliard de dollars de recettes, devenant le quatrième film de l'histoire à réaliser ce chiffre record d'exploitation. Le film reçoit 8 nominations aux Oscars et remporte deux récompenses : l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle à titre posthume pour Heath Ledger et l'Oscar du meilleur montage de son.

Le film est le 30e film ayant eu les plus grandes recettes au box office mondial[1] et le 6e film ayant eu les plus grandes recettes au box office américain[2]. C'est également le plus gros succès de l'année 2008[3],[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Batman aborde une phase décisive de sa guerre au crime. Avec l'aide du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur Harvey Dent, il entreprend de démanteler les dernières organisations criminelles qui infestent les rues de sa ville. L'association s'avère efficace, mais le trio se heurte bientôt à un nouveau génie du crime qui répand la terreur et le chaos dans Gotham : le Joker. On ne sait pas d'où il vient ni qui il est. Ce criminel possède une intelligence redoutable doublé d'un humour sordide et n'hésite pas à s'attaquer à la pègre locale dans le seul but de semer le chaos.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Dans la ville de Gotham City, une bande de cambrioleurs déguisés en clowns dévalisent une banque servant à la mafia pour blanchir son argent sale. Chacun des cambrioleurs doit se débarrasser d'un de ses complices, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un : le commanditaire du casse, un psychopathe fou et particulièrement dangereux : le Joker. Cette nuit-là, trois hommes déguisés en Batman interrompent un rendez-vous entre Jonathan Crane, alias l'Épouvantail, et des gangsters. Le vrai Batman fait alors son apparition et appréhende tous les criminels ainsi que les imposteurs. Cependant, il souffre des morsures des chiens d'un des malfaiteurs, ce qui l'amène à revoir la conception de son costume. Batman et le lieutenant Jim Gordon réfléchissent aux moyens d’éradiquer la mafia omniprésente dans la ville. Un nouveau procureur, nommé Harvey Dent, rejoint leur cause. Celui-ci pourrait devenir le héros public que Batman ne peut être.

Bruce Wayne rencontre le procureur Dent au restaurant et apprend qu’il est le fiancé de son amie Rachel Dawes. Convaincu de ses bonnes intentions, Wayne décide d'organiser une collecte de fonds pour sa campagne à l'élection de procureur général. Durant le repas, Harvey dicte une phrase clé du film : « Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser le rôle du méchant ».

Lors d'une réunion entre dirigeants de la mafia, un comptable chinois corrompu, Lau, les informe que les banques dans lesquelles ils stockaient leur argent ont été identifiées par la police de Gotham grâce à des billets marqués et qu'après le hold-up par le Joker de l'un de leurs dépôts, la police risque de pister leur argent et de le saisir. Il se propose de cacher leurs fonds dans un endroit sûr qu'il sera le seul à connaître et annonce qu'il rentre à Hong Kong, où les autorités de Gotham ne pourront pas l'inquiéter. Le Joker arrive de façon inattendue et fait part aux malfrats de son opinion concernant Lau, affirmant que c'est un « mouchard » qui pourrait les mettre dans une situation gênante s'il se fait attraper par Batman. Il leur propose alors de tuer ce dernier pour la moitié de leur argent.

S'étant mis d'accord avec Dent et Gordon, Batman (qui contrairement à Dent n'est limité par aucune juridiction) s'envole pour Hong Kong et enlève Lau pour le remettre à la police de Gotham. Celui-ci refuse de dire où est l'argent mais donne à la police des informations pour arrêter tous les mafieux. Gordon met notamment la main sur Salvatore Maroni, leur chef et sur tous ses sbires. La moitié de la mafia de Gotham est derrière les barreaux.

Le Joker réapparaît alors et annonce à la ville que si Batman ne se rend pas par lui-même à la police et ne révèle pas publiquement son identité, des innocents mourront chaque jour. Le commissaire Gillian B. Loeb et la juge présidant le procès contre la mafia sont ainsi assassinés alors que Le Joker fait irruption avec ses hommes à la recherche de Harvey Dent, lors de la soirée de collecte de fonds organisée par Bruce Wayne. Ce dernier, sous le costume du justicier, affronte le Joker qui finit par menacer Rachel Dawes et demande à Batman d'ôter son masque. Ce dernier ayant refusé, le Joker jette Rachel Dawes par une des fenêtres mais elle est sauvée par Batman. Le maire de la ville lui-même manque de se faire tuer lors de l'hommage public au commissaire Loeb mais Jim Gordon intervient pour être touché par un projectile qui le laisse apparemment sans vie. Entretemps, Batman mène son enquête et interroge Maroni qui lui conseille de révéler son identité pour faire cesser le carnage. Harvey Dent, quant à lui, parvient à isoler un complice du Joker et le menace pour obtenir de lui le lieu où le Joker se cache. Batman intervient pour le convaincre que sa tentative est inutile.

Bruce décide de révéler son identité. Avant qu'il puisse le faire, Dent annonce qu'il est lui-même l'homme chauve-souris et est arrêté dans le cadre d'un plan visant à attirer le Joker. Ce dernier organise une embuscade au convoi de police transportant Dent, et essaie de les piéger avec un camion poubelle et un autre camion où est inscrit « ça fait du bien de MouRIRE ». Batman intervient avec la Batmobile, le Joker essaie de faire exploser le fourgon où est Dent à l'aide d'un lance-roquette mais Batman intercepte son tir en sacrifiant sa voiture, qui s'autodétruit après avoir laissé échapper de ses restes la Batpod. Batman parvient à renverser le camion du Joker qui en réchappe, puis se place sur le chemin du justicier et de sa Batpod en lui criant de l'écraser. Mais Batman effectue un dérapage pour le contourner, et tombe en se frappant la tête contre le camion retourné. Batman gît assommé quand le Joker arrive un couteau à la main mais Gordon, qui avait simulé sa mort, intervient et l'arrête, sauvant Batman. En reconnaissance de ses actions héroïques, Gordon est nommé commissaire de police.

Plus tard dans la nuit, Dent disparaît. Batman interroge le Joker au poste de police. Ce dernier lui révèle que Rachel Dawes et Dent ont été capturés par des policiers corrompus et sont retenus prisonniers dans deux entrepôts distincts contenant des explosifs prêts à exploser en même temps. Ces bâtiments sont situés à deux endroits opposés de la ville, assez loin pour que Batman ne puisse sauver que l'un des deux. Batman se charge de sauver Rachel, tandis que Gordon et la police s’occupent de Dent. Grâce à une bombe dissimulée au poste de police, le Joker s'échappe avec Lau. Ayant été trompé par le Joker, qui lui a donné les deux adresses inversées, Batman arrive à l’entrepôt où Dent est emprisonné et le sauve à temps, mais celui-ci, qui était tombé attaché à sa chaise, a la moitié du visage enduite de pétrole qui s'enflamme alors avec l'explosion et le brûle du côté gauche de son visage. Gordon et son équipe arrivent quant à eux trop tard pour sauver Rachel Dawes, qui périt dans l'explosion. À son arrivée à l'hôpital, Dent sombre dans la folie après la perte de sa fiancée. Quant à Wayne, il se sent responsable de la mort de Rachel.

Dans les studios de la télévision de Gotham, le journaliste Mike Engel interview Coleman Reese, un auditeur qui a réussi à découvrir la véritable identité de Batman et qui s'apprête à la révéler publiquement, étant donné que ce dernier refuse de se livrer de son plein gré, malgré les cadavres qui s'accumulent. Après avoir brûlé la moitié de l'argent de la mafia qui lui était destiné et Lau, le Joker interrompt l'interview par téléphone et annonce qu'il fera exploser un hôpital si Coleman Reese n'est pas mort dans les 60 minutes. La panique s'installe dans la ville, Reese est emmené en sécurité par Gordon, tandis qu'un maximum d'hôpitaux sont évacués en urgence.

Le Joker va à l'hôpital général de Gotham et profite de l'état de Dent pour le convaincre de se venger sur les policiers corrompus et autres mafieux qui sont responsables de la mort de Rachel Dawes, ainsi que sur Batman et Gordon. Dent adopte le surnom qu'on lui donnait aux affaires internes, Harvey « Pile-ou-Face », et poursuit une vendetta personnelle face à la police et les gangsters un par un, laissant décider le hasard de leur sort avec une pièce de monnaie double-face griffée d'un côté depuis l'explosion. Pendant ce temps, le Joker met ses menaces à exécution et fait exploser l'hôpital général avant de s'enfuir, déguisé en infirmière dans un bus transportant les malades évacués. Il annonce aux habitants de Gotham que désormais, il dirige la ville et que le mot d'ordre est « chaos ». Les ponts et les tunnels de la ville sont alors fermés en raison des alertes à la bombe du Joker, et les autorités commencent l'évacuation des habitants par bateau. Gordon lui-même affrète spécialement un ferry pour embarquer tous les prisonniers de la ville, pour éviter qu'ils ne s'échappent dans la confusion qui règne en ville. Dans la soirée, le Joker prend en otage les occupants du bus où il est monté à l'hôpital et se rend dans une tour en centre-ville. Il informe les passagers de deux ferrys, l'un transportant les prisonniers, l'autre des civils, qu'il y a placé des explosifs avec une télécommande. Le seul moyen pour les passagers de chaque ferry de se sauver est de déclencher les explosifs de l'autre bateau, sinon tous deux exploseront à minuit.

Batman réussit à localiser le Joker avec l'aide de Lucius Fox et grimpe au sommet du building pour l'affronter une dernière fois. Il est alors presque minuit mais sur les ferrys, les passagers des deux camps refusent tout de même de faire exploser les autres. Le Joker envoie ses chiens sur Batman et le met ensuite presque KO avec des coups violents. Il s'apprête à faire sauter lui-même les deux navires quand Batman reprend ses esprits et le jette du haut de l'immeuble, avant de le rattraper avec son grappin. Le Joker avoue à Batman qu'il est vraiment incorruptible, contrairement à Dent qui va répandre sa folie sur la ville.

Après avoir livré le Joker à la police, Batman se met à la recherche de Dent et le retrouve à l'endroit où Rachel est morte, retenant Gordon et sa famille. Dent menace de tuer le fils de Gordon. Décidant de punir les trois responsables de la mort de Rachel, Dent tire au sort le destin de Batman, le sien et celui de Gordon à pile ou face. Dent tire sur Batman dans l'abdomen (protégé par du kevlar) et s'épargne lui-même, car la pièce est tombée côté face. Voulant punir Gordon en lui supprimant la personne qu'il aime le plus, Harvey tire au sort ce qu'il fera de Jim Gordon Junior, mais avant qu’il puisse déterminer le sort du garçon, Batman se jette sur lui, et ils tombent tous les deux du bâtiment. Dent meurt, mais Batman en réchappe avec quelques blessures légères. Le Joker a gagné, en détruisant tout ce que Harvey avait fait pour la ville.

Batman et Gordon réalisent que si les habitants de Gotham apprennent que leur nouveau défenseur Harvey Dent a aussi franchi la limite qui sépare le bien du mal, ils perdront tout espoir et la ville sombrerait dans le chaos. Batman persuade Gordon de préserver l'image de Dent en s'accusant des cinq meurtres qu'il a commis (« soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser la peau du méchant »). Gordon détruit le Bat-signal, une chasse à l'homme chauve-souris s'ensuit.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix additionnelles : Thierry Wermuth et Guy Chapellier

Légende : VF = version française[9] ; VQ = version francophone québécoise[10].



Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Avant que Batman Begins ne soit à l’affiche, le scénariste David S. Goyer avait écrit deux suites qui introduisaient le Joker et Harvey Dent. Sa première intention était que Dent soit défiguré par le Joker lors de son procès dans le troisième film, transformant ainsi le procureur en Double-Face[11]. Goyer, qui a écrit le premier opus, a cité la bande dessinée Batman: A Long Halloween comme la principale influence de son histoire[12]. Tout d'abord dans l'incertitude quant à sa participation comme réalisateur de la suite de Batman Begins, Nolan voulait réinterpréter le personnage du Joker[13]. Le 31 juillet 2006, Warner Bros. annonce officiellement le début de la production pour cette suite, intitulée The Dark Knight[14]. Le film est le premier long métrage établi autour de l’homme chauve-souris dans le titre duquel le mot « Batman » est absent.

Après de longues recherches, Jonathan Nolan, le frère du réalisateur et coscénariste, a suggéré que les deux premières apparitions du Joker, publiées dans le premier numéro de Batman de 1940, soient retenues comme influences cruciales[15]. Jerry Robinson, un des cocréateurs du Joker, a été consulté sur la nature du super-vilain[16]. Au lieu de se concentrer sur ses origines et son basculement dans la folie, Christopher Nolan a déclaré à MTV News préférer représenter l'ascension au pouvoir du Joker afin de ne pas minimiser la menace qu'il représente. Nolan s’est inspiré pour les dialogues du Joker du comic book Batman: The Killing Joke, dans lequel le Joker prétend que n'importe qui peut devenir comme lui étant donné les circonstances[17].

À l'instar des bandes dessinées, Nolan a voulu transmettre l’idée qu’un défenseur du crime comme Batman attire effectivement le crime à Gotham City et donc la folie. Cette idée fascinante reprise dans le film remet donc en cause la légitimité du chevalier noir[18]. Nolan a aussi voulu donner une vraie dimension à la ville de Gotham City, une ville ayant sa personnalité propre ; dans cette optique il a admis avoir été influencé par le film Heat[15]. Selon Nolan, The Dark Knight prolonge et développe des événements qui se déroulent dans Batman Begins, mettant en avant que les choses doivent empirer avant de s'améliorer[19]. Alors que le thème de la justice par opposition à la vengeance est toujours présent, Christopher Nolan a souligné que Bruce Wayne devient un meilleur détective dans ce second opus, une notion qui n’était pas assez développée auparavant[20]. Il décrit la rivalité entre Bruce Wayne et Harvey Dent, tant pour le cœur de Rachel Dawes que pour l'épuration de la lie de Gotham, comme la colonne vertébrale du film[21]. Il a également choisi de compresser le scénario, incluant la métamorphose de Dent en Double-Face dans The Dark Knight, ce qui donne au film un arc émotionnel que le personnage insensible du Joker ne pourrait offrir[17].

Comme Batman Begins dont il est la suite, le film ne comporte aucun référent chronologique aux films précédents réalisés par Tim Burton ou Joel Schumacher.

Conception[modifier | modifier le code]

La conceptrice des costumes Lindy Hemming a qualifié l’apparence du Joker comme reflétant sa personnalité. Il ne se soucie guère de lui-même. Hemming a évité de le dessiner comme un simple vagabond mais a gardé l’image du personnage crasseux, misérable de sorte que lorsqu’on le voit en mouvement, il semble agité et nerveux[22]. Lors de la création du look anarchique du Joker, Hemming s’est inspirée d’artistes controversés tels que Pete Doherty, Iggy Pop ou Johnny Rotten[23]. Heath Ledger décrit son masque de clown, composé de trois pièces de silicone apposées sur la peau, comme une nouvelle technologie permettant d‘appliquer plus rapidement le maquillage des artistes par rapport aux prothèses utilisées habituellement. Le processus prend seulement une heure et donne la réelle impression que l’acteur porte très peu de maquillage[24],[25].

Les designers ont amélioré le costume de Batman par rapport à celui de Batman Begins en y ajoutant de larges bandes élastiques, pour aider Christian Bale à mettre son costume et suggérer une technologie plus sophistiquée. Le costume fut construit à partir de 200 morceaux de caoutchouc, fibre de verre, maille métallique, et nylon. Désormais, le masque de Batman est séparé du cou, ce qui permet à Bale de pouvoir bouger la tête de haut en bas et de gauche à droite[26]. Le masque est aussi équipé de lentilles qui deviennent blanches lorsque Batman déclenche la détection sonar, qui lui permet de voir de nuit et donne à l’homme chauve-souris un regard semblable à celui des comics[27]. Les gants possèdent des lames rétractables qui peuvent être tirées[26]. Le costume original est tout de même porté au début du film. Bien que le nouveau costume soit plus lourd de 3,6 kg par rapport au précèdent, Christian Bale le trouve plus confortable et moins chaud à porter[20].

Concernant le maquillage de Double-Face, Eckhart a déclaré : « Je peux vous dire qu’en fait, lorsque vous me verrez, vous devriez être dégoûté. L’interpréter était très amusant pour moi. C’est comme ce que vous ressentez en rencontrant quelqu’un dont le visage a été défiguré ou brûlé par l’acide »[28]. Le superviseur Nick Davis indique que Nolan n’était pas intéressé par un maquillage traditionnel : « Comme le personnage a été gravement brûlé, il voulait qu’on voie la peau et les lambeaux de chair qui avaient disparu, les tendons apparents, le globe oculaire à nu. Seule la technologie numérique permettait d’enlever des parties du visage. » Davis ajoute que durant le tournage des scènes, Eckhart portait deux types de marqueurs sur le visage, des traditionnels et des réfléchissants pour les scènes sombres, afin que chacun de ses mouvements faciaux soit bien visualisé. Eckhart portait aussi un maquillage partiel destiné à montrer où la prothèse numérique devait se terminer. Ce maquillage a par la suite été effacé de l’image, ce qui était plus simple que de tout faire en 3D, affirme Davis[29].

Le Batpod, le nouveau véhicule conçu pour le film.

Le film met en scène un nouveau véhicule : le Batpod. Nathan Crowley en a conçu six pour les besoins du film[30]. Après la construction, six mois furent nécessaires pour tester la sécurité de la moto[20]. Le Batpod ne se conduit pas avec les mains mais avec les épaules, le conducteur étant pratiquement couché sur la moto. De ce fait les bras sont protégés par des boucliers. La moto mesure 5,08 mètres et possède de nombreux gadgets tels que les lance-missiles. Les moteurs se situent dans le moyeu des roues[30].

Scénario[modifier | modifier le code]

Le masque que porte le Joker au début du film ressemble beaucoup à celui que portait Cesar Romero lorsqu'il interprétait le personnage dans la série de 1966 (dans le cinquième épisode de la première saison, Poker Pour un Joker)[31].

Lorsque l'inspecteur Gordon est gradé commissaire, tout le monde applaudit même le Joker. Le scénario n'implique pourtant pas ce moment. Heath Ledger a improvisé et cette improvisation a été conservé au montage.

Lors de l'interrogatoire musclé du Joker, Heath Ledger a ordonné à Christian Bale de cogner vraiment sa tête sur la table, lors du premier coup.

Casting[modifier | modifier le code]

« Comme nous l'avons regardé à travers la bande dessinée, il y avait cette idée fascinante que la présence de Batman dans Gotham attire effectivement des criminels de Gotham ; « il » attire la folie. Lorsque vous avez affaire à des notions contestables comme les personnes qui prennent la loi entre leurs propres mains, vous avez vraiment à vous demander où ça mène ? C'est ce qui fait le caractère si sombre, car il exprime un désir de vengeance. »[18]

— Christopher Nolan, sur le thème de l'escalade

La plupart des acteurs présents dans le premier opus reprennent leur rôle dans le second, seule Katie Holmes est remplacée par Maggie Gyllenhaal dans le rôle de Rachel Dawes. Le rôle devait au départ être joué par Rachel McAdams[32].

Du côté des ennemis de Batman, Heath Ledger joue le nouveau Joker pour un rôle totalement différent de celui de Jack Nicholson dans Batman version Tim Burton. Parmi les acteurs pressentis pour le rôle du Joker figuraient Paul Bettany, Mark Hamill, Crispin Glover, Lachy Hulme, Jude Law et, pour la deuxième fois, Robin Williams (qui avait déjà été auditionné pour le film de Tim Burton en 1989).

Pour le rôle de Harvey Dent/Double-Face, les producteurs ont auditionné Matt Damon, Jake Gyllenhaal, Hugh Jackman, Jamie Foxx, Guy Pearce, Edward Norton, Liev Schreiber, Josh Lucas, Hugo Weaving et Jude Law (dont c'était la deuxième audition pour le film), mais c'est finalement Aaron Eckhart qui l'obtient. Il succède ainsi à Billy Dee Williams qui joua Harvey Dent dans Batman et Tommy Lee Jones qui interpréta Double-Face dans Batman Forever.

Cillian Murphy reprend du service dans le rôle de l'Épouvantail[33]. Michael Jai White[34] et Eric Roberts[35] jouent deux membres de la mafia. Michael Jai White a, pour sa part, joué le personnage de Al Simmons/Spawn dans le film de 1997.

Tournage[modifier | modifier le code]

La Batmobile du film, exposée à Toronto en 2008.

Durant le mois d'octobre 2006, Robin Higgs qui s'occupe du repérage des lieux de tournage, visite Liverpool. D'autres endroits furent repérés tels que le Yorkshire, Glasgow et une partie de Londres[36]. En août 2006, le producteur Charles Roven avait déclaré que le tournage commencerait en mars 2007[37].

Lors d'une interview du mois de mai sur USA Today, Christopher Nolan a annoncé qu'une partie de The Dark Knight serait tournée avec des caméras IMAX. Il explique qu'il n'y a rien de comparable avec la vision d'un film dans ce format et que le téléspectateur s'immerge plus facilement. Quatre scènes importantes seront tournées sous ce format, dont celle de l'apparition du Joker, incarné par Heath Ledger. Ce sera ainsi le premier film à être tourné en partie en Imax[38].

Warner Bros. a choisi Chicago comme lieu de tournage, où quelques scènes avaient déjà été tournées pour Batman Begins. Le nom de code du film était Rory's First Kiss, mais les journalistes locaux ne tardèrent pas découvrir le vrai titre du film, The Dark Knight[39]. Le tournage débute finalement mi-avril, à Chicago, pour des scènes d'intérieur et d'extérieur, incluant une scène d'hélicoptère[40]. En mai 2007, le tournage continue au Royaume-Uni[41] à Londres précisément[42]. Début juin 2007, l'équipe de tournage retourne à Chicago pour une durée de 13 semaines[43] jusqu'à la fin du mois de septembre. Juste avant le tournage, Heath Ledger s'est enfermé quelques jours dans une chambre de motel pour se mettre dans la peau de son personnage.

La production du film génère 45 millions de dollars à l'économie de la ville de Chicago ainsi que des milliers d'emplois[44]. D'après l'acteur Michael Caine, des scènes du film sont aussi tournées à Los Angeles, Baltimore et Hong Kong pour ses hauteurs vertigineuses[45].

Le tournage du film a été endeuillé en septembre 2007 par le décès d'un technicien (Conway Wickliffe) lors d'une répétition à bord de la Batmobile.

Musique[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Les compositeurs Hans Zimmer et James Newton Howard.

Hans Zimmer et James Newton Howard, qui avaient déjà travaillé sur Batman Begins, ont composé la musique du film. Zimmer avait dit dès le départ que le thème principal de Batman avait été volontairement introduit à la fin du premier film de la trilogie de Nolan, et qu’il s’étofferait dans la suite du film en même temps que le personnage évoluerait[46]. Zimmer et Howard réalisèrent que créer un thème héroïque qu'un spectateur pourrait chantonner ignorerait la complexité et l'obscurité du personnage. Le thème héroïque n'est audible que deux fois, au début du film, pour créer ce que Zimmer décrit comme une diversion, une sorte de préfiguration musicale d’un événement futur dans le film[47].

La composition commença avant le début du tournage. Pendant le tournage, Nolan reçut de Zimmer un Ipod avec 10 heures de musique enregistrée destinée au film, et les mémorisa[48]. Les neuf minutes de musique introduisant le Joker s’articulent sur seulement deux notes, et do. Zimmer compare aussi bien ce style de musique à celui du groupe allemand Kraftwerk, que son travail avec des groupes comme The Damned[47].

Lorsque Heath Ledger décède en janvier 2008, Hans Zimmer remet en question la partie musicale consacrée au Joker. En hommage à l’acteur, il décidera cependant de ne pas la modifier. Selon lui, la bande sonore relative au Joker se devait de représenter la philosophie anarchique que ce dernier impose à la ville de Gotham. Hans Zimmer ne pouvait donc pas se permettre d’adoucir la musique et compromettre la performance notable de Heath Ledger. Un avis que partage Howard. D’après lui, la performance de Ledger est tellement électrisante que le mieux à faire était d’honorer son personnage en créant la musique qui lui convienne le mieux[49]. Alors que Zimmer se concentra sur le personnage du Joker, Howard composa les musiques consacrées à Harvey Dent, plus belles et élégantes[47].

Bande originale[modifier | modifier le code]

The Dark Knight
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Hans Zimmer et James Newton Howard
Sortie (CD)
Enregistré avril 2008
Durée 73:24
Genre musique de film
Label Reprise Records

Bandes originales de Adaptation de Batman à l'écran

La bande originale est sortie aux États-Unis le [50] et en France le 11 août 2008. L’album contient 14 titres :

À noter qu'une réédition de la bande originale est sortie aux États-Unis le 10 décembre 2008 ; cette édition collector contient 2 CD : le premier reprend les 14 titres de la bande originale, le second contient 14 nouveaux titres inédits :

Trois titres présents dans le film n'apparaissent pas dans cette bande originale : Balmoral par The Pipes and Drums du Chicago Police Department, Scatterin' Monkey et 4 A Moment of Silence du groupe japonais Boom Boom Satellites.

Accueil[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

Bande-annonce[modifier | modifier le code]

Jarno Trulli dispute le Grand Prix de Grande-Bretagne sur une Toyota en livrée Batman.

Le premier teaser anglophone est projeté au cinéma pour la première fois le à l'occasion de la sortie de Les Simpson, le film, ainsi qu'à la convention du Comic-Con[51] à San Diego. Le teaser ne propose aucune image du film, mais une discussion entre Bruce Wayne et son majordome Alfred, ainsi que les intentions réelles du Joker. Le même jour, la vidéo est disponible sur la toile. Quant à la première bande-annonce du film, elle est visible aux États-Unis le 14 décembre 2007, le jour de la sortie en salles de Je suis une légende, un autre film des studios Warner Bros.[52]. Une première affiche du film est dévoilée le 5 décembre 2007 sur le net[53]. Le 14 décembre, les deux affiches officielles internationales sont révélées. La première met en avant Batman et la deuxième son pire ennemi le Joker[54]. Le 18 décembre 2007, c'est au tour de la version française de faire son apparition sur la toile. Le 5 mai 2008, la deuxième bande-annonce est révélée.

Internet[modifier | modifier le code]

la Batmobile sur piste.

En , les studios Warner Bros. ouvrent un site officiel[55] pour le film[56]. Peu de temps après, une deuxième page sur la campagne politique du personnage Harvey Dent, I believe in Harvey Dent, est ajoutée au site[57].

Pour assurer le bon lancement du film à sa sortie, Warner Bros. a fait appel à la société 42 Entertainment, spécialisée dans la publicité virale. La campagne a inclu la création d'un jeu de piste qui a eu beaucoup de succès[58]. Les joueurs ont dû, pour répondre aux différentes énigmes, chercher des indices dans les nombreux sites viraux créés à l'occasion, à travers lesquels ils ont pu découvrir des photos inédites du film, des bandes-annonces, ou d'autres informations concernant le film.

Le , la compagnie lance un nouveau site mettant en avant le pire ennemi de Batman, le Joker. On y découvre une nouvelle photo du Joker, des rapports de police ainsi que son fameux rire. Ce site, WhySoSerious.com[59], dévoile par la même occasion le premier teaser du film[60]. Quelques jours après l'ouverture du site Whysoserious.com, le site est remplacé par Rent-a-clown.com[61]. Ce nouveau site est centré sur le clown du crime. Le Joker propose de louer pour des fêtes un des 139 clowns en photo. Ces clowns sont en fait les participants au jeu de piste qui a eu lieu quelques jours auparavant à la convention du Comic-Con à San Diego[62]. À la fin du mois d’octobre, le site Whysoserious.com dévoile une nouvelle photo du Joker[63]. Le site Rorysdeathkiss.com consacré au Joker ouvre par la suite[64]. À la fin du mois de novembre 2007, les sites viraux se multiplient. Il est ainsi possible de poster un message au candidat fictif Harvey Dent sur son site We are the answers, pour dénoncer les policiers corrompus de Gotham City[65]. Le site de la police de Gotham Gothampolice.com donne toutes les informations nécessaires pour combattre le crime[66]. La banque de Gotham City propose ses services sur son site Gotham National Bank[67]. Vous pouvez laisser aussi un commentaire sur le site Remembering Gina, dédié à la mémoire d'une jeune femme décédée[68]. The GothamTimes.com est le site du journal d'actualité de Gotham[69]. Le site Thehahahatimes.com est un site détourné de ce même journal par le Joker[70]. GothamCityRail.com est le site des transports en commun de la ville[71]. Ibelieveinharveydenttoo.com[72] est un domaine du Joker faisant référence au site de la campagne d'Harvey Dent Ibelieveinharveydent.warnerbros.com[73] qui révèle une surprise en sélectionnant la page. Gotham Victims Advocate Foundation est le site d'une fondation qui s'occupe des victimes d'un crime à Gotham City[74]. Gothamusd.net est l'adresse web des écoles de Gotham City[75] et GothamCab.com le site des taxis de la ville[76]. Acme Security Systems.com propose des systèmes de sécurité pour les habitants[77],[78]. Gothamtechnologiesinc.com est le site de la société du traitement des eaux de Gotham City[79]. Le site des affaires internes du département de la police de Gotham City ouvre aussi ses portes sur Gpdiad.com[80]. Bettyshouseofpies.com est le site d'une pâtisserie[81] et Saintswithunschurch.org le site de la plus vieille église de Gotham[82]. ATasteForTheTheatrical.com est une page de journal du Gotham Times permettant de découvrir la bande-annonce du film[83].

À la mort de Heath Ledger, le , les studios Warner Bros. rendent hommage à l'acteur sur le site du film The Dark Knight. Moins de cinq mois avant la sortie du film aux États-Unis, le site IBelieveInHarveyDent.com[73] est mis à jour[84]. Il fut possible de rejoindre le candidat au poste de District Attorney de Gotham City dans son combat pour changer la ville en y laissant son adresse électronique. Il est possible d'envoyer ses vidéos pour soutenir Harvey Dent, connaître le passage de la Dentmobile aux États-Unis, de télécharger les affiches de campagne. Concerned Citizens for A Better Gotham[85] est le site d'un groupe anti-Harvey Dent et JosephCandoloro.com/[86] est le site du créateur du premier. TrustGarcetti.com[87] et DanaWorthington.com[88] sont les sites des deux rivaux d'Harvey Dent aux élections. Rossi's Delicatessen.com[89] est le site d'un restaurant italien répertorié sur le site Citizensforbatman[90], un site de soutien au justicier de Gotham. Début avril, le site Acmesecuritysystems.com/delos[91] ouvre et il permet de laisser son numéro de téléphone pour que le commissaire Gordon rappelle.

« Why so serious ? » (« Pourquoi cet air si sérieux ? »), phrase prononcée par le Joker dans le film.

Fin avril 2008, le site WhySoSerious dévoile de nouvelles affiches du film[92]. Dans un même temps, deux nouveaux sites viraux ouvrent: celui de l'hôtel GothamInterContinentalHotel.com[93], le site d'un grand hôtel et KinslyTravel.com[94] un site de voyage. Le 6 mai 2008, le site est mis à jour et les trois trailers sont mis en ligne. Un mini-site promotionnel Comcast.net/thedarkknightmovie[95] ouvrent le 5 juin où de nouvelles vidéos sont mises en ligne. Le 10 juin, ouvrent Gothamcablenews.com[96], pour les informations, et Gothamelectionboard.com[97] pour les élections à Gotham. Le 13 juin, Harvey Dent est donné vainqueur. Deux nouveaux sites viraux font leur apparition, GothamCityPizzeria.com[98](on peut y trouver un extrait caché dévoilant le visage de double face) et le site du Gotham Ferry System[99], ainsi qu'une nouvelle parution du Gotham Times. Une fois le film sorti aux États-Unis, les nombreux sites viraux créés pour le film sont griffonnés à l'effigie du Joker.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Critiques internationales[modifier | modifier le code]

Avant-première espagnole, à Barcelone.

The Dark Knight a été majoritairement très bien reçu par la presse internationale. Sur plus de 250 critiques récoltées par le site Rotten Tomatoes, le film obtient 94 pour cent de critiques positives, avec une note moyenne de 8,5/10[100]. En comparaison, Batman Begins avait obtenu 84 % de critiques positives en 2005 pour une note moyenne de 7,6/10[101].

Un journaliste du Chicago Sun-Times décrit The Dark Knight comme « un film tourmenté qui fait un bond au-delà de ses origines », et comme « une tragédie captivante ». Le quotidien américain fait aussi l'éloge des performances de ses acteurs, de sa direction, ainsi que de son scénario. Il ajoute que The Dark Knight « redéfinit les possibilités des films issus des comic-book ». Le journaliste déclare que la « performance clé » du film est celle de Heath Ledger, s'interrogeant même sur la possibilité que l’acteur australien, décédé en janvier 2008, reçoive un Oscar à titre posthume[102]. Un avis que partage le New York Times qualifiant l'interprétation de Ledger de « chef d’œuvre »[réf. nécessaire]. Le site E!Online compare même cette performance à celle d’Anthony Hopkins dans Le Silence des agneaux qui lui valut l'Oscar du meilleur acteur en 1991[103].

Mais l’atout du film ne se résume pas seulement à une seule interprétation. En effet, le magazine Empire surnomme le réalisateur Christopher Nolan « premier fournisseur de superproduction intelligente » et affirme que son œuvre se montre à la hauteur de l' « interprétation monumentale de Heath Ledger »[104].

La critique du journal Los Angeles Times décrit The Dark Knight comme un film très proche de la mythologie Batman, « avec des thèmes plus sombres qu’à l’accoutumée qui ont des incidences sur la façon dont nous vivons aujourd’hui »[105]. Le New York Times va encore plus loin en qualifiant The Dark Knight de long métrage le plus sombre et le plus profond des films du genre comics, Batman Begins inclus[106].

L’engouement est le même pour les spectateurs. En moins d’une semaine, le film obtient plus de 115 000 votes sur le site IMDb. Il est classé comme le quatrième meilleur film (9/10) de tous les temps sur 1 750 001 votes[107].

Pendant le mois de septembre 2008, le magazine Empire publie un classement des 500 meilleurs films de tous les temps établi par 10 000 lecteurs du magazine, 150 réalisateurs américains, et 50 critiques de film. The Dark Knight est classé 15e meilleur film de tous les temps, et tout simplement le meilleur des films produits au XXIe siècle[108].

Critiques françaises[modifier | modifier le code]

A la première européenne du film, à Londres.

En France, The Dark Knight a été globalement très bien accueilli par les critiques. En effet, le film obtient un bon score de 4 étoiles sur 5 sur le site Allociné, qui récolte un certain nombre de critiques de la presse française[109].

Le film est « une œuvre quasi parfaite et totalement originale » pour le Journal du dimanche[110], « passionnant, ambigu, voire dérangeant » pour CinéObs[111], interprété par des acteurs de « qualité » pour Le Monde[112]. L'hebdomadaire Télérama a mis l'accent sur l'interprétation d'Heath Ledger qu'il qualifie de « prodigieuse » : « Heath Ledger crève littéralement l'écran et envoie dans les cordes le clown Nicholson, mythique Joker du premier Batman de Tim Burton »[113]. Le magazine Première dénote cependant une certaine difficulté à la compréhension du film due à la « multiplicité des personnages »[110].

Chez les spectateurs, The Dark Knight a obtenu la note maximale de 4 étoiles sur Allociné pendant ses premiers jours de sortie. Le nombre d'étoiles maximum sur Allociné est passé de 4 à 5. Le film est aujourd'hui à 4,5 sur 5 et figure en huitième place du top 250.

Box-office[modifier | modifier le code]

En Amérique du Nord, le film The Dark Knight règne sur le box-office pendant quatre semaines en alignant de nombreux records, jusqu'à devenir en un mois le troisième plus gros succès de tous les temps sur le territoire américain derrière Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi et Titanic[114]. En France, le film réalise un bon démarrage le jour de sa sortie avec 253 858 entrées pour 820 copies en battant le précédent opus et en faisant le deuxième meilleur démarrage de 2008 pour un film américain derrière Hancock[115]. La première semaine de sortie, The Dark Knight se place en tête du box-office français avec 1 271 688 entrées et réalise ainsi le quatrième meilleur démarrage de 2008[116]. Il reste premier du box-office pour sa deuxième, troisième et quatrième semaine d'exploitation française[117].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial 1 004 558 444 $[6] (10e TLT) 33
Drapeau des États-Unis États-Unis et Drapeau du Canada Canada 534 858 444 $[6] (3e TLT) 33
Drapeau de la France France 3 036 568 entrées[7] (574e TLT) 11
Drapeau de la Suisse Suisse 303 417 entrées[118] (138e TLT) 7
Paris 810 392 entrées 8

Autres chiffres[modifier | modifier le code]

  • Le jour de sa sortie en DVD/Blu-Ray le 9 décembre, il s'est vendu 3 millions de copies, dont 600 000 Blu-Ray, un record. Pour les 7 premiers jours de ventes, 13,7 millions de copies de DVD/Blu-Ray se sont vendues dont 1 700 000 Blu-ray, un autre record.
  • Aux États-Unis, IMAX a annoncé qu'une semaine avant la sortie, 2 millions de dollars de recettes ont été engrangés seulement grâce aux réservations[119]. L'ensemble des salles du groupe ont dû ajouter des séances le premier jour pour le film, à minuit et 3h du matin, voire pour certaines faire du non-stop.
  • Widest Release Record : The Dark Knight bénéficie de la plus large sortie de tous les temps avec 4 366 cinémas diffusant le film[121].
  • Même engouement au Canada, où la firme Cineplex Entertainment a annoncé le jour avant sa sortie des ventes frolant 1 million de dollars, un record[122].
  • Midnight Box Office Record : aux États-Unis, aux premières séances de minuit, sur un total de 3040 salles de cinéma, The Dark Knight a rapporté 18,489 millions de dollars, et dépasse le record de 16,5 millions de dollars détenu par Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith en 2005[123].
  • Opening Day Box Office Record : le premier jour de sortie en Amérique du Nord, The Dark Knight récolte 67,17 millions de dollars, un record détenu jusqu'à présent par Spider-Man 3[124].
  • Single Day Box Office Record : jamais un film n'aura remporté autant en une journée en Amérique du Nord, avec 67,17 millions de dollars[125].
  • Opening Weekend Box Office Record : le film a établi un nouveau record au box-office nord-américain, en enregistrant 158,41 millions de dollars de bénéfice en un seul week-end et battant ainsi Spider-Man 3, le dernier film qui détenait ce record avec 151,11 millions de dollars[126]. Ce record est battu en 2011 par Harry Potter et les Reliques de la Mort - 2e partie[127].
  • Second Weekend Box Office Record : Avec 75,17 millions de dollars récoltés le second week-end d'exploitation en Amérique du Nord, The Dark Knight bat le record de 72,17 millions de dollars obtenus par le film d'animation Shrek 2, établi en 2004[128].
  • Le film a également battu Spider-Man 3 dans ses débuts au cinéma IMAX en Amérique du Nord, avec 6,2 millions de dollars au box-office contre 4,7 millions de dollars pour l'homme araignée[129].
  • Friday Box Office Record : le film a rapporté 67,17 millions de dollars son premier vendredi d'exploitation en Amérique du Nord, ce qui en fait le meilleur vendredi de tous les temps[130].
  • Sunday Box Office Record : le film a rapporté 43,6 millions de dollars son premier dimanche d'exploitation en Amérique du Nord, ce qui en fait le meilleur dimanche de tous les temps[131].
  • Fastest to $100 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 100 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 2 jours)[132].
  • Fastest to $150 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 150 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 3 jours)[133].
  • Fastest to $200 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 200 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 5 jours)[134].
  • Fastest to $250 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 250 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 8 jours)[135].
  • Fastest to $300 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 300 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 10 jours)[136].
  • Fastest to $350 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 350 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 14 jours)[137].
  • Fastest to $400 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 400 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 18 jours)[138].
  • Fastest to $450 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 450 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 27 jours)[139].
  • Fastest to $500 Million : The Dark Knight est le long métrage qui a atteint le plus rapidement les 500 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord (en 45 jours)
  • Opening Week Box Office Record : Avec 238 615 211 dollars de recettes sa première semaine de sortie aux États-Unis, The Dark Knight fait les meilleurs 7 premiers jours d'exploitation de tous les temps[140].
  • Le 20 février 2009, The Dark Knight franchit la barre symbolique du milliard de dollars de recettes dans le monde (1 001 082 160 $) ; il rentre ainsi dans le club très sélect des 4 films avec Titanic, Le Seigneur des Anneaux 3 et Pirates des Caraïbes 2[141].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Afin de s'imposer dans l'esprit des membres votants durant la saison des remises de prix dont les très convoités Oscars du cinéma, le studio Warner Bros. a pris la décision de relancer le film The Dark Knight sur les écrans IMAX américains en janvier 2009[142].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2008
En 2009

Nominations[modifier | modifier le code]

En 2008
  • Chicago Film Critics Association Awards 2008 :
    • Meilleur film
    • Meilleur réalisateur pour Christopher Nolan
    • Meilleur scénario adapté pour Jonathan et Christopher Nolan
    • Meilleure musique originale pour Hans Zimmer et James Newton Howard
  • Golden Trailer Awards 2008 : Meilleure conception graphique
  • National Movie Awards 2008 : Meilleur acteur pour Christian Bale
  • Satellite Awards 2008 :
    • Meilleur acteur dans un second rôle pour Heath Ledger
    • Meilleur réalisateur pour Christopher Nolan
    • Meilleure musique pour Richard King
    • Meilleur montage pour Lee Smith
    • Meilleurs effets spéciaux pour Nick Davis, Chris Corbould, Tim Webber et Paul Franklin
  • Teen Choice Awards 2008 : Meilleur film d'action/aventure de l'été 2008
En 2009

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est diffusé après le décès, en janvier 2008, d'Heath Ledger (le Joker) et lui rend hommage.

The Dark Knight a été parodié dans Film catastrophe[réf. nécessaire].

Bruce Wayne conduit dans le film une Lamborghini Murciélago, ce qui signifie chauve-souris en espagnol.

Lors de sa deuxième capture par Batman, le Joker interprète à sa manière une citation entendu dans Imagine Me and You, sorti en 2005 : « Que se passe-t-il, quand une force qu'on ne peut pas arrêter rencontre un objet qu'on ne peut pas bouger? ». Alors qu'il est suspendu au-dessus du vide par Batman, il lui dit : « C'est ce qui arrive quand une force invincible rencontre un objet inamovible ! ». On peut rapprocher cette phrase du paradoxe de l'omnipotence.

Le Joker interprète aussi à sa manière la huitième maxime de l'essai Crépuscule des idoles de Friedrich Nietzsche : « Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort. » (« Was mich nicht umbringt, macht mich stärker. », dans le texte original en allemand). Qu'il modifie en « Je crois que tout ce qui ne nous tue pas nous rend simplement plus... bizarre. ». En anglais, une seule lettre de la citation originale est modifiée : « what doesn't kill you makes you strAnger » (au lieu de strOnger).

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

En 2008, un grand nombre de produits dérivés sont commercialisés, tels que des jouets incluant un nouveau véhicule, des figurines de Batman, du Joker, de l'Épouvantail ou du procureur Harvey Dent, des costumes et même un jeu de cartes UNO. Mattel devrait aussi commercialiser une Batmobile et un Batpod radio-commandés sous la marque Tyco Rc[153]. Un projet de jeu vidéo intitulé The Dark Knight devait être développé par Pandemic Studios mais a finalement été annulé.

Série d'animation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Batman: Gotham Knight.

Un dessin animé, sous le nom de Batman: Gotham Knight[154], à ne pas confondre avec la série animée des années 1990 Batman (Gotham Knights), se déroule entre le film Batman Begins et le film The Dark Knight, et est sorti en DVD le 8 juillet 2008 aux États-Unis dans la collection DC Universe sous trois éditions : une édition simple, une édition spéciale avec deux disques et une édition Blu-ray avec un seul disque. Le dessin animé au style manga est divisé en 6 épisodes aux dessins différents et ciblera plutôt un public adolescent et adulte. Les histoires introduisent des personnages connus de l'univers DC Comics mais aussi des personnages issus du film Batman Begins. Côté scénario, le dessin animé a eu droit à des talents tels que David S. Goyer, le scénariste des films Blade et Batman Begins, Brian Azzarello, scénariste de nombreux comics, Alan Burnett, scénariste des séries animées Batman, la relève et Superman, l'Ange de Metropolis[155], Jordan Goldberg, producteur du film, ainsi que Josh Olson, scénariste du film A History of Violence nommé aux Oscars 2005[156]. La réalisation quant à elle est japonaise, avec des noms tels que Shojiro Nishimi, Futoshi Higashide, Hiroshi Morioka, Yasuhiro Aoki et Toshiyuki Kubooka[157]. Bruce Timm réalise aussi un des épisodes[158]. Le site officiel consacré au dessin animé a été mis en ligne[159].

Attractions[modifier | modifier le code]

Les montagnes russes, sous le nom de The Dark Knight Coaster[160], font leur apparition au printemps 2008 dans deux parc d'attractions du réseau Six Flags Great Adventure : à Jackson et à Chicago. L'attraction plonge d'abord les visiteurs dans l'univers sombre de Gotham City au moyen d'effets visuels et sonores sophistiqués utilisant les visuels du film, avant de les projeter à toute vitesse dans l'obscurité[161].

Éditions en vidéo[modifier | modifier le code]

Fin 2008[162], quatre éditions du film sont proposées en Amérique du Nord : DVD simple, double DVD, Blu-ray, et Blu-ray en version collector[163]. La version Blu-ray comporte deux disques. En plus du film, le premier disque comprend un documentaire intitulé Gotham Uncovered : Creation of a SceneChristopher Nolan et ses collaborateurs dévoilent tous les secrets de tournage sur les cascades, le tournage en IMAX, ainsi que le nouveau costume de Batman. L'autre disque inclue des bonus tels que les gadgets de Batman, la caractérisation du personnage principal, les 6 épisodes du journal télévisé fictif Gotham Cable ou encore des galeries photos. Le film est présenté en 1080p dans son format d'origine 2.40, accompagné d'une version originale en 5.1 Dolby TrueHD, Dolby Digital 5.1 et 2.0. Les langues françaises et espagnoles sont présentes également en 5.1. Le film est sous-titré en anglais, français et espagnol. The Dark Knight est le premier long métrage des studios Warner Bros. à proposer BD-Live, un système qui permet de télécharger et envoyer des contenus sur Internet[164]. En France, trois éditions sont programmées : le DVD simple, le DVD collector et une version Blu-ray, qui sont parus le 13 février 2009.

Différences avec les comics[modifier | modifier le code]

  • Le Joker est ici différent de sa version comics, car il est plus réaliste. Sa peau blanche et ses lèvres rouges sont du maquillage, alors qu'ils sont dus dans les comics à un bain d'acide. Il est également plus sérieux, car il explique sa folie et ses théories, et il n'a pas dans les comics de cicatrices en forme de sourire, son bain d'acide lui a juste causé un sourire permanent. Mais il est tout aussi sadique et imprévisible.
  • Double-Face dans ce film est défiguré à cause d'une explosion causée par le Joker, et est rendu fou par celui-ci à l'hôpital, alors que dans les comics, c'est Salvatore Maroni à son procès qui lui a jeté de l'acide sur le visage.
  • Harvey Dent n'a pas de relation avec Rachel dans les comics, celle-ci étant une invention des films.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.boxofficemojo.com/alltime/world/
  2. http://www.boxofficemojo.com/alltime/domestic.htm
  3. (en) « 2008 DOMESTIC GROSSES : Total Grosses of all Movies Released in 2008 », sur Box Office Mojo (consulté le 11 juin 2017)
  4. « 2008 WORLDWIDE GROSSES », sur Box Office Mojo (consulté le 11 juin 2017)
  5. [1]
  6. a b et c [2]
  7. a et b [3]
  8. IMDb
  9. Fiche du film sur Allodoublage
  10. Fiche du film sur Doublage.qc.ca
  11. (en) « Premiere Features Batman Begins » sur Superherohype
  12. (en) « Absolute Batman : A Long Halloween » sur DCcomics.com
  13. (en) Magazine Empire, janvier 2008
  14. (en) « Batman sequel title » sur Comingsoon.net
  15. a et b (en) Stax, « IGN Interviews Christopher Nolan », IGN, (consulté le 20 décembre 2010)
  16. (en) « Article du 26 août 2006 » sur Insomniacmania.com
  17. a et b (en) « Dark Knight Review: Nolan Talks Sequel Inflation » sur weblogs.variety.com/
  18. a et b (en) David M. Halbfiinger, « Batman’s Burden: A Director Confronts Darkness and Death », nytimes.com, (consulté le 20 juillet 2012).
  19. (en) « Dirt on the Dark Knight » sur Btter than Fudge
  20. a b et c (en) « Joker's Wild » sur Wizard Universe
  21. (en) « Dark Knight Opening Scenes Reveal 'Radical' New Joker » sur MTV.com
  22. (en) « World Exclusive: The Joker Speaks » sur Empire Online.
  23. (en) « Dressing Joker » sur IGN.com
  24. (en) « Joker in the Pack », SFX magazine (hiver 2007)
  25. Empire, janvier 2008.
  26. a et b (en) « Batman's new suit » sur Ew.com
  27. « The Dark Knight : dernières précisions » sur dvdrama.com
  28. « Aaron Eckhart parle de Double-Face » sur Actu Ciné.
  29. pixelcreation.fr.
  30. a et b (en) « Wholly high-tech, Batman. It's the Batpod! » sur Latimes.com
  31. « Aperçus du Joker » (consulté le 10 octobre 2009)
  32. (en) « Rachel McAdams In The Dark Knight? », sur CINEMABLEND, (consulté le 16 janvier 2018)
  33. (en) « The Scarecrow in The Dark Knight Confirmed » sur Worstpreviews.com
  34. « Michael Jai White rejoint le casting » sur unificationfrance.com.
  35. « Eric Roberts en mafieux dans The Dark Knight » sur cinempire.com.
  36. (en) « Batman film may swoop into Liverpool » sur icliverpool.icnetwork.co.uk.
  37. (en) « Producer Chuck Roven on The Dark Knight » sur superherohype.com.
  38. « The Dark Knight tourné en Imax » sur fantasy.fr
  39. (en) Chicago journalists smell a Bat in Rory's First Kiss sur Gardian Unlimited
  40. (en) « Batman's back in Chicago » sur NBC5.com.
  41. (en) « More Mr Nice Guy » sur Telegraph.co.uk
  42. (en) « Hall Talks Dark Knight Shoot » sur Darkhorizon.com
  43. « Les suites en série » sur Cinempire.com
  44. (en) Batman movie filming to start Saturday sur chicagobusiness.com
  45. (en) « Don't Call It A Re-Make » sur armyarcherd.com
  46. (en) Interview de Hans Zimmer sur soundtrack.net
  47. a b et c (en) « Zimmer brings 'punk attitude' to Batman with The Dark Knight » sur le Los Angeles Times
  48. (en) « A different kind of Knight music » sur Variety.com, 14/07/08.
  49. (en) « Singing the Joker’s Praises  » sur Parade.com, 01/07/08.
  50. (en) « The Dark Knight Score Coming July 15 » sur superherohype.com
  51. « The Dark Knight, bientôt le teaser » sur cloneweb.net
  52. « Un préquel animé à Dark Knight » sur ecranlarge.com
  53. « The Dark Knight s'affiche enfin » sur cloneweb.net
  54. « The Dark Knight : les affiches internationales » sur cloneweb.net
  55. « The Dark Knight a son site web » sur cloneweb.net
  56. http://thedarkknight.warnerbros.com/
  57. (en) Stax, « Do You Believe in Harvey Dent? », IGN, (consulté le 20 décembre 2010)
  58. Nikoslyders, « Critique de The Dark Knight », cinécomics.fr, (consulté le 20 décembre 2010)
  59. [4]
  60. « The Dark Knight : le trailer ! » sur cloneweb.net
  61. http://www.rent-a-clown.com/
  62. « Louez un clown » sur cloneweb.net
  63. Dvdrama.com
  64. (en) « Rory's Death Kiss » (consulté le 20 décembre 2010)
  65. (en) « We are the answers » (consulté le 20 décembre 2010)
  66. (en) « Gotham Police Departement » (consulté le 20 décembre 2010)
  67. (en) « Gotham National Bank  » (consulté le 20 décembre 2010)
  68. (en) « Remembering Gina  » (consulté le 20 décembre 2010)
  69. (en) « The Gotham Times  » (consulté le 20 décembre 2010)
  70. (en) « The Ha Ha Ha Times  » (consulté le 20 décembre 2010)
  71. (en) « Gotham City Rail » (consulté le 20 décembre 2010)
  72. (en) [5]
  73. a et b (en) [6]
  74. (en) « Gotham Victims Advocate Foundation » (consulté le 20 décembre 2010)
  75. (en) « Gotham Unified School District » (consulté le 20 décembre 2010)
  76. (en) « Gotham Cab Company » (consulté le 20 décembre 2010)
  77. « Acme Security Systems  » (consulté le 20 décembre 2010)
  78. (fr) « Le nouveau Batman, une promo de folie », Première.fr, (consulté le 20 décembre 2010)
  79. (en) « Gotham Technologies, Inc.  » (consulté le 20 décembre 2010)
  80. (en) « Gotham Police Internal Affairs Departement  » (consulté le 20 décembre 2010)
  81. (en) « Betty's House of Pies  » (consulté le 20 décembre 2010)
  82. (en) « St. Swithuns Catholic Church » (consulté le 20 décembre 2010)
  83. (en) « A Taste for the Theatrical » (consulté le 20 décembre 2010)
  84. Dark knight : Harvey Dent entre en campagne sur ecranlarge.com
  85. [7]
  86. [8]
  87. [9]
  88. [10]
  89. [11]
  90. [12]
  91. [13]
  92. [14]
  93. [15]
  94. [16]
  95. [17]
  96. [18]
  97. [19]
  98. [20]
  99. [21]
  100. (en) The Dark Knight
  101. (en) Batman Begins
  102. (en) Roger Ebert, The Dark Knight, Chicago Sun-Times
  103. (en) « Does Heath Ledger have an Oscar I.O.U. for The Dark Knight? » sur LATimes.com
  104. (en) The Dark Knight sur empireonline.com
  105. (en) « The Dark Knight movie review » sur LATimes.com
  106. (en) « The Dark Knight movie review » sur Nytimes.com
  107. https://www.imdb.com/chart/top?tt0468569
  108. (en) « The 500 greatest movies of all time » sur empireonline.com
  109. The Dark Knight, le chevalier noir.
  110. a et b The Dark Knight, le chevalier noir sur Premiere.fr.
  111. The Dark Knight, le chevalier noir sur Cinéobs.
  112. « Dark Knight, le Chevalier noir, la quête apocalyptique du bien » sur LeMonde.fr.
  113. Critique du film sur telerama.fr.
  114. buzzline.fr
  115. Box-office premier jour sur ubbu.fr
  116. [22]
  117. « The Dark Knight n'en finit pas d'écraser la concurrence » sur zoom-cinema.fr
  118. procinema.ch
  119. Le blog Tv News
  120. Batman: les billets en pré-vente s'envolent sur Bluewin
  121. Allociné
  122. The Dark Knight : prévente de billets record au Canada
  123. [23]
  124. « Daily Box Office for Friday 7/18/08 » sur boxofficemojo.com
  125. « Top Single Day Grosses » sur boxofficemojo.com
  126. « Opening Weekends » sur boxofficemojo.com
  127. « Harry Potter, record du meilleur premier week-end au box-office », ouest-france.fr, 17 juillet 2011
  128. « Top Weekends » sur boxofficemojo.com
  129. [24]
  130. boxofficemojo.com
  131. boxofficemojo.com
  132. boxofficemojo.com
  133. boxofficemojo.com
  134. boxofficemojo.com
  135. boxofficemojo.com
  136. « Fastest to 300 $ Million » sur boxofficemojo.com
  137. boxofficemojo.com
  138. boxofficemojo.com
  139. boxofficemojo.com
  140. The First 7 Days of Wide Release sur boxofficemojo.com
  141. [25]
  142. (en) « Dark Knight plans rerelease » sur Hollywood Reporter, consulté le 18 octobre 2009.
  143. a et b [26]
  144. [27]
  145. [28]
  146. [29]
  147. [30]
  148. [31]
  149. http://www.spike.com/event/scream/page/vote/category/28940
  150. [32]
  151. [33]
  152. [34]
  153. (en) « Mattel Lands Speed Racer and The Dark Knight » sur gamerscircle.net
  154. Batman: Gotham Knight sur IMDb.
  155. Alan Burnett sur IMDb.
  156. (en)« Comic Book Previews » sur newsarama.com
  157. « Le point sur Batman : Gotham Knight » sur la Tour des Héros.
  158. « Batman : un nouveau projet d'animation » sur scifi-universe.com.
  159. [35].
  160. The Dark Knight Coaster sur sixflags.com.
  161. The Dark Knight à Six Flags sur filmsactu.com
  162. « Le chevalier noir dévoile tout sur son Blu-Ray » sur dvdrama.com
  163. « Disney, Dark Knight, Criterion : nouvel assaut sur le Blu-ray ! » sur ecranlarge.com
  164. « The Dark Knight officialisé » sur resetmag.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]