Kill Bill : Volume 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kill Bill : Volume 2
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film

Titre original Kill Bill: Vol. 2
Réalisation Quentin Tarantino
Scénario Quentin Tarantino
Acteurs principaux
Sociétés de production Miramax
A Band Apart
Super Cool ManChu
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 137 minutes
Sortie 2004

Série Kill Bill

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Kill Bill : Volume 2 (Kill Bill: Vol. 2) est un film américain réalisé par Quentin Tarantino, sorti en 2004. Il fait suite à Kill Bill : Volume 1 sorti l'année précédente.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Détail de la jaquette d'un DVD du volume 2.

Bill arrive à la chapelle de Two Pines d'El Paso, à la grande surprise de la Mariée. Une conversation s'engage entre eux deux, la Mariée confirmant à Bill, qui lui reproche sa soudaine disparition, qu'elle arrête définitivement le métier de tueuse à gages. Peu après, les autres membres du Détachement International des Vipères Assassines arrivent sur les lieux et commencent le massacre.

Quatre ans plus tard, on retrouve Budd, le frère de Bill et également ancien partenaire de la Mariée, qui travaille désormais comme videur dans un club de strip-tease et que Bill avertit qu'il est le prochain sur la liste. La Mariée vient pour le tuer durant la nuit, mais Budd, sur ses gardes, la surprend et lui tire dessus avec un fusil dont les cartouches sont chargées de gros sel. Il téléphone ensuite à Elle Driver afin de lui vendre le katana de la Mariée pour la somme d'un million de dollars, et enterre vivante cette dernière à l'intérieur d'un cercueil.

Un flash-back montre ensuite Bill et la Mariée, qui est alors aussi son amante, se rendant en Chine pour que la Mariée suive l'enseignement de Pai Mei, un légendaire maître d'arts martiaux aux méthodes très brutales. La Mariée suit alors un long et difficile apprentissage avec Pai Mei, et finit par gagner son respect.

De retour au présent, la Mariée, enfermée dans son cercueil, utilise une technique que lui a apprise Pai Mei pour se sortir de sa situation et finit par réussir à briser le cercueil à force de coups répétés avec sa main. Le matin suivant, Elle Driver arrive chez Budd, alors que la Mariée les surveille au loin, et, lorsque Budd ouvre la mallette censée contenir son argent, il est mordu par un mamba noir dont le venin le tue en quelques minutes. Alors qu'Elle Driver s'en va, elle est attaquée par la Mariée (dont le véritable nom, Beatrix Kiddo, est alors révélé) et un féroce combat s'ensuit, à l'issue duquel la Mariée arrache l'œil restant d'Elle Driver, la rendant aveugle, avant de l'abandonner à son sort et au mamba noir resté à proximité.

Ayant finalement appris où Bill résidait, Beatrix Kiddo se rend chez lui et découvre avec stupéfaction que sa fille, appelée B.B., est vivante et a été élevée par Bill, son père. Tous trois passent la soirée ensemble, mais Bill injecte ensuite à Beatrix un sérum de vérité avant de lui poser des questions. On apprend ainsi, par un nouveau flash-back, que Beatrix a décidé d'arrêter son métier d'assassin afin de protéger son enfant à naître. À la fin de leur conversation, Bill attaque Beatrix, mais celle-ci emploie une technique secrète de Pai Mei (qu'il n'a accepté d'enseigner qu'à elle) et qui tue sa victime, en lui faisant exploser le cœur. Bill fait ses adieux à Beatrix, s'en va et s'écroule mort après cinq pas. Beatrix, sa vengeance accomplie, s'en va alors en emmenant sa fille.

Le plan se décompose ainsi[1] :

  • Chapter Six: Massacre at Two Pines (Massacre aux Deux-Pins)
  • Chapter Seven: The Lonely Grave of Paula Schultz (La tombe solitaire de Paula Schultz)
  • Chapter Eight: The Cruel Tutelage of Pai Mei (Le cruel apprentissage de Pai Mei)
  • Chapter Nine: Elle and I (Elle et moi)
  • Last Chapter: Face-to-Face (Face-à-Face)

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources doublage : VoxoFilm (VF)[3] et doublage.qc.ca (VQ)[4]

Production[modifier | modifier le code]

Le volume 2 est tourné en même temps que le premier volume.

Vers la fin du tournage, Uma Thurman doit tourner une scène où elle conduit une décapotable bleue. Inquiète de l'état du véhicule, elle demande à ce que la scène soit réalisée par une cascadeuse mais Tarantino insiste pour qu'elle la tourne elle-même. L'actrice perd le contrôle du véhicule et est blessée au cou et aux jambes en percutant un palmier. Elle a ensuite une violente querelle avec Tarantino, qu'elle accuse de négligence criminelle, mais renonce à engager un procès[5].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Kill Bill Vol. 2
Original Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 46:12
Genre musique de film, pop rock, ...
Producteur Quentin Tarantino
Label Maverick Records
Critique

Bandes originales par Quentin Tarantino

Pour le volume 2, Quentin Tarantino fait appel à son ami Robert Rodriguez, qui compose plusieurs morceaux originaux (la plupart absent de l'album). Robert Rodriguez est également présent via son groupe Chingón qui fait ici une reprise de Malagueña salerosa, une ancienne chanson de huapango.

Liste des titres
  1. Uma ThurmanA Few Words from the Bride (0:42)
  2. ShivareeGoodnight Moon (4:03)
  3. Ennio MorriconeIl Tramonto (1:15)
  4. Charlie FeathersCan't Hardly Stand It (2:48)
  5. Lole y ManuelTu Mirá (Edit) (4:00)
  6. Luis BacalovSummertime Killer (3:39)
  7. Alan Reeves, Phil Steele et Philip Brigham – The Chase (1:03)
  8. David Carradine et Uma ThurmanThe Legend of Pai Mei (2:06)
  9. Ennio MorriconeL'Arena (4:46) (thème du film El mercenario[7])
  10. Johnny CashA Satisfied Mind (2:50)
  11. Ennio MorriconeA Silhouette of Doom (2:54)
  12. Malcolm McLarenAbout Her (4:49) (contient un sample de She's Not There des Zombies et de St. Louis Blues de Bessie Smith)
  13. David Carradine et Uma ThurmanTruly and Utterly Bill (0:47)
  14. ChingónMalagueña salerosa (4:05)
  15. Meiko KajiUrami Bushi (3:33)
    Morceau caché
  16. Wu-Tang ClanBlack Mamba (2:38) (apparaît à la fin de Urami Bushi, après une longue période de silence)

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie et box-office[modifier | modifier le code]

Kill Bill, volume 2 est sorti le , après avoir été présenté hors compétition au festival de Cannes 2004, dont Quentin Tarantino était justement le président.

Le film a rapporté 152 159 461 $[8].

Ce second volet a réalisé 1 430 000 entrées en France, 193 394 en Belgique, 218 261 au Québec et 172 000 en Suisse[9].

Critique[modifier | modifier le code]

Le volume 2 de Kill Bill a recueilli 84 % de critiques positives, avec un score moyen de 7,7/10 et sur la base de 230 critiques collectées, sur le site Internet Rotten Tomatoes[10], et a obtenu une note de 83/100, sur la base de 42 critiques sur Metacritic[11].

Les Cahiers du cinéma classe Kill Bill, volume 2 au 9e rang de leur liste des meilleurs films de 2004[12]. En 2008, le magazine Empire a classé les deux volets, respectivement à la 325e et à la 423e place, dans sa liste des 500 meilleurs films de tous les temps[13].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[14].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

The Whole Bloody Affair[modifier | modifier le code]

La version combinée des deux films, ici à l'affiche du cinéma appartenant à Quentin Tarantino, le New Beverly Cinema

Quentin Tarantino annonce au Provincetown International Film Festival 2008 qu'il envisage de sortir en salle une version rallongée, réunissant les deux volets, intitulée Kill Bill: The Whole Bloody Affair. Cette version, la même que celle présentée en exclusivité au Festival de Cannes 2004, est à l'affiche d'un cinéma de Los Angeles pendant une semaine à partir du . La séquence d'animation présentant les origines d'O-Ren Ishii est sensiblement plus gore, de même que le combat de la Mariée contre les « 88 Fous », qui est entièrement en couleur. Sofie Fatale perd son deuxième bras, alors que le cliffhanger de la fin du volume 1 annonçant que l'enfant de la Mariée est encore en vie a été supprimé, tout comme la scène d'introduction du volume 2 où la mariée, au volant de sa voiture, résume les événements du précédent volet. De plus, le « vieux proverbe klingon » au début du premier film est remplacé par une dédicace pour Kinji Fukasaku, un réalisateur qui a beaucoup influencé Quentin Tarantino[15],[16].

Cette version combinée est projetée à mars du au New Beverly Cinema, le cinéma du réalisateur[17].

Projet de suite[modifier | modifier le code]

En avril 2004, Quentin Tarantino a déclaré dans une interview qu'il projetait de réaliser le volume 3 dans 15 ans. Il montrerait l'histoire de Nikki, la fille de Vernita Green élevée par Sofie Fatale qui a récupéré l'argent de Bill, voulant venger la mort de sa mère tuée par Black Mamba dans le premier volume. Uma Thurman serait donc présentée sous forme de « méchante » et Ambrosia Kelley, qui aura grandi entre-temps, d'« héroïne ». Quentin Tarantino espère ainsi avoir sa propre « trilogie des dollars » (en référence à Sergio Leone). Le film pourrait s'appeler Kill the Bride[18].

En juillet 2006, Quentin Tarantino annonça deux suites en animation japonaise : un prologue sur les relations de Bill et de Hattori Hanzo et une suite sur les aventures de la Mariée et de sa fille[19]. Lors de la promotion du film Django Unchained, Quentin Tarantino mentionne dans une entrevue qu'il n'y aura probablement pas de suite à Kill Bill[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Quentin Tarantino Archives »
  2. Morsiani 2011, p. 90
  3. « Doublage français de Kill Bill », VoxoFilm (consulté le 12 avril 2014)
  4. « Doublage québécois de Tuer Bill », sur doublage.qc.ca (consulté le 12 avril 2014)
  5. (en) Maureen Dowd, « This Is Why Uma Thurman Is Angry », The New York Times,
  6. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Original Soundtrack Kill Bill, Vol. 2 [Original Motion Picture Soundtrack », sur AllMusic (consulté le 9 avril 2014)
  7. « 11 scènes sublimées par la musique d'Ennio Morricone ! », sur allocine.fr (consulté le 2 mars 2020).
  8. (en) « Kill Bill, volume 2 », Box Office Mojo (consulté le 19 janvier 2013)
  9. « Kill Bill, volume 2 », sur base de données Lumière (consulté le 19 janvier 2013)
  10. (en) « Kill Bill, volume 2 », Rotten Tomatoes (consulté le 19 janvier 2013)
  11. (en) « Kill Bill, volume 2 », Metacritic (consulté le 19 janvier 2013)
  12. « Classements Cahiers du cinéma », sur alumnus.caltech.edu (consulté le 17 janvier 2012)
  13. (en) « The 500 Greatest Movies of All Time », Empire (consulté le 26 mars 2011)
  14. (en) « Awards for Kill Bill, volume 2 », Internet Movie Database (consulté le 19 janvier 2013)
  15. (en) Germain Lussier, « Kill Bill: The Whole Bloody Affair has small changes that produce big results », sur slashfilm.com (consulté le 17 juillet 2012)
  16. (en) trivia The Whole Bloody Affair sur l’Internet Movie Database
  17. (en) « Kill Bill: The Whole Bloody Affair Premieres March 27 »
  18. (en) Mary Kaye Schilling, « Total Tarantino », sur Entertainment Weekly (consulté le 4 avril 2012)
  19. (en) « Tarantino Confirms More Kill Bill », sur Bloody Disgusting (consulté le 17 juillet 2012)
  20. (en) Max Nicholson, « No Kill Bill 3 for Tarantino », sur IGN.com, IGN, (consulté le 12 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]