The Birth of a Nation (film, 2016)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Birth of a Nation.
The Birth of a Nation
Réalisation Nate Parker
Scénario Nate Parker
Acteurs principaux
Sociétés de production Bron Studios
Mandalay Pictures
Phantom Four
Tiny Giant Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame historique
Durée 110 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Birth of a Nation est un film dramatique historique américain écrit, produit et réalisé par Nate Parker, sorti en 2016.

Le réalisateur-scénariste, interprète l'esclave afro-américain Nat Turner qui a mené une révolte d'esclaves en 1831, remporte le Grand prix du jury dans la catégorie « U.S. Dramatic Competition » au Festival du film de Sundance 2016[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le , dans le comté de Southampton, en Virginie, l'Afro-américain Nat Turner mène une révolte de Noirs, aussi bien libres qu'esclaves. Soixante Blancs et encore plus de Noirs meurent lors de la révolte.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a commencé le à Savannah en Géorgie[réf. nécessaire].

Musique[modifier | modifier le code]

Original score[modifier | modifier le code]

La musique originale est composée par Henry Jackman. L'album est commercialisé le [2].

The Birth of a Nation: The Inspired By Album[modifier | modifier le code]

The Birth of a Nation
The Inspired By Album
Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 56:41
Genre rap, R'n'B, pop
Compositeur David Pramik, Jesse “Corparal” Wilson, Wheezy, DJ Frank E, Sir The Baptist, Royal Z, Greg Cohen, Elliot “STROUD” Stroud, Tearse “Kizzo” Persons (co.), DJ Money Kamau Agyeman, Joe Pascoe, Brandon Black, Toby Gad, Deputy, Ely Rise (co.)
Producteur Nate Parker, Craig Kallman, Kevin Weaver, Lanre Gaba, Danielle Diego
Label Atlantic

Atlantic Records a commercialisé l'album The Birth of a Nation: The Inspired by Album qui accompagne la sortie du film. Il s'agit de chansons « inspirées » par le film et interprétées par des rappeurs américains comme Nas, The Game, Gucci Mane, Lil Wayne, etc.

Liste des titres
No Titre Auteur(s) Compositeurs Durée
1. Go Tell ‘Em (Vic Mensa) Vic Mensa, David Andrew Pramik, Mike Eyal Aljadeff, Brice Fox David Pramik, Michael Jade (add.) 2:59
2. Black Moses (Meek Mill & Pusha T featuring Priscilla Renea) Jesse “Corparal” Wilson, Robert Williams, Terrence Thornton, Priscilla Hamilton Jesse “Corparal” Wilson 4:03
3. Whip a Chain (2 Chainz) Wilson, Jason York, Tauheed Epps Corparal 3:21
4. Oh Lord (Gucci Mane & Lil Wayne) Radric Davis, Dwayne Carter, Wesley Glass Wheezy 3:00
5. On My Own (Lecrae & Leon Bridges) Lecrae, John Mitchell, Breyan Isaac, Danny Majic, Justin Franks DJ Frank E, Danny Majic (add.) 3:33
6. Raise Hell (Sir the Baptist featuring Killer Mike & Churchpeople) William James Stokes, Jaberi Rayford, Bryan Stovall, Rob L. Woolridge, Jr., Sir the Baptist 3:41
7. Bloodline (Georgia Ku) Natalie Hinds, Adam “Royal Z” Waldman, Georgia Ku, Thomas Lumkins, Kelly Lumkins Royal Z 4:12
8. Stand (Trey Songz) Greg Cohen, Henry Jackman, Elliot Stroud Jirou Williams Greg Cohen, Elliot “STROUD” Stroud 3:23
9. Queen (Ne-Yo) Shaffer Smith, Wilson, Tearce “Kizzo” Persons Corparal, Tearce “Kizzo” Persons (add.) 3:24
10. Live Forever (Wale & Anthony Hamilton) Olubowale Akintimehn, Z. Young, Phil Ade DJ Money 3:25
11. The Icarus (Kamau) K. Agyeman Kamau Agyeman, Joe Pascoe, Brandon Black, Mo Kheir 3:25
12. Sins of Our Fathers (The Game & Marsha Ambrosius) Wilson, Jayceon Taylor, Marsha Ambrosius Corparal 3:43
13. Firebird (Marko Penn & Janine) Toby Gad, Titus “Marko Penn” Stubblefield Toby Gad 3:49
14. Forward (K. Michelle) Waldman, Jason “Poo Bear” Boyd, Sam Barsh, Georgia Ku Royal Z 3:57
15. War (Nas featuring Raye) Jamil Pierre, Nasir Jones Deputy 3:54
16. Couldn’t Hear Nobody Pray (Wiley College Choir) 5:17
59:17

Accueil[modifier | modifier le code]

Festivals et sorties[modifier | modifier le code]

Le film est présenté au Festival du film de Sundance en et, en plus de remporter les deux plus prestigieuses récompenses, pour les fictions (Grand prix du jury et prix du public), il est acheté par Fox Searchlight pour 17,5 millions de dollars, un record pour Sundance et le cinéma indépendant américain[3].

Le film est considéré, dès janvier 2016, comme l'un des favoris des Oscars 2017 (et de la saison des récompenses qui précède la cérémonie)[4],[5], bien que plusieurs polémiques ont lieu en cours de route, avant la présentation déterminante du film au Festival international du film de Toronto 2016, risquant d'abimer la réputation du film : un poster provoquant montrant Nate Parker pendu avec le drapeau américain tenant lieu de corde mais surtout un cas d'abus sexuel du réalisateur en 1999[6],[7] pour lequel il a pourtant été acquitté et des propos homophobes qui ressurgissent. Cependant des compagnons de fac et des militants noirs montent aux créneaux pour le défendre, reposant la vieille question «Qu'est-ce qui vous dérange, le messager ou son message ? »[8].

Lors de la sortie limitée du film aux États-Unis, la critique apprécie bien le long-métrage même si les avis ne sont pas autant dithyrambiques qu'attendu. Au niveau commercial, le film réalise un score décevant, ce qui compromet fortement sa côte de popularité pour les récompenses (qui généralement ne priment pas les échecs commerciaux[9])[10],[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un film sur une révolte d'esclave primé à Sundance sur le site du Figaro, 31 janvier 2016
  2. (en) « Henry Jackman The Birth of a Nation: Original Motion Picture Score », sur AllMusic (consulté le 15 janvier 2017)
  3. (en) « The Birth Of A Nation, de Nate Parker devient la plus grosse vente de Sundance », sur Black and Movie Entertmaint, (consulté le 24 août 2016).
  4. (en) « The Birth of a Nation May Be the Most Timely Film the Oscar Race Has Ever Seen », sur Variety, (consulté le 24 août 2016).
  5. (en) « Excellent Birth of a Nation is already a 2017 Oscar contender », sur New York Post, (consulté le 24 août 2016).
  6. (en) « Nate Parker: Why He's Speaking Out Against 1999 Rape Accusations Before Birth of a Nation Awards Cycle », sur Indiewire, (consulté le 24 août 2016).
  7. « Un prétendant aux oscars rattrapé par un viol », sur Libération, (consulté le 24 août 2016).
  8. Laurent Rigoulet, L'Oscar ou la corde, article dans Télérama no 3477, 31 août 2016, page 13.
  9. « Box-Office US: Ben Affleck mène malgré le mauvais buzz », sur Film de Culte,
  10. (en) « Box Office: Why Birth Of A Nation Was Doomed », sur Forbes,
  11. (en) « Nate Parker's Birth of a Nation expected to lose millions for Fox », sur The Guardian,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]