Dark City

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dark City
Titre québécois Cité obscure
Réalisation Alex Proyas
Scénario Alex Proyas
Lem Dobbs
David S. Goyer
Acteurs principaux
Sociétés de production Mystery Clock Cinema
New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 95 minutes
111 minutes (director's cut)
Sortie 1998


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dark City, ou Cité obscure au Québec est un film australo-américain réalisé par Alex Proyas, sorti en 1998.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un homme se réveille dans son bain, une goutte de sang perle sur son front. Il ne se souvient de rien, il met des vêtements neufs déposés dans sa chambre d'hôtel quand il reçoit un appel téléphonique anonyme. On le prévient qu'« ils » arrivent et qu'il ne doit jamais « les » laisser l'attraper. Au moment où il prend la fuite, il aperçoit le corps d'une femme sur le sol. Il est poursuivi à la fois par un détective qui enquête sur les meurtres qu'il aurait prétendument commis et par d'étranges hommes pâles et chauves, tous habillés de la même façon.

Ensuite Il apprend qu'il est John Murdoch et il a une compagne nommée Emma , il est recherché par un inspecteur de police nommé Frank Bumstead qui lui accuse de meurtre en série , à la suite il découvre qu'il est un mutant Psychokinèse et la capacité de modifier les environnements et il est face aux hommes en noir pâles et chauves qui cherchent à l'assassiner et il réussit à se débarrasser de ses assaillants.

John Murdoch explore la ville sombre, car personne ne se rend compte qu'il fait toujours nuit dans cette ville ; à minuit tous les citoyens dorment sauf John Murdoch et ces hommes pâles et chauves ont le pouvoir de modifier les environnements , la mémoire des gens et leurs identités et ensuite John Murdoch apprend que Shell Beach est la ville de son passé et personne ne sait comment se rendre a cette région.

Au non de loin les hommes pâles et chauves injectent sur un des siens "M. Hand" qui obtient des souvenirs de John Murdoch pour savoir ses mouvements et le retrouver.

John Murdoch est capturer par l'inspecteur Frank Bumstead qui connait l'innocence de ce dernier et des choses anormaux dans cette ville.

Tout les 2 tombent sur le Dr. Daniel Schreber (c'est lui qui est sur l'appel téléphonique anonyme au début) qui leur explique que ces hommes pâles et chauves sont des aliens qui exploitent des humains dans leurs expériences pour un analyse sur chaque individualité d'un humain pour que l'espèce alien survit.

Le Dr. Daniel Schreber dévoile que John Murdoch est un anomalie réveillé par inadvertance et c'est le Dr. Daniel Schreber qui a imprimé la carte de son identité et tous les 3 recherchent la ville de Shell Beach et ils sont face a un mur avec un affiche de Shell Beach et ensuite John Murdoch et l'inspecteur Frank Bumstead percent le mur avec leurs masses et découvrent que la sortie de la ville est un cosmos et les 3 hommes sont face aux aliens et M. Hand tient Emma comme bouclier humain et puis dans une lutte entre l'inspecteur Frank Bumstead et un des aliens qui sont aspirés à mortellement dans le cosmos et cela dévoile que la ville est sur une ile spatiale qui est entourée d'un champ de force.

Les aliens emmènent John Murdoch dans le souterrain de la ville et obligent au Dr. Daniel Schreber de injecter sur John Murdoch leur mémoire collective et ils pensent que John Murdoch est un point culminant sur leurs expériences.

Le Dr. Daniel Schreber trahi les aliens en injectant le remède a la place des faux souvenirs et cela déclenche le flashback de son passé et sa jeunesse et John Murdoch se réveille et se délivre lui même par ses propres pouvoirs psychique et il affronte les aliens et leur leader M. Book à arme égale dans le ciel de la ville et c'est John Murdoch qui l'a vaincu.

Le Dr. Daniel Schreber apprend à John Murdoch qu'Emma a été réimprimée et ne peut pas restaurée et alors John Murdoch utilise ses pouvoirs qui amplifie la machine des aliens pour crée un environnement qui ressemble à Shell Beach.

M. Hand qui est mourant retrouve John Murdoch et informe a celui ci qui a trouvé au mauvais endroit au sujet de l'esprit et pour comprendre le sujet de l'humanité.

John Murdoch rejoint le coté ensoleillé et il fait jour une première fois dans la ville et en dehors de la ville il voit le soleil et Shell Beach et retrouve sa compagne Emma qui se renomme Anna et ils ont de nouveaux souvenirs et pour finir lui et elle commence leurs relations en marchant vers Shell Beach.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage a débuté le et s'est déroulé à Los Angeles et Sydney (notamment aux Fox Studios Australia)[3].
  • Les décors du film ont été réutilisés pour le tournage de Matrix (1999) : notamment pour la scène d'introduction où Trinity échappe aux agents en sautant d'immeuble en immeuble. De nombreux éléments narratifs sont d'ailleurs similaires entre les deux films.
  • La scène finale sur la jetée avec Jennifer Connelly a été reproduite quasiment à l'identique dans Requiem for a Dream (film dans lequel elle a joué également) et dans House of Sand and Fog.
  • Le DVD comporte en bonus les scènes coupées au montage.
  • Une version « montage du réalisateur » director's cut est disponible en DVD et Blu-ray depuis 2008. On y trouve 15 minutes de scènes inédites mais aussi la suppression de la voix hors champ dans la scène d'ouverture. En effet le réalisateur estimait que son personnage y dévoilait beaucoup trop d'informations sur le contenu de l'intrigue.
  • Le réalisateur dit s'être inspiré très largement du film Metropolis de Fritz Lang afin de créer son univers.
  • Kiefer Sutherland, grand fan de William Hurt, accepta immédiatement le rôle lorsqu'il apprit que celui-ci faisait partie de la distribution.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été un échec commercial, rapportant environ 27 200 000 $ au box-office mondial, dont 14 378 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 27 000 000 $[4]. En France, il a réalisé 383 915 entrées[5].

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 74 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,9/10 et sur la base de 80 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Saturn Awards 1999 : meilleure réalisation, meilleur scénario, meilleurs costumes, meilleur maquillage, meilleurs effets visuels
  • Prix Hugo 1999 : meilleur film

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dark City sur The Numbers.
  2. « Cité obscure - Dark City », sur superclub.videotron.com (consulté le 10 décembre 2010)
  3. « lieux de tournage Dark City(1998) », sur imdb (consulté le 7 février 2011).
  4. Dark City sur Box Office Mojo.
  5. Dark City sur JP‘s Box-Office.
  6. Dark City sur Rotten Tomatoes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Delphine Fellay, Stéphanie Ginalski et Valérie Niederoest, « Dark City : parcours entre architecture, urbanisme et science-fiction », dans Gianni Haver et Patrick J. Gyger (dir.), De beaux lendemains ? Histoire, société et politique dans la science-fiction, Lausanne, Antipodes, 2009, p. 173-183.
  • (en) David H. Wilson, « The Pathological Machine : Dark City’s Translation of Schreber's Memoirs », Journal of the Fantastic in the Arts, International Association for the Fantastic in the Arts, vol. 15, no 2 (58),‎ , p. 153-164 (JSTOR 43308738).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]