Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film. Pour le jeu vidéo, voir Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde (jeu vidéo). Pour les autres significations, voir Pirates des Caraïbes (homonymie).
Pirates des Caraïbes :
Jusqu'au bout du monde
Description de cette image, également commentée ci-après

Un cosplayer de Johnny Depp, dans Pirates des Caraïbes

Réalisation Gore Verbinski
Scénario Ted Elliott
Terry Rossio
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Durée 168 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde (Pirates of the Caribbean: At World's End) est un film américain d'aventure de Gore Verbinski sorti en 2007.

La première mondiale du film s'est tenue au Disneyland d'Anaheim en Californie (aux États-Unis) le . Il a ensuite été diffusé en France le et le aux États-Unis. L'histoire suit Will Turner, Elizabeth Swann et l'équipage du Black Pearl partant au secours du capitaine Jack Sparrow (Johnny Depp). Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde est la suite de Le Secret du coffre maudit (2006).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film débute à Port Royal sur la pendaison de plusieurs pirates ou complices de pirates, sur ordre de Lord Cutler Beckett ; L'âge de la piraterie touche à sa fin. Au même moment, Elizabeth Swann et le capitaine Hector Barbossa se rendent à Singapour afin de s'entretenir avec Sao Feng, qui est l'un des neuf seigneurs des pirates du Tribunal de la Confrérie, et le seigneur de la mer de Chine méridionale. Barbossa déclare à Sao Feng qu'il a décidé de réunir les neuf seigneurs des pirates afin de contrer la menace grandissante de la Compagnie britannique des Indes orientales. Le problème est que le Tribunal de peut se réunir sans qu'il y est les neuf seigneurs, or il en manque un: le capitaine Jack Sparrow, qui, décédé à la fin du Secret du Coffre maudit (avalé par le Kraken) n'a pas eu le temps de transmettre sa pièce de Huit avant de mourir. Barbossa insiste sur le fait de ramener Jack du royaume des morts (ou l'Antre de Davy Jones), sans quoi le Tribunal de la Confrérie ne pourra pas se réunir. Sao Feng reste méfiant de Barbossa, car il a récemment surpris le jeune William Turner dans ses appartements en train de lui voler ses cartes nautiques, qui premettent entre autres de trouvert le chemin vers l'autre-delà. S'ensuit alors une bataille entre les hommes de Cutler Beckett, qui viennent juste d'investir Singapour et les pirates de Sao Feng. L'équipage restant du Black Pearl (à savoir Gibbs, Marty, Coton, Pintel, Ragetti, accompagnés de la sorcière vaudou Tia Dalma) se joignent eux aussi au combat. Peu après, les rescapés de Singapour appareillent grâce à Sao Feng, qui a pu leur fournir ses fameuses cartes nautiques, un équipage ainsi qu'une jonque, le Hai Pang. Ils effectuent alors un très long voyage à travers froid, vent et neige afin d'atteindre l'Antre de Davy Jones. Une nuit, ils arrivent finalement au bout du monde , qui se présente comme une immense chute d'eau. Barbossa reconnait ses eaux mystérieuses vu qu'il en revient, il certifie à l'équipage qu'il s'agit du bon chemin. L'équipage du Hai Peng ne peut rien faire, ils chutent dans l'immense chute d'eau et atterrissent dans l'Antre de Davy Jones.

Pendant ce temps, Cutler Beckett, secondé par l'amiral James Norrington , du gouverneur Weatherby Swann ainsi que de Mercer, rend visite à Davy Jones à bord du Hollandais volant. Vu qu'il est désormais en possession du coeur de Jones, Beckett a le pouvoir de l'obliger à obéir à ses ordres, sinon il tuera le cœur. Le premier ordre de Beckett est que Jones tue lui-même son animal de compagnie, le Kraken. Furieux, Jones fait couler sans pitié tous les navire pirates qui croisent son chemin. Beckett, afin d'arriver à mieux contrôler Jones, fait amener le cœur de ce dernier à bord du Hollandais Volant, sous la surveillance de James Norrington.

Jack Sparrow, de son côté, erre tel un fantôme dans l'Antre de Davy Jones, maudit pour l'éternité. Il a été déporté avec le Black Pearl sur une immense étendue de sable, où rien ni personne ne bouge, pas même le vent. Souffrant d'hallucinations depuis sa mort (durant lesquelles il voit un équipage entièrement composé de Jack Sparrow), le pirate voit le Pearl être tiré jusqu'à la plage par des millions de petits crabes. C'est là qu'il retrouve l'équipage de Barbossa, qui se sont échoués eux aussi dans cette région. Jack croit d'abord à une énième hallucination mais après avoir écouté les dires de Will et de Tia Dalma, il commence à revenir à la raison. Il en profite pour révéler sournoisement à tout l'équipage le rôle qu'a joué Elizabeth dans sa mort (en effet, c'est cette dernière qu'il l'avait menotté au mat du Black Pearl avant qu'il soit engloutit par le Kraken). Dès lors, la jeune femme perd la confiance de Will. Après de longues discussions, tout l'équipage monte à bord du Pearl mais Barbossa et Jack se disputent le poste de capitaine. La nuit venue, le Pearl croise plusieurs dizaines de chaloupes qui voguent sur les eaux, transportant les âmes des défunts vers l'Antre. Dans l'une d'elle, se trouve le gouverneur Weatherby Swann, le père d'Elizabeth. Ce dernier lui apprend qu'il est mort à cause du cœur de Davy Jones et lui révèle que la personne qui transpercera le cœur, prendra la place de Davy Jones pour l'éternité, car le Hollandais Volant doit toujours avoir un capitaine. Cette information n'échappe pas à Will et à Jack. Elizabeth reste bouleversée de la mort de son père mais Tia Dalma lui assure qu'il reposera en paix. Le lendemain, alors que l'équipage est épuisé, affamé et condamné à errer dans le royaume des morts pour l'éternité, Jack trouve le moyen de s'échapper de l'Antre grâce aux cartes de Sao Feng. Ensemble, ils arrivent à faire chavirer le navire et au crépuscule puis c'est alors qu'un rayon vert explose dans le ciel, les ramenant tous dans le monde des vivants.

De retour parmi les vivants, l'équipage trouve une source d'eau douce pour se ravitailler d'urgence. Le Pearl est alors confié à Will. A terre, Jack et Barbossa discutent de la future réunion du Tribunal de la Confrérie. Sur cette île, se trouve également la dépouille du Kraken, tué par les canons du Hollandais Volant. Jack et Barbossa sont alors trahis par l'équipage du Hai Peng et se retrouvent forcés de remonter à bord du Black Pearl où Sao Feng les attend. Il leur révèle la trahison de Will avant d'être à leur tour rejoints par le vaisseau Endeavour de Lord Cutler Beckett. Ce dernier capture Sparrow et le ramène à son bord, tandis que le Pearl et l'Impératrice (le vaisseau de Sao Feng) sont arraisonnés par l'armada de Beckett, commandée par Mercer. Barbossa, qui est lui aussi l'un des neuf seigneurs des pirates, propose une alliance avec Sao Feng en lui révélant qu'il a en sa possession Calypso, la déesse des mers. Le pirate, sous le charme d'Elizabeth, la demande en échange car il pense à tort qu'elle est Calypso. Elizabeth accepte de servir d'otage et le marché est conclu. De son côté, Jack convient avec Beckett de lui livrer les pirates de la Confrérie, en échange de l'acquittement de sa dette envers Davy Jones. Au même moment, Sao Feng et Barbossa ouvrent le feu sur les hommes de Beckett. Jack arrive à s'échapper et regagne le Black Pearl, non sans avoir gravement endommagé le mat principal du vaisseau de Beckett, qui ne peut plus les suivre désormais. Sao Feng s'échappe de la mêlée à bord de l’Impératrice en emportant Elizabeth tandis que sur le Pearl, Will est mis au fers. Beckett, dans l'incapacité de poursuivre l'un ou l'autre navire, fait envoyer un message à Davy Jones, en lui ordonnant de faire couler l’Impératrice.

La nuit venue, à bord de l’Impératrice, Sao Feng tente de charmer Elizabeth, croyant à tort que celle-ci est Calypso, prisonnière dans une simple enveloppe charnelle. Au même moment, le vaisseau est attaqué par les canons du Hollandais Volant et Sao Feng est tué durant l'attaque. Juste avant de mourir, ce dernier transmet sa pièce de Huit à Elisabeth, la nommant capitaine à sa place. Elizabeth retrouve alors James Norrington juste avant d'être enfermée, elle et son équipage dans les cales du Hollandais Volant. Dans sa cellule, elle fait la rencontre de Bill Turner, le père de Will, qui lui explique la promesse de libération que Will lui avait jadis faite. Émue, elle réalise le dilemme que porte Will et comprend ses décisions de trahir Jack et le Black Pearl. Plus tard dans la nuit, Elizabeth et son équipage sont libérés par Norrington et arrivent à regagner l’Impératrice mais durant la manœuvre, Norrington est tué par Bill Turner, sous les yeux de la jeune femme. A la mort de l'ancien commodore, le contrôle du Hollandais Volant est transmis à Mercer, qui récupère la clef du coffre maudit. Sur le Black Pearl, Will arrive à se libérer. Il est alors surpris par Jack. Le jeune homme lui explique son dilemme; soit il choisit de vivre avec Elizabeth, soit il honore la promesse qu'il a faite à son père Bill, à savoir le libérer du Hollandais Volant. Le problème c'est que si il tue Davy Jones, il deviendra esclave du Hollandais pour toujours. Sparrow lui fait à son tour part de son désir d'accéder à l'immortalité mais pousse le jeune par dessus bord. Victime de la farce de Jack, Will se retrouve finalement à bord de l’Endeavour et il en profite pour conclure un marché avec Beckett. Ils sont rejoints par Davy Jones, à qui Will lui apprend entre autre la survie de Jack. Le jeune homme apprend également que c'est en réalité Davy Jones qui, lors du premier Tribunal de la Confrérie, a trahit et fait emprisonner la déesse Calypso dans une enveloppe charnelle car, fou d'amour pour la déesse, il ne lui a pas pardonné le fait qu'elle ne l'est pas attendu à terre, comme elle le lui avait promis.

Après plusieurs jours de voyage, l'équipage du Black Pearl arrive enfin à la Baie des naufragés, où le Tribunal de la Confrérie est sensé s'y réunir. Barbossa révèle alors à la stupeur générale que Calypso n'est autre que la sorcière vaudou Tia Dalma. Par la suite, il la fait mettre aux fers. Enfermée dans une cellule du Black Pearl, Tia Dalma/Calypso a la surprise de recevoir la visite de Davy Jones, son amant de toujours. Elle lui annonce qu'elle s'apprête à être libérée par les pirates et lui déclare également que, malgré sa trahison, elle n'a jamais cesser de l'aimer. De son côté, Barbossa ouvre la réunion du conseil en compagnie des huit seigneurs des pirates, chacun porteur d'une pièce de Huit "unique". Ils sont rejoint par Elizabeth, qui fait désormais office du neuvième seigneur des pirates. Barbossa réunit les pièces de Huit et déclare vouloir libérer Calypso, à la grande fureur des membres du Tribunal. Jack fait alors un discours prononcé et, afin de déclarer la guerre à la Compagnie des Indes, demande à ce qu'un roi des pirates soit élu en faisant référence au Code des pirates. Il se débrouille pour que ce soit Elizabeth qui hérite du poste, à la grande indignation des pirates. La jeune "reine" ordonne alors que tous les navires de guerre des pirates soit mobilisés; l'attaque aura lieu à l'aube.

Le lendemain, les pirates découvrent avec effroi que l'armada de la Compagnie des Indes est cinq fois supérieure à leur flotte. Afin d'éviter le massacre des pirates, des pourparlers ont lieux sur un no man's land, une petite terre de sable au milieu de l'océan, entre les deux armées. Barbossa, Jack et Elizabeth vont à la rencontre de Beckett, Will et Davy Jones. Mais les pourparlers se passent mal; Beckett dénonce la fourberie de Jack et Jones réclame le remboursement de sa dette. En tant que reine des pirates, Elizabeth décide d'échanger Will contre Jack. Ce dernier est enfermé à bord du Hollandais Volant. Furieux, Barbossa récupère la pièce de Huit de Jack, celle qui lui manquait. Beckett déclare alors à Elizabeth que c'est lui qui a assassiné son père. Furieuse, la jeune femme décide de déclarer la guerre à la Compagnie des Indes et les protagonistes retournent sur leurs navires respectifs. Une fois à bord, Barbossa prend le contrôle du Pearl, réunit les neuf pièces de Huit et décide de libérer Calypso sur l'heure. La déesse est alors libérée de son enveloppe charnelle et se transforme en millions de petits crabes, qui s'échappent en plongeant dans l'océan. Découragés de voir leur dernier espoir s'envoler, les pirates sont désespérés. Elizabeth prononce un discours motivant et fait hisser les couleurs des pirates.

Les principaux vaisseaux des deux camps, le Black Pearl et le Hollandais Volant se lancent tous deux à l'attaque. Mais ils sont pris dans un gigantesque maelström que fait provoquer Calypso, sous l'effet de la colère. Cette dernière fait également abattre un torrent de pluie sur les pirates. Après avoir essuyés une attaque à coups de canons, les hommes de Barbossa affronte au corps à corps les soldats de Beckett et l'équipage maudit du Hollandais à bord du Black Pearl. Tout en combattant, Elizabeth et Will arrivent à se marier, grâce à Barbossa qui scelle leur union. Dans la cohue générale, Jones récupère la clef de son coffre en tuant Mercer, avant d'affronter Jack, qui venait juste de s'échapper de sa cellule en emportant le coffre maudit. Les deux adversaires se battent sur le grand mat du Hollandais, Jones cherchant par tous les moyens à récupérer son coffre. Will se rend sur le Hollandais, suivi d'Elizabeth. Le jeune homme se voit contraint d'affronter son propre père, Bill Turner, tandis que sa jeune épouse combat Jones avec Jack. Ayant réussit à se débarrasser de ses deux adversaires, le capitaine du Hollandais est sur le point d'achever Elizabeth lorsqu'il est stoppé dans son élan par Will. Mais Jones met facilement le jeune homme à terre. Jack, ayant réuni le coffre et la clef, s'empare du cœur de Jones et est sur le point de le transpercer de son sabre. Mais Jones détourne son intention en pourfendant Will avec son épée. Il agonise. Bill Turner, voyant son fils blessé, se rue sur son capitaine tandis que Jack, d'abord hésitant, arrive à faire transpercer le cœur de Jones avec la main de Will. Le corps de Davy Jones chute dans le maelström alors que Will meurt, entouré par Jack et Elizabeth. Ces derniers arrivent à s'échapper du navire et regagnent le Black Pearl tandis que le Hollandais Volant est englouti par le maelström.

La tempête calmée, l’Endeavour, conduit par Beckett, décide de mener l'assaut final contre le Pearl, déjà épuisé par sa confrontation avec le Hollandais. C'est alors que le Hollandais Volant surgit des flots. Le nouveau capitaine n'est autre que Will qui, grâce à la malédiction du cœur, a pu revenir à la vie, son cœur ayant pris la place de celui de Davy Jones. L'équipage du Hollandais, à l'image de son capitaine, est lui aussi redevenu humain. Le Pearl et le Hollandais s'associent alors contre l’Endeavour et le canonne de toutes leurs forces. Beckett meurt dans l'explosion de son navire et l'armada de la Compagnie des Indes est finalement vaincue. Après la bataille, sur le Hollandais, Will voit le prix de la malédiction qu'il doit maintenant payer; étant le nouveau capitaine du Hollandais Volant, il ne peut passer qu'un seul jour à terre tous les dix ans et Elizabeth ne peut vivre à bord du Hollandais avec lui. Cette dernière fait ses adieux à Jack et Barbossa avant de rejoindre Will à terre. Alors que le soleil se couche, Will confie à la jeune femme le coffre maudit qui contient dorénavant son propre coeur, avant de regagner son navire. Elizabeth, quant à elle, promet d'attendre Will sur la terre ferme pendant dix longues années. Alors que les pirates font une escale à Tortuga, Jack est de nouveau abandonné avec Gibbs par Barbossa, qui s'échappe une nouvelle fois avec le Black Pearl. Ce dernier se félicite de son mauvais coup mais en prenant les cartes de Sao Feng qui lui permettront de localiser la Fontaine de Jouvence, il s'aperçoit avec horreur que Jack les a découpées. Sparrow, en possession des cartes, appareille vers le grand l'océan à bord d'une petite chaloupe en chantant A Pirate's Life for Me.

Après le générique de fin, dix ans plus tard, on voit Elizabeth et son fils William Turner III, toujours sur la même île, attendant le retour du Hollandais Volant. Un rayon vert passe dans le ciel et Will apparaît, agrippé à la poupe de son navire, le visage heureux, impatient de retrouver sa femme et son fils.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Johnny Depp reprend son rôle du personnage protagoniste Jack Sparrow dans le film.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs secondaires[modifier | modifier le code]

Source et légende : version française (VF) sur Voxofilm[1]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Pirates of the Caribbean:
At World's End
Album de Hans Zimmer
Enregistré 2007
Durée 56:15
Label Walt Disney Records

La bande originale du film composé par Hans Zimmer sous le label Walt Disney Records.

Il existe deux versions de cet album, une produite pour les États-Unis et l'autre pour l'Europe. Toutes deux comportant les mêmes titres et les mêmes durées.

No Titre Auteur(s) Durée
1. Hoist The Colours Hans Zimmer et Gore Verbinski 1:31
2. Singapore Hans Zimmer 3:40
3. At Wit's End Hans Zimmer 8:05
4. Multiple Jacks Hans Zimmer 3:51
5. Up Is Down Hans Zimmer 2:42
6. I See Dead People In Boats Hans Zimmer 7:09
7. The Brethren Court Hans Zimmer 2:21
8. Parlay Hans Zimmer 2:10
9. Calypso Hans Zimmer 3:02
10. What Shall We Die For Hans Zimmer 2:02
11. I Don't Think Now Is The Best Time Hans Zimmer 10:45
12. One Day Hans Zimmer 4:01
13. Drink Up Me Hearties Hans Zimmer 4:31
56:15

Récompenses[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde marque le retour des deux officiers de la Compagnie britannique des Indes orientales Mullroy et Murtogg, incarnés respectivement par Angus Barnett et Giles New, vus dans La Malédiction du Black Pearl. Leur absence totale de Le Secret du coffre maudit est donc justifiée par l'ouragan essuyé par James Norrington au large de Tripoli. Ils finissent pirates dans le troisième volet et on peut les apercevoir dans la bande-annonce sur le Black Pearl lorsque Elizabeth Swann adresse à Jack Sparrow : « ça n'aurait jamais pu marcher entre nous ».

Une partie du film a été censurée par les autorités chinoises qui considèrent que le personnage du capitaine Sao Feng renvoie à une image de diabolisation du Chinois. Le temps d'apparition de Chow Yun-fat est réduit de moitié[2]. Ce film s'oriente plus vers le sérieux que le comique, à l'inverse des deux premiers opus. En version originale, Tia Dalma mentionne, dans Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, « a touch of destiny » à propos de Will, or elle mentionne à nouveau ses mots lorsqu’elle utilise ses morceaux de crabe afin de savoir où se trouve le Hollandais volant et, dans Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde, elle déclare, à l’attention de Will, « le doigt du destin » alors qu’il est en train de regarder les esprits des morts dont Davy Jones devrait normalement s’occuper. Dans la version française de Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, le doublage se révèle assez différent bien que l’on retrouve dans les sous-titres français, « le doigt du destin » lors des deux passages dont il a été fait mention précédemment. Il est donc possible que Tia Dalma connaisse le destin de Will qui sera d’être capitaine du Hollandais volant et de reprendre la tâche que Davy Jones refuse d’accomplir. Cependant, en version québécoise, Tia Dalma dit « une aura de destinée », ce qui s'apparente davantage à la version anglaise.

Le chien Chopper gardant les clés au sein des trois films Pirates des Caraïbes est une référence directe à l’attraction du même nom. En effet, dans le premier film, les prisonniers tentent de l’attirer avec un os afin qu’ils puissent avoir la clé qu'il détient. Dans le second film, Pintel dit à Ragetti qu’ils se sont évadés grâce à sa ruse, or Chopper est dans la barque avec eux, gardant toujours les clés. Il est également présent dans Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde, en possession des clés qui sont cette fois utilisées pour ouvrir le livre du code des pirates. Au début de la scène de la rencontre sur le banc de sable, juste avant le combat final, la caméra filme entre les jambes de Davy Jones, William Turner Et Cutler Beckett l'arrivée de Jack Sparrow, Elizabeth Swann et Hector Barbossa. Ce plan n'est pas sans rappeler Il était une fois dans l'Ouest. La scène est d'ailleurs accompagnée d'une musique de western. Lors de la scène se déroulant à la Baie des naufragés, le capitaine Teague Sparrow joue un peu de guitare. C'est un clin d'œil à la carrière de Keith Richards, guitariste des Rolling Stones et qui incarne ce personnage dans le film. À la fin du générique, une scène montre William Turner qui revient voir Elizabeth dix ans plus tard, qui est accompagnée d'un enfant.

Durant la scène du film où les pirates hissent leurs pavillons, tous ces derniers sont de vrais pavillons évoquant plusieurs pirates ayant existé. Ainsi, le premier drapeau hissé est celui de Christopher Moody, drapeau rouge avec un crâne jaune, une main blanche brandissant une épée blanche et un sablier jaune. Le second n'est rien d'autre que celui d'Edward Teach, alias Barbe Noire, pavillon représentant un diable tenant dans une main une lance qui s'apprête à transpercer un cœur, et dans l'autre un sablier. Le troisième hissé est le pavillon de Bartholomew Roberts, qui présente un homme trinquant avec la mort. Le célèbre drapeau pirates, le Jolly Roger, apparaît aussi, ce drapeau proche de celui de Edward England. Le pavillon représentant un squelette rouge sur un fond noir est celui de Edward Low. Le pavillon du pirates français est celui de Stede Bonnet, surnommée le Pirate gentleman. Le pavillon du Black Pearl est celui de Jack Rackham. Enfin, le dernier, à la fin du film, lorsque Jack Sparrow prend la mer, le pavillon est très proche de celui d'Henry Every, avec un oiseau rouge en plus et le bijou de Jack sur l'oreille droite[réf. nécessaire].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de doublage VF du film » sur Voxofilm, consulté le 20 janvier 2013
  2. Chine censure Pirates des Caraïbes, jugé trop « dégradant », Reuters sur Yahoo News, (page consultée le 15 juin 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]