The Shadow (film, 1994)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Shadow
Titre original The Shadow
Réalisation Russell Mulcahy
Scénario David Koepp
Musique Jerry Goldsmith
Acteurs principaux
Sociétés de production Bregman/Baer Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 103 minutes
Sortie 1994


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Couverture du pulp The Shadow, mai 1946

The Shadow est un film américain réalisé par Russell Mulcahy, sorti en 1994. Il s'agit d'une adaptation cinématographique du personnage The Shadow créé par Walter B. Gibson et apparu dans des magazines pulps dès les années 1930 ou encore dans un feuilleton radiophonique interprété par Orson Welles.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lamont Cranston n'a pas toujours été un héros. Au Tibet, peu après la Première Guerre mondiale, il était craint sous le nom de Yin-Ko (« aigle sombre » en dialecte mandarin), pillant villages et prospérant grâce au commerce de l'opium. Un jour, un saint homme nommé Tulku le mène vers la voie de la rédemption en lui apprenant comment utiliser la part maléfique de son âme, son « ombre », pour venir à bout du mal.

Sept ans plus tard, il combat le crime à New York, sous le nom de The Shadow. Ses pouvoirs lui permettent notamment de brouiller la vision de ses ennemis. Il s'est constitué un réseau d'informateurs et collaborateurs à travers toute la ville. Lors d'une soirée chic, Lamont rencontre la belle Margo Lane, fille d'un éminent scientifique travaillant pour l'armée, le Dr. Reinhardt Lane. Pendant ce temps, le musée d'histoire naturelle de la ville reçoit un mystérieux sarcophage abritant Shiwan Khan, dernier descendant de Genghis Khan. Lui-aussi formé par Tulku, Khan veut tout d'abord s'associer à Lamont Cranston pour contrôler le monde comme son illustre ancêtre. Mais le Shadow n'est pas de cet avis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Productrice associée : Patricia Churchill
Producteurs délégués : Rolf Deyhle, Louis A. Stroller et Stan Weston

Distribution[modifier | modifier le code]

Publicity photograph of Orson Welles, dated 1937.
Promotional photograph of Orson Welles dressed as The Shadow, dated 1937 or 1938.
de septembre 1937 à 1938, Orson Welles prête sa voix à The Shadow dans une émission radiophonique, qui a inspiré ce film

Production[modifier | modifier le code]

Le producteur Martin Bregman acquiert les droits de The Shadow en 1982. Le scénariste David Koepp, qui adorait la version radiophonique enfant CBS, est engagé comme scénariste et doit trouver le bon ton pour le film[3]. Martin Bregman explique que plusieurs styles ont été envisagés : « Certains étaient clairs, d'autres plus sombres et d'autres plus drôles - mais cela ne fonctionnait pas »[4].

Le scénario est une adaptation des pulps originaux The Shadow. Il reprend cependant plusieurs éléments apparus dans l'émission radiophonique avec Orson Welles : la capacité d'invisibilité du Shadow, le personnage de Margo Lane ou encore le nom de Lamont Cranston[5].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

L'acteur hongkongais Chow Yun-fat a été envisagé pour le rôle de Shiwan Khan[5]. Le rôle revient finalement à l'acteur sino-américain John Lone.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu de à , principalement dans les studios Universal d'Universal City. Un tremblement de terre détruit un décors de labyrinthe de miroirs. Quelques scènes sont tournées ailleurs en Californie : à Los Angeles (The Ambassador Hotel, Pantages Theatre), à Alabama Hills ou encore à Pasadena[6].

Le réalisateur Russell Mulcahy évoque un film avec beaucoup d'effets : « Il y a beaucoup d'effets spéciaux sur ce film, mais ce n'est pas un film à effets spéciaux. C'est un film mené par l'histoire d'un personnage. Les effets font partie de l'histoire »[7].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Composée par Jerry Goldsmith, elle est sortie en 1994 chez Arista Records. En 2012, Intrada Records commercialise une version double album contenant l'intégrale des compositions du film.

Liste des titres
  1. The Shadow Knows, 1994 (0:08) (dialogue, interprété par Alec Baldwin)
  2. Original Sin (Theme from The Shadow) - 6:27 (écrit par Jim Steinman, interprété par Taylor Dayne)
  3. The Poppy Fields (Main Title) - 3:16
  4. Some Kind of Mystery - 3:48 (écrit par Diane Warren, interprété par Sinoa)
  5. The Sanctum - 3:33
  6. Who Are You? - 4:02
  7. Chest Pains - 3:26
  8. The Knife - 3:05
  9. The Hotel - 5:53
  10. The Tank - 4:08
  11. Frontal Lobotomy - 2:28
  12. Original Sin (Theme from The Shadow) - Film Mix - 5:02 (écrit par Jim Steinman, interprété par Taylor Dayne)
  13. Who Knows What Evil Lurks in the Hearts of Men? - 0:29 (dialogue tiré de l'émission radio des années 1930, interprété par Orson Welles)

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 25% d'opinions favorables pour 48 critiques et une note moyenne de 4,6210[8].

Roger Ebert, célèbre critique du Chicago Sun-Times lui donne la note de 34 et écrit notamment « Si vous appréciez le film noir, si vous aimez les rues sombres et les femmes aux lèvres écarlates et les voitures qui vont vite, le style de ce film vous apportra quelque chose de magique »[9].

En 2009, Entertainment Weekly classe le film parmi les 21 pires films adaptés de comics de tous les temps (21 Worst Comic-Book Movies Ever)[10].

Box-office[modifier | modifier le code]

The Shadow est présenté comme le blockbuster de l'été 1994 avec de nombreux produits dérivés prévus et d'éventuelles suites. Mais il rencontre deux gros concurrents : Le Roi lion et The Mask. The Shadow est un échec au box-office[11],[12],[13]. Le film avait pourtant débuté à la 2e place la semaine de sa sortie[12],[14]. Il ne totalise finalement que 32 millions de dollars aux Etats-Unis et 48 millions de dollars dans le monde[15] pour un budget estimé à 40 millions de dollars. En France, il ne totalise que 111 262 entrées[16]. Ce manque de succès mettra fin aux souhaits de développer une franchise The Shadow.

Le film aura cependant de bons résultats ensuite pour les diverses sorties en vidéo.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film est nommé dans plusieurs catégories aux Saturn Awards 1995 : meilleure actrice pour Penelope Ann Miller, meilleure musique pour Jerry Goldsmith, meilleurs costumes et meilleurs effets spéciaux[17].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

James Luceno écrit une novélisation du film où il reprend des éléments des pulps originaux[5].

Un jeu vidéo pour Super Nintendo est développé et doit sortir peu après le film en 1994[18]. Il ne sera cependant jamais commercialisé en raison de l'échec du film au box-office[19].

Un flipper à l'effigie du film est vendu par Midway Games en 1994.

Remake[modifier | modifier le code]

Grand fan du personnage, Sam Raimi, réalisateur d'autres adaptations de comics comme Darkman (1990) et Spider-Man (2002), achète avec Columbia Pictures les droits d'adaptation de The Shadow en décembre 2006. Il projette de produire une nouvelle adaptation, avec Bruce Campbell dans le rôle-titre[20]. En 2010, la Fox rachète les droits et des rumeurs évoquent que le projet serait repris par Quentin Tarantino[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Shadow (1994) - Financial Information », sur The Numbers
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. (en) Jeff Schwager, « Out of the Shadows », Moviemaker,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 16 avril 2007)
  4. (en) Don E Peterson, « The Shadow Takes Shape », Sci-Fi Entertainment,‎
  5. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  6. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  7. (en) Will Murray, « Master of Death », Starlog,‎ (lire en ligne[archive], consulté le 16 avril 2007)
  8. (en) « The Shadow (1994) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 25 avril 2020)
  9. (en) Roger Ebert, « The Shadow Movie Review & Film Summary (1994) », sur Chicago Sun-Times,
  10. (en) « 21 Worst Comic-Book Movies », sur Entertainment Weekly,
  11. Michael Wilmington, « Sumptuous Sets Can't Hide Flat Storyline Of `The Shadow' », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 24 août 2019)
  12. a et b Richard Natale, « Fresh Ideas Pay Off at Box Office : Movies: Strong openings boost concept films such as 'Speed,' 'The Shadow' and other original ideas, while star vehicles stall. », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2011)
  13. (en) Kenneth Turan, « Movie Reviews `The Shadow': The Look Says It All Exciting visuals help bring film to life, but able actors can't make the writing right. », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2011)
  14. « Fourth of July Weekend Box Office », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2011)
  15. (en) « The Shadow », sur Box Office Mojo (consulté le 24 avril 2020)
  16. « The Shadow », sur JP's Box-office (consulté le 25 avril 2020)
  17. (en) Awards sur l’Internet Movie Database
  18. « The Shadow - Super NES », sur IGN (consulté le 18 octobre 2016)
  19. J.A. Laraque, « Unreleased: The Shadow », sur ObsoleteGamer.com, (consulté le 18 octobre 2016)
  20. « Sam Raimi se passionne pour The Shadow », sur CinéSéries, (consulté le 25 avril 2020)
  21. « Tarantino à la réalisation de "The Shadow" ? », sur CinéSéries, (consulté le 25 avril 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]