Miguel Abensour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Miguel Abensour
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Miguel Abensour, né le et mort le [1], est un philosophe libertaire[2] français.

Il a été professeur émérite de philosophie politique à l'université Paris VII-Denis-Diderot et ancien président du Collège international de philosophie.

Recherches et travaux[modifier | modifier le code]

Miguel Abensour a participé aux revues Textures, Libre, Socialisme ou barbarie et Tumultes. Directeur de la collection « Critique de la politique » aux éditions Payot & Rivages depuis 1974, et « Critique de la politique » aux éditions Klincksieck depuis 2016[3], il a notamment contribué à la réception de la pensée de l'École de Francfort en France[4].

Dans ces ouvrages et ses nombreux articles, il cherche à concilier l'idée de démocratie, conçue comme « démocratie contre l'État » avec l'idée d'utopie, pensée à partir de la critique par Emmanuel Levinas de l'idée de Martin Buber de relation interindividuelle - le Je-Tu opposé au Je-Cela[5].

Il a par ailleurs publié de nombreux articles sur Emmanuel Levinas, Claude Lefort, Saint-Just, l'utopie socialiste (Pierre Leroux, William Morris), Blanqui et les représentants de l'École de Francfort[6].

Un ouvrage collectif rendant hommage à son œuvre a également été publié chez Sens & Tonka, Critique de la politique. Autour de Miguel Abensour, sous la direction d'Anne Kupiec et Étienne Tassin, 2006[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Instructions pour une prise d'armes. L'éternité par les astres. Hypothèse astronomique et autres textes d'Auguste Blanqui établis et présentés par Miguel Abensour et Valentin Pelosse, Paris, Tête de Feuilles, 1973, puis réédité par Sens & Tonka en 2000.
  • De la compacité : architecture et régimes totalitaires, Paris, Sens & Tonka, 1997.
  • L'Utopie de Thomas More à Walter Benjamin, Paris, Sens & Tonka, 2000.
  • Le Procès des maîtres rêveurs, Arles, Sulliver, 2000.
  • La Démocratie contre l'État : Marx et le moment machiavélien, Paris, Le Félin, 2004.
  • Rire des lois, du magistrat et des dieux : l'impulsion Saint-Just, Lyon, Horlieu, 2005.
  • Hannah Arendt contre la philosophie politique ?, Paris, Sens & Tonka, 2006.
  • Maximilien Rubel, pour redécouvrir Marx, en collaboration avec Louis Janover, Paris, Sens & Tonka, 2008.
  • Pour une philosophie politique critique, Paris, Sens & Tonka, 2009.
  • L’Homme est un animal utopique / Utopiques II, Arles, Les Éditions de La Nuit, 2010.
  • Le Procès des maîtres rêveurs (nouvelle édition augmentée) / Utopiques I, Arles, Les Éditions de La Nuit, 2011.
  • La Communauté politique des « tous uns » : Entretien avec Michel Enaudeau, Les Belles Lettres, , 400 p. (ISBN 978-2251445113)

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Schopenhauer, Contre la philosophie universitaire, préface Miguel Abensour, Paris, Payot, 1995, Petite Bibliothèque Rivages.
  • Alexandre Berkman, Le Mythe bolchevik : journal 1920-1922, préface Miguel Abensour et Louis Janover, Paris, Klincksieck, 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Martin Breaugh, « Critique de la domination, pensée de l’émancipation. Sur la philosophie politique de Miguel Abensour. », Politique et Sociétés, Société québécoise de science politique, vol. 22, no 3,‎ , p. 45-69 (ISSN 1703-8480, DOI 10.7202/008850ar, lire en ligne)
  • Manuel Cervera-Marzal, Miguel Abensour, critique de la domination, pensée de l'émancipation, Paris, Sens et Tonka, 2013
  • Fabien Delmotte, « Miguel Abensour : repenser l’utopie », sur laviedesidees.fr, (consulté le 28 avril 2017)
  • Lignes, n° 55, « Miguel Abensour, la sommation utopique », numéro dirigé par Michèle Cohen-Halimi et Sophie Wahnich, éditions Lignes, mai 2018, 244 p. , avec des contributions de Michèle Cohen-Halimi, Sophie Wahnich, Louis Janover, Anne Kupiec, Catherine Chalier, Patrice Vermeren, Antonia Birnbaum, Gilles Moutot, Florent Perrier, Monique Rouillé-Boireau, Christophe David, Daniel Payot, Damien Pelosse, Michel Enaudeau, Irving Wohlfarth, Simone Debout-Oleszkiewicz, Henri Lonitz.
  • Monique Rouillé-Boireau, Miguel Abensour, penseur libertaire, Lignes, 2018/2, n°56, pp. 103-114, DOI:10.3917/lignes.056.0103, [lire en ligne].

Liens externes[modifier | modifier le code]