Arkhè

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arkhè (en grec ancien : ἀρχή / arkhḗ) est un concept en philosophie de la Grèce antique, signifiant l'origine, le fondement, le commencement du monde ou le Premier Principe de toutes les choses. Le principe est ce qui commence mais également ce qui commande. Anaximandre, (610-547 av. J.-C.), passe pour être le premier à avoir utilisé ce terme pour désigner le principe des choses, mais son maître Thalès concevait déjà l'eau comme premier principe.

La philosophe allemande Hannah Arendt dans ses Considérations morales, a souligné l'importance de la signification double de l’Arkhè dans la mesure où le principe du commandement ne nécessite pas de précédent : le chef est celui qui crée (en grec ancien : ποιέω / poiéō) le jugement souverain, autonome de toute « jurisprudence ».

On retrouve arkhè dans le mot archange qui vient du grec ἀρχάγγελος / arkhángelos composé donc de ἀρχι- / arkhi- qui veut dire à la fois « commandement » et « commencement » (c'est, en quelque sorte la « tête ») et de ἄγγελος / ángelos, « messager ».

Selon le dictionnaire grec - français d’Anatole Bailly, en grec ancien, le mot arkhê signifie à la fois :

  • le commencement, l'origine, la cause ;
  • la personne ou la chose qui commence, son extrémité, le début d'une série, le premier, le chef ;
  • la première place, la magistrature ;
  • le pouvoir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Leroux, « Origine, provenance et surgissement. La recherche de la cause originale dans le platonisme grec », Protée, vol. 28, no 1,‎ , p. 7-18 (lire en ligne)