Bernard Manin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manin (homonymie).

Bernard Manin, né le 19 avril 1951 à Marseille, est un politologue français travaillant dans le domaine de la pensée politique et connu pour ses travaux sur les institutions d'exception, le libéralisme et la démocratie représentative. Il est directeur d'études à l'EHESS et professeur à la New York University.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il entre en 1970 à l'École normale supérieure, où il milite à Unité et action et est reçu à l'agrégation de philosophie en 1973. L'année suivante, il obtient une maîtrise de science politique à l'Université de Paris-I Panthéon-Sorbonne

De 1975 à 1982, il enseigne dans le secondaire et en Khâgne, puis est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). De 1990 à 1996, il est visiting associate professor, puis associate professor en science politique à l'Université de Chicago. Il a également été membre de l'Institute for Advanced Studies de l’Université de Princeton.

En 1995, il obtient à l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris un doctorat sur travaux et une habilitation à diriger des recherches en science politique.

En 1996, il devient professeur de politique à la New York University et directeur de recherche à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il enseigne brièvement un séminaire de philosophie politique a l'École normale supérieure. Il entre en 1996 à l'IEP de Paris, où il devient professeur des universités en 2000 ; il est chargé jusqu'en 2005 d'un cours de philosophie politique de deuxième cycle, et enseigne dans le master recherche « Histoire et théorie du politique ». Directeur d'études à l'EHESS il a enseigné plusieurs séminaires notamment sur l'État de droit face au terrorisme ou sur les institutions démocratiques.

Il est docteur honoris causa de l'Université de Lausanne et de l'Université de Liège.

Publications[modifier | modifier le code]

Sur la social-démocratie[modifier | modifier le code]

Sur le libéralisme au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

  • (fr) « Montesquieu et la politique moderne », Cahiers de philosophie politique, no 185, p. 157-229
  • (fr) « Les deux libéralismes. La règle et la balance », dans La Famille, la Loi, l'État. De la Révolution au Code civil, dirigé par Christian Biet et Irène Théry, Imprimerie nationale et Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Paris, 1989, p. 372–389
  • (en) « Checks, Balances and Boundaries. The Separation of Powers in the Constitutional Debate of 1787 », dansThe Invention of the Modern Republic, dirigé par Biancamaria Fontana, Cambridge University Press, Cambridge, 1994, p. 27–62
    • Version augmentée (fr), « Freins, frontières et contrepoids. La séparation des pouvoirs dans le débat constitutionnel américain de 1787 », Revue française de science politique, volume 44 no 2, avril 1994
  • (fr) Articles « Montesquieu » et « Rousseau » du Dictionnaire critique de la Révolution française, dirigé par François Furet et Mona Ozouf, Flammarion, Paris, 1988, p. 728–741 et 829–843
  • (fr) Un voile sur la liberté. La Révolution française du libéralisme à la Terreur, Fayard, Paris, à paraître

Sur le gouvernement représentatif[modifier | modifier le code]

  • Bernard Manin, Principes du gouvernement représentatif (1re éd. 1995) [détail des éditions] (présentation en ligne).
    • Traduction (en), The Principles of Representative Government, Cambridge University Press, Cambridge, 1996
    • Traduction (es), Los Principios del Gobierno Representativo, Alianza Editorial, Madrid, 1999
    • Traduction (it), Principi del governo rappresentativo, Casa editrice Il Mulino, Bologna, 2010
  • (en) Democracy, Accountability and Representation, codirection avec Adam Przeworski et Susan Stokes, Cambridge University Press, Cambridge, 1999
  • (fr) « Limites de la dimension démocratique du gouvernement représentatif », Problèmes politiques et sociaux, no 959, avril 2009, p. 17

Sur le débat en démocratie[modifier | modifier le code]

  • (fr) « Volonté générale ou délibération. Esquisse d'une théorie de la délibération politique », Le Débat, no 33, janvier 1985, p. 72–93
  • (fr) « Les conditions du bon débat », entretien avec Nicolas Journet, Sciences humaines, no 169, mars 2006, p. 44

Liens externes[modifier | modifier le code]