Le Génie de la Liberté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Génie de la Liberté
Image dans Infobox.
Vue du Génie de la Liberté.
Artiste
Date
Type
Bronze doré
Technique
Hauteur
400 cm
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 12e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 12e arrondissement de Paris
Red pog.svg

Le Génie de la Liberté est une sculpture en bronze doré réalisée par Auguste Dumont en 1836. Elle trône sur la colonne de Juillet, place de la Bastille, à Paris.

Description[modifier | modifier le code]

D'une hauteur de 4 mètres, elle couronne la colonne de Juillet depuis 1836, date de sa commande et de sa livraison. Statue allégorique figurant la Liberté sous des traits masculins, elle représente un génie ailé qui brandit, dans la main droite un flambeau et la gauche les chaînes brisées du despotisme, tout en s'élançant dans les airs depuis son pied gauche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette statue est inspirée d'un modèle en plâtre sculpté par l'artiste dès 1833 en demi-grandeur, désormais conservé au musée de Semur-en-Auxois, en Côte-d'Or. Une réplique inspirée de cet original et également en demi-taille a par la suite été créée en 1885 peu après la mort du sculpteur, sur commande du musée du Louvre, qui la conserve encore aujourd'hui[1].

La statue de la Bastille figure sur l'envers de la pièce de dix francs de type Génie de la Bastille créée en 1988. Elle bénéficie de la protection de l'ensemble de la colonne, classée monument historique depuis le .

Symbole[modifier | modifier le code]

Allégorie masculine, l'œuvre rompt avec la tradition artistique de l'époque, évitant une représentation féminine qui aurait été une référence trop explicite à la Liberté révolutionnaire et républicaine. Dans la même perspective, le génie ne porte pas de bonnet phrygien, attribut habituel de la liberté[2].

La Liberté ou la Mort, tableau allégorique de Jean-Baptiste Regnault exécuté en 1794 et qui aurait pu inspirer Dumont.

Célébration du bicentenaire de la Révolution Française[modifier | modifier le code]

Au terme d'une Convention signée le 8 juin 1988 entre la Ville de Semur-en-Auxois, représentée par son Maire, Robert Morlevat, Matthieu Pinette, Conservateur du Musée municipal et Sophie Lescot, éditeur, une édition d'art de la statue est réalisée, sous la forme de reproductions exclusives, à tirage limité et numéroté.

L'empreinte qui fut réalisée à Semur-en-Auxois par les ateliers SDDN, fournisseurs des Musées Nationaux, permit à l'atelier de sculpture de la Manufacture Nationale de Sèvres d'en réaliser une réduction rigoureusement fidèle à l'original.

Coulées en bronze par la fonderie parisienne Chardon, ciselées et patinées à la main ou dorées à l'or fin 24 carats, les épreuves de cette édition d'art, numérotées, étaient les seules reproductions autorisées du Génie de la Liberté, qui étaient proposées dans les matières et tailles suivantes :

BRONZE :

  • "Antique" ou poli : 15 centimètres, 60 centimètres, 2 mètres 40 ;
  • "Doré à l'or fin (24 carats)" : 15 centimètres, 60 centimètres ;
  • "Doré à la feuille (24 carats)": 2 mètres 40.

BRONZALLIE (alliage de poudre de bronze et de résines à charges minérales) :

  • "Patiné bronze" : 15 centimètres, 60 centimètres, 2 mètres 40 ;
  • "Métallisé et doré à l'or fin" : 15 centimètres, 60 centimètres ;
  • "Doré à la feuille (24 carats)" : 2 mètres 40.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musée du Louvre (Collections), « Le Génie de la Liberté, 1833 (Augustin Dumont) », sur collections.louvre.fr, 2019 (dernière mise à jour le 17.05.2021) (consulté le )
  2. Musée du Louvre (Collections), « La Liberté, 1839 (Pierre-Jean David D'Angers) », sur collections.louvre.fr, 2005 (dernière mise à jour le 17.05.2021) (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :