Loïc Blondiaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Loïc Blondiaux
Loïc Blondiaux, 2016 (cropped).jpg
Loïc Blondiaux en 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
NordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Loïc Blondiaux, né le à Walincourt, est un politologue et professeur de science politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé en 1987 de l'Institut d'études politiques de Paris[1], où il soutient en 1994 une thèse de doctorat intitulée « La fabrique de l'opinion : une histoire sociale des sondages aux États-Unis et en France (1935-1965) »[2]. Il est titulaire d'une habilitation universitaire.

Il est maître de conférences à l'université Lille II (1994-2000), puis à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne (2000-2002). Il est nommé professeur de science politique à Institut d'études politiques de Lille en 2006[3], puis à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne en .

Recherches et responsabilités[modifier | modifier le code]

Ses recherches portent sur les sondages d’opinion, la théorie de la représentation[4], l'histoire des sciences sociales et la démocratie participative.

Il participe également aux travaux de différentes associations ou organismes publics. Il est administrateur de l'Institut de la concertation et vice-président de l'association Démocratie ouverte depuis . Il est également membre de la Commission parisienne du débat public. Il est l'un des fondateurs de la revue Politix.[réf. nécessaire]

Il est nommé membre de la Commission nationale du débat public, en 2020, en remplacement de Claude Brévan[5] .

Publications[modifier | modifier le code]

  • La fabrique de l’opinion. Une histoire sociale des sondages, Seuil, 1998
  • en collaboration, La démocratie locale. Participation, représentation, espace public, Puf, 1999
  • en collaboration, L'histoire des sciences de l'homme, L'Harmattan, 1999
  • avec Martine Revel, Cécile Blatrix, Jean Michel Fourniau, Bertrand Hériard, Rémi Lefebvre) (dirs.), Le débat public : une expérience française de démocratie participative, Paris, La découverte, 2007.
  • « Faut-il se débarrasser de la notion de compétence politique ? Retour critique sur un concept classique de la science politique », Revue française de science politique, 57 (6), 2007, p. 759-775▪
  • Le nouvel esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative, Paris, Seuil, 2008
  • « Démocratie délibérative vs. Démocratie agonistique ? Le statut du conflit dans les théories et les pratiques de participation contemporaines », Raisons politiques, 30, 2008., p. 131-147.
  • « Le profane comme concept et comme fiction politique » in T. Fromentin et S. Wojcik (dirs.), Le profane en politique. Compétences et engagements du citoyen, Paris, L’Harmattan, 2008.
  • avec Jean Michel Fourniau, Participation et démocratie : un état des savoirs, Participations, no 1, 2011
  • avec Ilaria Casillo, Rémi Barbier, Francis Chateauraynaud, Jean-Michel Fourniau, Rémi Lefebvre, Catherine Neveu (dir), Dictionnaire critique de la participation (en ligne), 2013.
  • Les mutations du pouvoir en démocratie : participation et délibération (entretien), in Jean-Vincent Holeindre (dir.), Le Pouvoir. Concepts, lieux, dynamiques, p. 323-340, éditions Sciences humaines, 2014.
  • avec Dominique Bourg et alii, Inventer la démocratie au XXIe siècle, L'assemblée citoyenne du futur, Paris, Les Liens Qui Libèrent, 2017, 80 pages.
  • La démocratie des émotions, sous la direction de, Paris, Presses De Sciences Po, 2018, 248 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Loïc Blondiaux », sur Sciences Po Alumni (consulté le 23 septembre 2018).
  2. « Loïc Blondiaux », sur Theses.fr (consulté le 23 septembre 2018).
  3. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Marc-Olivier Lagadic, « Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne: Blondiaux Loïc », sur www.pantheonsorbonne.fr (consulté le 23 septembre 2018)
  4. « Sommes nous représentés ? (vidéo) »
  5. Arrêté du 4 mai 2020 portant nomination à la Commission nationale du débat public.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :