Soutenance de thèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soutenance de thèse de doctorat, Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou.

La soutenance de thèse est l'épreuve universitaire concluant la thèse de doctorat. Il s'agit en général d'un examen oral prenant la forme d'une présentation effectuée par le candidat au titre de docteur durant laquelle il expose ses travaux de recherche devant un jury de spécialistes. En général, outre le ou les directeur(s) de thèse qui a/ont supervisé le travail du candidat au cours de ses années de formation doctorale, ce jury est composé de chercheurs ou de professeurs universitaires, dits rapporteurs, auxquels le candidat a préalablement soumis un compte-rendu écrit de ses travaux. C'est sur la base de ce document écrit et de la présentation orale que le jury donne son accord ou non pour l'attribution du grade de docteur ainsi que d'éventuelles mentions honorifiques. Souvent, la soutenance de thèse est une cérémonie au moins en partie publique qui a lieu dans les locaux de l'université ou du laboratoire ayant accueilli le doctorant au cours de sa thèse. Il est exceptionnel que le titre de docteur soit refusé à un candidat qui a été admis à soutenir sa thèse mais le mode d'attribution des mentions est variable d'une école doctorale à l'autre. La cérémonie est le plus souvent suivie d'une collation offerte aux membres du jury et au public présent.

En France[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Article détaillé : Doctorat en France.

Composition du jury[modifier | modifier le code]

Les membres du jury sont traditionnellement choisis par le directeur de thèse, avec l'aval du directeur du laboratoire d'accueil. Une commission pédagogique se réunit régulièrement au sein de l'université pour valider ou invalider les propositions de jury. Le responsable de l'école doctorale de rattachement donne aussi un avis.

Les règles attenant à la composition du jury de thèse varient selon les universités. Le jury de soutenance se compose a minima de deux rapporteurs de thèse (qui doivent être habilités à diriger des recherches et appartenir à des universités différentes de celle qui délivrera le diplôme) et du directeur de thèse, auxquels s'ajoutent un nombre variable d'examinateurs. En général, le jury comprend aussi le ou les coencadrants et parfois un ou plusieurs invité(s). L'université peut également exiger qu'une certaine proportion des membres du jury soient habilités à diriger les recherches et/ou extérieurs à l'université d'accueil, ou encore qu'un nombre minimal de personnes y soient rattachés. La distinction est parfois faite entre rapporteurs « externes » et rapporteurs « internes », ces derniers étant rattachés à l'université d'accueil. Le jury est généralement constitué de 3 à 6 membres officiels (hors membres invités), parfois plus, notamment lorsqu'il s'agit de thèses en codirection ou en cotutelle.

Dépôt du mémoire de thèse[modifier | modifier le code]

Le doctorant envoie en principe son mémoire de thèse aux membres du jury plusieurs semaines avant la soutenance, afin que ceux-ci aient le temps de le consulter, et le dépose officiellement auprès de son université trois semaines avant la soutenance[1], en indiquant une date prévisionnelle de soutenance. Avec l'avènement de l'informatique, le dépôt de plusieurs exemplaires papier du manuscrit destinés à être archivés par l'université et la bibliothèque universitaire se raréfie au profit des formats électroniques.

Les rapporteurs envoient à l'université, deux semaines avant la date prévue pour la soutenance, un « pré-rapport » dans lequel ils fournissent un avis motivé positif ou négatif sur la possibilité pour le candidat de soutenir à l'échéance. Si l’avis est positif, l'université émet une autorisation de soutenance. Les pré-rapports, même s'ils autorisent la venue en soutenance, peuvent contenir des remarques et des questions destinées au doctorant.

La date de soutenance est alors validée et rendue publique, et le doctorant prépare son oral. L'université lui fait parvenir par courrier l'autorisation de soutenance de thèse, accompagnée ou non des pré-rapports rédigés par les rapporteurs, à la lecture desquels il peut déjà avoir une idée des aspects sur lesquels les rapporteurs se focalisent et peut donc affiner son argumentation.

Sauf si le sujet de la thèse a un caractère confidentiel, la soutenance d’une thèse est publique, avec la présence du jury et du (ou des) directeur(s) de recherches.

Soutenance de thèse[modifier | modifier le code]

Les membres du jury choisissent préalablement l'un d'entre eux (exception faite du directeur de thèse et des éventuels membres invités) pour présider le jury. Le président du jury ainsi nommé, commence par présenter au public les différents membres du jury, puis donne la parole au doctorant en l’invitant à présenter les résultats de ses recherches.

Le doctorant présente alors ses travaux, en principe sans interruption. Traditionnellement, le public ne doit pas applaudir à la fin de l'exposé du doctorant. À l’issue de l'exposé oral, le président du jury donne la parole tour à tour aux différents membres du jury, et ceux-ci posent des questions au doctorant. Le président du jury est dans l'obligation[réf. nécessaire] de demander si une personne qualifiée du public (titulaire d'un doctorat) souhaite poser une question au candidat — cette pratique devient cependant assez rare.

La durée de la soutenance varie d'une école doctorale à l'autre et d'une section universitaire à l'autre. Généralement l'exposé a une durée de 45 min, mais elle peut être plus courte ou plus longue. La session de questions/réponses a également une durée variable. Les questions posées par les membres du jury (en particulier les rapporteurs) ont souvent un lien avec les avis émis dans les rapports ayant autorisé la soutenance.

Au total, une soutenance de thèse dure généralement environ deux heures, hors délibération du jury. Cela peut toutefois atteindre, dans certaines disciplines, une durée de quatre heures.

Cas des cotutelles

Dans le cas d'une cotutelle entre un établissement français et un établissement étranger, la soutenance peut être faite en plusieurs langues : le doctorant peut présenter son travail dans sa langue principale et fait un résumé dans l’autre langue, ou bien présenter son travail dans une tierce langue (par exemple l'anglais) et faire un résumé en français et dans l'autre langue. Il répond ensuite au jury soit suivant la langue utilisée pour lui poser la question, soit dans la tierce langue. Répondre à un membre du jury dans une autre langue que le français est largement admis quand ce membre n'est pas francophone.

Délibération du jury[modifier | modifier le code]

Lorsque la présentation orale est terminée et qu’il n’y a plus de question, le président du jury annonce que celui-ci se retire pour délibérer (il arrive aussi que le jury reste dans la salle et que ce soit le doctorant et le public qui doivent sortir).

Durant la délibération, qui peut durer jusqu'à plus d'une heure, le jury doit rédiger le rapport final. Il arrive souvent que le rapport final soit juste esquissé et que le Président reçoive le mandat par les membres du jury de le finaliser par la suite. Le jury décide de la mention associée au diplôme de thèse, soit « honorable », « très honorable » ou « très honorable avec les félicitations du jury » — de nombreuses universités ont cependant supprimé les mentions car le niveau requis pour une mention particulière n'était pas homogène selon les lieux de soutenance. Le candidat est évalué sur son niveau scientifique, sur la qualité du manuscrit et sur celle de la présentation orale, ainsi que sur sa maîtrise dans les discussions suivant la soutenance. Le jury décide également de la reproductibilité du manuscrit de thèse. Il peut estimer que celui-ci n'est pas reproductible en l'état, et exiger des demandes de modifications du mémoire de thèse. Si tel est le cas, le doctorant dispose de 3 mois pour remettre à son école doctorale un document modifié[1].

Le jury revient ou fait rentrer le public pour prononcer ses conclusions. Le public et le doctorant sont alors invités à se lever et le président annonce que le doctorant est admis (ou non) au grade de docteur, éventuellement accompagnée de la mention. Des félicitations orales du jury peuvent être rajoutées. Elles ne seront pas alors écrites sur le diplôme.

Pot de thèse[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, le « pot de thèse » a lieu à l’issue de la soutenance. Le nouveau docteur invite son jury et l'assistance à partager un vin d'honneur. Selon les cas, le pot de thèse est préparé par le doctorant ou sa famille ou offert par le laboratoire d'accueil.

Dans les semaines ou les mois qui suivent la soutenance, le jeune docteur reçoit son diplôme et les rapports de soutenance écrits par les rapporteurs, après avoir déposé le manuscrit définitif auprès de l'établissement universitaire ou assimilé dans lequel a eu lieu la soutenance.

Aux Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Contrairement à d'autres pays européens, la durée de la soutenance est fixe, ce qui en fait une étape essentiellement cérémonielle, le temps consacré aux questions et aux critiques étant singulièrement limité. En pratique la thèse a déjà été acceptée avant l'impression de celle-ci et l'organisation de la cérémonie. En revanche, les félicitations du jury (mention cum laude) peuvent se décider à ce moment-là.

Le candidat nomme avant la cérémonie deux assistants (paranimfen) qui sont assis devant lui et peuvent l'assister pendant la soutenance. Ils ne le font que rarement, se bornant à lire des passages de la thèse à la demande du jury. Les membres du jury portent leur robe (différente selon leur université d'origine), le candidat et ses assistants sont en queue-de-pie. La cérémonie officielle est précédée, le plus souvent, par un exposé oral au public d'un quart d'heure environ, par le candidat. Ensuite la cérémonie est ouverte par le pedel (appariteur) qui entre dans la salle, suivi du jury et frappe le sol avec le sceptre de l'université puis quitte la salle. La soutenance est présidée de droit par le rector magnificus (le président scientifique de l'université), en pratique par un représentant, qui est chargé de donner la parole aux différents membres du jury puis au candidat.

Les échanges sont très codifiés, chaque question étant suivie des formules suivantes :

— Monsieur le professeur, merci pour cette question. 
- Monsieur le candidat, avez-vous compris la question ?
— Oui, j'ai compris la question.
— Vous pouvez y répondre.
— Très estimé opposant, merci pour votre question.

Après exactement trois quarts d'heure ou une heure (selon les universités), le pedel entre de nouveau, frappe le sol et déclare hora est. La cérémonie est interrompue immédiatement (au milieu d'une question ou d'une réponse donc) et le jury se retire. Dans quelques universités, lorsque le candidat est en train de répondre à une question, il peut finir sa réponse en quelques phrases. Le jury revient peu après pour conférer le titre de docteur et décerner une éventuelle mention. Le diplôme de docteur, rédigé en latin le plus souvent, est décerné sur le champ.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Arrêté du 7 août 2006 relatif aux modalités de dépôt, de signalement, de reproduction, de diffusion et de conservation des thèses ou des travaux présentés en soutenance en vue du doctorat. Version consolidée au 24 août 2006.

Bibliographie[modifier | modifier le code]