Exploitation sociale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'exploitation sociale désigne les violences qui s'exercent dans les rapports sociaux[1], particulièrement au travail[2].

Origines[modifier | modifier le code]

Ce ressenti des violences sociales est apparu aux mêmes périodes chez Marx[3], Bakounine, Proudhon et Abraham Lincoln[4].

Sémantique[modifier | modifier le code]

Les anarchistes, les altermondialistes[5] et de manière générale l'extrême gauche[6] utilisent cette expression pour dénoncer la domination, l'enfermement et l'esclavage moderne, notamment celui du travail des enfants[7]. Ils considèrent que l'exploitation sociale conduit à l'exclusion sociale, qui elle-même ne facilite pas l'émancipation. Pierre Bourdieu va plus loin puisqu'il parle d'une « exclusion culturelle »[8].

Une partie de l'extrême-gauche condamne cette déviation sémantique (« exploitation » devient « exclusion ») qui, selon elle, s'explique par le refus d'utiliser le langage marxiste.

Selon Éric Hazan dans son ouvrage LQR : la propagande au quotidien, le discours dominant retire les armes que sont les mots[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]