Universalisme (philosophie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Universalisme.
Frontispice de L'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert
Dessiné par Charles-Nicolas Cochin,
gravé par Bonaventure-Louis Prévost
Gravure à l’eau-forte et au burin. 1772

L’universalisme philosophique repose sur l'idée, née au XVIIIe siècle, dit Siècle des Lumières, que les humains sont supérieurs à toutes les autres créatures, du fait qu'ils disposent de la raison et de la parole et qu'ils peuvent s'organiser entre eux et s'accorder, en recherchant systématiquement le consentement universel (de tous).

Selon cette conception, les individus sont compris comme des éléments interactifs d'un tout : la société. En ce sens, l'universalisme s'oppose à l'individualisme, qui considère les individus indépendamment les uns des autres[1].

Citation[modifier | modifier le code]

« C’est donc dans la redéfinition de la référence universaliste que réside le renouvellement de l’anthropologie. On ne peut plus en effet se contenter d’un universalisme abstrait et aveugle à ses conditions de production et d’existence. L’universalisme se soutient du particularisme. Les deux se complètent et se renforcent l’un l’autre ».
Mondher Kilani, article « ethnocentrisme », dans le Dictionnaire des sciences humaines, PUF.

Critique[modifier | modifier le code]

D'un côté il semble que l'universalisme considère l'homme soit comme un idéal, soit comme un être abstrait, sans tenir compte des situations particulières. De l'autre il semble que le relativisme, qui lui est généralement opposé, est lui-même remis en question dans la mondialisation[Comment ?].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Gérard Lenclud, L'universalisme ou le pari de la raison : Anthropologie, histoire, psychologie, Le Seuil, 2013
Jean-Claude Shanda Tonme, Réflexions sur l'universalisme, L'Harmattan, 2005
Anne-Marie Dillens, Le pluralisme des valeurs: entre particulier et universel, Facultés universitaires Saint-Louis, 2004
Giovanni Busino, De l'universalisme, du relativisme et de la modernité, 1996

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :