Grotte de Sainte-Eulalie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grotte de Sainte-Eulalie
Localisation
Coordonnées
Adresse
Vallée
Localité voisine
Voie d'accès
D41
Caractéristiques
Occupation humaine
Statut patrimonial

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Lot

(Voir situation sur carte : Lot)
Point carte.svg

La grotte de Sainte-Eulalie est une grotte ornée préhistorique située dans le département du Lot, située sur le territoire de la commune d'Espagnac-Sainte-Eulalie.

La grotte appartient à une personne privée et n'est pas visitable.

Historique[modifier | modifier le code]

La grotte de Sainte-Eulalie est décorée de sculptures qui ont été découvertes par l'abbé Lemozi, en 1920. Il y a effectué des fouilles jusqu'en 1935.

La grotte a été classée au titre des monuments historiques en 1993[1].

Description physique[modifier | modifier le code]

La grotte de Sainte-Eulalie est une résurgence presque entièrement fossile. Elle se compose de deux galeries superposées :

  • la galerie inférieure, la plus longue, se trouve à 3,72 m au-dessus de l'étiage du Célé. Cette galerie, large de 14 m et haute de 6 m, a été habitée par les Magdaléniens. Cette galerie fonctionne comme une résurgence en cas de pluies exceptionnelles.
  • la galerie supérieure est située à 8,35 m au-dessus de la galerie inférieure, et 12 m au-dessus du niveau d'étiage du Célé. Elle a une largeur de 5,50 m et une hauteur de 2,40 m. Elle recèle des gravures pariétales et les vestiges d'un habitat magdalénien. Elle est ornée de 28 représentations animales et de 31 signes datant du Solutréen supérieur ou du Magdalénien moyen.

Les œuvres[modifier | modifier le code]

Les représentations animales comportent :

  • des rennes,
  • des chevaux,
  • des bouquetins et des capridés,
  • un petit animal non identifié,
  • un ours et un sanglier qui ont été en partie effacés.

Les signes qui sont au nombre de 31 sont, soit liés aux animaux, soit à proximité des animaux et intercalés entre eux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Amédée Lemozi, Peintures et gravures paléolithiques découvertes dans les grottes des communes d'Espagnac-Sainte-Eulalie et de Cabrerets (Lot), p. 256-262, dans Bulletin de la Société préhistorique de France, 1920, volume 17, no 11 (lire en ligne)
  • Michel Lorblanchet, Françoise Delpech, Philippe Renault, Claude Andrieux, La grotte de Sainte-Eulalie à Espagnac (Lot), p. 3-62, dans Gallia préhistoire, 1973, volume 16, no 1 (lire en ligne)
  • Michel Lorblanchet, Françoise Delpech, Philippe Renault, Claude Andrieux, La grotte de Sainte-Eulalie à Espagnac (Lot) (suite), p. 233-325, dans Gallia préhistoire, 1973, volume 16, no 2 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]