Aubigny-sur-Nère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aubigny-sur-Nère
Aubigny-sur-Nère
Château des Stuarts et hôtel de ville.
Blason de Aubigny-sur-Nère
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Vierzon
Intercommunalité Communauté de communes Sauldre et Sologne
Maire
Mandat
Laurence Renier
2020-2026
Code postal 18700
Code commune 18015
Démographie
Gentilé Albiniens
Population
municipale
5 502 hab. (2019 en diminution de 1,43 % par rapport à 2013)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 22″ nord, 2° 26′ 24″ est
Altitude Min. 161 m
Max. 233 m
Superficie 61,53 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Aubigny-sur-Nère
(commune-centre)
Élections
Départementales Canton d'Aubigny-sur-Nère
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Aubigny-sur-Nère
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Aubigny-sur-Nère
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubigny-sur-Nère
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubigny-sur-Nère
Liens
Site web aubigny.net

Aubigny-sur-Nère est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire. Elle prend place dans le Cher-Nord, dont elle est la principale localité, à la limite des régions naturelles de Sologne, en particulier la Sologne caillouteuse, et du Pays-Fort, dans l'ancienne province de Berry. La ville est couramment appelée Pays des Écossais ou cité des Stuarts en raison de sa relation historique avec l'Écosse, toujours entretenue.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le centre-ville.

La commune a pour pôle commerçant la rue du Prieuré allant de l'église Saint-Martin au château des Stuarts.

Les autres rues commerçantes se concentrent principalement autour de la place Adrien-Arnoux et dans la rue du Charbon.

L'office de tourisme intercommunal Sauldre et Sologne se trouve au 1 rue de l'Église[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville d'Aubigny-sur-Nère est située à 8,3 km d'Argent-sur-Sauldre, à 8,8 km de Blancafort, à 6,7 km de Oizon, à 8 km d'Ennordres, à 11,1 km de Ménétréol-sur-Sauldre, à 9,3 km de Sainte-Montaine et à 13,9 km de Clémont.

La commune est également située à 50 km de Bourges, préfecture du département du Cher, à 69 km d'Orléans, capitale de la région Centre-Val de Loire et à 177 km de Paris.

Le territoire communal est bordé au Sud-Ouest par le bois de la Théau, comportant un domaine de chasse de 450 hectares[2].

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Aubigny-sur-Nère est traversée par la route départementale 940, et par plusieurs autres routes secondaires telles que la D 30, la D 21, D 23, D 30, D 924, D 13 et la D 923.

Une navette BUS TER régulière du Réseau de mobilité interurbaine (Rémi) permet de se rendre à Gien, à 29 kilomètres, en partant du parking du Pré qui Danse pour se rendre à la gare de Gien[3].

Plan du réseau régional de transport Rémi.

Le 15 septembre 2021 a été inaugurée une navette gratuite électrique de transport en commun, accessible aux personnes en situation de handicap[4]. Celle-ci est en service le mardi matin, le mercredi et le samedi matin. 17 stations permettent de relier les différents quartiers de la ville au centre-ville[5]. Son nom, Nessy, est une référence à la créature légendaire écossaise du monstre du loch Ness.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Nère.

La rivière Nère traverse le territoire de la commune. C'est un affluent de la Grande Sauldre, et donc un sous-affluent de la Loire, par la Sauldre et le Cher.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat d'Aubigny-sur-Nère est tempéré avec des influences continentales et océaniques.

La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et mise en service en 1991 permet de connaître en continu l'évolution des indicateurs météorologiques[6]. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Statistiques 1981-2010 et records AUBIGNY-SUR-NERE (18) - alt : 176 m 47° 29′ 54″ N, 2° 25′ 36″ E
Statistiques établies sur la période 1991-2010 - Records établis sur la période du 01-05-1991 au 04-01-2022
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1 1,1 2,7 4,7 8,8 11,4 13,1 12,9 9,8 7,6 3,8 1,4 6,6
Température moyenne (°C) 4 4,8 7,5 10,1 14,3 17,3 19,2 19,2 15,3 11,9 7,1 4,2 11,3
Température maximale moyenne (°C) 6,9 8,4 12,3 15,4 19,7 23,1 25,4 25,4 20,8 16,2 10,4 6,9 15,9
Record de froid (°C)
date du record
−13,7
02.01.1997
−14
22.02.1996
−11,8
01.03.05
−6,3
04.04.1996
−0,8
06.05.19
0,5
05.06.1991
4,2
14.07.1998
3
29.08.1998
−0,9
25.09.02
−6,6
31.10.1997
−10,8
21.11.1993
−12,7
19.12.09
−14
1996
Record de chaleur (°C)
date du record
18,1
30.01.02
22,9
27.02.19
25
31.03.21
28
25.04.07
31,8
28.05.17
38
29.06.19
41,1
25.07.19
39,9
06.08.03
34,8
14.09.20
28,5
13.10.19
23,3
07.11.15
17,8
17.12.15
41,1
2019
Précipitations (mm) 67,6 58,4 63,1 66,6 75,5 53,4 64,2 69 70,2 73,2 78,3 73,3 812,8
Source : « Fiche 18015003 » [PDF], sur donneespubliques.meteofrance.fr, édité le : 06/01/2022 dans l'état de la base

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aubigny-sur-Nère est une commune rurale[Note 1],[7]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[8],[9]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Aubigny-sur-Nère, une unité urbaine monocommunale[10] de 5 502 habitants en 2019, constituant une ville isolée[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Aubigny-sur-Nère, dont elle est la commune-centre[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 16 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (70,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (57,3 %), forêts (22,5 %), prairies (10,1 %), zones urbanisées (5,9 %), zones agricoles hétérogènes (1,7 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,6 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Logement[modifier | modifier le code]

Ménages[modifier | modifier le code]

La ville est constituée de 3 168 ménages, dont 82,3 % sont des résidences principales[17].

Prix immobilier[modifier | modifier le code]

Au premier trimestre de 2020, le prix de l'immobilier à Aubigny-sur-Nère était de 851€/m² pour les maisons et appartements confondus. À titre de comparaison, le prix de l'immobilier dans le Cher est de 981€/m²[18].

Imposition[modifier | modifier le code]

46 % des ménages fiscaux sont imposés à Aubigny-sur-Nère, dans le Cher ce taux s'élève à 47,3 % et en France à 51,7 %[19].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Albiniacus en 775[20] et en 1189, Albigniacum super Nigeriam en 1297[21], Aubingny en Berry en 1330, Aubigny sur Neire en 1405 dans les archives de la prévôté d'Orsan[22].

Comme tous les toponymes Aubigny, ou Aubigné, celui-ci dérive du gentilice romain Albinius[20]; sans doute propriétaire de terres en ce lieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Robert Stuart.

Au Moyen Age, Aubigny[23],[24] appartenait aux XIe et XIIe siècles au chapitre de St-Martin de Tours, et au chapitre de St-Martin de Léré qui en dépendait. On signale aussi au XIe siècle deux seigneurs laïcs, Achard et Eudes d'Aubigny ; une autre famille d'Aubigny relevait en fait d'Aubigny-sur-Loire. Vers 1178/1179 et 1187, les rois Louis VII et son fils Philippe II, ainsi que Gilon (II ou III) de Sully, s'implantaient de plus en plus sérieusement à Aubigny. Puis Aubigny fut carrément intégré au domaine royal par le roi Philippe Auguste en 1189, dans le cadre de la grande politique capétienne d'agrandissement du domaine royal et de progression vers le sud, singulièrement en Berry depuis l'acquisition de la vicomté de Bourges vers 1100 par Philippe Ier (le grand-père de Louis VII). Le roi acquit aussi Concressault, acceptant en échange de céder Ennordres aux Sully. Le nouveau fief royal fut bientôt équipé : pour le peuplement, des serfs de l'évêque de Nevers y furent attirés ; fortifications, château, justice et sans doute église, y furent installés.

De la fin du XIIIe au début du XVe siècle, la seigneurie d'Aubigny ou ses revenus sont cédés en usufruit ou en apanage à des princes capétiens : aux Evreux (de Louis, depuis 1298/1307, à Charles et Louis d'Etampes ; ce dernier † en 1400), à Louis d'Anjou (en 1381), à Jean de Berry (depuis 1383/1385 et 1400 jusqu'à sa † en 1416). Le retour à la Couronne qui s'ensuivit fit de Charles VII le nouveau maître d'Aubigny.

Il y a presque six siècles, Charles VII remit en 1423 la ville d'Aubigny à Jean Stuart de Darnley, le plus prestigieux des chefs de l'armée écossaise, qui lui permit de sceller une alliance à long terme durant la Guerre de Cent Ans au nom de l'Auld Alliance (traité d'aide mutuelle entre la France et l'Écosse conclu au XIIIe siècle)[25].

Bérault (petit-fils de John Stuart de Darnley) et son gendre Robert Stuart, compagnons d'armes du chevalier Bayard et contemporains de Léonard de Vinci, firent construire les châteaux d'Aubigny et de la Verrerie.

En 1512, un gigantesque incendie ruina la cité des Stuarts, surnom d'Aubigny. Le maréchal Robert Stuart la relève et autorise les habitants à tirer le bois de charpente de ses forêts ; il lui en coûtera trois forêts qui nous valent les belles maisons à pans de bois que l'on voit aujourd'hui.

Inspirés par les Stuarts et règlementés par Colbert, l'industrie et le commerce du drap firent la réputation des Albiniens.

Louise de Kéroual (1649-1734), Bretonne devenue la favorite du roi Charles II Stuart, duchesse de Portsmouth, reçut de Louis XIV le duché-pairie d'Aubigny. Elle embellit les châteaux des Stuarts et a légué de magnifiques jardins inspirés de Le Nôtre.

Carl Voigt troisième de Paris-Toulouse-Paris 1900, sur Panhard & Levassor (ici se renseignant à Aubigny-sur-Nère).

Jacques Foucher (1753-1819), élu du département du Cher à l'Assemblée législative et à la Convention, vota contre l'appel au peuple et pour la mort lors du procès de Louis XVI. Il fut pointé absent au vote sur le sursis. En 1803, il fut nommé juge de paix à Aubigny.

La ville fut chef-lieu de district de 1790 à 1800.

Aubigny-sur-Nère a été desservie par la Ligne d'Auxy - Juranville à Bourges de 1885 à 1939. Le trafic marchandises a perduré jusqu'en 2009.

En 1956, la ville d'Aubigny s'associe à celle d'Oxford par jumelage grâce au professeur William Strickland de l'université du Mississippi et Jacques Mallet, adjoint à la mairie de la commune française. C'est la première fois qu'un évènement de ce type se déroule dans le Mississippi et seulement la troisième fois aux États-Unis. Ce jumelage a pour origine la création d'une école américaine d'été sur les bords de la Nère.

Le premier maire de la ville fut Pierre Edmé Gault de 1846 à 1854. Les habitants élisent en 1897 le second maire d'Aubigny-sur-Nère au suffrage universel, Adrien Arnoux, la place dite du Marché porte encore son nom, son mandat s'achèvera en 1911[26].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Aubigny-Ville a absorbé la commune d'Aubigny-Villages le 23 août 1906 par la décision du Conseil général du département du Cher afin de devenir la commune d'Aubigny-sur-Nère[27].

Entre 1801 et 1926, la commune appartenait à l'arrondissement de Sancerre, entre 1926 et 1984 à l'arrondissement de Bourges, elle appartient depuis 1984 à l'arrondissement de Vierzon.

La ville fait partie de la Première circonscription du Cher pour les élections législatives et est le bureau centralisateur du canton d'Aubigny-sur-Nère.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les citoyens d'Aubigny-sur-Nère ont une attirance pour les candidats du centre droit et de droite, plutôt gaulliste, d'après les résultats aux différentes élections.

Récapitulatif des différents résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Résultats pour la commune des scrutins français
Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours.
Année Élu Battu Participation
1995 54,53 % Jacques Chirac RPR
45,47 % Lionel Jospin PS
81,42 %
2002 83,42 % Jacques Chirac RPR
16,58 % Jean-Marie Le Pen FN
81,66 %
2007 57,66 % Nicolas Sarkozy UMP
42,34 % Ségolène Royal PS
84,04 %
2012 53,76 % Nicolas Sarkozy UMP
46,24 % François Hollande PS
81,54 %
2017 61,97 % Emmanuel Macron LaREM
38,03 % Marine Le Pen FN
76,39 %
2022 51,40 % Emmanuel Macron LaREM
48,60 % Marine Le Pen RN
74,66 %
Élections présidentielles, résultats des premiers tours.
Année Candidat 1er Candidat 2e Candidat 3e Participation
1995 23,89 % Jacques Chirac RPR
21,05 % Lionel Jospin PS
17,82 % Édouard Balladur RPR
81,68 %
2002 26,12 % Jacques Chirac RPR
16,33 % Jean-Marie Le Pen FN
13,32 % Lionel Jospin PS
74,51 %
2007 32,76 % Nicolas Sarkozy UMP
22,08 % Ségolène Royal PS
18,72 % François Bayrou UDF
84,53 %
2012 29,31 % Nicolas Sarkozy UMP
26,62 % François Hollande PS
21,09 % Marine Le Pen FN
80,22 %
2017 25,18 % Marine Le Pen FN
25,18 % François Fillon LR
21,54 % Emmanuel Macron LaREM
77,64 %
2022 30,23 % Emmanuel Macron LaREM
29,93 % Marine Le Pen RN
12,49 % Jean-Luc Mélenchon LFI
73,44 %
Élections législatives, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élu Battu Participation
1997 58,73 % Yves Fromion RPR
41,27 % Roland Hodel PS
77,18 %
2002 70,85 % Yves Fromion UMP
29,15 % Roger Ledoux LV
65,19 %
2007 66,93 % Yves Fromion UMP
33,07 % Irène Félix PS
63,58 %
2012 58,32 % Yves Fromion UMP
41,68 % Céline Bézoui PS
64,56 %
2017 51,05 % François Cormier-Bouligeon LaREM
48,95 % Wladimir d'Ormesson LR
49,25 %
2022 64,95 % François Cormier-Bouligeon LaREM
35,05 % Alex Charpentier PS
46,02 %
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Liste 3e Participation
1999 20,52 % François Hollande PS
16,22 % Nicolas Sarkozy RPR
13,51 % Charles Pasqua RPF
51,43 %
2004 25,80 % Catherine Guy-Quint PS
22,45 % Brice Hortefeux UMP
14,41 % Jean Verdon FN
44,69 %
2009 34,33 % Jean-Pierre Audy UMP
13,68 % Henri Weber PS
11,44 % Jean-Paul Besset EE
43,42 %
2014 30,22 % Bernard Monot FN
27,17 % Brice Hortefeux UMP
9,17 % Jean-Paul Denanot PS
44,75 %
2019 28,87 % Jordan Bardella RN
22,67 % Nathalie Loiseau LaREM
11,13 % François-Xavier Bellamy LR
51,46 %
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Liste 3e Participation
2004 44,63 % Michel Sapin PS
39,91 % Serge Vinçon UMP
15,46 % Jean Verdon FN
64,97 %
2010 42,70 % Hervé Novelli UMP
42,66 % François Bonneau PS
14,64 % Philippe Loiseau FN
50,49 %
2015 47,65 % Philippe Vigier UDI
30,09 % Philippe Loiseau FN
22,26 % François Bonneau PS
60,42 %
2021 52,77 % Nicolas Forestier LR
21,38 % Aleksandar Nikolic RN
19,84 % François Bonneau PS
36,33 %
Élections départementales, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élus Battus Participation
2015 68,65 % Michel Autissier / Anne Cassier UD
31,35 % Doriant Mellot / Claire Millerioux FN
55,84 %
2021 73,38 % Anne Cassier / David Dallois UD-UC-I
26,62 % Alain Busschaert / Myriam Janvier RN
37,43 %

Élection législative de 2022[modifier | modifier le code]

Le 12 juin a eu lieu le premier tour des élections législatives. La participation était alors de 49,85 %. Le député sortant François Cormier-Bouligeon (Ensemble) obtient 32,92 % des suffrages, Julie Apricena (RN) 23,65 %, David Dallois (LR) arrive troisième dans la commune avec 19,98 %, puis Alex Charpentier (PS, coalition NUP) obtient 14,82 % des voix[28]. Les deux candidats en capacité de disputer le second tour de la première circonscription du Cher sont le représentant de la majorité présidentielle François Cormier-Bouligeon et Alex Charpentier. N'ayant pas obtenu une majorité, ils sont donc en ballotage.

Au second tour, le 19 juin, François Cormier-Bouligeon arrive en tête avec 64,95 % des voix. Alex Charpentier obtient 35,05 % des voix. L'abstention s'élève à 53,98 %[29].

Élection présidentielle de 2022[modifier | modifier le code]

Au premier tour de l'élection présidentielle de 2022, qui se tient le 10 avril, 12 candidats se présentent aux Français. Emmanuel Macron a obtenu le plus de voix avec 922 votes, soit 30,23 % des suffrages. Il est talonné par Marine Le Pen à 29,93 % des voix, elle-même suivie de Jean-Luc Mélenchon avec 12,49 %, puis Éric Zemmour à 6,98 %, ensuite Valérie Pécresse avec 6,43 %, Jean Lassalle à 4,23 %, Yannick Jadot à 2,43 %, Fabien Roussel avec 2,1 %, puis Nicolas Dupont-Aignan une voix derrière à 2,07 %, ensuite Anne Hidalgo à 1,34 %, Nathalie Arthaud avec 0,98 % et enfin Philippe Poutou comptabilisant 24 voix à 0,79 %. La participation au scrutin s'élève quant à elle à 73,44 %[30].

Pour le second tour, 3 173 Albiniens se sont rendus aux urnes, soit une participation à 74,66 %. Emmanuel Macron arrive en tête en totalisant 1 506 voix, soit 51,40 % des suffrages exprimés, suivi par la candidate Marine Le Pen avec 48,60 % des bulletins. 5,11 % des votes sont blancs et 2,55 % sont nuls[31].

Élection régionale et départementale de 2021[modifier | modifier le code]

Le 20 juin 2021 se tient le premier tour des élections régionales et départementales qui est marqué par une forte abstention dans la commune ainsi qu'au niveau national. Le taux de participation est de 37,45 % pour les régionales et 37,43 % pour les départementales lors du premier tour. Puis lors du second tour, le 27 juin des régionales la participation s'élève à 36,33 %.

Régionale[modifier | modifier le code]

Pour les élections régionales les candidats obtenant plus de 10 % des suffrages passent au second tour. À Aubigny, 3 candidats obtiennent un résultat supérieur à 10 % des suffrages : Nicolas Forestier avec 47,87 % (18,82 % dans le Centre-Val de Loire) pour l'Union de la droite, du centre et des indépendants ; Aleksandar Nikolic avec 23,17 % (22,24 % dans la région) pour le Rassemblement National ; François Bonneau, président du conseil régional depuis 2007, avec 13,78 % (24,81 % dans la région) pour l'Union des gauches. Deux autres candidats arrivent avec plus de 10 % des suffrages dans la région sans les atteindre à Aubigny : le candidat Charles Fournier, tête de liste écologiste et de gauche, arrive avec 6,06 % des voix à Aubigny-sur-Nère mais est qualifié pour le second tour en atteignant 10,85 % des suffrages pour l'ensemble de la région ; Marc Fesneau, tête de liste de l'Union des centres et du parti de la majorité présidentielle, obtient 16,65 % des voix dans la région mais 5,73 % à Aubigny[32].

Lors du second tour, Nicolas Forestier arrive en tête avec 52,77 % des voix (22,61 % dans la région, il obtient donc 13 sièges), puis Aleksandar Nikolic, 21,38 % (22,24 % dans la région, 13 sièges), ensuite François Bonneau allié avec Charles Fournier avec 19,84 % (39,15 % dans la région, réélu, 42 sièges) et enfin Marc Fesneau 6,01 % (16 % dans la région, 9 sièges)[33].

Départementale[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, deux listes sont candidates dans la commune et dans le canton d'Aubigny-sur-Nère pour succéder à Michel Autissier (Les Républicains), président du conseil départemental du Cher depuis 2015. Celle de l'union au centre et à droite, emmenée par le binôme Anne Cassier et David Dallois, obtient 73,38 % des suffrages, tandis que celle du Rassemblement National, emmenée par Alain Busschaert et Myriam Janvier, recueille 26,62 % des bulletins[34].

Élection municipale de 2020[modifier | modifier le code]

Le 15 mars 2020, aux élections municipales, Laurence Renier (LR) totalise 74,18 % des voix, soit 1 592 bulletins et est réélue directement au premier tour mairesse d'Aubigny-sur-Nère[35]. Elle obtient donc 26 sièges sur 29 à pourvoir au conseil municipal.

Élection européenne de 2019[modifier | modifier le code]

Les élections européennes se tiennent le 26 mai 2019. Le candidat Jordan Bardella (RN) arrive en tête du scrutin avec 28,87 % des votes, puis Nathalie Loiseau (LREM/MoDem) qui totalise 22,67 % des voix, François-Xavier Bellamy (LR) a obtenu 11,13 % des scrutins, ensuite Yannick Jadot (EELV) qui cumule 8,41 % des bulletins et enfin Nicolas Dupont-Aignan (DLF) qui avec 99 votes obtient 4,99 % des votes en sa faveur[36]. Viennent ensuite d'autres candidats qui se partagent les 477 bulletins restants.

Élection législative de 2017[modifier | modifier le code]

Les 11 et 18 juin 2017, les électeurs votent pour élire aux élections législatives les députés à l'Assemblée nationale. L'abstention s'élevait à 47,43 % lors du premier tour. François Cormier-Bouligeon (LREM) recueille 768 voix, soit 36,23% des votes, Wladimir d'Ormesson (LR) obtient 600 votes, soit 28,3 % des bulletins, Jean-René Coueille (RN) 16,08 %, Frédéric Renard (FI) 8,49 %[37].

Au second tour, l'abstention était de 50,75 %. François Cormier-Bouligeon obtient 51,05 % des voix et Wladimir d'Ormesson 48,95 %[38].

Élection présidentielle de 2017[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2017, Marine Le Pen et François Fillon sont arrivés en tête en comptabilisant chacun 783 voix, soit près de 25,2 % ; Emmanuel Macron a obtenu 21,5 % des suffrages, Jean-Luc Mélenchon 14,4 %, Nicolas Dupont-Aignan 5,6 %, Benoît Hamon 3,8 %, Philippe Poutou 1,2 %, Nathalie Arthaud également 1,2 %, Jean Lassalle 0,9 %, François Asselineau 0,8 % et enfin Jacques Cheminade 0,2 %[39].

Au second tour, la commune a voté à 61,97 % (1 732 voix) pour le candidat Emmanuel Macron et à 38,03 % (1 063 voix) pour la candidate Marine Le Pen. Le taux de participation était de 77,64 %, les votes blancs ont été comptabilisés à hauteur de 2,12 % et les bulletins nuls à 0,97 %.

Élection régionale et départementale de 2015[modifier | modifier le code]

Les élections régionales se sont tenues les 6 et 13 décembre 2015 et les départementales les 22 et 29 mars.

Régionale[modifier | modifier le code]

Le taux d'abstention au premier tour est de 46,94 %. La liste conduite par Philippe Vigier (UDI) arrive en tête avec 39,71 % des voix (26,25 % pour la région Centre-Val de Loire), celle de Philippe Loiseau (FN) arrive ensuite avec 30,56 % (30,48 % pour la région), la liste de François Bonneau (PS) se classe troisième avec 16,29 % des bulletins et Charles Fournier (EELV) 4,34 % (6,6 % pour la région).

Trois listes ont obtenu plus de 10 % des voix à l'échelle régionale, elles sont donc conduites à un second tour, lors duquel le taux d'abstention était de 39,58 %. Philippe Vigier réalise le meilleur score dans la commune avec 47,65 % des votes (34,58 % pour la région), suivi par Philippe Loiseau à 30,09 % (30 % pour la région) et François Bonneau à 22,26 % (réélu à la tête de la région avec 35,42 %)[40].

Départementale[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour, 45,24 % des électeurs inscrits ne se sont pas présentés au bureau de vote de la ville. Michel Autissier et Anne Cassier (UD) comptabilisent 50,11 % des bulletins de vote, Claude Gestin et Pascale Hébert (FN) 27,33 %, Dorian Mellot et Claire Millerioux (FG) 12,57 % et Christine Hivert ainsi que Fabien Léon (PS) 9,99 %[41].

Au second, il y avait 44,16 % d'abstention. Michel Autissier et Claire Cassier arrivent en tête avec 68,65 % des voix et succèdent à Jean-Pierre Saulnier (PS) contre Claude Gestin et Pascale Hérbert avec 31,35 %[42].

Élection européenne de 2014[modifier | modifier le code]

Les élections européenne se sont déroulées du 22 au 25 mai 2014. Dans la commune d'Aubigny-sur-Nère, Bernard Monot obtient 30,22 % des voix, Brice Hortefeux (UMP) 27,17 %, Jean-Paul Denanot (PS) 9,17 %, François Bayrou (MoDem) 8,5 % et Jean-Luc Mélenchon (FG) 6,11 %[43].

Élection municipale de 2014[modifier | modifier le code]

Le 23 mars 2014 se tiennent les élections municipales. Michel Autissier (DVD) remporte la majorité absolue des suffrages exprimés (69,48 %) dès le premier tour devant le candidat Doriant Mellot (DVG) et ses 30,51 % de bulletins favorables. Michel Autissier est donc réelu pour un second mandat à la mairie d'Aubigny-sur-Nère, il obtient en conséquence 25 sièges au conseil municipal[44]. Cependant il démissionnera en avril 2015 et cédera sa place à Laurence Renier.

Élection législative de 2012[modifier | modifier le code]

Le 10 juin 2012 se joue le premier tour de l'élection législative. Yves Fromion (UMP) obtient 47,20 % des suffrages, suivi par Céline Bézoui (PS) avec 26,42 % et Danielle Avon (FN) à 11,63 %.

Le 17 juin se tient le second tour qui voit s'imposer Yves Fromion avec 58,32 % des voix devant Céline Bézoui avec 41,68 %[45].

Élection présidentielle de 2012[modifier | modifier le code]

Le 22 avril 2012 a lieu le premier tour de l'élection présidentielle. Nicolas Sarkozy arrive en tête dans la commune avec 29,31 % des voix, François Hollande s'empare de la seconde place avec 26,62 %, puis Marine Le Pen (21,09 %), Jean-Luc Mélenchon (8,74 %) et enfin François Bayrou (8,18 %). Les autres candidats se partagent les 205 autres bulletins de vote.

Lors du second tour, le 6 mai, Nicolas Sarkozy remporte la majorité des voix avec 53,76 % de bulletins favorables et son adversaire François Hollande 46,24 %. L'abstention s'élève alors à 18,46 %[46].

Élection régionale de 2010[modifier | modifier le code]

Le 14 mars 2010 débute le premier tour des élections régionales. Hervé Novelli (UMP) reçoit 38,38 % des voix, François Bonneau (PS) 23,96 % et Philippe Loiseau (FN) 12,59 %.

Hervé Novelli garde son avance avec 42,70 % des voix au second tour, le 21 mars, François Bonneau 42,66 % et Philippe Loiseau 14,64 %. La participation était de 50,49 %[47].

Élection européenne de 2009[modifier | modifier le code]

Les élections européennes se passent le 7 juin 2009. 43,42 % des habitants d'Aubigny se sont rendus aux urnes. Jean-Pierre Audy (UMP) obtient 34,33 % des voix, Henri Weber (PS) 13,68%, Jean-Paul Besset (EE) avec 11,44 % et Jean Marie Beaupuy (MoDem) 7,74 %[48].

Élection municipale de 2008[modifier | modifier le code]

Yves Fromion (UMP) est candidat à sa réélection à la mairie d'Aubigny-sur-Nère lors des élections municipales. Le 9 mars, il est réélu avec 100 % des voix étant le seul candidat, il obtient donc 29 sièges au conseil municipal. 58,03 % des inscrits ont voté. On peut relever que 28,64 % des bulletins de vote étaient nuls ou blancs[49]. Il démissionnera en novembre 2012 pour céder sa place à Michel Autissier.

Élection législative de 2007[modifier | modifier le code]

Le 10 juin 2007 se tient le premier tour des élections législatives, 63,60 % des Albiniens se rendent dans les bureaux de vote. Yves Fromion cumule 59,42 % des voix et Irène Félix (PS) 18,6 %.

Lors du second tour, Yves Fromion reçoit 66,93 % des bulletins en sa faveur et Irène Félix 33,07 %. L'abstention était alors de 36,42 %[50].

Élection présidentielle de 2007[modifier | modifier le code]

Le 22 avril 2007 se déroule le premier tour de l'élection présidentielle. À Aubigny, la participation est de 84,53 %. Nicolas Sarkozy reçoit 1 230 bulletins de vote, soit 32,76 % des voix. Il est suivi par Ségolène Royal (PS) et ses 22,08 %, puis par François Bayrou avec 18,72 %, ensuite par Jean-Marie Le Pen (FN) à 12,36 %, enfin Olivier Besancenot à 4,26 % (LCR).

Au second tour, le 6 mai, 84,04 % des électeurs se déplacent pour aller voter. Nicolas Sarkozy prend 57,66 % des voix exprimées tandis que Ségolène Royal 42,34 %[51].

Élection européenne de 2004[modifier | modifier le code]

Le 13 juin 2004 se sont déroulées les élections européennes. Catherine Guy-Quint (PS) cumule de 25,80 % des bulletins de vote, Brice Hortefeux (UMP) 22,45 %, Jean Verdon (FN) 14,41 % et Janelly Fourton (UDF) 10,29 %. La participation était alors de 44,69 %[52].

Élection régionale de 2004[modifier | modifier le code]

Le premier tour voit s'imposer dans la commune, le 21 mars 2004, aux élections régionales le candidat Michel Sapin (Union des gauches, PS, PCF, LV, PRG, MRC) à 34,13 %, devant Serge Vinçon (UMP, MPF) avec 31,89 %, puis Jean Verdon (FN) à 16 % et Jacqueline Gourault (UDF) avec 9,22 %.

Lors du second tour, qui se déroule le 28 mars, l'abstention s'élève à 35,03 %, Michel Sapin obtient 44,63 % des voix, Serge Vinçon 39,91 % et Jean Verdon 15,46 %[53].

Élection législative de 2002[modifier | modifier le code]

Le 9 juin 2002 se joue le premier tour des élections législatives. Yves Fromion (UMP) reçoit 58,13 % des voix, Roger Ledoux (LV) 14,53 % et Marie-Christine Fossier (DVD) 9,57 %.

Le 16 juin, lors du second tour, Yves Fromion prend 70,85 % des votes et Roger Ledoux 29,15 %. Le total de votants était de 2 922, soit 65,19 %[54].

Élection présidentielle de 2002[modifier | modifier le code]

Le 21 avril 2002 se tient le premier tour de l'élection présidentielle. Jacques Chirac (RPR) obtient 26,12 % des votes, Jean-Marie Le Pen (FN) 16,33 %, Lionel Jospin (PS) 13,32 %, Arlette Laguiller (LO) 7,44 %, François Bayrou (UDF) 6,41 % et Jean Saint-Josse (LMR) 6,32 %. 74,51 % des électeurs ont voté.

Le 5 mai, lors du second tour, Jacques Chirac prend 83,42 % des voix et Jean-Marie Le Pen 16,58 %. 18,34 des Français inscrits se sont abstenus[55].

Élection européenne de 1999[modifier | modifier le code]

Le 13 juin 1999 se tient les élections européennes. 51,43 % des albiniens se rendent aux urnes. François Hollande (PS, PRG et MDC) prend 20,52 % des voix, Nicolas Sarkozy (RPR, DL) 16,22 %, Charles Pasqua (RPF, MPF) 13,51 %, Jean-Saint Losse (LMR) 8,74 % et François Bayrou (UDF) 8,13 %[56].

Élection législative de 1997[modifier | modifier le code]

74,80 % des électeurs étaient des votants au premier tour des élections législatives, le 25 mai 1997. Yves Fromion (RPR) arrive en tête avec 48,21 % des votes, suivi par Roland Hodel (PS) à 19,71 %, puis par Jean d'Ogny (FN) 12,72 % et Maxime Camuzat (PCF) 8,76 %.

Lors du second tour, 77,18 % des électeurs ont voté, Yves Fromion obtient 58,73 % tandis que Roland Hodel 41,27 %[57].

Élection présidentielle de 1995[modifier | modifier le code]

Le premier tour de l'élection présidentielle se joue le 23 avril 1995. Jacques Chirac (RPR) reçoit 23,89 % des bulletins, Lionel Jospin (PS) 21,05 %, Édouard Balladur (RPR) 17,82 %, Jean-Marie Le Pen (FN) prend 12,92 % des voix et Robert Hue (PCF) 8,76 %.

Au second tour, le 7 mai, Jacques Chirac reçoit 54,53 % des voix et Lionel Jospin 45,47 %. 81,42 % des électeurs sont allés voter[58].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989[59] octobre 2012[60] Yves Fromion[61] RPR puis UMP Saint-cyrien, officier, membre du corps préfectoral
Adjoint au maire de Charny
Conseiller régional du Centre (1986 → 1998)
Député du Cher (1997 → 2017)
Démissionnaire
novembre 2012[62] avril 2015[63] Michel Autissier[64] UMP Conseiller général puis départemental d'Aubigny-sur-Nère (1998 → )
Président du Conseil départemental du Cher (2015 → )
Démissionnaire à la suite de son élection comme président du conseil départemental
avril 2015[65] En cours
(au 15 juillet 2020)
Laurence Renier LR Collaboratrice d’Yves Fromion député de la 1re circonscription du Cher
Présidente de la CC Sauldre et Sologne (2017 → )
Conseillère régionale du Centre-Val de Loire[66],[67]
Présidente du pays Sancerre Sologne[68]

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

La commune possède le label ville fleurie, quatre fleurs lui ont été attribuées en 2009 par le conseil national des villes et villages fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[69]. En 2021, seule deux villes sont labélisées "4 fleurs" dans le département du Cher, Bourges et Aubigny[70]. Lors du concours départemental de 2019, Aubigny-sur-Nère a obtenu le prix spécial du meilleur accueil, quant à l'office de tourisme de la ville, il reçoit le second prix dans la catégorie des offices de tourismes et points d'information[71].

En 2010, Aubigny-sur-Nère reçoit le prix Les Étoiles du Tourisme, récompensant les villes plaçant le secteur touristique comme étant un important vecteur d'économie et valorisant les produits de leur terroir.

La ville est également dotée du label Petite Cité de Caractère depuis décembre 2017[72],[73].

Depuis le 12 avril 2021, Aubigny-sur-Nère est reconnue officiellement comme étant Petite ville de demain[74]. Cette initiative a pour objectif de soutenir financièrement les villes de moins de 20 000 habitants afin de les redynamiser dans les secteurs économiques et écologiques[75].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau de jumelages d'Aubigny-sur-Nère.

Finances locales[modifier | modifier le code]

Gestion budgétaire[modifier | modifier le code]

En 2019, la dette de la ville cumule à 2 746 270€, soit 489€ par habitant. La moyenne nationale est de 952€ par habitant[77].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[78]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[79].

En 2019, la commune comptait 5 502 habitants[Note 3], en diminution de 1,43 % par rapport à 2013 (Cher : −3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7691 7692 1301 9622 1692 2062 1762 4162 530
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 5152 6542 6332 5432 5422 6022 5852 4802 552
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 6362 5394 5474 0203 8203 8543 7583 6943 894
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4 5695 2425 4685 6005 8035 9075 7755 7515 590
2017 2019 - - - - - - -
5 4885 502-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[80] puis Insee à partir de 2006[81].)
Histogramme de l'évolution démographique

Aubigny-sur-Nère est la septième ville la plus peuplée du Cher sur un total de 287 communes[82].

Répartition de la population par tranches d'âges et par sexe en 2018[83]
tranches d'âges total % homme % femme %
0 à 14 ans 776 14,2 401 15,3 375 13,1
15 à 29 ans 799 14,6 441 16,8 358 12,5
30 à 44 ans 816 14,9 395 15,1 421 14,7
45 à 59 ans 1 147 20,9 558 21,3 589 20,6
60 à 74 ans 1 097 20,0 514 19,6 583 20,4
plus de 75 ans 842 15,4 312 11,9 530 18,6
ensemble des âges 5477 100,0 2621 47,9 2856 52,1

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'académie d'Orléans-Tours et accueille les établissements suivants :

  • École maternelle du Printemps ;
  • École primaire des Grands-Jardins ;
  • École maternelle et primaire privée Sainte-Solange ;
  • Collège Gérard Philipe.

Culture[modifier | modifier le code]

Lieux culturels[modifier | modifier le code]

  • Musée Pierre-Rateau
  • Maison François Ier : maison des métiers d'arts de la table et de la gastronomie ou expositions d'œuvres artistiques
  • Maison Victorine : exposition sur le vieil Aubigny (la mémoire des Albiniens) de mai à octobre
  • Atomic cinéma
  • Centre d'interprétation de l'Auld Alliance dans le château des Stuarts et Mémorial de l'Auld Alliance

Associations culturelles[modifier | modifier le code]

Aubigny compte d'autres associations récréationnelles ou solidaires[85].

Sports[modifier | modifier le code]

La ville d'Aubigny est équipée de 2 gymnases, un dojo, une piscine couverte, un city stade, 2 stades de football, 2 terrains de rugby, un centre équestre dont son hippodrome, un terrain de basket, un boulodrome, un skatepark et 6 courts de tennis[86].

Des évènements sportifs sont organisés régulièrement tels que des courses à pied (cross des Etangs) ou bien des randonnées. L'association Aubigny Cyclotourisme Marche VTT organise des sorties pour favoriser les activités physiques à travers la région Centre-Val de Loire[87].

Autres équipements[modifier | modifier le code]

La salle des fêtes.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Cortège historique des Grandes fêtes Franco-Écossaises d'Aubigny en 1931.

Aubigny a eu des liens avec l'Écosse pendant les 400 années de présence de la famille des Stuarts. Aussi depuis 1990, elle célèbre cette identité en organisant des fêtes franco-écossaises chaque année autour du . Sont organisés : des spectacles et représentations historiques son et lumière, un marché médiéval, un concert et un défilé de pipe-bands ainsi qu'une procession en tenue traditionnelle écossaise. À noter que la première édition des fêtes a eu lieu le , mais qu'elles ne sont annuelles que depuis 1990[88].

Médias[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Radios[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

  • Mecachrome, installé dans la commune depuis 1962 : mécanique de précision pour l'aéronautique (Airbus) et développement, usinage et assemblage de moteurs de Formule 1 (Renault Sport). L'entreprise emploie environ 600 à 650 personnes[89].
  • Wilo Intec (anciennement WSC et Moteurs Drouard) : étude et réalisation de pompes et ventilateurs, filiale du groupe allemand Wilo SE, équipementier pour l'industrie des chaudières de chauffage central. L'entreprise emploie environ 400 personnes[90].
  • Sotomob : création et réalisation de meubles en aggloméré, située avenue de l'hippodrome Antoine-de-Vogüé, l'entreprise emploie environ 40 personnes[91].
  • Butagaz : entreprise de remplissage de bouteilles de gaz, située avenue Eugène-Casella, l'entreprise emploie environ 30 personnes[92].

Répartition par secteurs et commerces[modifier | modifier le code]

En 2018, 205 établissements actifs étaient recensés à Aubigny-sur-Nère. La part des transports, des commerces et des services est de 63,1 %, l'administration publique, l'enseignement, la santé et l'action sociale représentent 16,7 %, la part de l'industrie est de 8,4 %, celle de la construction est de 7,4 %, enfin la part de l'agriculture est de 4,4 %[17].

75,9 % des établissements ont entre 1 et 9 salariés. 18,7 % des établissements ont plus de 10 salariés dans la commune.

Emploi[modifier | modifier le code]

Revenu[modifier | modifier le code]

Le salaire mensuel moyen par foyer fiscal est de 1 852 [93]. En France, il est en moyenne de 1 871 [94].

Chômage[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage était de 11,7 % en 2017.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maisons à colombages de l'époque Renaissance qui ont la particularité d'avoir toutes été construites en une ou deux générations. Parmi ces maisons, la plus remarquable est celle dite de François Ier[95]. On peut aussi citer celle du Bailly[96], celle dite de Jeanne d'Arc[97], l'ancienne auberge dite Maison Saint-Jean[98] ;
  • Vestiges des fortifications de la ville[99], trois tours de garde sont visibles au nord de la commune ;
  • Château des Stuarts (aujourd'hui hôtel de ville)[100],[101] ;
  • Église Saint-Martin (principal édifice gothique du Haut-Berry), vitraux du XVIe siècle[102],[103] ;
  • Cloître des Augustins (ancien hospice)[104] ;
  • Mémorial Pierre-Rateau, compagnon de la Libération ;
  • Les Grands jardins.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louise de Keroual.
Portrait de Pierre Mignard.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Aubigny-sur-Nère

Les armes d'Aubigny-sur-Nère se blasonnent ainsi : De gueules, aux fermaillets [105] d'or,
cf. Malte-Brun. La France illustrée, 1882.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Gandilhon 1955] Alfred Gandilhon (préf. René Gandilhon), Aubigny-sur-Nère : Une petite ville du Berry, Chalons-sur-Marne, Imprimerie de l'Union républicaine, , 2e éd., 121 p.
  • [Pérouse de Montclos 1992] Jean-Marie Pérouse de Montclos (dir.), « Aubigny-sur-Nère », dans Le guide du patrimoine Centre Val de Loire, Paris, Hachette, , 733 p. (ISBN 978-2-01-018538-0), p. 125-126
  • [Toulier 1994] Bernard Toulier, Aubigny-sur-Nère, la cité des Stuarts (Cher), Orléans, Association Régionale pour l'Étude du Patrimoine du Centre, coll. « Images du patrimoine » (no 136), , 40 p. (ISBN 978-2-905813-11-4)
  • [Alix 2017] Clément Alix et Julien Noblet, « Les maisons d'Aubigny-sur-Nère et l'architecture en pan de bois du Berry et Sologne », dans Congrès archéologique de France. 176e session. Monuments du Cher Gothiqur flamboyant et Renaissance en Berry. 2017, Paris, Société française d'archéologie, , 413 p. (ISBN 978-2-901837-81-7), p. 189-214

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Office de Tourisme Intercommunal Sauldre et Sologne », sur Office de Tourisme Intercommunal Sauldre et Sologne (consulté le )
  2. « Le Domaine de Chasse – Domaine de la Théau » (consulté le )
  3. « Navette Gare SNCF | Mairie d'Aubigny-sur-Nère », sur www.aubigny.net (consulté le )
  4. Centre France, « Vie quotidienne - Nessy, la navette électrique gratuite de transport d'Aubigny, est lancée », sur www.leberry.fr, (consulté le )
  5. Centre France, « Transport - Un nouveau plan de circulation pour Nessy, la navette d'Aubigny-sur-Nère [plan] », sur www.leberry.fr, (consulté le )
  6. « Fiche du Poste 18015003 » [PDF], sur donneespubliques.meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 d'Aubigny-sur-Nère », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  11. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  12. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. a et b « Comparateur de territoire − Comparez les territoires de votre choix - Résultats pour les communes, départements, régions, intercommunalités... | Insee », sur www.insee.fr (consulté le ).
  18. « Immobilier : combien coûte le m2 à Aubigny-sur-Nère (18700) ? », sur www.journaldunet.com (consulté le ).
  19. « Ménages fiscaux et revenu disponible en 2018 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le ).
  20. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 538 - (id).
  21. Dans le cartulaire de la Charité.
  22. Dictionnaire topographique de la France, comprenant les noms de lieu anciens et modernes, publié par ordre du ministre de l'instruction publique et sous la direction du comité des travaux historiques et des sociétés savantes, Volume 108, Partie 8, page 10, (id).
  23. Aubigny-sur-Nère, chap. Ier : Origines et seigneurs, « Aubigny-sur-Nère, Une petite ville du Berry, par Alfred Gandilhon, à Châlons-sur-Marne, 1955 ; mis en ligne par GoogleBooks ».
  24. « Aubigny-sur-Nère », sur La Galissonne.
  25. Duché d'Aubigny
  26. Robert Weinland, « francegenweb.org - votre service benevole d'assistance genealogique », sur www.francegenweb.org (consulté le )
  27. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le )
  28. « Aubigny-sur-Nère (18700) : Résultats des élections législatives 2022 - en direct », sur Franceinfo (consulté le )
  29. « Elections législatives 2022 », sur www.resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  30. « Aubigny-sur-Nère (18700) : Résultats de l'élection présidentielle 2022 - en direct », sur Franceinfo (consulté le )
  31. « Election présidentielle 2022 », sur www.resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  32. « Résultats des élections Aubigny-sur-Nère (18700) : 1er tour des régionales et départementales 2021 », sur Le Monde.fr (consulté le )
  33. « Elections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  34. « Élections départementales 2021 : Cher », sur LEFIGARO (consulté le )
  35. « Municipales 2020 - Les résultats de l'élection à Aubigny-sur-Nère - Le Berry Républicain », sur www.leberry.fr (consulté le )
  36. « Elections européennes 2019 : la carte des résultats en France, commune par commune », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. « Elections législatives des 11 et 18 juin 2017 - Résultats par communes du 1er tour - data.gouv.fr », sur www.data.gouv.fr (consulté le )
  38. « Elections législatives des 11 et 18 juin 2017 - Résultats du 2nd tour par communes - data.gouv.fr », sur www.data.gouv.fr (consulté le )
  39. « Résultats municipales 2020 à Aubigny-sur-Nère », sur Le Monde.fr (consulté le ).
  40. « Résultats élections régionales 2015 Aubigny-sur-Nère (18700) », sur LExpress.fr (consulté le )
  41. « Elections départementales 2015 - Résultats tour 1 - data.gouv.fr », sur www.data.gouv.fr (consulté le )
  42. « Elections départementales 2015 - Résultats tour 2 - data.gouv.fr », sur www.data.gouv.fr (consulté le )
  43. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections européennes 2014 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Europeennes/elecresult__ER2014 (consulté le )
  44. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014 (consulté le )
  45. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2012 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__LG2012 (consulté le )
  46. « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  47. « Résultats des élections régionales de 2010 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  48. « Résultats des élections européennes de 2009 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  49. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections municipales 2008 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__municipales_2008 (consulté le )
  50. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2007 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives_2007 (consulté le )
  51. Ministère de l'Intérieur, « Résultats de l'élection présidentielle 2007 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle_2007 (consulté le )
  52. « Résultats des élections européennes de 2004 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  53. « Résultats des élections régionales de 2004 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  54. « Résultats des élections législatives de 2002 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  55. « Résultats de l'élection présidentielle de 2002 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  56. « Résultats des élections européennes de 1999 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  57. « Résultats des élections législatives de 1997 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  58. « Résultats de l'élection présidentielle de 1995 dans la commune de : Aubigny-sur-Nère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le )
  59. [1]
  60. « Dernier conseil en tant que maire pour Yves Fromion », Le Berry républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Un dernier conseil pour le maire (à lire dans notre édition de demain) qui restera à l'avenir conseiller municipal de sa commune. Il conserve, en revanche, son mandat de député du Cher, fonction à laquelle il pourra entièrement se consacrer ».
  61. [2]
  62. Sabrina Vernade, « Michel Autissier est élu maire d'Aubigny : Lors du conseil municipal hier soir, le conseiller général du canton d’Aubigny, Michel Autissier, a été élu maire de la commune par vingt-sept voix sur vingt-neuf », Le Berry républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Une élection qui a permis à Michel Autissier de récolter vingt-sept voix, sur les vingt-neuf bulletins glissés dans l'urne ».
  63. Sabrina Vernade, « Michel Autissier, devenu président du conseil départemental, avait dû laisser sa place : Laurence Renier a été élue maire hier soir, après la démission de Michel Autissier, aujourd’hui président du conseil départemental. Elle est la première femme maire de la commune », Le Berry républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  64. Sabrina Vernade, « Aujourd’hui, le maire d’Aubigny-sur-Nère, Michel Autissier : Chaque mardi, nous partons à la rencontre de l’un des maires des chefs-lieux de cantons du Cher nord. Dernier volet aujourd’hui avec le maire d’Aubigny-sur-Nère, Michel Autissier », Le Berry républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Devenu maire d'Aubigny-sur-Nère en octobre 2012 après la démission d'Yves Fromion, Michel Autissier, également conseiller général du canton depuis 2008, a été réélu à la tête de la commune en mars dernier ».
  65. « Laurence Renier, première femme maire d'Aubigny-sur-Nère : Laurence Renier, qui était première adjointe, a été élue maire de la ville d'Aubigny-sur-Nère hier soir, lors du conseil municipal, par 23 voix contre 4 pour Patrick Decroix, candidat de l'opposition. Deux votes blancs ont été enregistrés », Le Berry républicain,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  66. [3]
  67. [4]
  68. http://pays-sancerre-sologne.com/page-Les-elus-6.html
  69. Palmarès des villes et villages fleuris dans le Cher et Aubigny-sur-Nère sur le site des Villes et villages fleuris. Consultation : février 2009.
  70. « Le label Villes et Villages Fleuris en région Centre-Val de Loire | Region Centre-Val de Loire », sur www.centre-valdeloire.fr, (consulté le )
  71. Centre France, « Cadre de vie - Voici le palmarès complet du Concours des villes, villages et maisons fleuris du Cher en 2019 », sur www.leberry.fr, (consulté le )
  72. Centre France, « Patrimoine - Les Petites Cités de caractère® de France se retrouvent cette semaine dans le Cher », sur www.leberry.fr, (consulté le ).
  73. « 2. Aubigny-sur-Nère, Centre-Val de Loire - Du patrimoine au développement économique. » (consulté le )
  74. « Le dispositif " Petites Villes de Demain " prend son envol dans le Cher », sur France Bleu, (consulté le )
  75. « Loi Denormandie 2021 ⇒ Investir dans l'ancien : Communes éligibles - Plafonds - Travaux de rénovation pour défiscaliser en loi Pinel ancien », sur Loi de Normandie (consulté le )
  76. « Sister Cities », sur www.oxfordms.net (consulté le )
  77. « Dette d'Aubigny sur Nere (18700) », sur www.journaldunet.com (consulté le ).
  78. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  79. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  80. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  81. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  82. « Nombre d'habitants : Classement des villes du département Cher », sur www.bien-dans-ma-ville.fr (consulté le )
  83. « Dossier complet − Commune d'Aubigny-sur-Nère (18015) | Insee », sur www.insee.fr (consulté le )
  84. « École de Musique d'Aubigny sur Nère » (consulté le ).
  85. « Liste des associations | Mairie d'Aubigny-sur-Nère », sur www.aubigny.net (consulté le ).
  86. « Equipements sportifs et culturels à Aubigny-sur-Nère (18) - 2 », sur www.commune-mairie.fr (consulté le ).
  87. « Accueil », sur www.acmv18700.fr (consulté le ).
  88. La cité des Stuarts se met à l'heure écossaise, journal de la Sologne, automne 2006, no 135, p. 26-27.
  89. et (en) Site de Mécachrome
  90. WILO AG (de) et site Web de Wilo Intec
  91. [http://www.sotomob.fr/contact.htm « SOTOMOB : sous traitant bois, mobiliers de bureaux, biblioth�ques, banque d'accueil, agencement »], sur www.sotomob.fr (consulté le ).
  92. « Nouvelles installations pour Butagaz », sur www.butagaz.fr (consulté le ).
  93. « Le classement des revenus par département, page 2 », sur www.journaldunet.com (consulté le ).
  94. « En 2018, le salaire net moyen dans le secteur privé augmente de 0,4 % en euros constants - Insee Première - 1828 », sur www.insee.fr (consulté le ).
  95. Notice no IA00010671, base Mérimée, ministère français de la Culture : Dossier sur la maison François Ier.
  96. Notice no IA00010673, base Mérimée, ministère français de la Culture : Dossier sur la maison du Bailli
  97. Notice no PA00096638, base Mérimée, ministère français de la Culture : Maison dite de Jeanne-d'Arc
  98. Notice no IA00010674, base Mérimée, ministère français de la Culture : Dossier sur la maison Saint-Jean
  99. Notice no IA00010644, base Mérimée, ministère français de la Culture : Dossier sur la fortification de l'agglomération
  100. Notice no PA00096633, base Mérimée, ministère français de la Culture : Château des Stuarts
  101. Notice no IA00010657, base Mérimée, ministère français de la Culture : Dossier sur le château des Stuarts
  102. Notice no PA00096634, base Mérimée, ministère français de la Culture : Église Saint-Martin
  103. Notice no IA00010648, base Mérimée, ministère français de la Culture : Dossier sur l'église Saint-Martin
  104. Notice no IA00010650, base Mérimée, ministère français de la Culture : Dossier du couvent des Augustins
  105. Vocabulaire héraldique