France Musique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
France Musique
Description de l'image France Musique - 2008.svg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Radio France
Maison de la radio
116, avenue du Président-Kennedy
75220 Paris Cedex 16
Slogan « Vous allez LA DO RÉ ! »
Langue Français
Statut Service public
Site web France Musique
Différents noms Le programme musical à modulation de fréquence (1954), France IV (1954-1959), France IV Haute-Fidélité (1959-1963), RTF Haute Fidélité (1963), France Musique (1963-1999) et (depuis 2005), France Musiques (1999-2005)
Historique
Création
Dates clés  : éclatement de l'ORTF, France Musique devient une des quatre stations de Radio France
Diffusion hertzienne
AM Non Non
FM Oui Oui
RDS Oui Oui (_MUSIQUE)
DAB+ Oui Oui
Satellite Oui Oui
Diffusion câble et Internet
Câble Oui Oui
ADSL Oui Oui
Streaming Oui Oui
Podcasting Oui Oui

France Musique est une radio publique thématique du groupe Radio France, essentiellement consacrée à la musique classique et au jazz, mais proposant également des programmes sur les musiques électroniques, comédies musicales, musiques dites légères, rock et musiques du monde. Elle assure la retransmission des concerts des deux orchestres du groupe Radio France, l'Orchestre philharmonique de Radio France et l'Orchestre national de France ainsi que du Chœur de Radio France et de la Maîtrise.

Elle a été appelée France Musiques pendant quelques années à partir de 1999.

Le directeur de France Musique est Marc Voinchet depuis juillet 2015.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

France Musique est fondée en 1954 sur une idée du poète Jean Tardieu[1], sous le nom de « programme musical à modulation de fréquence ». Les programmes sont diffusés en modulation de fréquence et en stéréophonie, deux techniques alors nouvelles[1], la RTF cherchant ainsi à inciter les auditeurs à s’équiper en postes stéréophoniques. D’abord expérimental, ce programme diffuse au début tous les jours de 19 à 23 h et le samedi jusqu’à minuit ; puis, il parvient à devenir une véritable station[2].

Le , il prend le nom de « France IV Haute-Fidélité », puis devient « RTF Haute Fidélité » le et « France Musique » le 8 décembre de la même année[3].

Une série de réformes[modifier | modifier le code]

Dès cette époque, la station connaît des tensions sur deux sujets : la place à l’antenne de musiques autres que classique et la répartition du temps d’antenne entre musique et commentaires. Ces deux thèmes motivent toutes les réformes effectuées depuis les années 1960.

Louis Dandrel (1975-1977)[modifier | modifier le code]

Ainsi en 1975 Pierre Vozlinsky, directeur des programmes et services musicaux à Radio France, nomme Louis Dandrel, journaliste au Monde, comme directeur de la station[1]. Ce dernier cherche à accroître l’audience de la radio en élargissant la programmation au rock, au jazz, aux variétés et aux musiques non-européennes[4]. Un tiers des producteurs sont écartés et remplacés par un personnel plus jeune. La nouvelle grille entre en fonction le . L’audience progresse, mais les « fidèles » (par exemple, Jean Dutourd) et la presse dénoncent la nouvelle orientation de la station[5]. Bientôt, les relations entre Volzinsky, attaché à une conception plus traditionnelle de la station, et Louis Dandrel se détériorent. Ce dernier démissionne en 1977, suivi par une cinquantaine de producteurs, tandis que la radio met un terme à l’ouverture pratiquée[6].

La concurrence de Radio Classique[modifier | modifier le code]

En 1978, Pierre Vozlinsky donne un nouvel élan et fait appel à Denys Lémery qui crée Le Matin des Musiciens en s'entourant de Dominique Jameux, Jean-Pierre Derrien, Olivier Bernager, Philippe Hersant et Jacques Merlet, qui va donner un élan décisif à la renaissance des Musiques anciennes et baroques. Participent au renouveau de la chaîne René Koering, Alain Lacombe, Bernard Deutsch, Marcel Marnat, Claude Santelli… L'audience progresse nettement, mais la contradiction entre une radio qui explique et une radio-robinet n'est toujours pas arbitrée par les pouvoirs. Les luttes intestines au milieu musical vont aboutir à une valse des directeurs.

En 1982, la programmation suscite à nouveau des protestations : le temps de parole serait trop long et trop ennuyeux, la programmation prévue n’est pas respectée. Aussi la station tente de réduire la place de la parole sur ses ondes[7].

L’arrivée de Radio Classique sur les ondes, en 1983, incite France Musique à élargir la gamme des musiques diffusées et à laisser plus de place aux commentaires (Radio Classique laissant peu de place à la parole)[8]. Mais la station privée ne tarde pas à concurrencer puis dépasser la radio publique. En 1987, France Musique connaît une nouvelle réforme visant à diminuer à nouveau le temps de parole des animateurs[9]. Le arrive une autre réforme qui se traduit par la réduction de temps de parole des animateurs qui atteignait alors en moyenne 14 minutes par heure, et l’adoption d’un ton plus vivant. Mais la société des producteurs de France Musique et la presse se montrent hostiles à la nouvelle grille[10].

Jean-Pierre Rousseau (1993-1999)[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Rousseau renouvelle la grille et le personnel de France Musique, politique qui permet à la chaîne de voir son audience s'accroître de 10 % sur la période 1993-1998[réf. nécessaire], dans un contexte déjà très marqué par la concurrence de Radio Classique[11]. Un grand nombre des jeunes producteurs recrutés sous sa direction sont toujours en activité (Lionel Esparza, François-Xavier Szymczak, Anne-Charlotte Rémond, Anne Montaron, Bruno Letort, etc.)[réf. souhaitée]. La priorité est alors mise sur la lisibilité de la grille, la musique vivante (chaque jour une émission en direct avec des artistes de toutes disciplines), la mémoire retrouvée de grands anciens retirés de la scène. De nouveaux partenariats sont engagés entre la chaîne et l'Opéra de Paris, le festival d'Aix-en-Provence, l'Orchestre de Paris, plusieurs festivals comme La Folle Journée de Nantes, Musique à l'Empéri.[réf. souhaitée]

Pierre Bouteiller (1999-2004)[modifier | modifier le code]

Nommé directeur en 1999, Pierre Bouteiller donne à la station le nom de « France Musiques ».

Le président de Radio France, Jean-Marie Cavada, lui demande d’accueillir plus de musiques vivantes, de réduire la part des commentaires musicologiques et de donner plus de place à l’information[12]. La grille, lancée en septembre 1999 s’avère décevante.

La station reprend son nom de France Musique après le départ de Pierre Bouteiller en 2004.

Thierry Beauvert (2004-2008)[modifier | modifier le code]

En 2004, Thierry Beauvert, producteur d'émissions à France Musique depuis les années 1990, devient directeur de la station.

Marc-Olivier Dupin (2008-2011)[modifier | modifier le code]

En 2008, le président directeur général de Radio France, Jean-Paul Cluzel nomme le compositeur Marc-Olivier Dupin à la tête de France Musique[13]. Sa première grille est marquée par le départ de plusieurs producteurs emblématiques de la station (Alain Gerber, Jean-Michel Damian, Claude Carrière, Jean Delmas, Dominique Jameux, Philippe Carles, Georges Boyer...). En février 2011, il démissionne[14].

Olivier Morel-Maroger (juin 2011 - mai 2014)[modifier | modifier le code]

Directeur adjoint à l'époque de Pierre Bouteiller, Olivier Morel-Maroger est secrétaire général de Radio France de 2004 à 2008.

Il est nommé directeur adjoint de France Musique en 2008, directeur délégué en 2010, directeur par intérim en février 2011, directeur en juin 2011[15].

Marie-Pierre de Surville (juin 2014 - juillet 2015)[modifier | modifier le code]

Ancienne directrice générale adjointe chargée de la programmation d’Universcience, Marie-Pierre de Surville est nommée à la tête de la station par le Président de Radio France, Mathieu Gallet, à partir du 2 juin 2014. Elle est secondée par Pierre Charvet, un collaborateur de la station.

Elle congédie plusieurs producteurs historiques de la station (Jean-Pierre Derrien, Xavier Prévost, David Jisse, Marc Dumont, François Hudry, Thierry Beauvert, Arièle Butaux, etc.) et met en place une grille qui comprend les arrivées de Vincent Josse ainsi que de l'émission emblématique de Frédéric Lodéon Carrefour de Lodéon de France Inter.

Elle quitte la direction de la station en juillet 2015 et se voit confier une « mission de préfiguration visant à créer une direction chargée de la création musicale et culturelle et de la programmation de la Maison de la Radio »[16].

Marc Voinchet (depuis juillet 2015)[modifier | modifier le code]

En , Marc Voinchet, le présentateur des Matins de France Culture depuis septembre 2009 — qui fut directeur adjoint de France Musique de 2007 à 2009 — est nommé directeur de la station[17]. Le , Stéphane Grant prend ses fonctions de délégué aux programmes et à l'antenne, succédant à Pierre Charvet[18].

Identité de la station[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • 1975 : « La première radio en couleurs »
  • 1989 : « La musique un ton au-dessus »
  • 1992 : « Jamais la musique ne vous aura touché d'aussi près »
  • 1995 : « Bienvenue chez les fous de Musique »
  • 2008 : « Le plaisir »
  • Avril 2008 : « Prolonger l'émotion »
  • 2012 : « Il y a une part de classique en chacun de nous »
  • 2013-2014 : « Ce monde a besoin de musique »
  • 2014 : « Classique mais pas que... »
  • 2017 : « Vous allez LA DO RÉ ! »[19]

Programmation[modifier | modifier le code]

Les concerts et la musique vivante[modifier | modifier le code]

Un concert est diffusé tous les soirs à 20h. Il est présenté le lundi et le mardi par Clément Rochefort (récitals, musique de chambre et musique ancienne), le mercredi par Arnaud Merlin (musique contemporaine), le jeudi et le vendredi par Benjamin François (concerts des formations musicales de Radio France - Orchestre national de France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Chœur de Radio France et Maîtrise de Radio France).

Le samedi soir est consacré à l'art lyrique avec Samedi à l'opéra proposé par Judith Chaine de 20h à 23h qui diffuse en intégralité un opéra depuis les plus grandes scènes internationales.

Le dimanche soir, dans le cadre du Carrefour de la création, Arnaud Merlin anime un concert d'archives de musique contemporaine.

France Musique propose également de manière exceptionnelle des concerts en journée lors de grands évènements (week-end Beethoven à la Maison de la Radio, Folle journée de Nantes) et l'été à l'occasion des festivals dont la station est partenaire (notamment le Festival Radio France Occitanie Montpellier).

Les concerts sont ensuite disponibles à la réécoute sur le site internet de France Musique, pour une durée de 30 jours, dans un espace « Concerts ». Grâce à un partenariat avec ARTE Concert, les concerts des formations musicales de Radio France sont accessibles en vidéo dans cet espace.

La musique est entrecoupée de commentaires explicatifs, la station ayant une volonté pédagogique. Elle diffuse de nombreux concerts tout au long de l'année grâce aux enregistrements de ses équipes et à la diffusion en simultané des concerts de l'Union européenne de radio-télévision.

La station propose chaque samedi à 16h un rendez-vous autour de la musique vivante : Génération France Musique, le live. Clément Rochefort y accueille nouveaux talents et musiciens confirmés pour jouer en public et en direct depuis le théâtre de l'Alliance Française.

Enfin, certaines émissions (42ème Rue, Ocora Couleurs du monde, À l'improviste) enregistrent régulièrement des émissions en public avec des musiciens en live.

Musique classique et opéra[modifier | modifier le code]

  • Les grands entretiens, coordonnés par Judith Chaine tous les jours à 6h30 et 22h30 : une série de cinq entretiens de trente minutes avec un musicien pour explorer son parcours et sa vie ;
  • Allegretto, par Denisa Kerschova : une émission matinale à la programmation musicale libre inspirée par des tableaux, des paysages, des histoires, des instruments...
  • Musicopolis, par Anne-Charlotte Rémond : l'histoire de la création d'une oeuvre musicale et de sa réception racontée en trente minutes, chaque jour de 13h à 13h30 ;
  • Arabesques, par François-Xavier Szymczak : un thème ou une personnalité musicale déclinés sur une ou plusieurs émissions ;
  • Relax !, par Lionel Esparza, une émission de détente et de partage autour de l'actualité, des coups de cœur de l'animateur et des disques de légende ;
  • Le Van Beethoven, par Aurélie Moreau : une émission quotidienne autour de la vie et de l’œuvre de Ludwig Van Beethoven, des influences qu'il a eu sur le travail d'autres compositeurs ou encore ses grands interprètes ;
  • Les Trésors de France Musique, par Françoise Monteil : les grandes archives de la station (concerts, entretiens avec de grandes figures de la musique ou encore feuilletons) ;
  • Sous la couverture, par Philippe Venturini : un invité vient présenter son ouvrage consacré à la musique ;
  • France Musique est à vous, par Gabrielle Oliveira Guyon, une émission du samedi matin dans laquelle les auditeurs sont invités à élaborer la programmation musicale par mail ou via les réseaux sociaux ;
  • Guitare, guitares, par Sébastien Llinarès, consacré aux instruments à cordes pincées (guitare, luth...) et aux différents genres musicaux dans lesquels ils s'expriment (musique classique ou baroque, flamenco...) ;
  • Portraits de famille, par Philippe Cassard : le pianiste propose chaque samedi à 14h le portrait subjectif d'un musicien à travers sa discographie et ses concerts d'archives accompagnés de commentaires personnels ;
  • Histoires de musique, par Marianne Vourch : émission et podcast qui aborde en musique des sujets variés d'histoire, d'art ou de littérature ;
  • Le Bach du dimanche, par Corinne Schneider : un grand rendez-vous consacré à Jean-Sébastien Bach (l'actualité discographique, les concerts, les transcriptions, les hommages ou encore la cantate du jour) ;
  • Au cœur de l'orchestre, par Christian Merlin : une émission érudite et passionnée qui permet de découvrir chaque dimanche matin de 9h à 11h un instrument, un chef marquant ou encore l'histoire d'un orchestre reconnu. Cette émission a reçu en 2020 le Laurier "Programme radio" lors de la cérémonie des Lauriers de l'audiovisuel[20] ;
  • Vous avez dit classique ? Chiche !, par Marina Chiche le dimanche de 14h à 16h : la violoniste partage des découvertes, des coups de cœur et raconte la petite et la grande histoire de la musique ;
  • La Tribune des critiques de disques par Jérémie Rousseau : trois critiques écoutent différentes versions d’œuvres du répertoire et débattent afin d'élire la plus convaincante. Il s'agit de l'émission la plus ancienne de France Musique : créée en 1946, elle a changé de nom à plusieurs reprises tout en conservant son principe ;

Musique contemporaine[modifier | modifier le code]

Depuis septembre 2019, France Musique propose chaque dimanche soir de 20h à 0h30 un grand rendez-vous autour de la musique contemporaine intitulé Carrefour de la création. Il propose successivement :

  • un concert d'archives présenté par Arnaud Merlin,
  • une édition d'En pistes autour de l'actualité discographique avec Émilie Munera et Rodolphe Bruneau-Boulmier,
  • un journal de la création proposé par Laurent Vilarem,
  • la carte blanche Les à-propos du musicien Antoine Berland,
  • un magazine animé par des producteurs tournants qui propose des portraits de compositeurs, des tables-rondes autour de festivals, des documentaires de création ou encore le magazine des musiques improvisées À l'improviste d'Anne Montaron,
  • l'intégrale de Création mondiale, les fragments d'une oeuvre inédite commandée par Radio France et diffusés du lundi au vendredi ;
  • l'émission L'Expérimentale de François Bonnet produite par le Groupe de Recherches Musicales de l'INA.

Jazz[modifier | modifier le code]

Direct d'Open Jazz avec Uri Caine Francis le Bras et Alain Vankenhove.
  • Open Jazz, le rendez-vous quotidien de l'actualité du jazz par Alex Dutilh du lundi au vendredi de 18h à 19h ;
  • Banzzai, par Nathalie Piolé : une programmation musicale jazz rythmée et éclectique de 19h à 20h chaque soir de la semaine ;
  • Jazz Club, par Yvan Amar, un concert enregistré dans un club ou un festival et diffusé le samedi à 19h ;
  • Les légendes du jazz, par Jérôme Badini : les plus grands concerts de l'histoire du jazz ;
  • Repassez-moi le standard, par Laurent Valéro diffuse lors de chaque émission dominicale de multiples interprétations d'un même standard de jazz.

Autres musiques[modifier | modifier le code]

  • Étonnez-moi Benoit, par Benoît Duteurtre consacré à la musique légère, l'opérette et les chansons anciennes et diffusé tous les samedis à 11h depuis 1999 ;
  • Cinéma song, le rendez-vous des musiques de film proposé par Thierry Jousse le samedi à 13h ;
  • Couleurs du monde, par Françoise Degeorges, consacré aux musiques du monde ;
  • Tour de chant, par Martin Pénet, consacré à la mémoire de la chanson française ;
  • 42e Rue, par Laurent Valière, consacré aux comédies musicales tous les dimanches de 13h à 14h.

L'actualité musicale et culturelle[modifier | modifier le code]

France Musique propose plusieurs rendez-vous quotidiens d'information culturelle et musicale, marqués par des invités de renom pour les commenter.

  • La Matinale, par Jean-Baptiste Urbain, de 7h à h propose des chroniques et des reportages autour de l'actualité musicale (Musique connectée, Le billet éco...), une programmation musicale éclectique et un entretien avec un invité ;
  • Musique matin, samedi, par Saskia De Ville de 7h30 à 9h propose des chroniques, des reportages et des interviews autour des pratiques amateurs, du chant choral et des initiatives citoyennes dans le domaine de la musique ;
  • En pistes, de 9 à 11 h par Émilie Munera et Rodolphe Bruneau-Boulmier : l'actualité du disque, les nouveautés et les grands enregistrements ;
  • Musique émoi, par Priscille Lafitte le dimanche de 11h30 à 12h30 : un entretien avec une personnalité du monde culturel, artistique ou scientifique autour de son actualité, de son parcours et de ses goûts musicaux.

France Musique organise aussi de nombreuses journées spéciales autour d'interprètes invités (William Christie, Renaud Capuçon, Rolando Villazón) mais aussi en hommage à de grands artistes (Frank Sinatra, Pierre Boulez) d'un thème (la musique klezmer), d'une œuvre (le Boléro (Ravel)) ou encore d'un lieu (Abbaye de Royaumont). La station est également très présente sur les festivals musicaux, en particulier pendant la saison estivale (La Folle Journée, Jazz in Marciac, Festival d'Aix-en-Provence, Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon, Festival de musique de La Chaise-Dieu...).

Suite aux attentats du 13 novembre 2015 en France, France Musique a bousculé sa grille des programmes en proposant le samedi 14 novembre une matinale spéciale mais aussi un programme musical adapté à l'émotion ressentie par tous les Français après ces évènements. Le dimanche , une journée spéciale intitulée « Vivre » a mis en avant sur l'antenne les choix musicaux des auditeurs et des producteurs de la chaîne en hommage aux victimes et a invité des acteurs du monde musical et culturel à s'exprimer[21].

Anciennes émissions[modifier | modifier le code]

  • À côté du piano, par Alain Lompech ;
  • À portée de mots, rencontre avec une personnalité du monde artistique animée par François Castang ;
  • Au diable Beauvert, émission d'entretien avec Thierry Beauvert ;
  • Boudoir et autres, par Gérard Pesson ;
  • Carrefour de Lodéon par Frédéric Lodéon diffusée sur France Inter de 1992 à 2014 puis sur France Musique de 2014 à 2020, du lundi au vendredi de 16h à 18h puis le dimanche de 14h à 16h ;
  • Chant des toiles, par Marc-David Calvet ;
  • Chantons sous la couette, par François Hudry ;
  • Classic Club, par Lionel Esparza diffusé tous les soirs de 2015 à 2019 à partir de 22h. Depuis le bar de l'hôtel Bedford , l'animateur recevait des interprètes, des auteurs, des metteurs en scène... pour une conversation intimiste. Chaque vendredi, l'émission prenait la forme d'un club des critiques ;
  • Comme de bien entendu, par Pierre Bouteiller ;
  • Contes du jour et de la nuit, un conte quotidien lu et mis en musique par Véronique Sauger de 2004 à 2010 ;
  • Cordes sensibles, émission de Jean-Michel Damian ;
  • Easy Tempo, émission dominicale de Thierry Jousse et Laurent Valéro diffusée de 2008 à 2011 et de 2015 à 2017 dont la programmation mélangeait jazz, chanson, musique de film, tango, soul...
  • Génération jeunes interprètes, émission hebdomadaire de Gaëlle Le Gallic consacrée aux jeunes musiciens de 2005 à 2018 ;
  • Grands compositeurs par Marc Dumont ;
  • Fabrication maison, par Dominique Boutel : les coulisses de la musique à Radio France à travers la vie de ses orchestres et de ses chœurs ;
  • Histoires de musiques, par Dominique Jameux ;
  • Jazzistiques, par Franck Médioni de 1995 à 2014 ;
  • Juliette ou la clef des sons, émission hebdomadaire animée par la chanteuse Juliette de 2004 à 2007 ;
  • Label pop, par Vincent Théval, consacré à la nouvelle scène pop française et étrangère ;
  • L'air des lieux, un grand reportage dans les coulisses d'une salle de concert ou d'un festival proposé par Stéphane Grant de 2010 à 2015 ;
  • La matinale culturelle, animée par Vincent Josse et Nicolas Laffite de 2014 à 2016 : des invités issus de l'ensemble du champ artistique, des chroniques sur l'actualité musicale et culturelle ainsi qu'une session avec des musiciens en direct tous les matins ;
  • La vingt-troisième heure, par Olivier Bernager ;
  • Le Bel aujourd'hui, rendez-vous autour de la musique contemporaine proposé par Jean-Pierre Derrien ;
  • Le Cabaret classique de Jean-François Zygel ;
  • Le Fauteuil de Monsieur Dimanche, par Dominique Jameux ;
  • Le Grand journal de l'opéra, par Stéphane Grant ;
  • Le kiosque des amateurs, par François Dru ;
  • Le matin des musiciens, émission historique de la station diffusée à partir des années 1970, supprimée puis réintroduite à l'antenne, portée notamment par Jean-Pierre Derrien, Martin Kaltenecker, Dominique Jameux, Edouard Fouré Caul-Futy, Corinne Schneider, Renaud Machart ou encore Arnaud Merlin. Des musiciens venaient y échanger sur leur travail d'interprétation.
  • Le jazz est un roman, portrait de grandes figures du jazz proposés tous les soirs par Alain Gerber de 18h à 19h entre 1999 et 2008 ;
  • Le jazz, probablement, par Xavier Prévost ;
  • Les enfants du baroque de Gaëtan Naulleau ;
  • Les Imaginaires, grande émission d'entretiens autour de la musique proposée par Jean-Michel Damian le dimanche après-midi ;
  • Les Greniers de la mémoire, émission de Karine Le Bail diffusée de 1994 à 2015. Elle proposait d'entendre en collaboration avec l'INA des archives d'émissions de radio et de redécouvrir la voix de grandes figures de la musique classique et de la chanson française ;
  • Les Traverses du temps, par Marcel Quillévéré ;
  • Mille et une notes, par Mildred Clary ;
  • Musicus Politicus, par Christophe Bourseiller : une émission qui explore les liens entre musique et politique ;
  • On ne badine pas le jazz, émission du dimanche matin proposée par Jérôme Badini et Patrice Bertin ;
  • Organo Pleno, émission de Benjamin François consacrée à l'orgue de 2007 à 2011 ;
  • Ouvert la nuit, par Olivier Bernager ;
  • Papier à musique, par Emmanuelle Gaume ;
  • Par les rues, par les chemins, par François-Xavier Szymczak ;
  • Plaisirs du quatuor, consacrée au quatuor à cordes par Stéphane Goldet ;
  • Sacrées musiques, consacrée à la musique sacrée par Benjamin François ;
  • Tapage nocturne, émission autour de la création sonore par Bruno Letort de 1999 à 2019 ;
  • Travail d'orchestre, par Alain Pâris ;
  • Un mardi idéal par Arièle Butaux diffusée de 1999 à 2014 proposait des rencontres entre musiciens de divers horizons.
  • Violon d'Ingres, par Gaëlle Le Gallic.

Les chroniques hebdomadaires de Gérard Oberlé, diffusées dans l'émission de Thierry Beauvert (2001-2004), ont été publiées dans La vie est un tango (2003) et La vie est ainsi fête (2007).

Diffusion[modifier | modifier le code]

La station est diffusée depuis 1954 en modulation de fréquence grâce à 502 émetteurs, ce qui assure sa diffusion dans presque tout le territoire français (en 2005)[22]. Elle est également disponible dans une partie du Luxembourg, en Suisse[23] et en Andorre[24].

Elle n'était plus audible par satellite depuis le , du fait d'un désaccord entre CanalSat et Radio France sur les conditions de distribution par satellite. De nouveau présente sur Canalsaten clair depuis le [25].

Le , France Musique enrichit son offre en lançant sept nouvelles webradios, lesquelles proposent des flux musicaux thématisés reflétant la diversité de l'antenne[26]. Ces webradios sont Classique Easy, Classique Plus, La Jazz, Concerts Radio France, Musiques du monde Ocora, La Contemporaine, La B.O. Musiques de films. En 2020, une nouvelle webradio thématique, La Baroque, est ajoutée à l'offre existante : elle propose des œuvres des XVIIe et XVIIIe siècles, mais également des musiques du Moyen Âge et de la Renaissance. Enfin, à l'automne 2020, une neuvième webradio est mise en ligne autour de l'opéra, elle propose des programmes thématiques, des portraits de chanteurs, de chanteuses et de chefs d'orchestre ou encore des enregistrements de représentations marquantes de la scène internationale[27].

Pendant la saison 2017-2018, Les Nuits de France Musique compte trois parties : simultané Classique Plus de minuit à h ; simultané Concerts Radio France de h à h ; et finalement simultané Classique Easy jusqu'à h.

En juin 2018, France Musique lance un site web en anglais adapté à l'international[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Karine Le Bail, « France-Musique, France-Musiques », in Jean-Noël Jeanneney, L'écho du siècle : dictionnaire historique de la radio et de la télévision en France, Paris, Hachette Littératures, 2001, p. 143.
  2. Robert Prot, article « France Musique », dans Dictionnaire de la radio : 75 années de radiodiffusion, Paris, Institut national de l'audiovisuel, 1997, p. 256.
  3. Prot, p. 256 ; Le Bail, p. 143.
  4. Le Bail, p. 143 ; Christian Brochand, Histoire générale de la radio et de la télévision en France, tome 3, 1974-2000, Paris, Documentation française, 2006, p. 535-536.
  5. Le Bail, p. 144.
  6. Le Bail, p. 144 ; Brochand, p. 536-537.
  7. Brochand, p. 541.
  8. Le Bail, p. 145.
  9. Brochand, p. 312.
  10. Brochand, p. 315 et 554.
  11. Christian Leble, « France Musique mue et remonte. Délaissée depuis l'arrivée de Radio Classique, la station s'adapte. », Libération,‎ (lire en ligne).
  12. Le Bail, p. 146.
  13. Véronique Brocard, « Marc-Olivier Dupin, un musicien à la tête de France Musique », sur telerama.fr, (consulté le 2 août 2014).
  14. Marc Zisman, « Marc-Olivier Dupin démissionne ! », sur Qobuz, (consulté le 2 août 2014).
  15. Max Dembo, « Olivier Morel-Maroger, nouveau directeur de France Musique », sur Qobuz, .
  16. « Marc Voinchet nommé directeur de France Musique », sur telerama.fr, (consulté le 30 juillet 2015).
  17. Benoit Daragon, « France Culture : Marc Voinchet quitte "Les Matins" », sur ozap.com, (consulté le 30 juillet 2015).
  18. « France Musique : Stéphane Grant nommé délégué aux programmes et à l'antenne », sur www.lalettre.pro, (consulté le 12 janvier 2018).
  19. « infographie france musique », sur Radio France, (consulté le 13 juillet 2017).
  20. « France Inter, France Culture et France Musique primées aux Lauriers de l'audiovisuel 2020 », sur Radio France (consulté le 1er novembre 2020)
  21. « La page de la journée spéciale sur le site de France Musique » (consulté le 3 mai 2016).
  22. « Bilan de la société nationale de programme Radio France, Année 2005 », Paris, Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, p. 34.
  23. France Musique, Myradiobase.de.
  24. (ca) « Stations de radio à Andorre-la-Vieille », sur RadioMap.eu (consulté le 10 octobre 2020)
  25. Radio - France Musique - LyngSat Address.
  26. Brulhatour, « France Musique lance 7 nouvelles webradios », sur LaLettre.Pro, (consulté le 20 décembre 2016).
  27. « Opéra, la 9ème webradio de France Musique dès le 12 octobre sur francemusique.fr », sur France Musique, (consulté le 1er novembre 2020)
  28. Brulhatour, « France Musique lance francemusique.com en anglais », sur La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio, (consulté le 19 novembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :