Conseil départemental du Cher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Conseil départemental du Cher
{{{alternative textuelle}}}
Situation
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Siège Bourges
Exécutif
Président Jacques Fleury (LR)

Groupes politiques
  • LR - Union de la droite et du centre
24 / 38

Jacques Fleury
10 / 38

Pascal Méreau
4 / 38

Mounire Lyame
Budget
Budget total 369,7 M€
Budget d'investissement 65 M€
Budget de fonctionnement 303,7 M€
Site internet http://departement18.fr/

Le conseil départemental du Cher est l'assemblée délibérante du département français du Cher. Son siège est situé à Bourges.

Le président[modifier | modifier le code]

Le président du conseil départemental du Cher est Jacques Fleury (LR) depuis .

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette
Président du conseil général
1880 1884 Henri Brisson
1945 1951 Pierre Blaisse SFIO
1958 1967 Albert Jacquet RAD
1967 1970 Eugène Jamain CNIP
1970 1981 Charles Durand Divers droite
1982 1994 Jacques Genton UDF
Jean-François Deniau UDF puis DL
2001 Serge Vinçon RPR
2001 2004 Rémy Pointereau UMP
2004 2013 Alain Rafesthain PS
2013 Jean-Pierre Saulnier PS
Président du conseil départemental
Michel Autissier LR
en cours Jacques Fleury LR

Les vice-présidents[modifier | modifier le code]

  • Patrick Barnier, 1er vice-président chargé de l’aménagement du territoire (haut débit, DSI, agriculture), enseignement supérieur ;
  • Anne Cassier, 2e vice-présidente chargée de l’éducation, la jeunesse et la solidarité internationale ;
  • Emmanuel Riotte, 3e vice-président chargé du logement et de la politique de l’habitat ;
  • Sophie Bertrand, 4e vice-présidente chargée de l’enfance, la famille et le handicap ;
  • Daniel Fourré, 5e vice-président chargé des routes et des bâtiments ;
  • Béatrice Damade, 6e vice-présidente chargée du tourisme et de la promotion du territoire ;
  • Philippe Charrette, 7e vice-président chargé des finances, rapporteur du budget et de la commande publique ;
  • Bénédicte de Choulot, 8e vice-présidente chargée des affaires sociales (personnes âgées, MDAS) et de l’insertion ;
  • Richard Boudet, 9e vice-président chargé du sport et de la vie associative ;
  • Sophie Chestier, 10e vice-présidente chargée de la culture et du patrimoine ;
  • Didier Brugère, 11e vice-président chargé de l’environnement et de l’eau.

Les conseillers départementaux[modifier | modifier le code]

L'Hôtel de préfecture de Bourges, siège du conseil départemental.

Le conseil départemental du Cher comprend 38 conseillers départementaux issus des 19 cantons du Cher.

Parti Sigle Élus Groupes
Majorité (24 sièges)
Divers droite DVD 11 Avenir pour le Cher
Les Républicains LR 10
Union des démocrates et indépendants UDI 3
Opposition (14 sièges)
Parti socialiste PS 7 Le Cher en commun
Parti communiste français PCF 5
Divers gauche DVG 2
Président du Conseil départemental
Jacques Fleury (LR)


Budget[modifier | modifier le code]

Budget primitif d'investissement et de fonctionnement pour l'année 2020[modifier | modifier le code]

Domaine d'investissement Investissement
Transports des élèves handicapés 1,90 millions d'euros
Personnes âgées/handicapées 100,57 millions d'euros
Collèges 14,84 millions d'euros
Culture, archives, médiathèque 5,10 millions d'euros
Aides aux communes 5,44 millions d'euros
TIC 1,77 millions d'euros
Routes 21,97 millions d'euros
Enfance, adolescence, santé 20,95 millions d'euros
Sport, jeunesse 1,59 millions d'euros
RSA, Insertion, Logement 67,05 millions d'euros
Tourisme 5,21 millions d'euros
Économie, Enseignement supérieur 4,64 millions d'euros
SDIS 13,22 millions d'euros
Environnement, eau, agriculture 3,20 millions d'euros

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Polémique[modifier | modifier le code]

Le conseil général du Cher a versé en 2010 la somme de 95 460 euros à l'association "Amicale des conseillers généraux du Cher" ce qui suscite des interrogations sur l'utilité publique d'une telle association et sur des possibles conflits d'intérêts[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Yann Galut, l’effort national, les subventions du Cher », sur Contrepoints, (consulté le ).