Théophile Moreux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moreux.
Théophile Moreux
Abbé Moreux.jpg
Fonction
Abbé (en)
à partir du
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
BourgesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Distinction

Théophile Moreux dit l'abbé Moreux, né le à Argent-sur-Sauldre (Cher) et mort le à Bourges, est un astronome et un météorologue français, célèbre par de nombreuses publications de vulgarisation destinées à faire connaître l'état des sciences du début du XXe siècle au plus large public possible.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Théophile Moreux naît en 1867 de Jean-Baptiste Moreux (1836-1892) instituteur à Argent-sur-Sauldre, et d'une mère très croyante, Marie Eugénie Morin (1845-1934). Son père étant nommé à la Chapelle-Saint-Ursin, c’est là qu’il fait ses classes primaires.

En 1879, il entre au lycée de Bourges et, en 1883, au petit séminaire Saint-Célestin, puis quelques années plus tard, au Grand Séminaire de Bourges.

En 1889, il est nommé professeur de mathématiques à Saint-Célestin à Bourges (aujourd’hui lycée Jacques-Cœur), puis à 24 ans, en 1891, il est ordonné prêtre et enseigne au petit séminaire comme professeur de sciences et de mathématiques (jusqu'en 1906). En 1892, il devient secrétaire de Mgr Boyer, futur cardinal et archevêque de Bourges, puis chanoine honoraire de la cathédrale.

En 1893, il adhère à la Société astronomique de France où il entre en contact avec Camille Flammarion, une relation d'une quinzaine d'années à partir de 1896.

En 1899, il fonde son premier observatoire d'astronomie qu'il installe au petit séminaire Saint-Célestin. En 1907, il construit son propre observatoire au 22 de la rue Ranchot. Il fait de nombreuses conférences pour obtenir le soutien financier nécessaire pour la construction de l’observatoire et l’achat d’instruments : lunettes, télescope.

Il participe à de nombreuses expéditions scientifiques pour observer les éclipses totales du Soleil (1900 Elche ; 1905 Sfax) et fait régulièrement des notes à l'Académie des sciences pour présenter ses théories et ses observations de Mars et du Soleil.

Le , il est nommé chevalier de la Légion d'honneur, au titre de l'Instruction Publique.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'abbé Moreux, sans être résistant, mais critiquant ouvertement en public Hitler et les Allemands[1], est arrêté à Paris à l'âge de 76 ans, emprisonné à Fresnes puis transféré à Bourges à la prison du Bordiot (où il côtoie Alfred Stanke[2]). Un officier allemand, astronome amateur, qui avait lu ses livres, le fait libérer in extremis, après six semaines d'emprisonnement. Il reprend ses activités.

Parmi les thèmes développés dans ses essais, on compte la pyramidologie.

Il meurt le à son domicile (55 rue de Beaumont, à Bourges), deux mois après avoir observé sa dernière éclipse de soleil. Il est inhumé à Aubigny-sur-Nère, dans le caveau de sa famille.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Vulgarisation (astronomie)[modifier | modifier le code]

  • Exposé de la formation mécanique du système du monde, en introduction à Formation mécanique du système du monde du Lt-Colonel R. du Ligondès, 1897, Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Le Problème solaire, Préface de Camille Flammarion, Paris : Bertaux , 1900
  • D'où venons nous ?, Nouvelle collection scientifique, Paris, 5 rue Bayard, 1909
  • Qui sommes-nous ?, Nouvelle collection scientifique, Paris, 5 rue Bayard, 1910
  • Où sommes-nous ?, Nouvelle collection scientifique, Paris, 5 rue Bayard , 1911
  • Où allons-nous?, Nouvelle collection scientifique, Paris, 5 rue Bayard , 1911
  • Un jour dans la lune.., Paris : A. Fayard , 1912
  • Connaissons-nous le plan de l'Univers, Louvain : impr. Fr. Ceuterick, 1920
  • À travers les espaces célestes, Paris : Flammarion, éditeur , 1934
  • Astronomie moderne. Le Ciel et l'Univers, Paris : G. Doin , 1928
  • Atlas céleste. Aspects du ciel visible dans nos régions pour chaque mois de l'année, Paris, G. Doin , 1947
  • La Vie sur Mars, Paris : G. Doin , 1924
  • Les autres Mondes sont-ils habités ?, Paris : Éditions "Scientifica" , 1912
  • Les Éclipses, Paris : A. Fayard , [s.d.]
  • Les Énigmes de la création. D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ?..., Paris, 5 rue Bayard , 1911
  • Les Influences astrales, Paris : G. Doin , 1943
  • Les Merveilles des Mondes, Paris : A. Fayard , [s.d.]
  • L'Étude de la Lune, avec dictionnaire sélénographique, Paris : G. Doin , 1922
  • Origine et formation des mondes, Paris : Octave Doin, 1922
  • Où en est l'astronomie ?, Paris : Gauthier-Villars, 1918
  • Peut-on bombarder la lune ?, article dans "Lectures pour tous" du 15 juillet 1918
  • Série « Pour comprendre », Pour comprendre ...
    • ... l'Astronomie, Paris : G. Doin , 1937
    • ... l'Astrophysique, avec Pierre Rousseau, Paris : G. Doin , 1949
    • Pour observer le Ciel: Astronomie pratique, Paris, G. Doin , 1938
    • Pour s'initier à la Mécanique céleste: Astronomie physique, Paris, G. Doin , 1938
  • Quelques heures dans le ciel, A. Fayard (Paris), Texte en ligne disponible sur IRIS

Vulgarisation (hors astronomie)[modifier | modifier le code]

  • Les Tremblements de terre, Paris : H. Jouve , 1909
  • Introduction à la météorologie de l'avenir, Paris : G. Thomas , 1910
  • La respiration de la terre, Société de géographie de Québec, 1910
  • Météorologie pratique, Paris : H. Dunod et E. Pinat , 1919
  • Méthode simple pour prévoir le temps, Paris : Dunod , 1931
  • Les Énigmes de la science, Paris : G. Doin, 1921
  • La Foudre, les Orages, la Grêle, Paris : A. Fayard , [s.d.]
  • La Science mystérieuse des Pharaons, Paris : Librairie Octave Doin , 1923
  • L'Alchimie moderne, Paris : G. Doin , 1924
  • Construisez donc vous-même votre poste de Téléphonie sans fil, Paris, G. Doin, 1924
  • À l'assaut du Pôle Sud, Paris : Jouve, 1911
  • L'Atlantide a-t-elle existé ?, Paris : G. Doin , 1924
  • Les Confins de la science et de la foi, en 2 volumes, Paris : G. Doin , 1925
  • Les Secrets de la Mer, A. Fayard , [s.d.]
  • L'Océan aérien, A. Fayard (Paris), 1911, Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Les soirées chez mon curé, avec C R Bastide, Paris : Victorion frères, 1929
  • Série « Pour comprendre », Bibliothèque d'éducation scientifique, Pour comprendre ...
    • ... l'Arithmétique, Paris : G. Doin , 1921
    • ... l'Algèbre, Paris : G. Doin , 1921
    • ... la Géométrie plane, avec André Busson, Paris : G. Doin , 1922
    • ... la Géométrie dans l'espace et les courbes usuelles, Paris : G. Doin , 1923
    • ... la Géométrie dans l'espace et les sections coniques, Paris : G. Doin , 1938
    • ... la Géométrie descriptive, Paris : G. Doin , 1929
    • ... la Géométrie analytique à deux dimensions, Paris : G. Doin , 1930
    • ... le Calcul différentiel, Paris : G. Doin , 1925
    • ... le Calcul des probabilités
    • ...le Calcul vectoriel, avec Jean Breton, Paris : G. Doin , 1950
    • ... la Trigonométrie
    • ... les Méthodes statistiques
    • ... la Mécanique, Paris : G. Doin , 1926
    • ... la Physique moderne, Paris : G. Doin , 1926
    • ... la Chimie moderne, avec Eugène Cattelain, Paris : G. Doin , 1941
    • ... la Chimie organique
    • ... l'Électricité, avec Augustin Boutaric, Paris : G. Doin , 1956
    • ... l'Astronomie (P.M.)
    • ... Einstein, Paris : G. Doin , 1922
    • ... la Philosophie, Paris : G. Doin , 1926
    • ... le Latin, Paris : G. Doin , 1931
    • ... le Grec, Paris : G. Doin , 1932
    • ... l'Italien
    • ... l'Allemand
    • Pour continuer l'Algèbre, Paris : G. Doin , 1931
    • Pour continuer le Calcul différentiel, Paris : G. Doin , 1924
    • Pour continuer la Géométrie plane
    • Pour utiliser le microscope
    • Pour comprendre la théologie
    • Pour résoudre les problèmes d'électricité
    • Pour écrire en Français, Paris, G. Doin , 1936
    • Pour reconnaître les fleurs, Paris, G. Doin , 1923
      • tome 1 : Flore simplifiée
      • tome 2 : Atlas de la flore simplifiée
  • Que deviendrons-nous après la mort ?, Paris : Editions Scientifica, 1913
  • Science et style, conseils à un jeune écrivain, Paris : G. Doin , 1930
  • Table de logarithmes à 5 décimales et tables diverses, Paris : G. Doin , 1922

Ouvrages scolaires[modifier | modifier le code]

  • Traité de cosmographie, à l'usage des élèves de mathématiques A et B et des candidats aux Écoles, Paris : J. de Gigord , 1915
  • Arithmétique. Année préparatoire, Paris : Lethielleux, 1916
  • Cosmographie élémentaire, classe de philosophie, Paris : J. de Gigord , 1929
  • Cosmographie, classe de mathématiques élémentaires, Paris : J. de Gigord , 1929

Romans d'anticipation[modifier | modifier le code]

  • Le Miroir sombre ou les reportages sensationnels de Julius Snow : l'énigme martienne, éditions Lethielleu, 1911
  • Mon curé chez les savants, Paris, Maison de la bonne presse, 1939.

Préface[modifier | modifier le code]

  • Lt-Colonel R. du Ligondès, Formation mécanique du système du monde, Gauthiers-Villars et Fils, 1897. Texte sur Gallica.

Citation[modifier | modifier le code]

« La nature nous offre tant de mystères, tant de phénomènes inexpliqués, que le rejet en bloc des faits inexplicables pour notre science actuelle, paraît maintenant la marque d'un très petit esprit. Nous avons mieux à faire : il nous faut sans cesse accumuler les données, contrôler les faits, et l'explication viendra peut-être dans la suite. » (ref : La Foudre, les Orages, la Grêle, Fayard, p. 82)

"...Tous ces phénomènes ( NDLR : résultant de l'activité solaire) ont une répercussion sur l'état d'ionisation de la haute atmosphère et retentissent sur notre climatologie. Les détails de cette action puissante nous échappent encore, mais les physiciens, n'en doutons pas, sauront un jour ou l'autre en démêler les lois, malgré quelques météorologistes attardés qui cherchent toujours en bas alors qu'il faut regarder plus haut." (ref. "Le Ciel et l'Univers" Gaston Doin et Cie, Paris 1928).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dossier : l'Abbé Moreux astronome et vulgarisateur L'Astronomie (Société Astronomique de France), Paris, no 118, juin 2004, pages 353-368

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Desgeorges
  2. dont l'histoire est raconté dans le film Le Franciscain de Bourges

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Hommages
  • Un cratère situé dans l'hémisphère Nord de la planète Mars porte son nom.
  • Un astéroïde porte son nom : (14914)_Moreux.

Liens externes[modifier | modifier le code]