Annie Cordy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Annie Cordy
Description de cette image, également commentée ci-après
Annie Cordy au festival de Cannes 2001.
Informations générales
Surnom Nini la Chance
Nom de naissance Léonia Juliana Cooreman
Naissance
Laeken, Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 92 ans)
Vallauris, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteuse, actrice
Activités annexes Artiste de théâtre, de music-hall, d’opérette et de comédie musicale.
Genre musical Musique de variétés, music-hall, chanson à boire, chanson française, boléro, ballade, tango, samba
Instruments Voix
Années actives 1945-2018 (actrice)
1939-2016 (chanteuse)
Labels Pathé-Marconi (1948-1969)
CBS (1970-1994)
Sony (1998-2014)
Site officiel annie-cordy.com

Annie Cordy est une chanteuse, meneuse de revue et actrice belge née le à Laeken (Belgique) et morte le à Vallauris (France).

Artiste prolifique, elle a enregistré plus de 700 chansons au style enjoué et festif, joué dans une vingtaine de comédies musicales et d'opérettes. Elle a aussi joué dans une quarantaine de films, une trentaine de séries et téléfilms, une dizaine de pièces de théâtre, et donné près de 10 000 galas. Très énergique et toujours de bonne humeur lors de ses apparitions en public, elle vante les mérites du sourire, même s'il lui arrive d'incarner des rôles plus graves au cinéma ou pour des fictions à la télévision.

Anoblie en 2005 avec le titre personnel de baronne, elle choisit pour devise « La passion fait la force ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Léonia Juliana Cooreman naît à Laeken (ville de Bruxelles). Son père, Jan Cornelius Cooreman, est menuisier ; sa mère, Maria de Leeuw[1], lui donne le goût des chansons en lui faisant écouter la TSF. Elle a un frère aîné, Louis, et une sœur, Jeanne[2].

À huit ans, comme elle est de constitution fragile, sa mère l'inscrit à un cours de danse. Elle apprend le piano et le solfège, tout en poursuivant ses études, puis participe à des galas de bienfaisance. Entre les numéros dansés, elle chante les succès du moment. Très vite, tout s'enchaîne : radio-crochets, concours… Aussitôt remarquée par le directeur artistique du Lido qui réussit à la convaincre de quitter Bruxelles où elle jouait au Bœuf sur le toit. Elle débarque à Paris le , engagée comme meneuse de revue.

En 1951, elle rencontre celui qui deviendra son mari et imprésario, François-Henri Bruno (1911-1989)[3]. Ils se marient le , à la mairie de Bièvres, où ils habitent, dès , dans leur grande maison « La Roseraie ». Le couple n'eut jamais d'enfants[4].

Elle n'a cependant jamais demandé la nationalité française[5],[6],[7].

Débuts[modifier | modifier le code]

Annie Cordy mène ensuite diverses revues au Lido et à l’ABC. Elle accompagne également la caravane du Tour de France.

En 1952, Annie Cordy commence à montrer les autres facettes de son talent : elle signe un contrat avec Pathé-Marconi, obtient à Deauville le prix Maurice-Chevalier, puis est engagée pour La Route fleurie avec Georges Guétary et Bourvil. Tout en continuant l'opérette, Annie Cordy enregistre ses premiers succès — Les trois bandits de Napoli, Bonbons Caramels, Fleur de papillon, Léon, La tantina de Burgos, La ballade de Davy Crockett, etc. — qui l'imposent définitivement. Elle apparaît également au grand écran dans Si Versailles m'était conté... de Sacha Guitry (1953), Poisson d'avril avec Bourvil et Louis de Funès (1954) et Bonjour sourire avec Henri Salvador (1955). La même année, elle passe en vedette à l'Olympia et à Bobino, et reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros pour la chanson Oh Bessie ! Le , elle chante pour les fiançailles de Grace Kelly et du prince Rainier III de Monaco.

Après le succès au cinéma du Chanteur de Mexico avec Luis Mariano et Bourvil, c'est l'Amérique qui l'accueille : le Plazza à New York, le Copacabana à Rio de Janeiro, puis Cuba, Mexico ou encore Porto Rico. Un contrat pour une grande comédie musicale lui est alors proposé aux États-Unis, mais son manager et mari n'appréciant pas l'Amérique, elle abandonne une carrière internationale prometteuse.

Artiste de music-hall[modifier | modifier le code]

1964 - répétitions d'Annie Cordy pour Visa pour l'amour, avec L. Mariano (Toulouse).

En 1957, Annie Cordy commence une nouvelle opérette, Tête de Linotte, avant de retrouver Luis Mariano dans Visa pour l'Amour (de 1961 à 1964), et Bourvil dans Ouah ! Ouah ! (1965). Avec Darry Cowl comme compositeur et partenaire, elle crée Pic et Pioche en 1967 et en compagnie de Pierre Doris, Indien vaut mieux que deux tu l'auras.

En 1964, elle retrouve la scène de Bobino pour une rentrée parisienne. En , sur les conseils de Maurice Chevalier, elle présente aux Parisiens un véritable « Show », où chaque chanson donne lieu à une mise en scène, à des ballets et à des costumes : Annie Cordy en deux actes et 32 tableaux. Un an plus tard, elle enchaîne sur une tournée internationale qui la mène de Berlin à Madrid, en passant par Moscou – où elle retournera pour dix-neuf concerts l'année suivante.

En 1972, elle crée la version française de Hello, Dolly !, ce qui lui vaut l'Award de la meilleure show-woman européenne, triomphant avec Nini la Chance (1976) et Envoyez la musique ! (1982). Elle connaît le succès également au théâtre, en interprétant Madame Sans-Gêne et Madame de Sévigné. En 1994, son interprétation de la Célestine consacre définitivement son talent dramatique.

Chanteuse[modifier | modifier le code]

Annie Cordy en 1961.

Malgré une vive présence au devant de la scène théâtrale, Annie Cordy continue d'enregistrer des chansons qui rencontrent le succès auprès du public : Cigarettes, Whisky et P'tites Pépées (1957), Hello le soleil brille (no 1 durant 26 semaines en 1958[8]), Nick nack paddy whack (1959), Salade de fruits (1959), Un clair de lune à Maubeuge (1962), Six roses (1964), Le p'tit coup de chance (1965), T'as vu Monte Carlo (1969), Hello, Dolly! (1972), La Bonne du curé (plus d'un million de disques vendus[9] en 1974), Frida oum papa (1975), La Bébête (1976), Ça ira mieux demain (1976), Nini la chance (1976), Le Kazou (1979), Señorita Raspa (1980), Tata Yoyo (1981), Cho Ka Ka O (1985) ainsi que Les Enfants de la Terre (1998).

En 1987, elle interprète une chanson composée pour elle par Gilbert Bécaud sur des paroles de Julian More[10] : Ah bravo, tirée de la comédie musicale Madame Roza sur la Rafle du Vel' d'Hiv. Jouée à Broadway, la comédie musicale est restée inédite en France, seule une vidéo en témoigne[11].

Elle enchaîne ainsi les galas à un rythme effréné, en ayant effectué près de 10 000 et ayant enregistré plus de 700 chansons. Lors d'une interview, elle révèle que, en comptant les reprises, les hommages sur les plateaux TV et bien sûr les enregistrements, elle a chanté près de 2 000 chansons.

Actrice de cinéma[modifier | modifier le code]

En 1969, Annie Cordy tourne Le Passager de la pluie sous la direction de René Clément, où elle dévoile un talent dramatique, qui sera confirmé dans Le Chat (1971) aux côtés de Jean Gabin et Simone Signoret, mais aussi dans Rue Haute (Award de la meilleure comédienne en 1976) et Un été après l'autre (1989).

Elle apparaît également dans plusieurs films populaires, tels que Ces Messieurs de la famille (1968), Elle court, elle court la banlieue (1973), La Vengeance d'une blonde (1994), Madame Édouard (2004), Disco (2008) et Le crime est notre affaire (2008), et effectue le doublage voix dans des dessins animés tels que Pocahontas (1995) et Frère des ours (2003). Au total, 19 de ces films ont dépassé le million d'entrées en France[12].

Elle tourne dans une quarantaine de films tout au long de sa carrière, qu'elle consacre à plein temps dès les années 2010.

Actrice de télévision[modifier | modifier le code]

Durant sa carrière, Annie Cordy tourne dans une trentaine de séries télévisées et téléfilms.

En 1981, elle devient la première héroïne récurrente dans une série télévisée en interprétant Madame S.O.S., et tient le rôle principal dans plusieurs autres téléfilms au cours de la décennie.

En 1990, elle est l'un des personnages principaux de la saga de l'été de TF1 Orages d'été, avis de tempête.

Dans les années 1990, pour France 2, elle joue aux côtés de Charles Aznavour dans les téléfilms Baldipata et Baldi et Tini de la collection Baldi.

Elle joue également dans les téléfilms Sans cérémonie en 1997 et Passage du Bac en 2002.

En 2003 et 2005, elle tourne dans les séries Fabien Cosma et Le Tuteur avec Roland Magdane.

En 2012, elle joue dans le prime-time de Scènes de ménages, dans lequel elle incarne le rôle de la grand-mère de Marion (Audrey Lamy). Fin 2013, elle joue dans un épisode de la série de France 2 Y'a pas d'âge avec Jérôme Commandeur, ainsi que dans la série Chefs.

Apparitions télévisuelles[modifier | modifier le code]

Durant les années 1970 et 1980, Annie Cordy est l'une des invités les plus récurrentes des plateaux télés, comme ceux des Carpentier, de Danièle Gilbert ou de Michel Drucker.

Dans ces émissions, elle aura fait des duos avec la majorité des stars de l'époque, tels que Sacha Distel, Dalida, Petula Clark, Sheila, Jacques Dutronc, Danièle Gilbert, Mireille Mathieu, Claude François, Julio Iglesias, Enrico Macias, Michel Drucker, Charles Aznavour et Joe Dassin.

Elle a été de nombreuses fois invitée du Gala de l'Union des artistes, comme en 1953, 1959, 1970 ou 1981. Également, elle chante lors de la soirée électorale de 1969, ainsi que celle de 1974.

Elle anime et participe en tant qu'artiste, en février et mars 1971, à l'émission de variétés Annie sur la 2, diffusée sur la seconde chaîne de l'ORTF (ORTF 2).

En 1977 et 1978, elle présente Chansons à la carte pour la radio-télévision belge de la Communauté française (RTBF).

Pendant l'été 1985, elle présente quelques numéros du jeu Anagram sur TF1[13].

En 2000, elle participe au concert des Enfoirés, retransmis sur France 2, où elle chante notamment Une belle histoire avec Alain Souchon et Francis Cabrel.

En 2006, elle est la voix off de Moi, Belgique, une série de documentaires sur l'histoire de la Belgique diffusée en première partie de soirée sur la RTBF.

Elle continue d'être régulièrement invitée des plateaux télés, comme La Méthode Cauet, Tous ensemble, Les Enfants de la télé, C'est au programme, Les Années bonheur, Le Plus Grand Cabaret du monde, Vivement Dimanche, Les Grands du rire, Chabada, Les Chansons d'abord, Questions pour un champion (spéciale idoles), C à vous, le Morning Live ou encore Touche pas à mon poste.

Elle est également souvent invitée pour des émissions hommages, notamment aux Carpentier ou à Dalida, en 2012 sur France 3.

En octobre, France 3 lui consacre une émission en prime-time, Tous vos amis sont là, présentée par Stéphane Bern, avec de nombreux invités.

En janvier, c'est France 2 qui lui consacre un prime-time, toujours présenté par Stéphane Bern, C'est votre vie !.

Publicités[modifier | modifier le code]

Durant sa carrière, Annie Cordy a prêté son image à plusieurs marques pour de la publicité. Les canapés-lits Beka sont les premiers à faire appel à elle[14]. En 1958, elle devient ambassadrice de la bière à table, notamment avec la Triple Piedboeuf, où un livret est même édité.

L'une de ses principales publicités est celle pour les parapluies Aka, en 1960, accompagnée de la chanson Mon chouette pépin[15].

Dans les années 1970, elle réitère la publicité pour les bières, avec cette fois-ci la gueuze Belle-Vue. En 1975, elle prête son image aux robots ménagers Steca.

Le 30 août 2020, dans TV Magazine vantait aux lecteurs les mérites de la cure Vitaélix un « élixir de jouvence » sensée redonner de l'énergie aux organismes affaiblis... Elle décède le 4 septembre suivant[16].

Marraine du Paris Saint-Germain[modifier | modifier le code]

Au moment de la création du club de football parisien en 1970, elle participe avec d'autres personnalités au lancement de souscription des supporters, organisé par Europe 1 dans les rues de Paris. Devenant ainsi « Marraine du club », elle enregistre le premier hymne du PSG, Allez Paris !, en 1971[17],[18].

Années 1990-2020[modifier | modifier le code]

Annie Cordy en 2009.

Le , Annie Cordy perd son mari François-Henri Bruno[19]. Le début des années 1990 s'annonce difficile, mais la chanteuse retrouvera le sourire par le travail et la scène.

En 1998, elle fête son 70e anniversaire et ses 50 ans de carrière sur la scène de l'Olympia, et publie ses mémoires sous le titre Nini la Chance. Elle effectue plusieurs apparitions remarquées à la télévision, notamment avec Michaël Youn dans Morning Live sur M6, où elle chante Stach Stach avec les Bratisla Boys, et dans un sketch de l'émission des Frères Taloche.

Au début des années 2000, elle revient dans le domaine de la publicité en devenant l'égérie des produits à l'eau de javel La Croix, dans un spot publicitaire[20].

Elle repart en 2003 sur les routes avec son spectacle Que du bonheur !, qui connaît un grand succès durant trois années, puis entame deux nouvelles pièces de théâtre, Lily et Lily (2006) et Laissez-moi sortir[21] (2009) avec lesquelles elle part en tournée.

À partir de 2008, elle participe avec d'autres chanteurs des années 1960 à 1980 aux saisons 3, 6 et 8 de la tournée Âge tendre et tête de bois.

En , elle participe à l'album de Thierry Gali Il était une fois, en soutien de l'action de l'Unicef[22], ainsi que, un an plus tard, au single caritatif Je reprends ma route en faveur de l'association Les Voix de l'enfant[23].

Son dernier album de chansons originales paraît en novembre : Ça me plaît… Pourvu que ça vous plaise[24], suivi d'une tournée en 2013 : Cordy et ses Gus[25].

Le , est publié un album composé de chansons de Noël, Annie Cordy chante Noël. Elle cessera par la suite de publier des disques. La même année, elle enregistre le titre Histoire d'amours, pour l'association Le Refuge, qui a créé un collectif de 200 artistes, Les Funambules.

Le sort le film Les Souvenirs, de Jean-Paul Rouve, où Annie Cordy tient le rôle principal, aux côtés de Mathieu Spinosi, Michel Blanc, Chantal Lauby et Audrey Lamy. Les critiques sont unanimes pour souligner la performance de la chanteuse[26]. Elle apparaît dans beaucoup d'émissions à l'occasion de la sortie du film et de ses 70 ans de carrière. France 2 lui consacre un prime-time, C'est votre vie !, présenté par Stéphane Bern. Le sort l'album Joyeux anniversaire M'sieur Dutronc, un album hommage à Jacques Dutronc y participe notamment Annie Cordy. Elle enregistre la même année, en duo avec Cyrille Gallais, une reprise de L'Indifférence de Gilbert Bécaud, ainsi qu'un duo avec Michou intitulé 85 % d'amour et 60 ans de cabaret à l'occasion du 85e anniversaire et des 60 ans du cabaret de ce dernier. Elle tourne également le film Le Cancre, de et avec Paul Vecchiali, Catherine Deneuve et Mathieu Amalric, projeté au festival de Cannes.

Le , pour la première fois, elle monte les marches du Festival de Cannes pour un film dans lequel elle joue, à l'occasion de la projection du film Le Cancre, aux côtés de Paul Vecchiali, Catherine Deneuve et Mathieu Amalric.

Le , elle apparaît dans le film Tamara Vol.2, et un téléfilm pour France 3 : Illettré[27]. C'est sa dernière apparition au cinéma.

Le est inauguré le parc Annie Cordy[28] attenant à l'ancienne gare de Laeken dans la section du même nom de la ville de Bruxelles[28].

En 2019, à 91 ans, Annie Cordy reçoit le prix d'interprétation au festival international Entr'2 Marches organisé parallèlement au Festival de Cannes pour sa performance dans le court-métrage Les Jouvencelles de Delphine Corrard[29],[30].

Décès[modifier | modifier le code]

Le , Annie Cordy meurt à son domicile de Vallauris, dans les hauteurs de Cannes, à l'âge de 92 ans d'un malaise cardiaque[31]. Sa nièce, qui vivait avec elle, a prévenu les pompiers aux alentours de 18 heures, mais ils ne réussissent pas à la réanimer[32].

De nombreuses personnalités du cinéma, de la musique et du monde politique lui rendent hommage[33].

Ses obsèques se déroulent le à Cannes, accompagnées d'un hommage national, et suivies de l'inhumation dans le caveau familial au cimetière Abadie de cette même commune[34],[35].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1953 : Les trois bandits de Napoli
  • 1955 : Fleurs de papillon
  • 1956 : Les succès d'Annie Cordy
  • 1957 : Chante les airs de l'opérette “Tête de linotte”
  • 1957 : Cigarettes et whisky
  • 1959 : Merveilleuse Annie
  • 1960 : Pleins feux sur Annie Cordy
  • 1962 : Visa pour l'amour (avec Luis Mariano)
  • 1963 : For me formidable
  • 1964 : Style rococo
  • 1965 : Ouah ouah (avec Bourvil)
  • 1968 : Pic et Pioche (avec Darry Cowl)
  • 1970 : Indien vaut mieux que deux tu l'auras (avec Pierre Doris)
  • 1972 : Hello Dolly
  • 1973 : Hé hé, c'est chouette
  • 1974 : Annie Cordy Show
  • 1976 : Nini la chance
  • 1977 : Sacré bourricot
  • 1978 : La Bonne du curé
  • 1980 : Tata Yoyo
  • 1981 : Vanini vanillée
  • 1982 : Envoyez la musique
  • 1985 : Cho ka ka o
  • 1988 : L'Arbre à chansons
  • 1992 : Oh la la quelle soirée
  • 1997 : Les trois bandits de Napoli
  • 1998 : Annie Cordy chante Broadway
  • 2012 : Ça me plaît... Pourvu que ça vous plaise
  • 2014 : Annie Cordy chante Noël

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Collection Or : Tata Yoyo
  • 1998 : 50 ans de succès
  • 1999 : Le meilleur d'Annie Cordy
  • 2001 : Annie Cordy fait la fête !
  • 2002 : Les indispensables
  • 2002 : Les indispensables, vol.2
  • 2004 : J'adore la chanson française
  • 2004 : Bonbons caramels
  • 2005 : Que du bonheur
  • 2005 : Fleur de papillon
  • 2006 : 1957 / 1960 vol.1
  • 2006 : 1963 / 1965 vol.2
  • 2010 : Les années Columbia Pathé (1952-1969)
  • 2012 : Les années CBS (1970-2010)
  • Les années Chansons / vol.1
  • Les années Chansons / vol.2

Principaux succès[modifier | modifier le code]

  • 1952 : Les trois bandits de Napoli
  • 1953 : Bonbons, caramels, esquimaux, chocolats
  • 1953 : La fille du Cov-bois
  • 1953 : Léon
  • 1954 : Viens à Nogent
  • 1955 : Fleur de Papillon
  • 1956 : Tantina de Burgos
  • 1956 : La Ballade de Davy Crockett
  • 1957 : Coquelicots polka
  • 1957 : Oh ! la, la
  • 1958 : Hello le soleil brille
  • 1958 : Docteur Miracle
  • 1959 : Nick Nack Paddy Whack
  • 1959 : Petite fleur
  • 1959 : Salade de fruits
  • 1959 : Cigarettes, whisky et p'tites pépées
  • 1960 : Les papous
  • 1960 : Banjo Boy
  • 1961 : Ah ! qu'il fait bon (avec Luis Mariano)
  • 1962 : Un clair de lune à Maubeuge
  • 1963 : Aïe, pourquoi on s'aime (avec Luis Mariano)
  • 1963 : Tu m'as voulue
  • 1964 : Six Roses
  • 1965 : Le p'tit coup d'chance (avec Bourvil)
  • 1965 : Café ! Tabac (avec Bourvil)
  • 1969 : T'as vu Monte-Carlo ?
  • 1970 : Le chouchou de mon cœur
  • 1970 : Calamity
  • 1972 : Hello Dolly
  • 1974 : La Bonne du curé
  • 1975 : Ya kasiti
  • 1975 : Jane la Tarzane
  • 1975 : Frida Oum Papa
  • 1976 : La Bébête
  • 1976 : Nini la chance
  • 1976 : Ça ira mieux demain
  • 1977 : Boing Boing
  • 1977 : Bernard et Bianca
  • 1978 : La Madam
  • 1979 : Le kazou
  • 1979 : Notre dernier automne
  • 1980 : Señorita Raspa
  • 1980 : La coupe à Ratcha
  • 1980 : Tata Yoyo
  • 1980 : Natacha
  • 1981 : Vanini vanillée
  • 1982 : Si j'étais le soleil
  • 1982 : Envoyez la musique
  • 1984 : Choubidou
  • 1985 : Cho Ka Ka O
  • 1987 : Cot Cot Coin Coin
  • 1988 : Eléonor
  • 1995 : Écoute ton cœur (bande originale de Pocahontas)

Collaborations avec les éditions Walt Disney[modifier | modifier le code]

En public[modifier | modifier le code]

  • 1955 : Le tour de chant d'Annie Cordy (enregistré à l'Olympia de Paris)
  • 1960 : Pleins feux sur Annie Cordy
  • 1961 : Live at Club Domino
  • 1965 : Théâtre Gramont 1965
  • 1966 : Grand récital[36]
  • 1968 : Bobino 68
  • 1975 : À l'Olympia
  • 1979 : Olympia 79
  • 1995 : À l'Olympia
  • 1998 : 50 ans de succès (enregistré à l'Olympia)
  • 1999 : Live
  • 2000 : Enfoirés en 2000
  • 2004 : Que du bonheur ! (enregistré au théâtre Sébastopol de Lille)
  • 2006 : Moi, Belgique (l'histoire de la Belgique racontée par Annie Cordy : 7 épisodes présentés dans un coffret de 3 DVD)
  • 2008 : Âge tendre, la tournée des idoles, saison 3
  • 2011 : Âge tendre, la tournée des idoles, saison 6
  • 2013 : Âge tendre, la tournée des idoles, saison 8

Chansons[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Émissions télévisées[modifier | modifier le code]

Comédies musicales[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Livre-disque[modifier | modifier le code]

Narration de l'adaptation en livre-disque des Aventures de Bernard et Bianca.

Publications[modifier | modifier le code]

Duos[modifier | modifier le code]

Duos d'Annie Cordy avec d'autres artistes lors d'émissions, de concerts ou de festivals. Liste non exhaustive.

Année Partenaire Chanson Notes
1965 Bourvil Le p'tit coup de chance
1967 Darry Cowl Pic et Pioche [39]
1970 Claude François Fallait m'le dire [40]
1971 Jacques Dutronc Les Play-boys
1971 Charles Aznavour For me formidable [41]
Michel Simon et Enrico Macias Comme de bien entendu [42]
1972 Pierre Perret Tout va très bien madame la marquise [43]
Charles Trenet Fleur bleue [44]
1973 Charles Aznavour Fallait m'le dire
1973 Charles Aznavour Elle vendait des p'tits gâteaux
1973 Charles Aznavour Tu te laisses aller [45]
1973 Nicoletta [46]
1974 Jacques Martin Quand ma cousine fait la cuisine
1974 Sacha Distel Bras dessus bras dessous
1974 Enrico Macias Amour, Castagnettes et Tango
1974 Sheila Daisy [47]
Jacques Martin La Petite Souris [48]
1975 Guy Béart Quand un homme
1975 Dave Une ballade hollandaise [49]
1975 Enrico Macias Made in Normandie
1975 Mireille Mathieu Hello Annie, Hello Mimi [50]
1976 Gianni Nazzaro Medley de chansons napolitaines [51]
Arthur Plasschaert Alleluia [52]
Mort Shuman, Dave, Claude Véga,

Gianni Nazzaro, Yves Lecoq

La Famille des Bouchembiais
Joe Dassin La Statue
Mort Shuman Medley
Yves Lecoq We Join the Navy
Dalida El manisero [53]
Salvatore Adamo Les Filles du bord de mer [54]
1977 Claude François Une chanson française [55]
1978 Claude Véga Shine on Your Shoes
1978 Petula Clark I Wanna Be Loved by You
1978 Sacha Distel et Petula Clark Buvons à la santé [56]
1979 Dave On est tous un peu bohème [57]
1979 Enrico Macias Tous les enfants
1979 Michel Drucker Faire le clown
1979 Jeane Manson Medley Maurice Chevalier
1979 Sacha Distel Cigarettes, Whisky et P'tites Pépées
1979 Joe Dassin Côté banjo, côté violon [58]
1979 Francis Perrin Just a rigolo [59]
1980 Renaud Tel qu'il est, il me plait [60]
Carlos, Sacha Distel D'Artagnan
Mort Shuman Ah ! Quel beau mec
Poivre et Sel Bei mir bist du schön
Karen Cheryl Initiation [61]
Carlos et Danièle Gilbert Kikadikadekado [62]
Julio Iglesias Cielito lindo [63]
1981 Line Renaud Douce France
1981 Line Renaud Avec son ukulélé
1981 Line Renaud Yes Sir, that's my baby
1982 Gérard Chambre et Patrick Préjean Une chanson ça vient comme ça [64]
1984 Sacha Distel À la mi-août [65]
1987 Serge Lama Les P'tites Femmes de Pigalle
1987 Michel Drucker Les Clodos
1987 Charles Aznavour For me formidable
1989 Frédéric Mitterrand La Chanson des Jumelles [66]
1989 Line Renaud On était swing [67]
1992 Pascal Sevran Paris Java [68]
1995 Pascal Sevran Nous nous reverrons un jour ou l'autre [69]
2004 Patrick Sébastien Le P'tit Coup de chance [70]
2012 David Alexis C'est pour ton bien [71]
2013 Vincent Niclo C'est magnifique [72]
2014 Dave Un visa pour l'amour [73]
2016 Cyrille Gallais L'Indifférence
2016 Michou 85 % d'amour et 60 ans de cabaret

Pour certains duos, les dates ne sont pas identifiées :

La plupart de ces duos ont été créés lors des émissions des Carpentier, dont :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Concession de noblesse[modifier | modifier le code]

Armoiries de Léonie Cooreman.

Annie Cordy est anoblie en Belgique le , date des lettres patentes, accordant à Léonie Cooreman « concession de noblesse personnelle avec le titre personnel de baronne ».

Ses armoiries dessinées par Fernand Brose[75], se blasonnent ainsi : Un écu en losange, coupé de gueules et de sable, chargé d'un épi de blé d'or feuillé de deux pièces, accompagné de deux masques de la commedia dell'arte, celui à dextre riant posé en bande, et celui à senestre pleurant, posé en barre. L'écu sommé d'une couronne de baronne et supporté par deux lions d'or, lampassés de gueules. Devise : « LA PASSION FAIT LA FORCE », en lettres d'or sur un listel de sable[76].

Selon l'artiste, l'épi de blé représente son père (coor signifiant « blé » en flamand), les lions représentent sa mère (leeuw signifiant « lion » en flamand) et sont au nombre de deux, car c'était une femme très énergique. Enfin, les masques de la commedia dell'arte représentent son métier d'artiste[77].

Décorations[modifier | modifier le code]

En Belgique, Annie Cordy est promue officier de l'ordre de Léopold[78] en 1998 et commandeur de l'ordre de la Couronne en [79].

En France, elle est promue commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres, le [80].

Honneurs[modifier | modifier le code]

En 2004, Annie Cordy est faite citoyenne d'honneur de la Ville de Bruxelles.[réf. nécessaire]

À l'occasion de ses 90 ans, Bruxelles lui rend hommage lors de l'édition 2018 de l'Ommegang, début juillet, en donnant son nom à un lieu célèbre de la ville, ainsi qu'en dévoilant une fresque à son effigie[81]. Le parc attenant à l'ancienne gare de Laeken devient le parc Annie Cordy le [28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Who's Who in France, édition 2015, p. 609.
  2. « Décès d’Annie Cordy : quand « Nini La Chance » faisait le bilan de sa vie » [vidéo], sur un site du quotidien belge Le Soir, (consulté le 8 septembre 2020).
  3. « Annie Cordy n'a pas eu d'enfant : Parce que je pouvais pas en avoir, pardi ! », .
  4. Christophe Carrière, « Joyeuse Annie (Cordy) », sur L'Express.fr, .
  5. « Annie Cordy, la Baronne fière de ses origines belges », sur La Libre.be, 2020-09-051
  6. « Mort d'Annie Cordy : pourquoi la chanteuse n’a jamais demandé la nationalité française », sur fr.news.yahoo.com (consulté le 11 septembre 2020)
  7. Cathya Harena, « Annie Cordy n'a pas eu la citoyenneté française de son vivant : retour sur sa situation », sur amomama.fr,
  8. infodisc.fr.
  9. top.france.free.fr.
  10. Le Canard enchaîné du mercredi 16 septembre 2020 p. 7
  11. Le Canard enchaîné du mercredi 9 septembre 2020 p. 8
  12. « Les cartons-ciné d'Annie Cordy »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur premiere.fr.
  13. « Anagram », sur toutelatele.com (consulté le 28 mai 2016).
  14. « Beka : Matelas de rêve », sur La Maison de la Pub (consulté le 13 juillet 2020).
  15. « La Collective des Parapluies : Mon chouette pépin, avec Annie Cordy », sur La Maison de la Pub (consulté le 13 juillet 2020).
  16. Le Canard enchaîné du mercredi 16 septembre 2020 p. 5
  17. « Décès de la Marraine du PSG Annie Cordy », sur CulturePSG (consulté le 5 septembre 2020).
  18. Paris Match, « Le PSG salue la mémoire d’Annie Cordy, sa marraine historique », sur parismatch.com (consulté le 5 septembre 2020).
  19. Jacques Cordy, « “Bruno” est mort », sur Le Soir.be, .
  20. « Javel La Croix plus : Lendemain de fête », sur La Maison de la Pub (consulté le 13 juillet 2020).
  21. « Laissez-moi sortir, avec Annie Cordy, dimanche après-midi, au Kursaal », La Voix du Nord, 11 janvier 2010.
  22. « Lorie, Laurent Voulzy, Lara Fabian : tous réunis pour un vrai conte de fées », sur purepeople.com, .
  23. « Les Voix de l'enfant », sur mymajorcompany.com (consulté le 28 novembre 2013).
  24. Allformusic.fr.
  25. « Annie Cordy : “La retraite ? Ca me fait penser à la guerre !” », francetvinfo.fr.
  26. Les Souvenirs sur premiere.fr.
  27. « France 3 : Illettré de Jean-Pierre Améris, un film émouvant et positif sur un scandale social », destmed.fr, 2 août 2019.
  28. a b et c Inauguration du parc et de la fresque Annie Cordy, bruxelles.be.
  29. « Annie Cordy : à presque 91 ans elle reçoit un prix d'interprétation à Cannes », Gala.fr,‎ (lire en ligne).
  30. « Cannes 2019 : Annie Cordy, couronnée au Festival Entr'2 Marches », telestar.fr,‎ (lire en ligne).
  31. « Annie Cordy est décédée à l'âge de 92 ans », sur RTL.fr, .
  32. « La chanteuse Annie Cordy est morte à l'âge de 92 ans, annonce sa famille », sur France info.fr, .
  33. « Mort d’Annie Cordy. Line Renaud, Stéphane Bern, Jean Castex, Jean-Luc Reichmann… Ils lui rendent hommage », sur Ouest-France.fr, .
  34. « Mort d'Annie Cordy : les obsèques annoncées, le public convié », sur purepeople.com (consulté le 5 septembre 2020).
  35. 20 Minutes avec AFP, « Mort d'Annie Cordy : 500 personnes font leurs adieux à Tata Yoyo pour les obsèques de la chanteuse », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2020).
  36. « Grand Récital », sur annie-cordy.com (consulté le 22 juillet 2016)
  37. Le bel indifférent (1978).
  38. Tarzanie.
  39. « Annie Cordy et Darry Cowl - Pic et pioche » [vidéo], sur YouTube (consulté le 15 juillet 2020).
  40. [1].
  41. [2]
  42. « Annie Cordy - Comme de bien entendu » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  43. [3].
  44. « Annie Cordy - Fleur bleue  » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  45. [4].
  46. « Album Photos : Annie Cordy à la télévision », sur www.annie-cordy.com (consulté le 17 juin 2016).
  47. [5].
  48. « Annie Cordy - La Petite Souris » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  49. « Annie Cordy et Karen Cheryl - Initiation ».
  50. [6].
  51. « Annie Cordy & Gianni Nazzaro - Medley chansons napolitaines (1976) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  52. « https://www.dailymotion.com/video/x1qwl7v_annie-cordy-et-arthur-plasschaert-alleluia_music ».
  53. « Dalida et Annie Cordy - The Peanut Vendor (1976) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  54. « Annie Cordy et Adamo Les Filles du bord de mer » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  55. [7].
  56. [8].
  57. « Dave et Annie Cordy - On est tous un peu bohème ».
  58. « Annie Cordy - Côté banjo, côté violon  » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  59. « Francis Perrin et Annie Cordy - Just a rigolo ».
  60. « Annie Cordy - Tel qu'il est, il me plait  » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  61. « Initiation ».
  62. [9].
  63. « Annie Cordy - Cielito Lindo » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  64. « Annie Cordy - Une chanson ça vient comme ça » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  65. « Sacha Distel et Annie Cordy - À la mi-août ».
  66. « La Chanson des Jumelles ».
  67. « Line Renaud et Annie Cordy 1989 au Casino de Paris », (consulté le 1er février 2018).
  68. [10].
  69. « Annie Cordy - Nous nous reverrons un jour ou l'autre » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  70. « Duo Patrick Sébastien (Bourvil) et Annie Cordy - Un petit coup de chance - Les Années bonheur » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  71. « David Alexis et Annie Cordy - C'est pour ton bien ».
  72. « Annie Cordy et Vincent Niclo - C'est magnifique - Festival C. Trenet Narbonne 2013 » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  73. « Dave et Annie Cordy - Un visa pour l'amour » [vidéo], sur YouTube (consulté le 2 août 2020).
  74. « C. Jérome et Annie Cordy - Made in Normandie »
  75. La devise est inscrite sur son blason depuis qu'Annie Cordy a été anoblie au titre de « baronne » (cf. site officiel).
  76. Paul de Win, Lettres patentes de noblesse 2001-2008, Tielt, 2010.
  77. « http://www.caradisiac.com/php/fun_auto/stars/stars_250/annie_cordy.php »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  78. Récompenses 1998-2002.
  79. « Annie Cordy élevée au rang de commandeur de l’ordre de la Couronne », lavenir.net.
  80. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres sur siv.archives-nationales.culture.gouv.fr.
  81. « Annie Cordy, star de l'Ommegang », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le 12 juin 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Bouillot, Bruxelles et la Belgique, Paris, Les éditions du Jaguar, (ISBN 978-2-86950-166-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]