Transmission sans fil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TSF.

La transmission sans fil, désignation plus générale de la télégraphie sans fil, souvent abrégée par le sigle TSF, est un mode de communication à distance utilisant des ondes électromagnétiques modulées comme vecteur.

Historique[modifier | modifier le code]

Le sigle « TSF » date des débuts des transmissions radio ; il est complètement tombé en désuétude mais a longtemps été utilisé pour désigner :

Elle a été initialement assemblée et exploitée par Marconi, sur la base de travaux effectués par divers scientifiques : les ondes électromagnétiques ont d'abord été mises en évidence par Hertz après avoir été prédites par Maxwell ; Branly a découvert le principe de la radioconduction et conçu le radioconducteur à limaille, Popov l'antenne, Braun l'adaptation de l'impédance de l'antenne et les circuits sélectifs.

Première liaison transmanche par TSF à partir de Wimereux (Pas-de-Calais) en 1899.

La TSF a d'abord équipé des navires[1].

Procédé[modifier | modifier le code]

À l'origine, les ondes électromagnétiques étaient produites à partir de circuits oscillants à ondes amorties (via des arcs électriques). Ensuite, ce furent des alternateurs à haute fréquence qui ont produit l'énergie nécessaire. Finalement, ce sont des lampes à vide (triodes) qui produisirent l'énergie nécessaire. On entrait alors dans l'ère électronique des télécommunications.

Radioamateurs[modifier | modifier le code]

Les radioamateurs ont beaucoup contribué aux expérimentations et au développement de la TSF. Le Réseau des émetteurs français qui regroupe les radio-amateurs dispose d'un musée et d'un service historique[2]

Léon Deloy, 8AB, fut le premier à réaliser la liaison transatlantique dans la bande en haute fréquence avec Fred Schnell, 1MO en novembre 1923 depuis Nice.

Joseph Roussel, 8AD, fut le quatrième radioamateur à avoir reçu l'autorisation d'émettre (nomenclature commencée à 8AA). Il fut Secrétaire Général de la Société Française d'Études de Télégraphie et de Téléphonie Sans Fil et auteur d'ouvrages de référence dont "Le premier livre de l'amateur de T.S.F" sorti des presses de l’éditeur parisien VUIBERT en 1921.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Berget, La Télégraphie sans fil, Librairie Hachette, Paris, coll. « La Bibliothèque des merveilles », 1914.
  • Édouard Branly, La TSF, Télégraphie et Téléphonie sans fil, Éditions Payot, Paris 1923.
  • Baudry de Saunier, Initiation à la T.S.F, L'illustration, 3 mars 1923
  • Lucien Chrétien, La TSF sans mathématiques, Éditions Chiron, Paris 1935 pour la 6e édition. Accès à l'ouvrage
  • Albert Vasseur, De la TSF à l'électronique, Éditions techniques et scientifiques françaises, Paris, 1975.
  • Bernard Baris, Docteur E. Branly, Atelier Claudine B., Moulins, 1990.

Articles connexes[modifier | modifier le code]