Marion Sarraut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marion Sarraut
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Paris 12e
Sépulture
Nom de naissance
Marion Juliette Djillé SarrautVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

Marion Sarraut est une réalisatrice et metteuse en scène française née le à Bouéni et morte le à Paris 12e[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Petite-fille d'Albert Sarraut (1872-1962), ministre et président du Conseil dans l’entre-deux-guerres, Marion Sarraut naît le à Bouéni en Colonie de Madagascar et dépendances. Arrivée en métropole, elle suit pendant trois ans les cours de l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre de la rue Blanche[3] avant de débuter à l'écran sous la direction des jeunes réalisateurs de la Nouvelle Vague, François Truffaut, Éric Rohmer et Jean-Luc Godard. À leurs côtés, elle participe à la création des Cahiers du cinéma.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir été scripte puis assistante à la réalisation pour la Société française de production (SFP), elle devient l'une des premières réalisatrices de la télévision française en 1970 à la demande de Maritie et Gilbert Carpentier. Dès lors, elle travaille pendant plus de dix ans sur de nombreuses émissions de variétés dont Numéro un, ainsi que pour des émissions pour enfants dont L'Île aux enfants et Les Visiteurs du mercredi. À partir des années 1980, toujours pour la télévision, elle réalise de nombreuses fictions, séries et téléfilms[4].

Engagements[modifier | modifier le code]

Marion Sarrault a été membre du collectif 50/50 qui a pour but de promouvoir l'égalité des sexes et la diversité sexuelle et de genre dans le cinéma et l’audiovisuel[5],[6], membre du conseil d'administration de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) de 2015 à sa mort[7] et membre du conseil d'administration de la Société pour l'administration du droit de reproduction mécanique (SDRM).

Elle a été administratrice de la fondation Ostad Elahi - éthique et solidarité humaine[4] et a réalisé un film sur la vie et l'œuvre d'Ostad Elahi[8].

Elle a également enseigné le théâtre à l'École des hautes études commerciales de Paris (HEC).

Mort[modifier | modifier le code]

Elle meurt le dans le 12e arrondissement de Paris, à l'âge de 82 ans, des suites d'une longue maladie[9]. Elle est inhumée au cimetière des Batignolles (division 6) à Paris[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

  • L'épisode Mauvais sang de la série Alex Hugo, réalisé par Muriel Aubin en 2021, lui est dédié.

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant que comédienne[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Émissions de variétés[modifier | modifier le code]

Émissions pour enfants[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Mises en scène[modifier | modifier le code]

Captations télévisées[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’Île aux enfants, Numéro un, Une femme d’honneur: la réalisatrice Marion Sarraut est morte », sur lalsace.fr, .
  2. Insee, « Acte de décès de Marion Juliette Djille Sarrault », sur MatchID
  3. « Marion Sarraut », sur notrecinema.com (consulté le ).
  4. a b et c « Marion Sarraut », sur le site de l'association Aire de jeu (consulté le ).
  5. Christophe Carrière, « Femmes dans le cinéma : « La parité n'est pas qu'un problème de nana ! » », sur L'Express, (consulté le ).
  6. « Liste des signataires du collectif 5050 », sur le site de l'association collectif5050 (consulté le ).
  7. Stéphane Ternoise, La Sacem ? une oligarchie !, Jean-Luc Petit, , 134 pages (ISBN 978-2-36541-667-2 et 2-36541-667-5, lire en ligne).
  8. « Marion Sarraut », sur le site de la fondation Ostad Elahi (consulté le ).
  9. J.L. avec AFP, « Mort de Marion Sarraut, pionnière de la télévision et réalisatrice de L'Île aux enfants », sur bfmtv.com, (consulté le ).
  10. Philippe Landru, « SARRAUT Marion (1938-2021) », sur landrucimetieres.fr, (consulté le ).
  11. Décret du 31 décembre 2002 portant promotion et nomination.
  12. Le Bel Indifférent (1978).

Liens externes[modifier | modifier le code]