Pierre Granier-Deferre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Granier-Deferre, Granier et Deferre.
Pierre Granier-Deferre
Nom de naissance Pierre Julien Granier
Naissance
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France
Décès (à 80 ans)
Paris, France
Profession Réalisateur
Films notables La Horse
Le Chat
La Veuve Couderc
La Race des seigneurs
Adieu poulet

Pierre Granier-Deferre, né le dans le 9e arrondissement de Paris, ville où il est mort le dans le 16e, est un réalisateur français.

Il était connu pour être l'un des seuls réalisateurs à s'être opposé à la Nouvelle Vague, continuant une facture traditionnelle de films. Il est le père du réalisateur Denys Granier-Deferre, de l'actrice Célia Granier-Deferre et de l'écuyère et artiste de cirque Valérie Fratellini.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1954, après ses études à l'Institut des Hautes Études Cinématographiques (IDHEC), Pierre Granier-Deferre apprend le métier en tant qu'assistant-réalisateur notamment auprès de Marcel Carné[1]. Il est pour un long temps l'assistant de Marcel Camus et de Jean-Paul Le Chanois.

Il tourne son premier film majeur, Le Petit Garçon de l'ascenseur, en 1961. En 1965, il réalise La Métamorphose des cloportes, d'après le roman d'Alphonse Boudard. En 1970, il dirige deux fois Jean Gabin dans La Horse et Le Chat (adaptation d'un roman de Georges Simenon), qui lancent définitivement sa carrière. En 1971, sort La Veuve Couderc, avec le duo Alain Delon/Simone Signoret.

Jusqu'en 2006, il réalise plus de quarante films et productions télévisées, en travaillant avec des acteurs prestigieux, tels que Simone Signoret, Lino Ventura, Jean Gabin, Alain Delon ou Romy Schneider. Il a également tourné pour la télévision plusieurs épisodes de Maigret avec Bruno Cremer[1].

Parmi ses films les plus connus, on peut citer le film dramatique Le Chat (1971), avec Jean Gabin et Simone Signoret dans les rôles principaux, ou le film policier Adieu poulet (1975), avec Lino Ventura et Patrick Dewaere. En 1981, pour le film Une étrange affaire, dans lequel un employé (joué par Gérard Lanvin) subit la séduction subtile de son patron (Michel Piccoli) et succombe à la perte d'identité, il obtient le Prix Louis-Delluc et en 1982 le César du meilleur scénario pour L'Étoile du Nord.

En 1995, il tourne son dernier long-métrage, Le Petit Garçon. Par la suite, il se consacrera à la réalisation de films pour la télévision, comme Maigret.

Décès et vie privée[modifier | modifier le code]

Pierre Granier-Deferre meurt le après une hospitalisation de plusieurs semaines à l'âge de 80 ans. Il est incinéré au cimetière du Père-Lachaise et ses cendres sont inhumées dans le caveau familial du cimetière d'Auteuil[1].

De 1967 à 1974, il a été marié à l'actrice britannique Susan Hampshire[réf. souhaitée]. Sa précédente épouse était l'artiste de cirque et actrice Annie Fratellini[1]. Pierre Granier-Deferre avait cinq enfants et il a été grand-père cinq fois[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur et scénariste[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Pierre Granier-Deferre est scénariste de toutes ses réalisations sauf mention.

Télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • Commissaire Maigret, (série TV)
    • Madame Quatre et ses enfants - 1999 (TV)
    • Meurtre dans un jardin potager - 1999 (TV)
    • Un meurtre de première classe - 1999 (TV)
    • Maigret voit double - 2000 (TV)
    • Maigret chez les riches - 2000 (TV)
    • Maigret et le marchand de vin - 2002 (TV)
    • Maigret chez le ministre - 2002 (TV)
    • Maigret et le fou de Sainte-Clotilde - 2002 (TV)
    • Signé Picpus - 2003 (TV)
    • Les Scrupules de Maigret - 2004 (TV)

Assistant[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e La mort de Pierre Granier-Deferre, Le Figaro.fr avec AFP, 17 novembre 2007 (consulté le 7 mai 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jacques Layani, Le Cinéma de Pierre Granier-Deferre, essai, L'Harmattan, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]