Championnat du monde de Formule 1 1994

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat du monde de Formule 1 1994

Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 45e
Nombre de manches 16 Grands Prix
Site web officiel
Palmarès
Champion pilote Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher
Champion constructeur Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1994 est une compétition automobile de Formule 1 disputée en seize Grand Prix du 27 mars au 13 novembre. Il est remporté par l'Allemand Michael Schumacher sur une Benetton-Ford. Williams remporte le championnat du monde des constructeurs.

Cette saison marque le retour des ravitaillements en course et inaugure l'interdiction des assistances électroniques au pilotage, ce qui rend les Formule 1 plus difficiles à piloter que par le passé, notamment la Williams d'Ayrton Senna qui a rejoint l'écurie championne du monde en titre, en remplacement du retraité Alain Prost. Si le triple champion du monde brésilien réalise les trois premières pole positions de la saison et porte son record à 65 départs en tête, il subit en course la domination de Michael Schumacher au volant d'une Benetton-Ford très performante.

La saison est marquée par plusieurs drames. Le Grand Prix de Saint-Marin est le théâtre du décès du pilote autrichien Roland Ratzenberger sur Simtek lors des essais puis, le lendemain 1er mai 1994, au sixième tour de ce Grand Prix disputé sur le circuit d'Imola, Ayrton Senna perd le contrôle de sa Williams-Renault dans la courbe rapide de Tamburello et est victime d'un accident mortel. D'autres accidents se produisent durant la saison, notamment celui de Karl Wendlinger à Monaco.

Michael Schumacher favori pour remporter son premier titre mondial, connaît de multiples ennuis avec le pouvoir sportif qui retardent l'échéance. À Silverstone, il finit deuxième mais est disqualifié pour non-respect d'une pénalité et suspendu pour deux courses ; il est par la suite privé de sa victoire en Belgique pour non-conformité de son fond plat.

Il se présente au dernier Grand Prix à Adelaïde avec sept victoires et un point d'avance sur Damon Hill (Williams-Renault) qui s'est imposé six fois. Le titre se joue sur un accrochage entre les deux pilotes et un double abandon, dont beaucoup d'observateurs rendent le pilote allemand responsable. Michael Schumacher est sacré pour la première fois de sa carrière en conservant ce point d'avance.

Si Ayrton Senna n'a pas pu marquer de point pour son écurie, Williams, grâce à Damon Hill, David Coulthard et Nigel Mansell rappelé en fin de saison, remporte son troisième titre consécutif de champion des constructeurs, le septième depuis ses début en 1975.

Repères[modifier | modifier le code]

Pilotes[modifier | modifier le code]

Débuts en tant que pilote-titulaire :

Transferts :

Retraits :

Retours :

Transferts en cours de saison :

Retours en cours de saison :

Écuries[modifier | modifier le code]

Circuits[modifier | modifier le code]

Règlement sportif : les nouveautés[modifier | modifier le code]

  • La liste des engagés ne comportant que 28 voitures, il n'est pas nécessaire de recourir aux séances de préqualification.

Règlement technique : les nouveautés[modifier | modifier le code]

  • Interdiction des systèmes de suspensions actives.
  • Interdiction des systèmes d'antipatinage.
  • Interdiction des systèmes d'antiblocage des roues.
  • Interdiction des systèmes d'assistance à la direction.
  • Interdiction des boîtes de vitesses automatiques à passage programmé.
  • Interdiction des systèmes d'accélérateur électronique (fly-by-wire).
  • Le carburant est choisi par chaque écurie respectant les spécifications suivantes 102 RON et 90 MON maximum. Autorisation des carburants à l'alcool, interdiction d'additifs à base de peroxydes ou de composés nitrooxydés, réfrigération du carburant interdite.
  • Réservoir de carburant de 200 litres au minimum et ravitaillements en courses autorisés.

Liste des écuries engagées[modifier | modifier le code]

Pilotes et monoplaces de la saison 1994
Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus no  Pilotes Pilotes d'essais
Drapeau du Royaume-Uni Rothmans Williams Renault Williams FW16 Renault V10 G 0 Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard
Drapeau de la France Jean-Christophe Boullion
2 Drapeau du Brésil Ayrton Senna
Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard
Drapeau du Royaume-Uni Nigel Mansell
Drapeau du Royaume-Uni Tyrrell Racing Organisation Tyrrell 022 Yamaha V10 G 3 Drapeau du Japon Ukyo Katayama n/a
4 Drapeau du Royaume-Uni Mark Blundell
Drapeau du Royaume-Uni Mild Seven Benetton Ford Benetton B194 Ford Cosworth V8 G 5 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen
Drapeau du Canada Paul Tracy
Drapeau de l'Espagne Jordi Gené
Drapeau de la Grande-Bretagne Allan McNish
Drapeau de la Finlande Jyrki Järvilehto
6 Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen
Drapeau de la Finlande Jyrki Järvilehto
Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
Drapeau du Royaume-Uni Marlboro McLaren Peugeot McLaren MP4/9 Peugeot V10 G 7 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen Drapeau de la France Philippe Alliot
Drapeau du Danemark Jan Magnussen
Drapeau de la France Philippe Alliot
8 Drapeau du Royaume-Uni Martin Brundle
Drapeau du Royaume-Uni Footwork Ford Arrows FA15 Ford Cosworth V8 G 9 Drapeau du Brésil Christian Fittipaldi n/a
10 Drapeau de l'Italie Gianni Morbidelli
Drapeau du Royaume-Uni Team Lotus Lotus 107C Mugen-Honda V8 G 11 Drapeau du Portugal Pedro Lamy Drapeau de la Grande-Bretagne Warren Hughes
Drapeau de l'Italie Max Papis
Drapeau de l'Italie Alessandro Zanardi
Drapeau de l'Italie Alessandro Zanardi
Drapeau de la Belgique Philippe Adams
Drapeau de la France Éric Bernard
Drapeau de la Finlande Mika Salo
12 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
Drapeau de l'Italie Alessandro Zanardi
Drapeau de l'Irlande Sasol Jordan Jordan 194 Hart V10 G 14 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Drapeau de la Grande-Bretagne Kelvin Burt
Drapeau de la France Laurent Aïello
15 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine
Drapeau du Japon Aguri Suzuki
Drapeau de l'Italie Andrea de Cesaris
Drapeau de la France Tourtel Larrousse F1 Larrousse LH94 Ford Cosworth V8 G 19 Drapeau de Monaco Olivier Beretta Drapeau de la France Emmanuel Clérico
Drapeau de la France Philippe Alliot
Drapeau de la France Yannick Dalmas
Drapeau du Japon Hideki Noda
20 Drapeau de la France Érik Comas
Drapeau de la Suisse Jean-Denis Delétraz
Drapeau de l'Italie Minardi Scuderia Italia Minardi M193B Ford Cosworth V8 G 23 Drapeau de l'Italie Pierluigi Martini Drapeau de l'Italie Luca Badoer
24 Drapeau de l'Italie Michele Alboreto
Drapeau de la France Ligier Gitanes Blondes Ligier JS39B Renault V10 G 25 Drapeau de la France Éric Bernard Drapeau de la France Franck Lagorce
Drapeau de l'Allemagne Jörg Müller
Drapeau de l'Italie Max Papis
Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
Drapeau de la France Franck Lagorce
26 Drapeau de la France Olivier Panis
Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari Ferrari 412 T1
412 T1B
Ferrari V12 G 27 Drapeau de la France Jean Alesi Drapeau de l'Italie Nicola Larini
Drapeau de l'Italie Nicola Larini
28 Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger
Drapeau de la Suisse Broker Sauber Mercedes Sauber C13 Mercedes V10 G 29 Drapeau de l'Autriche Karl Wendlinger n/a
Drapeau de l'Italie Andrea de Cesaris
Drapeau de la Finlande Jyrki Järvilehto
30 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen
Drapeau du Royaume-Uni MTV Simtek Ford Simtek S941 Ford Cosworth V8 G 31 Drapeau de l'Australie David Brabham Drapeau de l'Italie Andrea Montermini
32 Drapeau de l'Autriche Roland Ratzenberger
Drapeau de l'Italie Andrea Montermini
Drapeau de la France Jean-Marc Gounon
Drapeau de l'Italie Domenico Schiattarella
Drapeau du Japon Taki Inoue
Drapeau du Royaume-Uni Pacific Grand Prix Ltd
Drapeau : Royaume-Uni Ursus Pacific Grand Prix
Pacific PR01 Ilmor V10 G 33 Drapeau de la France Paul Belmondo Drapeau de l'Italie Giovanni Lavaggi
Drapeau du Royaume-Uni Oliver Gavin
34 Drapeau de la France Bertrand Gachot

Grands Prix de la saison 1994[modifier | modifier le code]

Calendrier des Grands Prix de la saison 1994
no  Date Grand Prix Lieu Vainqueur Écurie Pole position Record du tour Résumé
549 27 mars Drapeau du Brésil Grand Prix du Brésil Interlagos Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Brésil Ayrton Senna Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
550 17 avril Drapeau du Japon Grand Prix du Pacifique Aida Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Brésil Ayrton Senna Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
551 1er mai Drapeau de Saint-Marin Grand Prix de Saint-Marin Imola Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Brésil Ayrton Senna Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Résumé
552 15 mai Drapeau de Monaco Grand Prix de Monaco Monaco Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
553 29 mai Drapeau de l'Espagne Grand Prix d'Espagne Barcelone Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
554 12 juin Drapeau du Canada Grand Prix du Canada Montréal Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
555 3 juillet Drapeau de la France Grand Prix de France Magny-Cours Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Résumé
556 10 juillet Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Résumé
557 31 juillet Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Hockenheim Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger Drapeau : Italie Ferrari Drapeau : Autriche Gerhard Berger Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Résumé
558 14 août Drapeau de la Hongrie Grand Prix de Hongrie Budapest Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
559 28 août Drapeau de la Belgique Grand Prix de Belgique Spa-Francorchamps Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault Drapeau : Brésil Rubens Barrichello Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Résumé
560 11 septembre Drapeau de l'Italie Grand Prix d'Italie Monza Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault Drapeau : France Jean Alesi Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Résumé
561 25 septembre Drapeau du Portugal Grand Prix du Portugal Estoril Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault Drapeau : Autriche Gerhard Berger Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Résumé
562 16 octobre Drapeau de l’Union européenne Grand Prix d'Europe Jerez Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé
563 6 novembre Drapeau du Japon Grand Prix du Japon Suzuka Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Résumé
564 13 novembre Drapeau de l'Australie Grand Prix d'Australie Adélaïde Drapeau du Royaume-Uni Nigel Mansell Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Résumé

Résumé du championnat du monde 1994[modifier | modifier le code]

En début de saison, Ayrton Senna est le grand favori au volant de sa nouvelle voiture, la Williams. De nombreux changements de règlements ont lieu, comme l'autorisation des ravitaillements ou l'interdiction des aides électroniques. Au Brésil, Senna est opposé au jeune Allemand Michael Schumacher qui l'emporte grâce aux ravitaillements, alors que Senna est parti à la faute. L'Allemand récidive sur le nouveau circuit d'Aïda, alors que Senna n'a pas été plus loin que le premier virage. Puis vient le grand-prix de Saint-Marin à Imola, l'un des week-ends les plus noirs de l'histoire de la F1. Le vendredi, Rubens Barrichello est victime d'un grave accident à la suite d'une crevaison. Le lendemain, Roland Ratzenberger se tue à la suite de la perte de son aileron avant. Le dimanche est fatal à Ayrton Senna victime de la casse de sa colonne de direction. Plusieurs autres incidents ont émaillé le week-end (accrochage Lehto-Lamy au départ, accident dans les stands blessant des mécaniciens). Cette série noire a été précédée par les accidents de Lehto durant l'intersaison, de Jean Alesi à Fiorano en essais privés avant Aïda et sera suivie par les accidents de Karl Wendlinger à Monaco, Pedro Lamy en essais privés à Silverstone, puis Andrea Montermini à Barcelone. Schumacher l'a remporté à Imola, Monaco et Montréal, Damon Hill s'impose en Espagne, mais la priorité est donnée à la sécurité et plusieurs mesures seront prises pour augmenter la sécurité des pilotes.

A Magny-Cours, Nigel Mansell revient chez Williams pour épauler Hill, mais il ne peut éviter une nouvelle victoire de Schumacher. L'anglais prend sa revanche à domicile à Silverstone, après une forte polémique. En effet, Schumacher a dépassé l'anglais lors du tour de formation. Cette manœuvre est interdite et l'Allemand est pénalisé, mais n'obtempère pas car il estime la sanction disproportionnée. Après avoir finalement accepté sa peine, Schumacher finit 2e mais sera disqualifié et suspendu pour deux courses. A Hockenheim, Gerhard Berger offre à Ferrari sa première victoire depuis quatre ans. Schumacher s'impose devant Hill en Hongrie et en Belgique, mais l'Allemand est à nouveau disqualifié à Spa, à cause d'une usure excessive du patin de bois situé sous la voiture. A Monza et Estoril, Schumacher observe sa suspension et Hill ne se prive pas pour remporter ces deux courses grâce notamment à l'aide de son jeune coéquipier David Coulthard. Celui-ci laisse sa place à Nigel Mansell qui termine la saison. Pour son retour à Jerez, Schumacher s'impose devant Hill. A Suzuka, sous la pluie, l'anglais prend sa revanche au terme d'une prestation mémorable. En arrivant à Adélaïde, Schumacher ne devance Hill que d'un point. Mansell signe la pole position, mais Schumacher et Hill prennent les commandes au départ. Après s'être sorti, Schumacher revient sur la piste et ferme la porte à Hill qui ne peut éviter l'accrochage. Les deux hommes restent sur le carreau et l'Allemand devient champion du monde, alors que Mansell remporte ce qui sera la dernière victoire de sa carrière.

Classement des pilotes[modifier | modifier le code]

Classement pilotes[1]
Classement Pilote Points
Champion Drapeau : Allemagne Michael Schumacher 92
2e Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill 91
3e Drapeau : Autriche Gerhard Berger 41
4e Drapeau : Finlande Mika Häkkinen 26
5e Drapeau : France Jean Alesi 24
6e Drapeau : Brésil Rubens Barrichello 19
7e Drapeau : Royaume-Uni Martin Brundle 16
8e Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard 14
9e Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell 13
10e Drapeau : Pays-Bas Jos Verstappen 10
11e Drapeau : France Olivier Panis 9
12e Drapeau : Royaume-Uni Mark Blundell 8
13e Drapeau : Allemagne Heinz-Harald Frentzen 7
14e Drapeau : Italie Nicola Larini 6
15e Drapeau : Brésil Christian Fittipaldi 6
16e Drapeau : Royaume-Uni Eddie Irvine 6
17e Drapeau : Japon Ukyo Katayama 5
18e Drapeau : France Éric Bernard 4
19e Drapeau : Autriche Karl Wendlinger 4
20e Drapeau : Italie Andrea de Cesaris 4
21e Drapeau : Italie Pierluigi Martini 4
22e Drapeau : Italie Gianni Morbidelli 3
23e Drapeau : France Érik Comas 2
24e Drapeau : Finlande Jyrki Järvilehto 1
25e Drapeau : Italie Michele Alboreto 1

Classement des constructeurs[modifier | modifier le code]

Classement constructeurs[2]
Classement Écurie Points
Champion Drapeau : Royaume-Uni Williams-Renault 118
2e Drapeau : Royaume-Uni Benetton-Ford 103
3e Drapeau : Italie Ferrari 71
4e Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Peugeot 42
5e Drapeau : Irlande Jordan-Hart 28
6e Drapeau : France Ligier-Renault 13
7e Drapeau : Royaume-Uni Tyrrell-Yamaha 13
8e Drapeau : Suisse Sauber-Mercedes 12
9e Drapeau : Royaume-Uni Arrows-Ford 9
10e Drapeau : Italie Minardi-Ford 5
11e Drapeau : France Larrousse-Ford 2
12e Drapeau : Royaume-Uni Lotus-Mugen-Honda 0
13e Drapeau : Royaume-Uni Simtek-Ford 0
14e Drapeau : Royaume-Uni Pacific-Ford 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Classement des pilotes 1994 », sur formula1.com (consulté le 10 mai 2014)
  2. (en) « Classement des constructeurs 1994 », sur formula1.com (consulté le 10 mai 2014)

Sur les autres projets Wikimedia :