Ewald Kluge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kluge.
Le monument en hommage aux pilotes motocyclistes (1939) par Max Esser à Berlin. Ewald Kluge est représenté sur une DKW. En arrière-plan la tour de la radio.

Ewald Kluge né le 19 janvier 1909 à Lausa et décédé le 19 août 1964 était un pilote automobile et un pilote moto allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ewald Kluge connait une jeunesse difficile. Alors qu'il a douze ans, sa mère décède et il doit alors travailler dans l'entreprise de son père. Deux ans plus tard, il cherche en vain un poste dans l'enseignement mais en trouve un en tant que laveur de voitures qui lui permet de financer sa formation de mécanique automobile dans un atelier de réparation. Cependant, l'entreprise, avec la crise jette Kluge sur le marché du travail alors qu'il a encore dix-neuf ans. Il retrouve du travail en tant que chauffeur de taxi à Dresde.

Pour 800 Reichsmark, il achète une moto, une Dunelt anglaise et s'engage en 1929 dans la course Freiberger Dreiecksrennen qu'il termine troisième. Au cours des années suivantes, il court en privé sur DKW, puis, en 1934, il devient mécanicien pour l'écurie officielle de DKW à Zschopau qui fait également de lui un pilote de réserve. L'année suivante, il devient pilote titulaire pour DKW.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Ewald Kluge devient sous-officier à Leipzig et à l'École de l'Armée de terre en Motorisée (Schule für Heeresmotorisierung) à Wünsdorf. À la demande d'Auto Union, il est libéré en 1943 pour travailler dans leur département. Comme de nombreux autres collègues, il adhère à l'organisation paramilitaire des NSKK et, à la fin de la Seconde Guerre mondiale est dénoncé comme un nazi. Il est donc emprisonné de 1946 à 1949 dans un camp de concentration en URSS.

Dès 1950 Kluge redevient un pilote actif pour DKW mais, une lourde chute dans l'Enfer Vert lui laisse une grave fracture à la cuisse qui stoppe sa carrière. Il est ensuite employé par Union Auto au service des relations publiques.

Ewald Kluge décède le 19 août 1964 d'un cancer. Il était marié et père de deux enfants.

Carrière[modifier | modifier le code]

La DKW tricylindre de 350 cm³ qu'Ewald Kluge pilotait lors de ses dernières courses.

La carrière d'Ewald Kluge commence en 1929, quand il a participe à la Freiberger Dreiecksrennen et termine troisième avec une Dunelt derrière deux DKW. Jusqu'en 1933, il s'engage en tant que pilote privé.

En 1934, Kluge remporte la médaille d'or avec DKW à l'International Six Days Enduro ainsi qu'au 2000-km-Deutschlandfahrt. L'année suivante, il remporte la médaille d'argent de l'International Six Days Enduro.

De 1936 à 1939 Ewald Kluge est sacré champion d'Allemagne des pilotes moto et, en 1938 et 1939 champion d'Europe dans la catégorie 250 cm³. Il signe le plus grand succès de sa carrière en juin 1938 en remportant le Tourist Trophy de l'île de Man en h 21 min 56 s à une vitesse moyenne de 125,57 km/h. Il s'agit alors de la plus difficile course de moto du monde. Kluge a remporté par une marge de 11 minutes et 10 secondes sur le deuxième, S. Wood[1]. Il devient le premier pilote Allemand et le deuxième pilote d'Europe continentale (hors Royaume-Uni) à remporter cette course.

Ewald Kluge ne se limite pas qu'aux épreuves sur circuit, il participe également aux courses de côte. En 1938, il remporte le Grand Prix moto d'Allemagne de la montagne disputé sur le Grossglockner Hochalpenstrasse, entre le Mautstelle Ferleiten et leFuscher Törl et organisé par le Deutsche Bergmeisterschaft. Ewald Kluge signe le meilleur temps absolu sur sa 250 cm³, un temps de référence, y compris pour les 350 cm³ et 500 cm³.

Après la guerre, il s'engage régulièrement en 250 cm³ et, en 350 cm³. Il remporte sur une DKW trois cylindres, l'Eilenriederennen 1952 signe le meilleur temps au tour et s'impose à la vitesse moyenne de 126,5 km/h. À 43 ans, Ewald Kluge s'engage dans le championnat du monde de vitesse moto en participant au Grand Prix d'Allemagne à la Solitude qu'il termine en quatrième position en 250 cm³ et cinquième en 350 cm³. Il y glane respectivement trois et deux points qui lui permettent de se classer treizième du championnat en 250 cm³ et onzième en 350 cm³.

Sa carrière s'achève en 1953 lors d'une course sur le Ring. Il subit une lourde chute, se blesse gravement et prend la décision de s'arrêter.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de vitesse moto[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Ewald Kluge en championnat du monde de vitesse moto
Saison Classe Moto GP disputés Victoires Podiums Points inscrits Classement
1952 250 cm³ DKW 1 0 0 3 13e
350 cm³ DKW 1 0 0 2 11e
Résumé 2 0 0 5

Distinctions[modifier | modifier le code]

À Ingolstadt et à Weixdorf une rue est nommée en son honneur. À Berlin, un monument a été érigé en son hommage près de l'ancien tracé de l'Avus.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « TT 1938 Lightweight TT Results », sur www.iomtt.com (consulté le 15 avril 2011)

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Ewald Kluge, Taxifahrer - Avussieger - Europameister, Berlin, Sportverlag,‎ 1953
  • (de) Hans Christoph Graf von Seherr-Thoß, Kluge, Ewald, vol. 12, Berlin, Duncker & Humblot, coll. « Neue Deutsche Biographie (NDB) »,‎ 1980, p. 139
  • (de) « Der Kluge Mann », Motor-Klassik,‎ mai 1989
  • (de) Steffen Ottinger, DKW Motorradsport 1920–1939 : Von den ersten Siegen des Zschopauer Zweitakters bei Bahnrennen bis zu den Europameisterschafts-Erfolgen, Chemnitz, B-Werbung und Verlag GmbH & Co. KG,‎ 2009 (ISBN 978-3-00-028611-7)