Grand Prix automobile du Brésil 1994

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix du Brésil 1994

Tracé de la course

Drapeau Interlagos

Données de la course
Nombre de tours 71
Longueur du circuit 4,325 km
Distance de course 307,075 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher,
Benetton-Ford,
h 35 min 38 s 759
Pole position Drapeau du Brésil Ayrton Senna,
Williams-Renault,
min 15 s 962
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher,
Benetton-Ford,
min 18 s 455

Résultats du Grand Prix du Brésil de Formule 1 1994 qui a eu lieu sur le circuit d'Interlagos à São Paulo le 27 mars.

Classement[modifier | modifier le code]

Pos Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 5 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Benetton-Ford 71 1 h 35 min 38 s 759 2 10
2 0 Drapeau du Royaume-Uni Damon Hill Williams-Renault 70 + 1 tour 4 6
3 27 Drapeau de la France Jean Alesi Ferrari 70 + 1 tour 3 4
4 14 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Jordan-Hart 70 + 1 tour 14 3
5 3 Drapeau du Japon Ukyo Katayama Tyrrell-Yamaha 69 + 2 tours 10 2
6 29 Drapeau de l'Autriche Karl Wendlinger Sauber-Mercedes 69 + 2 tours 7 1
7 12 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert Lotus-Mugen-Honda 69 + 2 tours 21
8 23 Drapeau de l'Italie Pierluigi Martini Minardi-Ford 69 + 2 tours 15
9 20 Drapeau de la France Érik Comas Larrousse-Ford 68 + 3 tours 13
10 11 Drapeau du Portugal Pedro Lamy Lotus-Mugen-Honda 68 + 3 tours 24
11 26 Drapeau de la France Olivier Panis Ligier-Renault 68 + 3 tours 19
12 31 Drapeau de l'Australie David Brabham Simtek-Ford 67 + 4 tours 26
Abd. 2 Drapeau du Brésil Ayrton Senna Williams-Renault 55 Sortie de piste 1
Abd. 8 Drapeau du Royaume-Uni Martin Brundle McLaren-Peugeot 34 Accident 18
Abd. 15 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jordan-Hart 34 Accident 16
Abd. 6 Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen Benetton-Ford 34 Accident 9
Abd. 25 Drapeau de la France Éric Bernard Ligier-Renault 33 Sortie de piste 20
Abd. 4 Drapeau du Royaume-Uni Mark Blundell Tyrrell-Yamaha 21 Sortie de piste 12
Abd. 9 Drapeau du Brésil Christian Fittipaldi Footwork-Ford 21 Boîte de vitesses 11
Abd. 30 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen Sauber-Mercedes 15 Sortie de piste 5
Abd. 7 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Peugeot 13 Moteur 8
Abd. 24 Drapeau de l'Italie Michele Alboreto Minardi-Ford 7 Moteur 22
Abd. 10 Drapeau de l'Italie Gianni Morbidelli Footwork-Ford 5 Boîte de vitesses 6
Abd. 28 Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger Ferrari 5 Moteur 17
Abd. 19 Drapeau de Monaco Olivier Beretta Larrousse-Ford 2 Accident 23
Abd. 34 Drapeau de la France Bertrand Gachot Pacific-Ilmor 1 Accident 25
Nq. 32 Drapeau de l'Autriche Roland Ratzenberger Simtek-Ford Non qualifié 27
Nq. 33 Drapeau de la France Paul Belmondo Pacific-Ilmor Non qualifié 28

Résumé[modifier | modifier le code]

Senna est présenté comme le favori de la course en l'absence d'Alain Prost. Les qualifications semblent le confirmer puisque le pilote Williams-Renault réalise le meilleur temps devant le jeune Allemand Schumacher. Derrière se trouvent Alesi sur Ferrari, Damon Hill sur Williams, Frentzen et Morbidelli. Les ravitaillements en essence sont désormais autorisés et le système d'antipatinage a été supprimé.

À l'extinction des feux, Alesi prend un bon départ et se place juste devant Schumacher alors que Senna prend la tête de la course. Hill, Frentzen et Hakkien s'affrontent pour être dans les 6 premières places. Dans le dernier virage du premier tour, Schumacher porte une attaque sur Alesi, le double mais perd son avantage à la réaccélération. Au tour suivant Schumacher effectue la même manœuvre mais freine un peu plus pour conserver cette fois-ci la seconde place et se lance alors à la poursuite de Senna.

Au 4e tour, Hakkinen passe Frentzen pour le gain de la 5e place alors que Schumacher est dans le rythme de Senna. Au tour suivant, Gachot, Bernard, Berger et Morbidelli abandonnent, Alboreto les imitant au 7e tour.

En tête, Schumacher ne cesse de se rapprocher de Senna en difficultés pour doubler les retardataires. Hakkinen puis Frentzen abandonnent tandis qu'au 16e tour l'écart entre les deux leaders est passé en dessous de la seconde alors qu'Alesi est déjà à plus de 30 secondes.

Au 21e passage, Senna et Schumacher rentrent ensemble aux stands, le Brésilien ressort devant l'Allemand alors que Hill et Katayama se retrouvent 3e et 4e. Alesi et Blundell, qui n'est pas encore passé par les stands, complètent le top 6. Mais ce dernier abandonne ainsi que Fittipaldi, et Martini entre ainsi dans les places qui se verront créditées de points à la fin de la course.

Peu après la sortie des stands Schumacher double Senna et prend quelques longueurs d'avance. Senna éprouve beaucoup de difficulté à suivre le rythme imposé par le jeune Schumacher qui attaque fort et le relègue à plus de 3 secondes. En 3e position, Hill peine à s'adapter à sa monoplace sans antipatinage : il se retrouve à plus de 35 secondes alors qu'il ne s'est toujours pas arrêté aux stands.

À mi-course le classement est Schumacher - Senna - Hill - Alesi - Wendlinger - Barrichello. Schumacher augmente son avance quand survient un accident impliquant Verstappen, Irvine, Bernard et Brundle. Hill rentre aux stands et Schumacher double Alesi : il n'y a plus que 3 pilotes dans le même tour mais Hill est à plus d'une minute. L'écart entre les deux leaders se stabilise autour des 8 secondes.

Au 43e tour, il ne reste plus que 13 voitures en course, au 46e passage Senna et Alesi entrent aux stands, imités par Schumacher à la boucle suivante. Suite aux arrêts de ravitaillement, Barrichello et Katayama dépassent Wendlinger.

Au 50e tour, Schumacher dépasse Hill après une manœuvre difficile alors qu'au 55e tour Senna abandonne. La fin de course est assez calme et le classement se fige jusqu'au terme. Schumacher l'emporte devant Hill, Alesi, Barrichello, Katayama et Wendlinger.

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]