Brawn GP Formula One Team

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brawn GP Formula One Team
logo

Discipline Formule 1
Localisation Drapeau : Royaume-Uni Brackley, Northamptonshire, Angleterre
Dirigeants et pilotes
Président Drapeau : Royaume-Uni Ross Brawn
Drapeau : Royaume-Uni Nick Fry
Pilotes Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button
Drapeau : Brésil Rubens Barrichello
Pilotes essayeurs Drapeau : Autriche Alexander Wurz
Drapeau : Royaume-Uni Anthony Davidson
Caractéristiques techniques
Châssis Brawn BGP 001
Moteurs Mercedes FO 108W
Pneumatiques Bridgestone
Résultats
Début en CM F1 Grand Prix d'Australie 2009
Dernier GP Grand Prix d'Abou Dabi 2009
GP disputés 17
Points marqués 172
Titres constructeurs 1 (2009)
Titres pilotes 1 (2009)
Victoires en Grands Prix 8
Podiums 15
Pole positions 5
Meilleurs tours en course 4

Brawn GP Formula One Team ou plus simplement Brawn GP est une ancienne écurie de Formule 1 britannique qui a vu le jour le 6 mars 2009 pour débuter en compétition à l'occasion du championnat du monde de Formule 1 2009.

Elle est issue du rachat du Honda Racing F1 Team par son directeur technique Ross Brawn[1] et quatre autres membres de l'écurie : Nick Fry, Nigel Kerr, Caroline McGrory et John Marsden[2], mais est cependant considérée par la FIA comme une nouvelle équipe à part entière, étant donné que le contrat que la FIA possédait avec le constructeur japonais a été rompu[3]. La BGP 001 est propulsée par un moteur Mercedes.

Brawn GP effectue des débuts historiques en Formule 1, en obtenant la victoire dès sa première course, avec Jenson Button au Grand Prix d'Australie à Melbourne le 29 mars 2009 et en remportant les deux titres mondiaux au bout de sa première et unique saison, marquée par huit victoires (six pour Button et deux pour Rubens Barrichello). Jenson Button est sacré champion du monde 2009 à l'issue du Grand Prix du Brésil à Sao Paulo le 18 octobre, tandis que l'écurie remporte le classement des constructeurs.

Le 16 novembre 2009, Mercedes Benz, son motoriste, et Aabar Investments acquièrent 75,1 % des parts de l'écurie (45,1 % pour Daimler, la maison mère de la marque Mercedes, et 30 % pour Aabar)[4]. La nouvelle écurie est baptisée Mercedes Grand Prix. Les 24,9 % restants seront acquis en février 2011, Daimler possèdant 60 % du capital de l'équipe et Aabar 40 %[5].

En une seule saison de championnat du monde et 17 Grands Prix, l'écurie a réussi la performance de remporter les titres de champions du monde des pilotes (avec Jenson Button) et des constructeurs, obtenir 8 victoires, 15 podiums, 5 pole positions et 4 meilleurs tours en course. Avec un total de 172 points inscrits, sa moyenne s'établit à 10,12 points par Grand Prix.

Historique[modifier | modifier le code]

Polémique liée à des premiers tours de piste surprenants[modifier | modifier le code]

Barrichello sur la BGP 001 en test à Barcelone le 10 mars 2009
Le diffuseur de la BGP 001, source de la polémique sur les performances de la monoplace

Le jour même de la création de l'écurie, sur le circuit de Silverstone, Jenson Button prend le volant de la BGP 001 dépourvue de tout sponsor. Bien que Honda ne soit plus aux commandes, l'entreprise japonaise continue à assurer le financement de la nouvelle écurie le temps de trouver des sponsors[6]. L'écurie, libérée de ces tracas, peut prendre part dès le lundi 9 mars à quatre séances d'essais qui concordent avec sa présentation officielle[7].

Ces séances d'essais laissent entrevoir un fort potentiel de la monoplace. En effet, dès le premier jour, Jenson Button réalise le quatrième temps et n'a à déplorer qu'un léger souci de boîte de vitesses en fin de journée. Le lendemain, Rubens Barrichello réalise le troisième temps et s'enthousiasme de la fiabilité et des performances de sa BGP 001. Le troisième jour, Button domine nettement la concurrence en réalisant le meilleur temps (Barrichello fera de même le lendemain[8]), temps inférieur de plus d'une seconde à la Ferrari F60 de Felipe Massa[9]. Fernando Alonso déclare même : « On ne sait pas combien d'essence ils transportent, mais nous, même en roulant sans essence, nous n'arriverions pas à faire ces temps. Ils sont un pas devant nous. Leur voiture est très élaborée, aux formes très définies et avec un aileron avant très travaillé, comme la partie arrière »[10].

L'écurie Brawn participe ensuite à une dernière série d'essais à Jerez du 15 au 17 mars[7] avant le Grand Prix d'Australie où ses résultats sont tout aussi prometteurs. Le premier jour, Button effectue sans encombre 107 tours de piste et signe une nouvelle fois le meilleur temps avec plus de cinq dixième d'avance sur son dauphin Fernando Alonso. Le lendemain, Barrichello signe le second temps devant son coéquipier, seul Alonso semblant en mesure de rivaliser avec les pilotes Brawn. Enfin, le troisième jour, Button signe à nouveau la meilleure performance de la journée et le meilleur temps absolu sur l'ensemble des trois jours de test.

Il s'ensuit alors une polémique concernant la légalité du diffuseur arrière de la monoplace. En effet, le 25 mars, Red Bull Racing annonce son intention de déposer une plainte contre Brawn (mais aussi à l'encontre de Toyota F1 Team et Williams F1 Team) au cas où l'écurie utiliserait en Australie le même diffuseur arrière que celui aperçu en essais privés[11]. Peu après, d'autres équipes (Ferrari, BMW Sauber F1 Team et Renault F1 Team) déposent à leur tour une réclamation auprès de la FIA[12]. Les commissaires techniques du Grand Prix d'Australie chargés d'examiner les réclamations à l'encontre de Brawn GP[13] ont affirmé que le diffuseur arrière des Brawn GP (ainsi que ceux des Toyota et des Williams) était conforme aux règles 2009[14]. BMW Sauber, Ferrari et Renault décident toutefois d'interjeter appel[15] qui sera examiné le 14 avril à Paris[16]. La cour d'appel de la FIA, chargée de valider le classement ou déclasser les écuries incriminées pour utilisation d'un élément non conforme au règlement 2009[17] rend son verdict et déclare finalement que le système de double diffuseur est autorisé, Brawn GP conserve ainsi le bénéfice des points acquis[18].

Premiers contrats[modifier | modifier le code]

Barrichello en test à Barcelone
Le logo Virgin fait son apparition sur la BGP 001
Jenson Button remporte sa quatrième course de la saison en cinq départs avec une monoplace en livrée Terminator Salvation

À la veille des premiers essais du Grand Prix d'Australie, la FIA propose à Brawn GP de changer les numéros d'engagements qui venaient de lui être attribués pour le 22 et le 23. La FIA avait publié une première liste révisée la semaine précédente et, suite à la prise en compte du fait que l’équipe était nouvelle et non un prolongement de Honda Racing F1 Team, attribuait les numéros 20 et 21 à Button et Barrichello tandis que Force India récupérait les numéros 18 et 19. Or Force India, dont le matériel promotionnel et de merchandising était déjà en vente et utilisait les numéros 20 et 21, a demandé à conserver ses anciens numéros[19]. Après ces premiers incidents, l'avenir de l'écurie s'éclaircit dès le 26 mars où l'équipe annonce avoir signé son premier partenariat commercial avec la société Henri Lloyd, fabricant de vêtements dédiés aux sports nautiques[20],[21]

Ross Brawn a également noué des liens étroits avec Virgin, la société du milliardaire britannique Richard Branson (sponsor en 2007 de l'écurie Super Aguri F1 qui faisait également partie de la "sphère d'influence Honda")[22] et à un moment pressenti pour racheter Honda Racing F1 Team. Brawn GP annonce le 28 mars que Virgin devient un de ses partenaires financiers majeurs[23] bien que l'équipe ne reçoive que 250 000 dollars par course de sa part[24]. Cette information se traduit dès lors par l'apparition des logos Virgin sur la carrosserie encore immaculée des monoplaces le matin en essais libres. De plus, Richard Branson a déclaré que l'accord signé avec Ross Brawn n'est que la première étape vers une collaboration plus étroite ; « Je pense que nous aimerions tous que cette relation évolue en quelque chose de plus complet, probablement d'ici trois ou quatre semaines. Nous allons examiner cette possibilité[25]. Je ne pense pas que l'équipe désire avoir un nom qui ne fait la promotion de rien du tout. Tout le monde sait que Ross Brawn est un grand ingénieur et il n'est donc pas nécessaire que cette équipe porte son nom. Le nom de l'équipe pourrait donc changer, mais nous verrons bien[26]. »

Suite à ces déclarations, les monoplaces Brawn devaient changer de livrée dès le Grand Prix de Malaisie pour reprendre le code couleur de l'entreprise Virgin[27] et changer de nom. Finalement, l'écurie conserve son patronyme et les monoplaces leur livrée d'origine (blanc/jaune/noir), les logos Virgin se faisant toutefois plus présents (sur le museau, sur les pontons et sur l'aileron arrière).

Le budget d'une équipe de Formule 1 étant de l'ordre de 100 millions de dollars par an, Ross Brawn décide sur la lancée de ses bons résultats (trois podiums en trois courses dont deux victoires) de demander à Richard Branson une augmentation de sa participation financière, les sommes initialement demandées à Virgin paraissant dérisoires. Le patron de Virgin envisage d'acheter la totalité des espaces disponibles sur la monoplace ou bien de totalement se retirer si un autre partenaire d'importance se présentait[28].

À l'occasion du Grand Prix d'Espagne, l'écurie finalise une opération promotionnelle d'envergure avec Sony Pictures Entertainment pour assurer la promotion du film Terminator Renaissance. Ce genre de collaboration Formule 1/cinéma était jusqu'à présent plutôt le fait de l'écurie Red Bull Racing associée notamment à la promotion des films Superman Returns et Star Wars[29]. Toutefois, cette collaboration avec Sony n'est qu'exceptionnelle et Brawn GP reste en discussion avec de nombreuses sociétés (de 20 à 25 selon Nick Fry), dont Virgin, pour l'octroi du rôle de sponsor titre de l’équipe[30] tandis que des partenariats ont d'ores et déjà été conclus avec Duracell, Ray-Ban[31], MIG Investments et PerkinElmer[32].

Premiers succès en course[modifier | modifier le code]

Premier Grand Prix, en Australie, pour l'écurie Brawn GP qui signe sa première pole position et sa première victoire grâce à Jenson Button
Jenson Button en pole position au GP de Malaisie 2009

Pour son premier Grand Prix de Formule 1 en Australie, l'écurie frappe très fort puisque Jenson Button signe la pole position. Une telle performance n'avait plus été réalisée depuis 1970Jackie Stewart avait signé la pole pour la première course de l'écurie Tyrrell Racing. Depuis la création du championnat du monde en 1950, seules huit écuries ont réussi cette performance (Alfa Romeo et Kurtis Kraft en 1950, Mercedes Benz et Lancia en 1954, Lola en 1962, March et Tyrrell).

La performance des monoplaces est d'autant plus remarquable que Rubens Barrichello se hisse lui aussi sur la première ligne du Grand Prix, permettant à l'équipe de réaliser un doublé en première ligne pour sa première course dans l'élite. Seules les écuries Alfa Romeo (avec Giuseppe Farina, Luigi Fagioli, Juan Manuel Fangio et Reg Parnell aux quatre premières places du Grand Prix d'Angleterre en 1950), Kurtis-Kraft (avec Walt Faulkner et Frederick Agabashian à Indianapolis en 1950), Mercedes Benz (avec Fangio et Karl Kling au Grand Prix de France 1954 et March (avec Jackie Stewart et Chris Amon au Grand Prix d'Afrique du Sud 1970) ont réussi un tel exploit.

Au terme d'une course disputée où s'affrontent des monoplaces munies du KERS, d'autres utilisant un « diffuseur contesté » et enfin d'autres dépourvues de ces deux éléments, les Brawn concrétisent tous les espoirs que laissaient paraitre leurs performances depuis leur premières sorties en piste puisque Button remporte la course devant Barrichello. La performance est suffisamment rare pour être soulignée puisque seuls Alfa Romeo lors du premier Grand Prix de l'histoire du championnat du monde, Mercedes Benz en France en 1954 et Wolf au Grand Prix d'Argentine en 1977 l'ont réussi.

Lors du deuxième Grand Prix de la saison en Malaisie, Button décroche à nouveau la pole position alors que son coéquipier réalise le quatrième temps des qualifications. Barrichello est rétrogradé à la huitième place sur la grille après un changement de boîte de vitesses. Malgré un départ raté qui le voit perdre deux positions à l'issue du premier tour, Button signe un nouveau succès et réalise son premier hat trick (pole position, victoire et meilleur tour en course). Barrichello se classe quant à lui cinquième de l'épreuve, permettant à Brawn GP de récolter 7 nouveaux points (la course ayant été tronquée, seule la moitié des points a été attribuée) et de conforter son avance au championnat des constructeurs.

Lors du Grand Prix de Chine, l'écurie marque le pas face aux Red Bull qui signent leur premier doublé en Formule 1. Les Brawn limitent toutefois les dégâts en se classant troisième et quatrième, Jenson Button montant sur son troisième podium en autant de courses. Dès l'épreuve suivante, Les monoplaces blanches renouent avec le succès, Button s'imposant à nouveau et Barrichello se classant cinquième. Avant que les BGP 001 ne reçoivent une évolution technique et aérodynamique pour le retour de la compétition en Europe[33] elles permettent à l'écurie de mener, avec 50 points, le championnat du monde avec 22,5 points d'avance sur son dauphin Red Bull.

Le retour en Europe à Barcelone permet de constater que l'écurie maintient encore son avance sur ses rivales et tirent le meilleur des évolutions des châssis. En effet, Jenson Button réalise à nouveau la pole position et l'écurie décroche un nouveau doublé, Button remportant la victoire devant Barrichello qui a pourtant mené la course pendant 32 tours et ne s'incline qu'à cause d'une stratégie de course en trois arrêts contre deux pour son coéquipier. Ce bon résultat permet à Brawn de prendre le large au championnat des constructeurs avec près de 30 points d'avance sur son dauphin Red Bull Racing.

Le Grand Prix de Monaco confirme la nette suprématie de l'écurie britannique qui réalise son troisième doublé de la saison avec une cinquième victoire pour Jenson Button. Brawn GP creuse encore l'écart avec les autres écuries (43,5 points d'avance sur Red Bull Racing). La course suivante, en Turquie, est plus contrastée pour l'écurie : si Button signe une nouvelle victoire, Barrichello est contraint à l'abandon suite à une défaillance de sa boîte de vitesses.

Un essoufflement en cours de saison[modifier | modifier le code]

Button ne se classe que sixième pour son GP national

À partir du Grand Prix de Grande-Bretagne, l'écurie Brawn commence à s'essoufler alors que sa principale rivale, Red Bull Racing progresse inexorablement. Si Barrichello se hisse en première ligne, encadré par Vettel en pole et Webber 3e, Jenson Button ne se qualifie qu'en 6e position. Le doublé des pilotes Red Bull alors que Barrichello et Button ne se classent que 3e et 6e permet à l'équipe autrichienne de revenir à 29,5 points de Brawn au championnat du monde. La lutte reste serrée au Grand Prix d'Allemagne où les qualifications sont âprement disputées. Mark Webber signe sa première pole devant Barrichello, Button et Sebastian Vettel. Les pilotes red Bull signent un nouveau doublé, Webber remportant à cette occasion sa première victoire en Grand Prix, alors que les Brawn ne se classent que 5e et 6e bien que Barrichello ait mené la course pendant 21 tours. Au championnat du monde, les Brawn n'ont plus que 19,5 points d'avance sur leurs rivales.

Le Grand Prix de Hongrie voit le retour au premier plan des "grandes écuries", à la peine depuis le début de la saison. Ainsi, Fernando Alonso signe la pole sur sa Renault F1 Team et Lewis Hamilton se hisse à la 4e place avec sa McLaren. Les pilotes Red Bull se qualifient second et troisième alors que Button n'est que 8e et que Barrichello ne franchit pas la barre de la séance Q2 et s'élance de la 12e place sur la grille. La course confirme le retour des grosses écuries aux avant-postes (victoire d'Hamilton, seconde place pour Kimi Räikkönen sur Ferrari), le maintien de l'équipe Red Bull (Webber se classe troisième), et les difficultés croissantes de Brawn GP où seul Button entre dans les points avec sa modeste 7e place finale. L'avance des Brawn au championnat se réduit encore un peu (15,5 points). Les écuries munies du système KERS (Ferrari et McLaren), handicapées en début de saison par la mise au point du système, semblent désormais maîtriser son utilisation et devenir des rivales potentielles pour Brawn.

Retour aux avants-postes[modifier | modifier le code]

Brawn GP remet la main sur les rênes du championnat lors du Grand Prix d'Europe grâce à la victoire de Barrichello et à la septième place de Button qui lui rapportent 12 points tandis que Red Bull n'en inscrit aucun. Le Grand Prix de Belgique est plus décevant avec l'abandon de Button dans le premier tour et la septième position de son coéquipier alors que Sebastian Vettel, en se classant troisième, permet à Red Bull de reprendre 4 points.

Le Grand Prix d'Italie est un franc succès avec un nouveau doublé, le quatrième de la saison, et la victoire de Barrichello. Red Bull, le principal rival dans la course au titre n'inscrit qu'un point grâce à l'accident de Lewis Hamilton en vue de l'arrivée alors qu'il était troisième. À l'issue de l'épreuve, Brawn possède plus de quarante points d'avance sur Red Bull et ses pilotes pointent aux deux premières places du championnat (Button 80 points et Barrichello 66).

Malgré des résultats assez décevants au Grand Prix de Singapour, ce dernier s'avère être une bonne opération pour Brawn GP. Bien qu'étant partis respectivement en neuvième et onzième positions, Barrichello et Button terminent la course dans les points (sixième et cinquième) derrière Sebastian Vettel et apportent sept points à leur écurie, soit deux de plus que les pilotes Red Bull. Brawn GP creuse encore l'écart et se rapproche encore du titre de champion des constructeurs. Le 18 octobre 2009, malgré les belles prestations des pilotes Red Bull (victoire de Webber et quatrième place de Vettel), l'écurie remporte le championnat à l'issue du Grand Prix du Brésil en marquant cinq points grâce la cinquième place de Button et la huitième de Barrichello.

Button et Barrichello, partis respectivement de la quatrième et cinquième position sur la grille de départ, terminent le Grand Prix d'Abou Dabi, le dernier de l'écurie, aux troisième et quatrième positions offrant un dernier podium à Brawn Grand Prix.

Le 16 novembre 2009, l'écurie est rachetée à 75,1 % par son motoriste Mercedes, qui la renomme Mercedes Grand Prix. Les propriétaires fondateurs, dont Ross Brawn et Nick Fry, conservent 24,9 %[34]. En février 2011, les 24,9 % restants changent de main ; Daimler possède aujourd'hui 60 % du capital de l'équipe, et Aabar 40 %[5].

Résultats en championnat du monde[modifier | modifier le code]

Résultats de l'écurie Brawn GP en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés Pole positions Meilleurs tours Victoires Points inscrits Classement
2009 Drapeau : Royaume-Uni Brawn GP Formula One Team Brawn BGP 001 Mercedes Bridgestone Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button
Drapeau : Brésil Rubens Barrichello
17 5 4 8 172 Champion


Tableau synthétique des résultats de l'écurie Brawn GP en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
2009 Brawn GP
Formula One Team
Brawn BGP 001 Mercedes-Benz FO 108W Bridgestone AUS MAL* CHI BAH ESP MON TUR GBR ALL HON EUR BEL ITA SIN JAP BRÉ ABU 172 Champion
Jenson Button 1re 1re 3e 1re 1re 1re 1re 6e 5e 7e 7e Abd 2e 5e 8e 5e 3e
Rubens Barrichello 2e 5e 4e 5e 2e 2e Abd 3e 6e 10e 1re 7e 1re 6e 7e 8e 4e

Légende : ici

  • * : La moitié des points a été distribué parce que la course a été réduite de moins de 75 % de la distance de la course.

Palmarès des pilotes Brawn GP[modifier | modifier le code]

Palmarès des pilotes de l'écurie Brawn GP Formula One Team en championnat du monde de Formule 1
Pilote Grand Prix disputés Victoires Podiums Points inscrits Pole positions Meilleur tour en course
Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button 17 6 9 95 4 2
Drapeau : Brésil Rubens Barrichello 17 2 6 77 1 2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brawn GP takes over Honda Racing autosport.com, 5 mars 2009
  2. (en) Brawn confirms partners in Brawn GP grandprix.com, 11 mars 2009
  3. (en) Honda Racing officially renamed Brawn GP planetf1.com, 19 mars 2009
  4. Brawn GP racheté par Mercedes et Aabar sur news.bbc.co.uk, consulté le 16 novembre 2009
  5. a et b Rachat achevé pour Mercedes GP - ESPNF1, 28 février 2011
  6. Honda devient Brawn GP sur femin-f1.com, consulté le 12 mars 2009
  7. a et b La BGP001 fait ses débuts en piste sur f1.gpupdate.net, 6 mars 2009 (voir archive)
  8. Barrichello meilleur temps des essais de Barcelone le 12 mars sur f1-live.com, consulté le 12 mars 2009
  9. Button meilleur temps à Barcelone sur f1.gpupdate.net, consulté le 12 mars 2009
  10. Alonso surpris par les résultats de Brawn à Barcelone sur f1-live.com consulté le 11 mars 2009
  11. Red Bull veut attaquer Brawn sur la légalité de son diffuseur arrière, sur f1-live.com consulté le 26 mars 2009
  12. Brawn attaqué de toutes parts, sur f1-live.com, consulté le 26 mars 2009
  13. Les Brawn inspectées lors du GP d'Australie sur f1-live.com, consulté le 26 mars 2009
  14. Les Brawn inspectées sont déclarées légales sur f1-live.com, consulté le 26 mars 2009
  15. BMW Sauber, Ferrari et Renault poursuivre leur action contre Brawn, sur f1-live.com consulté le 26 mars 2009
  16. L'affaire des diffuseurs examinée par la FIA en avril, sur f1.gpupdate.net consulté le 28 mars 2009
  17. Brawn autorisé à utiliser son diffuseur à Melbourne, sur f1-live.com consulté le 26 mars 2009
  18. Le double diffuseur des Brawn GP est autorisé par la FIA, sur orange.fr consulté le 26 avril 2009
  19. Brawn change de numéro de course, sur f1-live.com consulté le 26 mars 2009
  20. Brawn décroche son premier sponsor, sur f1-live.com consulté le 26 mars 2009
  21. Brawn signe avec Henri Lloyd, sur brawngp.com consulté le 28 mars 2009 [PDF]
  22. Brawn en pourparlers avec Virgin, sur f1-live.com consulté le 26 mars 2009
  23. (en) Brawn signe avec Virgin, sur brawngp.com consulté le 28 mars 2009 [PDF]
  24. Virgin verse 250 000 dollars à Brawn par Grand Prix sur f1-live.com, consulté le 26 avril 2009
  25. Commentaire de Branson sur les relations Brawn/Virgin sur f1-live.com, consulté le 28 mars 2009
  26. Commentaire de Branson sur le renommage éventuel de l'écurie sur f1-live.com, consulté le 28 mars 2009
  27. Brawn signe avec Virgin, sur f1-live.com consulté le 28 mars 2009
  28. Virgin en nouvelles négociations avec Ross Brawn sur f1-live.com, consulté le 26 avril 2009
  29. Terminator débarque chez Brawn sur f1-live.com, consulté le 8 mai 2009
  30. Brawn toujours à la recherche d'un sponsor titre sur f1-live.com, consulté le 8 mai 2009
  31. Brawn signe avec Ray-Ban sur brawngp.com, consulté le 8 mai 2009
  32. Brawn attiree de nouveaux partenaires sur brawngp.com, consulté le 8 mai 2009
  33. Nouveau package technique pour les BGP 001 en Espagne sur f1-live.com, consulté le 8 mai 2009
  34. Brawn GP racheté par Mercedes, sur f1-live.com, consulté le 16 novembre 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Brawn GP.

Lien externe[modifier | modifier le code]