Norbert Haug

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Norbert Haug

Description de l'image  Norbert-Haug-stars-and-cars-2007.jpg.
Naissance 24 novembre 1952
Drapeau de l'Allemagne Engelsbrand
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Profession Vice-président de Mercedes-Benz Motorsport

Norbert Haug, né le 24 novembre 1952 à Engelsbrand, en Allemagne, est un journaliste allemand ainsi que le vice-président de Mercedes-Benz Motorsport, dont les activités incluent la Formule 1, la Formule 3 et le DTM. Sous sa direction, Mercedes-Benz a connu de nombreux succès dans chacune des catégories.

Journaliste[modifier | modifier le code]

Il rejoint le Pforzheimer Zeitung, le journal de sa ville natale, Pforzheim, en tant que volontaire, avant de devenir journaliste apprenti. Il travaille ensuite pour la maison d'édition Motor-Presse-Verlag à Stuttgart. Norbert Haug prend par la suite la direction de la rubrique sport mécanique du magazine Auto, Motor und Sport (en), avant de devenir le directeur d'édition de ce magazine en 1988.

Tout en menant sa carrière de journaliste, il a également entretenu une carrière de pilote. Haug a notamment participé aux prestigieuses 24 Heures du Nürburgring, qu'il termine à la seconde place en 1985. Il a également pris part à de nombreuses courses de Porsche Carrera Cup. En 1986, il conduit une Williams F1 lors d'essais privés.

Mercedes-Benz[modifier | modifier le code]

Haug (à gauche) celebrant Mika Häkkinen en 2005

Haug rejoint Mercedes-Benz en 1990, avec comme objectif de redorer le blason de la société en sport automobile. Haug maintient alors l'engagement de Mercedes dans le Groupe C ainsi que dans le DTM et l'ITC. Les premiers succès arrivèrent avec Klaus Ludwig, qui remporta les titres pilotes en DTM en 1992 et 1994, et Bernd Schneider qui remporta le championnat ITC en 1995. En 2000, Haug et Mercedes furent les instruments majeurs de la relance du DTM.

En 1994, Haug négocia l'entrée de Mercedes dans le championnat CART.

Formule 1[modifier | modifier le code]

Sous sa direction, Mercedes-Benz réintégra la Formule 1 après presque 40 ans d'absence. En 1993, Haug négocie un partenariat avec Peter Sauber, le propriétaire de l'écurie éponyme, avec en plus, une assistance technique. Les monoplaces de l'écurie Suisse arborent alors la mention « Concept by Mercedes-Benz » sur leurs capot moteur.

Après le terrible accident qui plonge le pilote Sauber Karl Wendlinger dans le coma lors du Grand Prix de Monaco 1994, Haug se rapproche de la prestigieuse écurie britannique McLaren Racing. Cette dernière est alors à la recherche d'un partenaire moteur, d'autant plus qu'elle est alors en large perte de performance. Haug parvient à trouver un accord avec la direction de McLaren, ce qui donnera lieu à une proche collaboration entre les deux entités. Cette collaboration, toujours d'actualité aujourd'hui, s'est vue renforcée lorsque Mercedes-Benz a fait son entrée dans le capital de McLaren, à hauteur de 40 %. La firme allemande s'est désengagée de McLaren (bien que lui fournissant toujours un moteur jusqu'en 2015) après avoir racheté 75,1 % de Brawn GP en novembre 2009, Brawn GP devenant l'écurie officielle de la marque allemande dès la saison 2010, sous le nom de Mercedes Grand Prix. En décembre 2012, Haug annonce qu'il quitte Mercedes-Benz[1]

Un virage du Nürburgring moderne porte son nom : le virage en épingle à droite au bout de la ligne droite des stands, créé en 2001, a été baptisé « Haug-Haken » (« crochet Haug »).

Notes et références[modifier | modifier le code]