Grand Prix automobile de Hongrie 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Hongrie 2013

Tracé de la course

Drapeau Hungaroring

Données de la course
Nombre de tours 70
Longueur du circuit 4,381 km
Distance de course 306.670 km
Résultats
Vainqueur Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes Grand Prix,
h 42 min 29 s 445
(vitesse moyenne : 179,530 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes Grand Prix,
min 19 s 388
(vitesse moyenne : 198,665 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Australie Mark Webber,
Red Bull Racing,
min 24 s 069
(vitesse moyenne : 187,603 km/h)

Le Grand Prix automobile de Hongrie 2013 (Formula 1 Magyar Nagydij 2013), disputé le 28 juillet 2013 sur le Hungaroring à Budapest, est la 888e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit, depuis 1986, de la vingt-huitième édition du Grand Prix de Hongrie comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la dixième manche du championnat 2013.

Lewis Hamilton, discret lors des différentes sessions d'essais libres dominées par les Red Bull Racing et les Lotus F1 Team, réalise sa quatrième pole position de la saison (la trentième de sa carrière) dans les ultimes secondes de la qualification, en battant de 38 millièmes de seconde la performance de Sebastian Vettel qui s'élancera à ses côtés en première ligne. Romain Grosjean, un temps inquiété par les commissaires de course quant à la conformité de sa monoplace, et Nico Rosberg partent de la deuxième ligne ; Fernando Alonso, cinquième, se place sur la troisième ligne au côté de Kimi Räikkönen. Les McLaren Racing sont à nouveau en difficulté, Sergio Pérez s'élançant neuvième et Jenson Button treizième.

Au départ, Lewis Hamilton conserve la tête pour s'imposer au terme des soixante-dix tours de course après avoir effectué trois arrêts au stand. Il obtient ainsi sa première victoire de la saison, la vingt-deuxième de sa carrière et sa première pour le compte de Mercedes. Räikkönen, qui a changé de stratégie de course en course d'épreuve en passant de trois à deux arrêts au stand, se classe deuxième et devance Vettel, longtemps retardé en course par Jenson Button et victime d'un contact ayant déréglé son aileron avant. Mark Webber, victime d'ennuis de SREC lors des qualifications qui l'ont obligé à partir depuis la dixième place, réussit à terminer quatrième, devant Alonso. Romain Grosjean, seul pilote à rivaliser avec Hamilton et longtemps en mesure de lui contester la victoire, se classe finalement sixième après avoir reçu deux pénalités de la part des commissaires de course lors de ses dépassements sur Jenson Button et Felipe Massa ; suivent pour les points Button, Massa, Pérez et Pastor Maldonado qui inscrit son premier point de la saison, le premier également pour Williams F1 Team (l'année précédente, au même stade de la saison soit après dix courses, Maldonado avait déjà remporté une victoire et inscrit 29 points tandis que son écurie comptait 47 points et pointait au septième rang du championnat).

Au classement du championnat du monde des pilotes, Sebastian Vettel, avec 172 points, creuse encore un peu l'écart sur Fernando Alonso, repoussé à 39 points et désormais troisième. Kimi Räikkönen, deuxième de la course, ravit, pour un point, la deuxième place du championnat à Alonso ; suivent Hamilton (124 points), Webber (105 points) et Rosberg (84 points).

Au classement des constructeurs, Red Bull Racing reste en tête avec 277 points, devant Mercedes Grand Prix (208 points) et Ferrari (194 points) ; suivent Lotus (183 points), Force India (59 points), McLaren (57 points), Toro Rosso (24 points), Sauber (7 points) et Williams (1 point). Neuf des onze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham et Marussia n'en ayant pas encore inscrit.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 22 s 723
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 22 s 982 + 0 s 259
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 23 s 010 + 0 s 287
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 23 s 099 + 0 s 376
5 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 23 s 111 + 0 s 388
6 Drapeau de la Grande-Bretagne Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 23 s 370 + 0 s 647

La température ambiante est de 29 °C et la piste est à 39 °C au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie. Daniel Ricciardo est le premier en piste devant Jules Bianchi et Romain Grosjean. La piste est très sale et il faut attendre presque vingt minutes pour que Rodolfo González fixe le temps de référence en 1 min 39 s 688 puis améliore en 1 min 37 s 942. Dix minutes plus tard, Nico Rosberg prend la tête du classement grâce à un tour bouclé en 1 min 29 s 998[2],[3],[4].

Sergio Pérez améliore en deux temps (1 min 25 s 476 puis 1 min 24 s 920), s'incline un temps face à Kimi Räikkönen (1 min 24 s 588 puis 1 min 24 s 056), et reprend le commandement en 1 min 23 s 591. Le Mexicain est le pilote le plus actif en piste en début de séance avec douze tours en 45 minutes. Il occupe la première place provisoire devant Pastor Maldonado et Kimi Räikkönen[2],[3],[4].

Fernando Alonso, dès son premier tour lancé, tourne en 1 min 23 s 503 puis Romain Grosjean passe en tête en 1 min 23 s 473. Jenson Button améliore en 1 min 23 s 416 mais son temps est battu par Alonso (1 min 23 s 099)[2],[3],[4].

Après une heure d'essais, Sebastian Vettel n'a pas effectué le moindre tour chronométré. L'Allemand entre en piste à vingt-cinq minutes du terme, après que ses mécaniciens ont résolu le problème de freins qui l'handicapait en début de session. À l'issue de son premier tour lancé, il réalise le dix-huitième temps ; il est sixième dès le tour suivant. Mark Webber réalise la meilleure performance en 1 min 22 s 982 devant Räikkönen lorsque Vettel, alors qu'il reste encore dix-huit minutes avant le drapeau à damier, fixe le meilleur temps de la séance en 1 min 22 s 723[2],[3],[4].

Lors de cette séance, Ferrari utilise une peinture spéciale pour visualiser l'écoulement des flux d'air sur la carrosserie de sa F138. Dans les derniers instants de cette séance, Räikkönen est victime d'une crevaison lente[2],[3],[4].

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 21 s 264
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 21 s 308 + 0 s 044
3 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 21 s 417 + 0 s 153
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 21 s 426 + 0 s 162
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 21 s 544 + 0 s 280
6 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 21 s 802 + 0 s 538

La température ambiante est de 30 °C au début de la deuxième séance d'essais libres et la piste est à 40 °C. Les pilotes s'élancent rapidement : si la piste reste sale, son état s'est amélioré par rapport au début de matinée. Max Chilton, absent lors de la première séance, est le premier en piste, suivi par Valtteri Bottas et Jules Bianchi. Chilton établit le premier tour chronométré en 1 min 29 s 373[6],[7],[8].

Bottas tourne alors en 1 min 25 s 622 et, au tour suivant, améliore en 1 min 25 s 191 avant d'être relayé en tête par son coéquipier Pastor Maldonado (1 min 24 s 979). Jenson Button améliore en 1 min 24 s 883, Lewis Hamilton tourne en 1 min 24 s 137, Nico Rosberg en 1 min 23 s 752 et Romain Grosjean en 1 min 23 s 645. Adrian Sutil prend alors le commandement en 1 min 23 s 607 puis Sebastian Vettel améliore en 1 min 22 s 484. Fernando Alonso, Felipe Massa et Kimi Räikkönen n'ont pas encore pris la piste[6],[7],[8].

Vettel poursuit ses essais et devance son coéquipier Mark Webber de 0 s 336, Fernando Alonso étant désormais troisième à 0 s 377. Alors qu'il reste un peu plus d'une heure dans cette séance, Sebastian Vettel chausse le premier les pneus tendres et améliore son propre temps en 1 min 21 s 264, Webber suivant à 44 millièmes de seconde et Fernando Alonso échouant à 162 millièmes et devançant Felipe Massa[6],[7],[8].

Dans son deuxième tour lancé en pneus tendres, Romain Grosjean s'empare de la troisième place provisoire à 153 millièmes de seconde de Vettel. Seul son coéquipier Kimi Räikkönen n'a pas encore chaussé ses pneus tendres. Lors de son premier tour rapide en pneus tendres le Finlandais manque d'accrocher Jenson Button au ralenti dans le dernier virage : le Britannique n'a pas vu le pilote Lotus F1 Team arriver derrière lui. Räikkönen, en 1 min 22 s 011 ne réalise finalement que le huitième temps, devant Button et Sutil[6],[7],[8].

Durant la dernière demi-heure, les pilotes se concentrent sur des simulations de qualifications : le classement n'évolue pas et Vettel conserve le meilleur temps devant Webber et Grosjean[6],[7],[8].

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[9]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 20 s 370
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 20 s 898 + 0 s 168
3 Drapeau du Mexique Sergio Pérez McLaren-Mercedes 1 min 21 s 052 + 0 s 322
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 21 s 125 + 0 s 395
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 21 s 151 + 0 s 421
6 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 21 s 158 + 0 s 428

La température ambiante est de 31°C et la piste est à 45 °C au départ de la dernière séance d'essais libres. Les pilotes ne tardent pas à s'élancer et Charles Pic fixe le temps de référence en 1 min 24 s 692. Les Caterham F1 Team sont les seules à effectuer des enchaînements de tours rapides lors des dix premières minutes, les autres équipes se contentant d'un tour d'installation[10],[11],[12].

Kimi Räikkönen améliore en 1 min 22 s 717 puis cède face à son coéquipier Romain Grosjean (1 min 22 s 345). La Sauber C32 d'Esteban Gutiérrez souffre d'un problème et les mécaniciens s'activent autour de la voiture du Mexicain, un des trois seuls pilotes à ne pas avoir réalisé le moindre tour chronométré à la mi-séance. Lewis Hamilton se porte alors en tête en deux temps (1 min 22 s 266 puis 1 min 21 s 942). Il devance Grosjean, Mark Webber, Sergio Pérez et Räikkönen, auteur d'une très grosse glissade dans le dernier virage[10],[11],[12].

À dix minutes avant le drapeau à damier, les pilotes chaussent les pneus tendres et Fernando Alonso tourne en 1 min 20 s 898. Cinq minutes plus tard, Romain Grosjean améliore en 1 min 20 s 730. Le Français devance alors Alonso, Adrian Sutil, Räikkönen et Pastor Maldonado[10],[11],[12].

Sergio Pérez écrase sa McLaren dans un mur de pneus à deux minutes de la fin de la séance, sans dommage corporel. En plein tour lancé, Max Chilton s'est trompé de bouton sur son volant : il a actionné son limitateur de vitesse calé sur 80 km/h au lieu de son SREC, ce qui a provoqué un violent ralentissement et risque d'avoir des conséquences sur le fonctionnement de sa monoplace. Esteban Gutiérrez ne reprend pas la piste lors de cette ultime séance d'essais libres et devrait avoir des difficultés lors des phases de qualifications[10],[11],[12].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

La température ambiante est de 33 °C et la piste est à 48 °C au départ de la séance qualificative. Esteban Gutiérrez est le premier pilote à s'élancer, les autres tardant à le rejoindre en piste. Seul en piste, Gutiérrez fixe le temps de référence en 1 min 23 s 998[13],[14].

Paul di Resta améliore en 1 min 23 s 484, Valtteri Bottas en 1 min 21 s 532 et Daniel Ricciardo en 1 min 21 s 181[13],[14].

Fernando Alonso tourne ensuite en 1 min 20 s 652 mais est battu par Romain Grosjean (1 min 20 s 447). Finalement, Nico Rosberg, en 1 min 20 s 350, réalise le meilleur temps de la session[13],[14].

Tous les pilotes ont déjà utilisé au moins un train de pneus tendres et les six pilotes éliminés sont Max Chilton et son coéquipier Jules Bianchi, Giedo Van der Garde et son coéquipier Charles Pic, Paul di Resta et Esteban Gutiérrez dont la monoplace souffre de problèmes récurrents depuis le matin[13],[14].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Kimi Räikkönen, premier en piste et chaussé de pneus tendres usagés, boucle son premier tour lancé en 1 min 20 s 987 mais s'incline face à son coéquipier Romain Grosjean qui tourne en 1 min 20 s 442. Mark Webber, en piste pour un premier tour lancé, est victime d'un problème technique au niveau de son SREC[13],[15],[16]

Lewis Hamilton améliore en 1 min 20 s 303 mais Sebastian Vettel, en dépit d'une légère erreur de pilotage, tourne alors en 1 min 19 s 992. Il est toutefois battu dans les derniers instants par Nico Rosberg, qui a chaussé des pneus tendres neufs, (1 min 19 s 778) puis par Hamilton (1 min 19 s 862). Les pilotes McLaren sont en grandes difficultés ; si Jenson Button parvient à améliorer son temps dans les ultimes secondes il n'échappe pas à l'élimination, Sergio Pérez sauvant in extremis la dixième place[13],[15],[16].

Les Mercedes terminent ainsi la session aux deux premières places tandis que les six pilotes éliminés sont Jenson Button, Valtteri Bottas, Pastor Maldonado, Adrian Sutil, Nico Hülkenberg et Jean-Éric Vergne[13],[15],[16].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Les dix pilotes s'élancent immédiatement en piste pour un tour d'installation suivi d'un tour lancé. Kimi Räikkönen est le premier à établir un temps en 1 min 20 s 515. Cette performance est destinée à être améliorée, les pilotes ayant déjà tourné en moins de 1 min 20 s lors de la phase précédente[13],[17],[18].

À la fin de leur première tentative, Lewis Hamilton et Nico Rosberg, en pneus usés, pointent en tête, Hamilton tournant en 1 min 20 s 324. Sebastian Vettel, en pneus neufs, améliore en 1 min 19 s 506, reléguant Lewis Hamilton, deuxième, à 8 dixièmes de seconde[13],[17],[18].

Mark Webber et Daniel Ricciardo restent les seuls pilotes à n'avoir pas bouclé de tour chronométré sur un premier relais en début de séance. Handicapé par ses soucis de SREC, Webber renonce ; il partira donc dixième sur la grille de départ[13],[17],[18].

Lors de sa seconde tentative, tous les pilotes, chaussés de pneus neufs, améliorent leurs performances. Romain Grosjean confirme sa domination face à son coéquipier Räikkönen et pointe au second rang, à quelques millièmes de secondes de Vettel. Dans les ultimes secondes, Lewis Hamilton boucle un tour en 1 min 19 s 388 et ravit, pour 40 millièmes de secondes, la pole position à son rival allemand. Il obtient ainsi la trentième pole position de sa carrière en Formule 1. Romain Grosjean rétrogade donc en troisième position et précède Nico Rosberg, Fernando Alonso et Räikkönen[13],[17],[18].

Lors des vérifications techniques qui concluent la séance qualificative, les commissaires de course constatent que l'avant du fond plat de la Lotus E21 de Romain Grosjean est trop flexible puisqu'il s'abaisse de plus de 5 millimètres lorsque le poids-étalon est appliqué (« La voiture numéro 8 ne répond pas aux exigences de l’article 3.17.5 du code technique de la FIA 2013 puisque le fond plat bouge de plus de 5 mm verticalement quand la charge a été appliquée à la verticale[19]. ») Les responsables de Lotus F1 Team, convoqués, affirment que Grosjean a endommagé cette partie de la voiture sur le vibreur du virage no 11. Après enquête sur la télémétrie, l'audition de témoins de l'incident et l'étude de vidéos, les commissaires acceptent l'explication : le Français conserve donc sa troisième place sur la grille de départ[20],[21]

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[22]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 20 s 363 1 min 19 s 862 1 min 19 s 388
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 20 s 646 1 min 19 s 992 1 min 19 s 426
3 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 20 s 447 1 min 20 s 101 1 min 19 s 595
4 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 20 s 350 1 min 19 s 778 1 min 19 s 720
5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 20 s 652 1 min 20 s 183 1 min 19 s 791
6 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 20 s 867 1 min 20 s 243 1 min 19 s 851
7 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 21 s 004 1 min 20 s 460 1 min 19 s 929
8 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 1 min 21 s 181 1 min 20 s 527 1 min 20 s 641
9 Drapeau du Mexique Sergio Pérez McLaren-Mercedes 1 min 21 s 612 1 min 20 s 545 1 min 22 s 398
10 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 21 s 264 1 min 20 s 503 Pas de temps
11 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 21 s 471 1 min 20 s 569
12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Sauber-Ferrari 1 min 21 s 028 1 min 20 s 580
13 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 21 s 131 1 min 20 s 777
14 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 1 min 21 s 345 1 min 21 s 029
15 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 1 min 20 s 816 1 min 21 s 133
16 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Williams-Renault 1 min 21 s 135 1 min 21 s 219
17 Drapeau du Mexique Esteban Gutiérrez Sauber-Ferrari 1 min 21 s 724
18 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 1 min 22 s 043
19 Drapeau de la France Charles Pic Caterham-Renault 1 min 23 s 007
20 Drapeau des Pays-Bas Giedo Van der Garde Caterham-Renault 1 min 23 s 333
21 Drapeau de la France Jules Bianchi Marussia-Cosworth 1 min 23 s 787
22 Drapeau du Royaume-Uni Max Chilton Marussia-Cosworth 1 min 23 s 997
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 25 s 974 (107 % de 1 min 20 s 350)
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix de Hongrie 2013
La grille de qualification et de départ du Grand Prix de Hongrie 2013.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

La température ambiante est de 34 °C et la piste est à 50 °C au départ du Grand Prix de Hongrie. De nombreuses écuries choisissent de placer les monoplaces sur la grille seulement quinze minutes avant le départ pour de minimiser l'impact des fortes températures sur les mécaniques. Sur la grille, les huit premiers pilotes sont en pneus tendres alors que Sergio Pérez et Mark Webber, en cinquième ligne, choisissent de s'élancer en pneus durs (la différence au tour entre les deux mélanges est estimé à une seconde et demie). À l'extinction des feux, Lewis Hamilton, en pole position, conserve la tête dans le premier virage et devance Sebastian Vettel qui tasse fortement Romain Grosjean à gauche pour garder sa position avant le premier virage. Nico Rosberg s'élance parfaitement et semble en mesure de porter une attaque sur Vettel et Grosjean. Fernando Alonso, tapi dans l'aileron arrière de Grosjean, tente l'extérieur dans le virage no 3 mais le pilote Lotus conserve son bien. Felipe Massa et Nico Rosberg entrent en contact à l'abord de la colline ; s'ils peuvent poursuivent leur route, ils ont tous deux abîmé leurs ailerons et l'Allemand plonge dans le fond du classement. Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Hamilton précède Vettel, Grosjean, Fernando Alonso, Massa, Kimi Räikkönen, Webber, Jenson Button, Daniel Ricciardo, Pérez, Pastor Maldonado, Rosberg, Paul di Resta et Adrian Sutil[23],[24],[25].

Hamilton, Vettel et Grosjean s'échappent en tête de la course : au quatrième tour, Alonso a déjà plus de 6 secondes de retard sur ce trio. Au huitième tour, Hamilton devance Vettel de 1 s 6, Grosjean de 2 s 5, Alonso de 8 s, Massa de 11 s, Räikkönen de 12 s et Webber de 15 s ; suivent Button, Ricciardo et Pérez. Jean-Éric Vergne et Giedo Van der Garde changent les premiers leurs pneumatiques dans ce même tour. Hamilton, Maldonado et di Resta s'arrêtent au tour suivant et Hamilton ressort huitième, chaussé de pneus durs. Ricciardo, Rosberg et Valtteri Bottas s'arrêtent au dixième tour et Vettel, Massa, Nico Hülkenberg au onzième ; Romain Grosjean est désormais en tête de la course. Alonso change ses pneumatiques au tour suivant et Grosjean, qui a effectué trois tours en tête, Räikkönen et Charles Pic au treizième[23],[24],[25].

Hamilton, ressorti huitième juste derrière Button, le dépasse dès le tour suivant pour éviter de perdre trop de temps. Peu à peu, Romain Grosjean, ressorti en pneus durs en cinquième position derrière Vettel revient à son contact, l'Allemand étant retardé par Jenson Button, désormais troisième, qui ne s'est toujours pas arrêté et poursuit avec ses pneus du départ. Mark Webber, parti en pneus durs et qui ne s'est pas encore arrêté est en tête de l'épreuve et devance Hamilton. Vettel a de plus en plus de difficulté à contenir Grosjean et Alonso en mesure d'utiliser leur aileron arrière mobile pour le dépasser. L'Allemand met la pression sur Button et les deux monoplaces se touchent légèrement : la Red Bull subit quelques dommages au niveau de son aileron avant et Vettel laisse filer Button pour résister à Grosjean qui l'attaque de toutes parts. Au même moment, Adrian Sutil abandonne dans son stand à cause d'un problème hydraulique[23],[24],[25].

Lorsque le leader Webber change ses pneus au vingt-troisième tour, Lewis Hamilton prend la tête de la course devant Button, Vettel, Grosjean et Alonso. Vettel dépasse Button, immédiatement imité par Grosjean quelques instants plus tard. Les deux pilotes se touchent : Button doit rouler dans l'herbe pour éviter l'accrochage tandis que Grosjean court-circuite une chicane. Button annonce alors avoir un problème avec son aileron avant et effectue son premier arrêt au stand pour faire vérifier sa monoplace et chausser des pneus tendres ; il est dépassé par Alonso et Webber. L'incident est examiné par les commissaires de course qui rendront leur verdict à l'issue de l'épreuve. Grosjean change ses pneus dès le tour suivant (il ressort juste devant Button) et, au vingt-sixième passage, Hamilton mène devant Vettel, Alonso, Webber, Räikkönen, Massa, Grosjean, Button, Rosberg et Maldonado[23],[24],[25].

Au vingt-neuvième tour, Grosjean, sixième, réalise le meilleur tour en course et dépasse Massa par l'extérieur en mettant deux roues dans l'herbe. Pour éviter un accrochage, Massa se déportant vers la droite, le Français est obligé de mettre ses quatre roues hors-piste. Une nouvelle fois, les commissaires de course examinent la manœuvre du pilote français ; ils décident de pénaliser Grosjean pour dépassement illicite en dehors du tracé de la piste. Comme Grosjean n'a pas rendu sa position à Massa, il est sanctionné d'un drive-through[23],[24],[25].

Massa et Hamilton changent de pneus au trente-et-unième tour ; Hamilton ressort quatrième et Vettel passe en tête. Au trente-quatrième tour, Hamilton surprend Webber, alors en bagarre avec Alonso, et lui ravit la troisième place. Vettel et Alonso effectuent leur second arrêt au stand à la fin de ce tour. Au trente-septième tour, grâce à son aileron arrière mobile, Vettel dépasse Button pour le gain de la cinquième place ; l'Anglais rentre au stand à l'issue de se tour pour changer ses pneumatiques. Pérez change ses pneus au trente-huitième tour alors que Grosjean observe sa pénalité. Le Français ressort sixième derrière Hamilton, Webber, Räikkönen, Vettel et Alonso. Räikkönen effectue son second et dernier changement de pneus (après un changement de stratégie passant de trois à deux arrêts au stand) au quarante-deuxième passage, imité par Webber au tour suivant. L'Australien chausse à nouveau les mêmes gommes : il devra donc encore s'arrêter avant la fin de la course[23],[24],[25].

Grosjean s'arrête une dernière fois au quarante-septième tour ; Alonso (qui ressort devant Button et Grosjean), Massa, Rosberg stoppent au tour suivant, di Resta au quarante-neuvième et Hamilton au tour suivant pendant que, sur la piste, Grosjean dépasse Button pour le gain de la sixième place. Hamilton, qui occupait toujours la tête, effectue son dernier arrêt à la fin du cinquantième tour et cède le commandement à Vettel qui devance son coéquipier Webber. Hamilton ressort des stands juste derrière Webber et, à l'issue d'une passe d'armes engagée, le dépasse autoritairement, forçant Webber à sortir de la piste pour laisser suffisamment d'espace et éviter un accrochage[23],[24],[25].

Au tour suivant, Vettel devance Hamilton de 7 secondes, Webber de 10 s, Räikkönen de 17 s, Alonso de 34 s et Grosjean de 35 s ; suivent Button, Massa, Rosberg et Pérez. Vettel s'arrête pour la dernière fois au cinquante-cinquième tour et reprend la piste à la quatrième place derrière Räikkönen. Webber s'arrête à dix tours du but pour chausser ses gommes tendres et ressort quatrième, derrière son coéquipier Vettel qui attaque Räikkönen[23],[24],[25].

Lewis Hamilton navigue seul en tête avec une avance confortable de 10 secondes lorsque son coéquipier Nico Rosberg, qui occupait la neuvième place, abandonne à cinq tours de l'arrivée, moteur en flammes. Hamilton remporte sa première victoire de la saison (sa quatrième en Hongrie), la première au volant d'une Mercedes. Räikkönen préserve sa deuxième place après une belle résistance face à Sebastian Vettel, troisième ; suivent pour les points Webber, Alonso, Grosjean (pénalisé de 20 secondes pour son dépassement sur Button), Button, Massa, Pérez et Maldonado qui obtient son premier point de l'année[23],[24],[25].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[26]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 10 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 70 1 h 42 min 29 s 445 (179,530 km/h) 1 25
2 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 70 + 10 s 938 6 18
3 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 70 + 12 s 459 2 15
4 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 70 + 18 s 044 10 12
5 3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 70 + 31 s 411 5 10
6 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 70 + 52 s 295 (dont 20 s de pénalité) 3 8
7 5 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 70 + 53 s 819 13 6
8 4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 70 + 56 s 447 7 4
9 6 Drapeau du Mexique Sergio Pérez McLaren-Mercedes 69 + 1 tour 9 2
10 16 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 69 + 1 tour 15 1
11 11 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Sauber-Ferrari 69 + 1 tour 12
12 18 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 69 + 1 tour 14
13 19 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 69 + 1 tour 8
14 21 Drapeau des Pays-Bas Giedo Van der Garde Caterham-Renault 68 + 2 tours 20
15 20 Drapeau de la France Charles Pic Caterham-Renault 68 + 2 tours 19
16 22 Drapeau de la France Jules Bianchi Marussia-Cosworth 68 + 2 tours 21
17 23 Drapeau du Royaume-Uni Max Chilton Marussia-Cosworth 67 + 3 tours 22
18 14 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 66 Hydraulique 18
19 9 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 65 Moteur 4
Abd. 17 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Williams-Renault 43 Hydraulique 16
Abd. 12 Drapeau du Mexique Esteban Gutiérrez Sauber-Ferrari 29 Boîte de vitesses 17
Abd. 15 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 20 Hydraulique 11

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[30]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 172
2 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 134
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 133
4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 124
5 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 105
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 84
7 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 61
8 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 49
9 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 39
10 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 36
11 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 23
12 Drapeau du Mexique Sergio Pérez McLaren-Mercedes 18
13 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 13
14 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 11
15 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Sauber-Ferrari 7
16 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 1
Constructeurs[31]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 277
2 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 208
3 Drapeau de l'Italie Ferrari 194
4 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 183
5 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 59
6 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 57
7 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 24
8 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 7
9 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 1

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Hongrie 2013 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 MAGYAR NAGYDÍJ 2013 PRACTICE 1 », sur formula1.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté le 26 juillet 2013)
  2. a, b, c, d et e Daniel Thys, « F1 - Hungaroring L1 : les Red Bull en pointe », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  3. a, b, c, d et e Julien Delfosse, « EL1 - Red Bull mène les débats devant Räikkönen », sur toilef1.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  4. a, b, c, d et e (en) Formula One Administration, « Practice One - Vettel heads Red Bull one-two in Hungary », sur formula1.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  5. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 MAGYAR NAGYDÍJ 2013 PRACTICE 2 », sur formula1.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté le 26 juillet 2013)
  6. a, b, c, d et e Daniel Thys, « F1 - Hungaroring L2 : Vettel et Webber confirment », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  7. a, b, c, d et e Julien Delfosse, « EL2 - Red Bull confirme, Grosjean troisième », sur toilef1.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  8. a, b, c, d et e (en) Formula One Administration, « Practice Two - Vettel and Red Bull quickest again », sur formula1.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  9. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 MAGYAR NAGYDÍJ 2013 PRACTICE 3 », sur formula1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté le 27 juillet 2013)
  10. a, b, c et d Camille Komaël, « F1 - Hungaroring L3 : Grosjean devant, Perez dans le mur », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  11. a, b, c et d Michaël Duforest, « EL3 - Grosjean passe à l’attaque », sur toilef1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  12. a, b, c et d (en) Formula One Administration, « Final practice - Grosjean puts Lotus on top in Hungary », sur formula1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  13. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Formula One Administration, « Qualifying - Hamilton snatches Hungary pole from Vettel », sur formula1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  14. a, b, c et d Camille Komaël, « F1 - Lewis Hamilton souffle la pole à Sebastian Vettel Q1 - 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  15. a, b et c Guillaume Navarro, « Q2 - Button éliminé ; Ricciardo bat Vergne », sur toilef1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  16. a, b et c Camille Komaël, « F1 - Lewis Hamilton souffle la pole à Sebastian Vettel Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  17. a, b, c et d Guillaume Navarro, « Qualifs - Hamilton le plus hungry en Hongrie ! », sur toilef1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août juillet 2013)
  18. a, b, c et d Camille Komaël, « F1 - Lewis Hamilton souffle la pole à Sebastian Vettel - 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août juillet 2013)
  19. Camille Komaël, « F1 - La voiture de Grosjean non conforme ? », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  20. Camille Komaël, « F1 - Pas de pénalité pour Grosjean », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  21. Benjamin Vinel, « Grosjean échappe à une pénalité ! », sur toilef1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  22. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 MAGYAR NAGYDÍJ 2013 QUALYFING », sur formula1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté le 27 juillet 2013)
  23. a, b, c, d, e, f, g, h et i Camille Komaël, « F1 - Hongrie : Hamilton signe une victoire qu’on n’attendait pas »,‎ 28 juillet 2013 (consulté en 6 août 2013)
  24. a, b, c, d, e, f, g, h et i Guillaume Navarro, « Course - Hamilton gagne Hongrie argenté ! », sur toilef1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté en 6 août 2013)
  25. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Formula One Administration, « Race - Hamilton seals his first win for Mercedes in Hungary », sur formula1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté en 6 août 2013)
  26. (en) Formula One Administration, « 2013 FORMULA 1 MAGYAR NAGYDÍJ Race », sur formula1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  27. « Hongrie 2013 Qualification », sur statsf1.com,‎ 27 juillet 2013 (consulté le 27 juillet 2013)
  28. « Hongrie 2013 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  29. « Hongrie 2013 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  30. « Hongrie 2013 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  31. « Hongrie 2013 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  32. « Lewis Hamilton Pole positions », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  33. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  34. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  35. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  36. « Statistiques pilotes points consécutifs », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  37. « Adrian Sutil Grands Prix disputés », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 28 juillet 2013)
  38. « Grands prix km parcourus », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  39. « 2013 », sur statsf1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  40. Camille Komaël, « Ferrari touchée par la tragédie en Espagne », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 25 juillet 2013 (consulté le 26 juillet 2013)
  41. Emmanuel Touzot, « Lotus rend hommage aux victimes du déraillement de train », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 26 juillet 2013 (consulté le 26 juillet 2013)
  42. AFP/Le Matin, « GP de Hongrie: 20 secondes pour Grosjean, 15 000 euros pour Ferrari », sur lematin.ch,‎ 28 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)
  43. Julien Delfosse, « Pas de pénalité pour Alonso, une amende pour Ferrari », sur toilef1.com,‎ 28 juillet 2013 (consulté en 5 août 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :