International Rugby Board

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

53° 20′ 19.24″ N 6° 15′ 18.48″ O / 53.3386778, -6.2551333 ()

International Rugby Board
Image illustrative de l'article International Rugby Board

Sigle IRB
Nom précédent International Rugby Football Board
Sport(s) représenté(s) rugby à XV, rugby à sept
Création 1886
Président Drapeau : France Bernard Lapasset
Siège Drapeau : Irlande Dublin
Nations membres 118
Clubs 99
Licenciés 299
Site internet www.irb.com

L'International Rugby Board (IRB) est l'organisme international qui gère le rugby à XV et le rugby à sept. Il définit notamment les règles du jeu et organise les principaux tournois. Il est fondé le 1er janvier 1886 et son siège se situe à Dublin. En mai 2009, après que le statut de membre à part entière est accordé à Maurice, l'IRB compte 99 membres et 19 membres associés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 1er mars 1884, lors du troisième Tournoi britannique de rugby à XV de l'histoire, l'Angleterre rencontre l'Écosse à Blackheath, dans la banlieue londonienne. Au cours de ce match, l'arbitre irlandais accorde un essai à l'équipe anglaise qui semble non valable pour les Écossais[1]. Le match est d'abord arrêté, puis les visiteurs acceptent de terminer la rencontre et de régler le contentieux plus tard. L'Anglais Bolton transforme l'essai et permet ainsi à son équipe de gagner le match 1 à 0 (seuls les essais transformés étaient comptabilisés lors de cette édition).

Suite à cet incident, un différend sur les règles du jeu oppose les fédérations écossaise et anglaise, si bien que le match de l'année suivante est annulé et que le Tournoi britannique 1885 ne sera jamais terminé.

À l'initiative de la fédération irlandaise, des représentants des quatre nations britanniques se rencontrent à Dublin en 1886 pour discuter de la création d'un organisme international régissant les règles du jeu de Rugby. La fédération anglaise, qui fixe les lois depuis 1871, refuse de perdre ce pouvoir[1] et l'International Rugby Football Board (IRFB) est fondé par les fédérations écossaise, galloise et irlandaise.

À partir de décembre 1887, les fédérations de l'IRFB décident qu'elles ne joueront plus contre l'Angleterre tant qu'elle ne les aura pas rejointes. Ainsi, les Tournois 1888 et 1889 se disputent à trois. En 1890, les Anglais acceptent de rejoindre le Board, à la condition qu'ils y aient six membres contre deux à chacune des autres nations ; ce nombre sera réduit à quatre en 1910.

Dès les années 1880, dans le nord de l'Angleterre, les clubs commencent à payer les ouvriers en compensation du temps chômé pour participer aux matchs de rugby. En 1893, la fédération anglaise (RFU) reçoit également une plainte du Cumberland County Union car un de leurs joueurs aurait été payé pour changer de club. Une enquête est menée et les clubs du Lancashire et du Yorkshire menacent de quitter la fédération si des sanctions sont prises. Le 20 septembre, la RFU refuse toute forme de professionnalisme, y compris les compensations de temps de travail[2]. En août 1895, vingt-deux clubs font sécession et créent le Northern Rugby Football Union, qui deviendra le Rugby Football League en 1922, actuelle fédération anglaise de rugby à XIII. Le jeu défini par l'IRFB reste amateur, et cela jusqu'en 1995.

Les premières fédérations à rejoindre le Board après les Îles Britanniques sont la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud en 1948[3], et la Australie en 1949. Chaque membre a alors deux représentants au Conseil[4]. La première non anglo-saxonne est la France en 1978, l'IRFB compte alors huit membres. Au début des années 1980, l'idée d'un tournoi mondial prend forme sous l'impulsion de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, qui n'ont que les tournées pour affronter d'autres équipes nationales. En mars 1985, le Conseil de l'IRFB se réunit à Paris pour en discuter. Les Îles britanniques sont opposées au projet, la France est favorable et se rallie aux nations océaniennes. La position de l'Afrique du Sud est déterminante et, bien qu'ils sachent qu'ils ne pourront pas participer à la compétition à cause de l'apartheid, Danie Craven et Fritz Eloff votent pour[5]. Il y a alors partage des voix, mais les Anglais et les Gallois changent finalement de camp et l'IRFB annonce la création d'une coupe du monde de rugby à XV. Le succès de cette compétition en fait aujourd'hui le poumon financier de l'International Rugby Board, les bénéfices permettent de continuer de promouvoir et de développer le rugby à travers le monde[6].

En 1987 les neuf nations invitées à la première coupe du monde s'affilient au Board, une centaine de fédérations les suivront de 1988 à 2009. En mai 2009, l'IRB compte 98 membres à part entière et 18 membres associés.

En août 1995, presque un siècle jour pour jour après le Grand schisme, l'IRFB retire de ses statuts toute mention de l'amateurisme. Les fédérations de l'hémisphère sud créent la SANZAR pour organiser les premiers tournois professionnels en 1996 : le Super 12 et le Tri-nations.

L'International Rugby Football Board devient International Rugby Board (IRB) en 1998.

Le 9 octobre 2009, le Comité international olympique vote à 81 voix sur 90 la présence du rugby à sept au programme des Jeux olympiques de 2016[7]. Si le rugby à XV était olympique jusqu'aux Jeux de Paris en 1924, son retour a été initié par Vernon Pugh, alors président du Board, avec la reconnaissance de l'IRFB par le CIO en novembre 1994.

Fédérations membres[modifier | modifier le code]

Premiers du
Classement IRB

Équipe d'Afrique du Sud de rugby à XV Équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à XV Équipe d'Angleterre de rugby à XV

L'adhésion à l'IRB se fait en quatre étapes : [1]

  1. Association à une association régionale, pendant au moins un an
  2. Adhésion à une association régionale, pendant au moins deux ans
  3. Association à l'IRB, pendant au moins deux ans ; possibilité de participation aux tournois de l'IRB, sauf à la coupe du monde
  4. Adhésion à l'IRB ; possibilité de participation à tous les tournois de l'IRB, y compris la coupe du monde

Les fédérations membres de l'IRB sont classées en trois divisions.

Par ailleurs, l'IRB publie chaque semaine depuis la coupe du monde 2003 un classement des équipes nationales de rugby à XV masculin qui permet d'évaluer les nations les unes par rapport aux autres.

Comité exécutif[modifier | modifier le code]

Le comité exécutif se réunit 2 fois par an. Celui-ci est composé de 28 membres :

Des réunions régionales se tiennent également de manière régulière.

Rôles de l'IRB[modifier | modifier le code]

Les principaux rôles de l'International Rugby Board sont :

  • la définition des lois et règles du Jeu[8]
  • l'organisation de compétitions
  • la promotion et le développement du Jeu à travers le monde

Règles du Jeu[modifier | modifier le code]

Article connexe : Règles du rugby à XV.

Dès 1887, les fédérations écossaise, galloise et irlandaise décident que tous les matchs internationaux devront se jouer avec le règlement de l'IRFB. Mais ce n'est qu'à partir des années 1930 que les lois du Board font également référence pour les rencontres nationales, auparavant chaque pays jouait avec ses propres règles.

Les lois du Jeu ont beaucoup évolué depuis 1887, par exemple la manière de décompter les points, la possibilité de remplacer des joueurs, ou encore l'apparition des cartons jaunes et rouges, et des modifications continuent d'être apportées chaque année. Les nouvelles règles sont en général d'abord testées localement puis étendues au monde entier. La dernière grande réforme a eu lieu en 2009. Après avoir testé plusieurs évolutions à partir de 2006, du tournoi de l'Université de Stellenbosch au Super 14 2008 en passant par la Coupe d'Écosse 2007, treize « lois expérimentales[9] » sont entrées en vigueur au niveau mondial le 1er août 2008 et dix d'entre elles ont finalement été approuvées par l'IRB en mai 2009[10].

De nouvelles évolutions sont envisagées après la coupe du monde 2011[11].

Organisation de compétitions[modifier | modifier le code]

Les compétitions suivantes sont placées sous le contrôle de l'IRB :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Chaque année depuis 2001, les Prix IRB (en anglais IRB Awards) sont décernés pour honorer les réalisations exceptionnelles dans le rugby comme le meilleur joueur, le meilleur entraineur, le meilleur espoir ou la meilleure équipe de l'année[12].

Avant 2009, tous les prix étaient décernés lors d'une cérémonie annuelle, la cérémonie la plus récente a été tenue à Londres le 23 novembre 2008. En effet en 2009 et 2010, suite à la crise économique de la fin des années 2000, il fut décidé que la cérémonie annuelle ne récompenserait que le joueur international, l'équipe et l'entraîneur de l'année. Tous les autres prix sont décernés à différents moments tout au long de l'année. L'IRB prévoit actuellement de rétablir une seule cérémonie de fin d'année après la Coupe du Monde de Rugby 2011[13].

Les prix actuels sont les suivants :

  • IRB Joueur International de l'année
  • IRB Équipe de l'année
  • IRB Entraîneur de l'année
  • IRB Équipe de rugby à 7 de l'année
  • IRB Joueur de rugby à 7 de l'année
  • IRB Junior de l'année
  • IRB Personnalité féminine de l'année
  • IRB Récompense Arbitrale pour service distingué
  • Prix Vernon Pugh pour service distingué
  • Prix pour le développement de l'IRB
  • Prix pour l'esprit rugbystique

Lors de la cérémonie de fin d'année, l'International Rugby Players Association (IRPA) remet aussi les prix suivants :

  • IRPA essai de l'année
  • Prix spécial du mérite IRPA

Dans le passé, l'IRB a également décerné :

  • IRB International U21 joueur de l'année
  • IRB Moins de 19 ans joueur de l'année
  • Prix du Président de l'IRB (devenu en 2004 Prix Vernon Pugh)

En 2006, l'IRB crée également son propre Temple de la renommée (en anglais IRB Hall of Fame, à ne pas confondre avec le Temple international de la renommée du rugby), afin d'honorer les personnes et institutions qui ont contribué au rugby à XV. Les premiers entrants sont William Webb Ellis et Rugby School. Les entrants au Temple de la renommée en 2007 ont été Pierre de Coubertin, Danie Craven, John Eales, Gareth Edwards et Wilson Whineray. Les intronisés de 2008 ont été l'équipe "Natives" de Nouvelle-Zélande 1888-1889 et son organisateur Joe Warbrick, Jack Kyle, Melrose RFC et Ned Haig (pour leur rôle dans l'invention de rugby à sept.), Hugo Porta, et Philippe Sella.

Associations régionales[modifier | modifier le code]

Six associations régionales, représentant approximativement chaque continent, sont affiliées à l'IRB et l'aident à développer le rugby à XV et le rugby à sept à travers le monde. Certains membres de ces associations ne sont pas membres du Board.

Europe[modifier | modifier le code]

En Europe, l'IRB est représentée par la FIRA–AER, créée en 1999 et issue de la FIRA, fondée en 1934. Elle organise notamment le Championnat européen des nations.

37 fédérations membres de l'IRB[modifier | modifier le code]

3 fédérations associées à l'IRB[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Confédération africaine de rugby.

La Confédération africaine de rugby (CAR) développe le rugby sur le continent africain avec notamment l'organisation de la coupe d'Afrique de rugby à XV et du CAR Development Trophy.

16 fédérations membres de l'IRB[modifier | modifier le code]

7 fédérations associées à l'IRB[modifier | modifier le code]

Amérique du Nord et Caraïbes[modifier | modifier le code]

11 fédérations membres de l'IRB[modifier | modifier le code]

2 fédérations associées à l'IRB[modifier | modifier le code]

Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

8 fédérations membres de l'IRB[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Asian Rugby Football Union.

15 fédérations membres de l'IRB[modifier | modifier le code]

7 fédérations associées à l'IRB[modifier | modifier le code]

Océanie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Federation of Oceania Rugby Unions.

12 fédérations membres de l'IRB[modifier | modifier le code]

Membres non associés à l'IRB[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « History of the Game », sur www.rfu.com (consulté en 3 décembre 2009)
  2. (en) « The Great Schism », sur www.rugbyfootballhistory.com (consulté en 3 décembre 2009)
  3. Le Grand Livre du Rugby, Ed. de la Martinière p. 118
  4. (en) « History of the Laws of Rugby Football », sur www.rugbyfootballhistory.com (consulté en 3 décembre 2009)
  5. (en) « Rugby World cup History », sur www.worldcupweb.com (consulté en 6 décembre 2009)
  6. (en) « IRB Organisation », sur ww.irb.com (consulté en 6 décembre 2009)
  7. « Le rugby à sept et le golf entrent au club », sur www.letelegramme.com (consulté en 6 décembre 2009)
  8. On appelle ici Jeu, le rugby joué conformément aux règles de l'IRB, quel que soit le nombre de joueurs
  9. « Guide des Variantes expérimentales des Règles du Jeu de l’IRB – Août 2008 », sur www.irb.com (consulté en 5 décembre 2009)
  10. (en) « IRB Council approves ELV recommendations », sur www.irb.com (consulté en 5 décembre 2009)
  11. (en) « IRB announces Law amendment process », sur www.irb.com (consulté en 5 décembre 2009)
  12. « IRB Awards – Past Winners », sur www.irb.com (consulté en 6 décembre 2009)
  13. « New IRB Awards presentation format », sur www.irb.com (consulté le 5 janvier 2011)
  14. L'équipe du Golfe Persique a été dissoute en 2010.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]