Équipe des Lions britanniques et irlandais de rugby à XV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lions britanniques et irlandais

Logo du Lions britanniques et irlandais
Généralités
Surnoms Les Lions
Noms précédents Lions britanniques
Fondation 1888
Couleurs rouge et blanc
Entraîneur Drapeau : Nouvelle-Zélande Warren Gatland (2013)
Joueur le plus capé Drapeau : Irlande Willie-John McBride (17 sélections)
Meilleur buteur Drapeau : Irlande Sir Anthony O'Reilly (37 essais)
Site web www.lionsrugby.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Les Lions britanniques et irlandais (auparavant appelés Lions britanniques) ou plus couramment appelés Lions est une équipe composée des meilleurs joueurs d'Angleterre, d'Écosse, du pays de Galles et d'Irlande.

C'est une équipe de tournée. La première de celle-ci a eu lieu en Australie et en Nouvelle-Zélande en 1888. Les tournées se déroulent tous les quatre ans depuis 1989. Elles ont lieu chez les trois nations majeures de l'hémisphère sud, à savoir l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Le prestige des Lions s'explique par le fait que jusqu'aux années 1970-80, les équipes britanniques faisaient très peu de tournées à l'étranger. Les Lions étaient alors la seule occasion de jouer des tests dans l'hémisphère sud pour les joueurs.

Aujourd'hui encore, jouer pour les Lions est un très grand honneur, plus grand même que jouer pour son équipe nationale. De même, pour leurs adversaires : leurs pays ne peuvent désormais rencontrer les Lions que tous les 4 ans. Les Lions ont survécu au passage du rugby au professionnalisme. Leurs tournées sont restées des évènements médiatiques et drainent désormais le voyage de centaines de supporteurs.

Comme les Lions sont spécifiquement conçus pour les tournées dans l'hémisphère sud, les quelques matches qu'ils ont joués contre d'autres équipes ne comptent pas comme des capes à part entière pour les Britanniques. Le nom officiel de l'équipe est alors British Isles XV. Le XV de France a rencontré les Lions une seule fois en 1989 pour une défaite 27-29 à Paris au Parc des Princes. Les Barbarians, quant à eux, n'ont rencontré les Lions que seulement deux fois : en 1977 à Twickenham à Londres pour une défaite 14-23 et en 2013 au Hong-Kong Stadium, à Hong Kong pour une défaite 8-59. L'Argentine a également joué contre les Lions[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

La première tournée d’une équipe britannique en 1888

La première tournée d’une équipe britannique en Océanie a lieu en 1888, les Lions britanniques jouent en Australie et en Nouvelle-Zélande [2]. Cette tournée des Lions est organisée par deux joueurs de cricket, Arthur Shrewsbury et Alfred Shaw, qui recrutent principalement des joueurs du nord de l’Angleterre et de l’Écosse. Cette tournée n’a pas le soutien de la fédération anglaise car l’organisation de la tournée est faite par des entrepreneurs privés, en contradiction avec la règle d’amateurisme imposée par la fédération anglaise[3], et de ce fait aucun test n’est disputé[4].

Premières compétitions internationales (1891-1910)[modifier | modifier le code]

Lions britanniques - Colonie du Cap, en 1891, première rencontre de la tournée

La première tournée des Lions britanniques en Afrique du Sud a lieu en 1891[5], son déplacement est financé par Cecil Rhodes le Premier ministre de la colonie du Cap et par Paul Kruger, le président de la république du Transvaal. Ce sont les premiers matchs représentatifs disputés par les équipes sud-africaines qui apprennent encore le jeu. Les touristes jouent et gagnent un total de vingt parties, ne concédant qu'un seul essai durant toute la tournée. Trois matchs disputés contre des équipes régionales sont considérés comme des tests, quoique l'« Afrique du Sud » n'existe pas encore comme unité politique en 1891, et se terminent sur des scores serrés: 4-0, 3-0 et 4-0[6]. Un des évènements marquants de la tournée est le fait que l'équipe britannique offre la Currie Cup au Griqualand West pour avoir fourni la meilleure opposition. Les Britanniques n'ont battu ces derniers que par 3-0 au Newlands Stadium du Cap.

les Lions britanniques de 1891

La tournée suivante des Lions britanniques a lieu en 1896. La série est perdue 3 tests à 1 par la colonie, mais elle voit la première victoire des Sud-africains contre les Lions britanniques par 5-0 au Newlands Stadium[7]. Les avants sud-africains sont déjà impressionnants.

En 1899, l'équipe officielle des Lions britanniques joue en Australie. Elle dispute quatre tests matchs contre l’Australie (trois à Sydney, un à Brisbane). Alors que toutes les équipes portent le nom de l’"Australie", les joueurs ne représentent en fait que la région où le match est disputé. Aussi l’équipe revêt le bleu de la Nouvelle-Galles du Sud lors des matchs à Sydney, et le marron du Queensland en jouant à Brisbane. Les visiteurs remportent tous leurs matchs excepté le premier, qui a lieu au Sydney Cricket Ground et qui voit la victoire de l’Australie 13-3.

L'équipe d'Afrique du Sud dispute trois test matchs en 1903 contre les Lions britanniques. Le temps des tournées faciles est terminé[8]. Le l'équipe conduite par Ferdie Aston remporte le troisième test match contre les Lions britanniques 8-0, après deux matchs nuls. Il faudra attendre un demi-siècle pour que les Sud-africains perdent une série de test matchs à domicile ou à l'extérieur. Plusieurs britanniques jouent alors dans l'équipe sud-africaine, l'Écossais Saxon McEwan, l'Irlandais H.H. Ferris et le Gallois Birdie Partridge. La tournée a lieu peu de temps après la fin de la guerre entre Boers et Britanniques, plusieurs joueurs sud-africains avaient combattu dans les rangs des Boers[9]. Les Lions disputent 22 matchs durant cette tournée, ils remportent 11 victoires, perdent 8 matchs et font 3 matchs nuls.

Le premier test match contre les Lions britanniques a lieu en 1908, les Lions étaient alors appelés les Anglo-Welsh car l’équipe était composée uniquement de joueurs anglais ou gallois. Les All Blacks remportent les deux test matchs.

1910 - 1939[modifier | modifier le code]

Le capitaine des Springboks Bennie Osler.
C. Aarvold, E. Hammett and E. Taylor en Argentina, 1927.

En 1910 les Lions britanniques se déplacent en Afrique du Sud. Deux victoires et une défaite permettent aux Springboks de remporter la série.

En 1924 les Lions britanniques reviennent en Afrique du Sud, trois victoires et un nul consacrent les Springboks[10].

La première véritable équipe des Lions fait sa première tournée en Nouvelle-Zélande en 1930, la série est remportée par les All Blacks (3 victoires, 1 défaite)[11]. Les Lions remportent la première rencontre à Dunedin mais les All Blacks prennent leur revanche lors des trois matchs qui suivent.

En 1938 les Lions britanniques font une nouvelle tournée en Afrique du Sud, la série est remportée une nouvelle fois par les Springboks qui comptent deux victoires et une défaite[12].

1950-1969[modifier | modifier le code]

Après une interruption de douze ans due à la Seconde Guerre mondiale, en 1955 les Lions britanniques se déplacent en Afrique du Sud. Deux victoires et deux défaites aboutissent à un résultat équilibré.

Années 70[modifier | modifier le code]

Cette période correspond peut-être à l'âge d'or des Lions grâce aux deux tournées magnifiques de 1971 et de 1974 en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud. Les deux fois, les Lions gagnent la série en développant un jeu de qualité, influencé par la grande équipe du pays de Galles. En 1971, c'est le trois quart centre gallois John Dawes qui était capitaine. Son successeur de 1974 était le deuxième ligne irlandais Willie-John McBride. Cette dernière tournée fut remarquable par la rudesse des affrontements contre des Springboks supérieurs sur le plan athlétique.

Années 80[modifier | modifier le code]

Lors des festivités du bicentenaire de la Révolution Française, Les Lions ont battu le XV de France de Serge Blanco sur le score de 29 à 27 au Parc des Princes à Paris le 4 Octobre 1989. Ce match mémorable fût le seul entre ces deux équipes.

2005[modifier | modifier le code]

Les Lions espèrent jouer dans la continuité de l'Angleterre championne du monde en 2003. D'ailleurs l'entraîneur est le même, il s'agit de Clive Woodward qui a choisi un capitaine irlandais, Brian O'Driscoll. Il a aussi décidé de sélectionner Jonny Wilkinson malgré un très faible temps de jeu depuis dix-huit derniers mois.

Les Lions concèdent une lourde défaite contre la Nouvelle-Zélande, dans un match perdu 21-3[13] où le capitaine Brian O'Driscoll est blessé au tout début de la rencontre[14]. Le second test-match est perdu 48-18[15]. C'est Dan Carter qui brille en inscrivant deux essais, quatre transformations et cinq pénalités (trente-trois points), soit le meilleur total de points inscrits par un joueur contre les Lions[16].

Les Lions sont de nouveau battus 38-19[17],[18] et concèdent une défaite 3-0 dans la série, cela fait 22 ans qu'une série est clôturée sans victoire[17].

2009[modifier | modifier le code]

En 2009, les Lions britanniques se déplacent chez les champions du monde en titre, l'Afrique du Sud, avec pour la diriger Ian McGeechan à la tête d'un groupe comprenant Warren Gatland, Shaun Edwards et Rob Howley. L'équipe a pour relais sur le terrain le capitaine et joueur irlandais Paul O'Connell. La sélection initiale comporte quatorze représentants de l'Irlande, treize Gallois, huit Anglais et deux Écossais[19]. Les Lions perdent le 1er test contre les Springboks sur le score de 26-21 après avoir été menés par 26 à 7[20].

Les Lions dominent la rencontre du deuxième test match, mais ne parviennent pas à contenir le retour des Sud-africains lors des vingt dernières minutes. Les Britanniques et Irlandais croient tenir le match nul après l'égalisation de Stephen Jones, mais, à la dernière minute du match, Ronan O'Gara commet une faute avec un plaquage aérien sur Fourie du Preez. Le jeune ouvreur Morné Steyn tente et réussi la pénalité de 51 mètres et donne la victoire aux Springboks qui remportent la tournée avant le troisième match[21].

Les Lions sont revanchards pour le troisième et dernier match qu'ils dominent nettement. Ils battent les Sud-africains par 28-9 en marquant trois essais : un doublé de Shane Williams et un autre sur une remontée du terrain par Ugo Monye. Ils égalisent ainsi le plus grand écart de points réalisé lors d'une victoire contre les Springboks[22]

2013[modifier | modifier le code]

Les Lions dirigés par Warren Gatland, se rendent en Australie pour une tournée 2013 contre les Wallabies. Le capitaine désigné est le Gallois Sam Warburton. La sélection initiale est composée de la manière suivante : quinze joueurs gallois, dix joueurs irlandais, neuf joueurs anglais et trois joueurs écossais[23].

Tournées[modifier | modifier le code]

Année Lieu Capitaine(s) Entraîneur(s) Matchs disputés (V, N, D) Test matchs disputés (V, N, D)
1888 Nouvelle-Zélande et Australie Drapeau : Angleterre Bob Seddon puis Drapeau : Angleterre Andrew Stoddart Drapeau : Angleterre Alfred Shaw et Drapeau : Angleterre Arthur Shrewsbury 35 (27, 6, 2) -
1891 Afrique du Sud Drapeau : Écosse Bill Maclagan Drapeau : Angleterre Edwin Ash 20 (20, 0, 0) 3 (3, 0, 0)
1896 Afrique du Sud Drapeau : Angleterre Johnny Hammond Drapeau : Angleterre Roger Walker 21 (19, 1, 1) 4 (3, 0, 1)
1899 Australie Drapeau : Angleterre Matthew Mullineux Drapeau : Angleterre Matthew Mullineux  21 (18, 0, 3) 4 (3, 0, 1)
1903 Afrique du Sud Drapeau : Écosse Mark Morrison Drapeau : Angleterre Johnny Hammond 22 (11, 3, 8) 3 (0, 2, 1)
1904 Nouvelle-Zélande et Australie Drapeau : Écosse David Bedell-Sivright Drapeau : Nouvelle-Zélande Arthur O'Brien 19 (16, 1, 2) 4 (3 ,0, 1)
1908 Nouvelle-Zélande et Australie Drapeau : Pays de Galles Arthur Harding Drapeau : Angleterre George Harnett 26 (16, 1, 9) 3 (0, 1, 2)
1910 Afrique du Sud Drapeau : Irlande Tommy Smyth Drapeau : Angleterre William Cail et Drapeau : Pays de Galles Walter Rees 24 (13, 3, 8) 3 (1, 0, 2)
1924 Afrique du Sud Drapeau : Angleterre Ronald Cove-Smith Drapeau : Pays de Galles Harry Packer 21 (9, 3, 9) 4 (0, 1, 3)
1930 Nouvelle-Zélande et Australie Drapeau : Angleterre Doug Prentice Drapeau : Angleterre James Baxter 28 (20, 0, 8) 6 (2, 0, 4)
1938 Afrique du Sud Drapeau : Irlande Sam Walker Drapeau : Angleterre Jock Hartley 24 (17, 0, 7) 3 (0, 0, 3)
1950 Nouvelle-Zélande et Australie Drapeau : Irlande Karl Mullen Drapeau : Angleterre Leslie Osborne 30 (23, 1, 6) 6 (2, 1, 3)
1955 Afrique du Sud Drapeau : Irlande Robin Thompson Drapeau : Irlande Jack Siggins 25 (19, 1, 5) 4 (2, 0, 2)
1959 Nouvelle-Zélande et Australie Drapeau : Irlande Ronnie Dawson Drapeau : Irlande Ossie Glasgow 33 (27, 0, 6) 6 (3, 0, 3)
1962 Afrique du Sud Drapeau : Écosse Arthur Smith Drapeau : Irlande Harry McKibbin 25 (16, 4, 5) 4 (0, 1, 3)
1966 Nouvelle-Zélande / Australie Drapeau : Écosse Mike Campbell-Lamerton Drapeau : Pays de Galles John Robins 35 (23, 3, 9) 6 (1, 0, 5)
1968 Afrique du Sud Drapeau : Irlande Tom Kiernan Drapeau : Irlande Ronnie Dawson 20 (15, 1, 4) 4 (0, 1, 3)
1971 Nouvelle-Zélande Drapeau : Pays de Galles John Dawes Drapeau : Pays de Galles Carwyn James 26 (23, 1, 2) 4 (2, 1, 1)
1974 Afrique du Sud Drapeau : Irlande Willie-John McBride Drapeau : Irlande Syd Millar 22 (21, 1, 0) 4 (3, 1, 0)
1977 Nouvelle-Zélande Drapeau : Pays de Galles Phil Bennett Drapeau : Pays de Galles John Dawes 26 (21, 0, 5) 4 (1, 0, 3)
1980 Afrique du Sud Drapeau : Angleterre Bill Beaumont Drapeau : Irlande Noel Murphy 18 (15, 0, 3) 4 (1, 0, 3)
1983 Nouvelle-Zélande Drapeau : Irlande Ciaran Fitzgerald Drapeau : Écosse Jim Telfer 18 (12, 0, 6) 4 (0, 0, 4)
1989 Australie Drapeau : Écosse Finlay Calder Drapeau : Écosse Ian McGeechan 12 (11, 0, 1) 3 (2, 0, 1)
1993 Nouvelle-Zélande Drapeau : Écosse Gavin Hastings Drapeau : Écosse Ian McGeechan 13 (7, 0, 6) 3 (1, 0, 2)
1997 Afrique du Sud Drapeau : Angleterre Martin Johnson Drapeau : Écosse Ian McGeechan 13 (11, 0, 2) 3 (2, 0, 1)
2001 Australie Drapeau : Angleterre Martin Johnson Drapeau : Nouvelle-Zélande Graham Henry 10 (7, 0, 3) 3 (1, 0, 2)
2005 Nouvelle-Zélande Drapeau : Irlande Brian O'Driscoll, Drapeau : Angleterre Martin Corry et Drapeau : Pays de Galles Gareth Thomas Drapeau : Angleterre Clive Woodward 11 (7, 0, 4) 3 (0, 0, 3)
2009 Afrique du Sud Drapeau : Irlande Paul O'Connell Drapeau : Écosse Ian McGeechan 10 (7, 1, 2) 3 (1, 0, 2)
2013 Australie Drapeau : Pays de Galles Sam Warburton Drapeau : Nouvelle-Zélande Warren Gatland 10 (8, 0, 2) 3 (2, 0, 1)
2017 Nouvelle-Zélande

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lions team played, sur rugbydata.com, consulté le 10 juin 2009.
  2. (en) 1888 - Australia & New Zealand, sur lions-tour.com
  3. (en) Rugby Chronology-1888, sur rfu.com
  4. Malin (2002).
  5. (en) Matchs Afrique du Sud Lions britanniques, sur rugbydata.com
  6. (en) Afrique du Sud - Lions en 1891, sur lionsrugby.com
  7. (en) Afrique du Sud - Lions en 1896, sur lionsrugby.com
  8. (en) Afrique du Sud - Lions en 1903, sur lionsrugby.com
  9. (en) Tours of reconciliation: Tour, War and Reconstruction in South Africa, 1891-1907, par Dave Allen, page 7
  10. (en) Afrique du Sud - Lions en 1924, sur lionsrugby.com
  11. (en) Tournée des Lions en 1930, sur stats.allblacks.com
  12. (en) Afrique du Sud - Lions en 1938, sur lionsrugby.com
  13. (en) « New Zealand 21-3 Lions », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 25 juin 2005 (consulté le 16 août 2009)
  14. (en) Paul Doyle, « All Blacks 21 - 3 Lions », sur guardian.co.uk, The Guardian,‎ 25 juin 2005 (consulté le 16 août 2009)
  15. (en) « New Zealand 48-18 Lions », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 2 juillet 2005 (consulté le 16 août 2009)
  16. (en) Michael Aylwin, « Carter is just unstoppable - New Zealand 48 - 18 Lions », sur guardian.co.uk, The Guardian,‎ 3 juillet 2005 (consulté le 16 août 2009)
  17. a et b (en) « New Zealand 38-19 Lions », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 9 juillet 2005 (consulté le 16 août 2009)
  18. (en) Robert Kitson, « All Blacks have evolved as Europe's best back-pedals - New Zealand 38 - 19 British and Irish Lions », sur guardian.co.uk, The Guardian,‎ 11 juillet 2005 (consulté le 16 août 2009)
  19. (en) O'Connell handed Lions captaincy, article du 21 avril 2009 sur BBC Sport, consulté le 11 juin 2009.
  20. Premier test contre l'Afrique du Sud en 2009, sur rugbyrama.fr
  21. (en) « Lions lose game and series after last gasp penalty hands Springboks win », sur www.guardian.co.uk, The Guardian,‎ juin 2009 (consulté le 2 juillet 2009)
  22. (en) Robert Kitson, « Lions savage Boks to regain pride and cap series for the ages », sur www.guardian.co.uk, The Guardian,‎ juillet 2009 (consulté le 5 juillet 2009)
  23. (en) « Warburton named Lions captain », sur www.espnscrum.com, ESPN,‎ 30 avril 2013 (consulté le 9 mai 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]