Équipe du Japon de rugby à XV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

JaponEmpty.pngJapon

Description de l'image  Logo JRFU.svg.
Surnom The Cherry Blossoms
The Brave Blossoms
maillot 800000 maillot 800000 maillot 800000
short {Modèle:Short1
bas 000000
maillot 000080 maillot 000080 maillot 000080
short FFFFFF
bas FFFFFF
Entrée au Board 1987
Sélectionneur Drapeau : Australie Eddie Jones
Record de sélections Hitoshi Ono (85)
Record de points Ayumu Goromaru (505)
Record d’essais Daisuke Ohata (69[1])
Premier match officiel
31 janvier 1932
Drapeau : Japon Japon 9 - 8 Canada Drapeau : Canada

Plus large victoire
7 juillet 2002
Drapeau : Japon Japon 155 - 3 Chinese Taipei Drapeau : Taipei chinois

Plus large défaite
4 juin 1995
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 145 - 17 Japon Drapeau : Japon

Coupe du monde  
· Phases finales 7/7
· Meilleur résultat 3e en poule (1991)


L'équipe du Japon de rugby à XV rassemble les meilleurs joueurs du Japon sous le patronage de la Japan Rugby Football Union. Les Japonais jouent en maillot rayé rouge et blanc, short blanc, bas blanc avec une bande rouge.

Les Braves Blossons sont entraînés par l'australien Eddie Jones, finaliste de la coupe du monde 2003 avec l'Australie, depuis 2012.

En plus de la coupe du monde, le Japon participe également au tournoi des 5 nations asiatiques et à la Pacific Nations Cup.

Au 28 juillet 2014, il est dixième au classement IRB[2] Soit le meilleur classement de son histoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Japon face aux Tonga au Honjo stadium le 4 juin 2006.

Le rugby est arrivé au Japon en 1899[3], mais a mis plusieurs années à percer. Le 23 septembre 1945 a lieu le premier match de l'équipe du Japon face à l'Angleterre. L’année du centenaire de la Fédération anglaise de rugby à XV en 1971, les Anglais se rendent de nouveau au Japon pour une double confrontation contre l'équipe japonaise qu'ils peinent à battre 21-17 puis 6-3 à Tokyo[4].

L'équipe japonaise participe à toutes les coupes du monde mais n'a jamais dépassé la phase de poule. Cependant le Japon progresse régulièrement sur la scène internationale comme le prouve sa courte défaite contre les Fidji eux-mêmes quart de finalistes durant la coupe du monde 2007. L'intérêt de cette nation pour le rugby est tel (plus de 120 000 licenciés) que le Japon accueillera en 2019 la coupe du monde de rugby[5].

Depuis 2006 le japon participe a la Pacific Nations Cup qui regroupe chaque année les équipes des Fidji, des Samoa, des Tonga et du Japon à noter aussi que certaines années des équipes comme les Junior All Blacks (qui est l'équipe réserve de Nouvelle-Zélande), les Māori néo-zélandais ou l'Australie A (équipe bis d'Australie) y on même participer. En 2011 le Japon utilise ce tournoi comme match de prépartion a la Coupe du monde.

En plus de la Coupe du monde et de la Pacific Nations Cup, le Japon participe également depuis 2008 au tournoi des 5 nations asiatiques et il remporte la première édition. Les dirigeants du rugby asiatique lancent officiellement le 21 février 2008 ce tournoi continental calqué sur le modèle du Tournoi des six nations européen, afin de développer ce sport en Asie. Il s'agit d'une compétition de rugby à XV qui a vocation à être disputée chaque année par les 6 meilleures équipes asiatiques. Le premier gagne le tournoi tandis que le dernier est rétrogradé en seconde division asiatique.

Qualifié pour la coupe du monde 2011, le Japon perd contre la France (47-21), la Nouvelle-Zélande (83-7) et les Tonga (31-18) mais fait match nul avec le Canada (23-23).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats Japon
Nouvelle-Zélande/Australie 1987 4e de poule 0 v, 0 n, 3 d
Angleterre 1991 3e de poule 1 v, 0 n, 2 d
Afrique du Sud 1995 4e de poule 0 v, 0 n, 3 d
Royaume-Uni 1999 4e de poule 0 v, 0 n, 3 d
Australie 2003[6] 5e de poule 0 v, 0 n, 4 d
France 2007 4e de poule 0 v, 1 n, 3 d
Nouvelle-Zélande 2011 5e de poule 0 v, 1 n, 3 d
Nouvelle-Zélande 2015

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Coupe d'Asie des nations[modifier | modifier le code]

Le japon a gagné la coupe d'Asie des nations en 1969, 1970, 1972, 1974, 1976, 1978, 1980, 1984, 1992, 1994, 1996, 1998, 2000, 2004 et 2006, date de la dernière coupe d'Asie des nations qui est devenue ensuite le tournoi des 5 nations asiatiques. Le Japon a perdu en 1982, 1986, 1988, 1990 et en 2002

Tournoi des cinq nations asiatique[modifier | modifier le code]

Pacific Nations Cup[modifier | modifier le code]

Le tournoi se dispute entre les Samoa, le Tonga, les Fidji, le Japon plus les équipes invitées selon les éditions (Maoris, Australie A' et Juniors Néo-Zélandais).

À partir de l'édition 2010, le tournoi se dispute entre les Samoa, le Tonga, les Fidji et le Japon.

À partir de 2013, le tournoi se dispute à six équipes avec l'intégration du Canada et des États-Unis.

L'équipe[modifier | modifier le code]

(au 7/08/14)

La colonne In indique les joueurs sélectionnés pour le prochain match par le sélectionneur Eddie Jones.

Les Avants[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année 1ère
Sélection
Hisateru Hirashima Pilier gauche 15 novembre 1983 (30 ans) 35 (0) Drapeau : Japon Kobelco Steelers 2008
Yusuke Nagae Pilier gauche 19 juillet 1985 (29 ans) 17 (5) Drapeau : Japon Toyota Shokki Shuttles 2012
Masataka Mikami Pilier gauche 31 octobre 1985 (28 ans) 21 (5) Drapeau : Japon Toshiba Brave Lupus 2013
Yusuke Aoki Talonneur 19 juin 1983 (31 ans) 30 (15) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2007
Shota Horie Talonneur 21 janvier 1986 (28 ans) 32 (30) Drapeau : Australie Melbourne Rebels / Drapeau : Japon Toshiba Brave Lupus 2009
Hiroki Yuhara Talonneur 21 janvier 1984 (30 ans) 16 (15) Drapeau : Japon Toshiba Brave Lupus 2010
Ryuhei Arita Talonneur 21 mars 1989 (25 ans) 7 (5) Drapeau : Japon Coca Cola Red Sparks 2012
Takeshi Kizu Talonneur 15 juillet 1988 (26 ans) 28 (60) Drapeau : Japon Kobelco Steelers 2009
Kensuke Hatakeyama Pilier droit 2 août 1985 (29 ans) 57 (45) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2008
Iroshi Yamashita Pilier droit 1er janvier 1986 (28 ans) 36 (0) Drapeau : Japon Kobelco Steelers 2009
Takuma Asahara Pilier droit 7 septembre 1987 (26 ans) 5 (10) Drapeau : Japon Toshiba Brave Lupus 2013
Hitoshi Ono 2e Ligne 6 mai 1978 (36 ans) 85 (65) Drapeau : Japon Toshiba Brave Lupus 2004
Shoji Ito 2e Ligne 2 décembre 1980 (33 ans) 26 (5) Drapeau : Japon Kobelco Steelers 2012
Shinya Makabe 2e Ligne 26 mars 1987 (27 ans) 27 (20) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2009
Justin Ives 2e Ligne 24 mai 1984 (30 ans) 23 (20) Drapeau : Japon Canon Eagles 2011
Luke Thompson 2e Ligne 16 avril 1981 (33 ans) 48 (35) Drapeau : Japon Kintetsu Liners 2004
Michael Leitch 3e Ligne Aile 7 octobre 1988 (25 ans) 37 (55) Drapeau : Japon Toshiba Brave Lupus 2008
Michael Broadhurst 3e Ligne Aile 30 octobre 1986 (27 ans) 16 (30) Drapeau : Japon Ricoh Black Rams 2012
Kyosuke Horie 3e Ligne Aile 11 juillet 1990 (24 ans) 2 (10) Drapeau : Japon Yamaha Júbilo 2014
Hayden Hopgood 3e Ligne Aile 30 juillet 1980 (34 ans) 1 (10) Drapeau : Japon Kamaishi Sea Waves 2014
Hendrick Tui 3e Ligne Centre 23 décembre 1987 (26 ans) 25 (55) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2012
Takashi Kikutani 3e Ligne Centre 24 février 1980 (34 ans) 68 (160) Drapeau : Japon Canon Eagles 2005
Koliniashi Holani 3e Ligne Centre 25 octobre 1981 (32 ans) 35 (95) Drapeau : Japon Panasonic Wild Knights 2008

Les Arrières[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année 1ère
Sélection
Fumiaki Tanaka Demi de mélée 3 janvier 1985 (29 ans) 44 (40) Drapeau : Nouvelle-Zélande Highlanders / Drapeau : Japon Panasonic Wild Knights 2008
Atsushi Hiwasa Demi de mélée 22 mai 1987 (27 ans) 36 (5) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2011
Keisuke Uchida Demi de mélée 22 février 1992 (22 ans) 8 (10) Drapeau : Japon Panasonic Wild Knights 2012
Kosei Ono Ouvreur 17 avril 1987 (27 ans) 22 (33) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2007
Harumishi Tatekawa Ouvreur 7 septembre 1987 (26 ans) 26 (41) Drapeau : Japon Kubota Spears 2012
Daishi Murata Centre 29 mai 1988 (26 ans) 2 (5) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2014
Ryoto Nakamura Centre 3 juin 1991 (23 ans) 4 (4) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2013
Yuu Tamura Centre 9 janvier 1989 (25 ans) 25 (23) Drapeau : Japon NEC Green Rockets 2012
Male Sau Centre 13 octobre 1987 (26 ans) 18 (40) Drapeau : Japon Yamaha Júbilo 2013
Yasuki Hayashi Centre 26 avril 1985 (29 ans) 3 (5) Drapeau : Japon Panasonic Wild Knights 2014
Akihito Yamada Ailier 26 juillet 1986 (28 ans) 9 (40) Drapeau : Japon Panasonic Wild Knights 2013
Toshiaki Hirose Ailier 17 octobre 1981 (32 ans) 21 (55) Drapeau : Japon Toshiba Brave Lupus 2007
Kotaro Matsushima Ailier 26 février 1993 (21 ans) 4 (20) Drapeau : Japon Suntory Sungoliath 2014
Kenki Fukuoka Ailier 7 septembre 1992 (21 ans) 11 (35) Drapeau : Japon Tsukuba 2013
Yuta Imamura Ailier 31 octobre 1984 (29 ans) 39 (80) Drapeau : Japon Kobelco Steelers 2006
Yoshikazu Fujita Ailier / Arrière 8 août 1993 (21 ans) 18 (110) Drapeau : Japon Waseda 2012
Ayumu Goromaru Arrière 1er mars 1986 (28 ans) 41 (505) Drapeau : Japon Yamaha Júbilo 2005

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

L'équipe du Japon lors de sa défaite (91-3) contre l'Australie pendant la Coupe du monde 2007.

Liste des entraîneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Statsguru / Player analysis / Daisuke Ohata / Test matches », Scrum.com (consulté le 21 mars 2013)
  2. (en) « IRB World Rankings - 26 December 2011 », sur www.irb.com, IRB,‎ décembre 2011 (consulté le 26 décembre 2011)
  3. Pierre Bigot de La Touanne, « Le rugby au Japon », sur tout-le-japon.com (consulté le 6 Octobre 2010)
  4. Mike Galbraith, « Centenary & History - The "Good ol' days" of YCAC Rugby », sur ycacrugby.com (consulté le 6 janvier 2010)
  5. (en) « England and Japan handed Rugby World Cups », sur www.rugbyworldcup.com, IRB,‎ juillet 2009 (consulté le 2 juin 2010)
  6. À partir de l'édition 2003, il y a cinq équipes dans chaque poule alors qu'il n'y en a que quatre jusque-là.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :