Mike Miller (basket-ball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mike Miller.
Mike Miller Portail du basket-ball
Mike Miller.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Michael Lloyd Miller
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 19 février 1980 (34 ans)
Mitchell, Dakota du Sud
Taille 2,03 m (6 8)
Poids 99 kg (218 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Cavaliers de Cleveland
Numéro 13
Poste Arrière, Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1998-2000 Gators de Floride
Draft NBA
Année 2000
Position 5e
Franchise Magic d'Orlando
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Grizzlies de Memphis
Grizzlies de Memphis
Grizzlies de Memphis
Grizzlies de Memphis
Grizzlies de Memphis
Grizzlies de Memphis
T.Wolves du Minnesota
Wizards de Washington
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Grizzlies de Memphis
Cavaliers de Cleveland
11,9
15,2
16,4
12,8
11,1
13,4
13,7
18,5
16,4
09,9
10,9
05,6
06,1
04,8
07,1
-

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Michael Lloyd Miller, dit Mike Miller, né le 19 février 1980 à Mitchell, Dakota du Sud - ) est un joueur américain de basket-ball. Sélectionné en 5e position de la draft de la NBA en 2000 par le Magic d'Orlando, il évolue aux postes d’arrière ou d’ailier pour l'équipe des Cavaliers de Cleveland. Ce joueur de 2,03 mètres a été élu meilleur débutant de l’année en 2001 et meilleur 6e homme de la ligue en 2006.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après une brillante carrière de lycéen qui lui vaut d’être élu 2 fois meilleur joueur de l’année de l’État du Dakota du Sud ainsi qu’une reconnaissance au niveau national, Mike Miller s’inscrit à l’Université de Floride. Il ne reste que 2 années en NCAA, le temps pour lui d’emmener les Gators à une finale à quatre en 2000. Reconnu comme un des arrières les plus prometteurs du championnat universitaire, Mike Miller décide d’anticiper son entrée chez les professionnels en s’inscrivant à la draft de 2000. En 2 années passées en Floride, le jeune joueur a tourné à 13 points, 6 rebonds et 2,3 passes par match.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

Magic d'Orlando (2000-Fév.2003)[modifier | modifier le code]

Inscrit au sein d’une promotion assez homogène, Mike Miller profite à plein des récents bons résultats des Gators. Le Magic d'Orlando le sélectionne en 5e position et l’inclut immédiatement dans son 5 majeur. Dès son année de rookie, Miller dispute la totalité des matches de son équipe dont 62 en tant que titulaire pour une moyenne de 29 minutes de présence sur le parquet par rencontre. Il participe aux côtés de Tracy McGrady et Grant Hill à la qualification de la franchise pour les playoffs. Ses 11,9 points, 4 rebonds et 1,7 passes par match font de lui le meilleur débutant de l’année.

Malgré 19 matches hors du terrain pour diverses blessures, Mike Miller progresse en 2001-02 au même rythme que l’équipe qui compte dans ses rangs 2 anciennes gloires de la NBA : Patrick Ewing et Horace Grant. Le Magic se qualifie à nouveau pour les playoffs dont il sera sorti dès le premier tour par les Hornets de Charlotte.

Grizzlies de Memphis (Fév.2003-2008)[modifier | modifier le code]

Au cours de la saison 2002-2003 et alors que Miller s’affirme de plus en plus comme un des leaders de l’équipe, les dirigeants de la franchise décide de l’inclure dans une opération d’échange. Miller débarque à Memphis avec Ryan Humphrey pendant que Drew Gooden et Gordan Giriček font le chemin inverse. Il ne dispute que 16 matches avec les Grizzlies mais s’affirme déjà comme la seconde option offensive derrière Pau Gasol. Alors que son ancienne franchise dispute pour la 3e année consécutive les phases finales, Miller et ses nouveaux coéquipiers terminent la saison sur un bilan de 28 victoires pour 54 défaites.

De nouveau gêné par de légères blessures, Miller ne dispute que 65 matches lors de la saison 2003-2004. Bénéficiant de l’apport de Bonzi Wells et de James Posey, les Grizzlies réalisent néanmoins une saison pleine. Avec 28 victoires de plus au compteur, la franchise se qualifie pour la première fois de son histoire pour les playoffs. Relativement constant en saison régulière, Miller, à l’image de l’ensemble de ses coéquipiers, déçoit lors du premier tour disputé face aux Spurs, champions en titre. Il ne tourne qu’à 7,5 points, 3 rebonds et moins d’une passe par match tandis que les Grizzlies se font battre 4 victoires à 0.

Avec sensiblement le même effectif, Memphis attaque la saison 2004-2005 avec de grandes ambitions. Miller est à nouveau un des joueurs les plus utilisés avec près de 30 minutes disputées par match et s’impose comme un des joueurs les plus adroits de la ligue à 3 points avec 43,3 % de réussite. L’équipe, quant à elle, se qualifie pour la deuxième fois d’affilée pour les phases finales. Malgré des prestations plus conformes à ce qu’on attend de lui, Miller ne peut empêcher une nouvelle désillusion collective face aux Phoenix Suns, faciles vainqueurs 4 à 0.

Confirmant des choix déjà entrevus l’année précédente, Mike Fratello décide d’entamer les rencontres sans Miller. Sur les 74 parties qu’il dispute en cette saison 2005-2006, le numéro 33 n’en débute que 9 sur le parquet mais continue d’être un des joueurs les plus utilisés avec plus de 30 minutes jouées par match. Cette condition ne l’empêche d’ailleurs pas de réaliser une saison de tout premier ordre en compilant des moyennes de 13,7 points, 5,4 rebonds et 2,7 passes par rencontre. Il en profite au passage pour réaliser le premier triple double de sa carrière et de l’histoire de la franchise avec 21 points, 10 rebonds et autant de passes lors d’une victoire face aux Kings de Sacramento. C’est assez logiquement que Mike Miller est élu meilleur sixième homme de la ligue, loin devant Speedy Claxton et Jerry Stackhouse. Emmenés par un excellent Pau Gasol, les Grizzlies terminent à la 4e place à l’ouest, se qualifiant aisément pour les playoffs. Face aux Mavericks de Dallas, Mike Miller et ses coéquipiers espèrent enfin décrocher la première victoire en phase finale de l’histoire de la jeune franchise. Limité à 8,5 points par match, l’ancien gator ne peut néanmoins pas empêcher une nouvelle défaite en 4 manches sèches.

Timberwolves de Minnesota (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Wizards de Washington (2009-2010)[modifier | modifier le code]

En juin 2009, Miller et Randy Foye sont échangés contre Etan Thomas, Oleksiy Pecherov, Darius Songaila et le 5e choix de la draft NBA 2009[1] aux Wizards de Washington.

Heat de Miami (2010-2013)[modifier | modifier le code]

En juillet 2010, Miller rejoint pour 5 ans et 25 millions de dollars le Heat de Miami pour compléter la franchise floridienne et ainsi rejoindre LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh[2].

Le 21 juin 2012, après un match 5 ou malgré une blessure au dos qui l’empêche quasiment de courir, il marque 23 ( 7/8 à 3 points ) en 23 minutes et est le facteur X de ce match et permet au Heat de gagner son 2e championnat NBA. Pour Miller c'est la consécration, son premier titre avec un club qu'il a rejoint deux ans plus tôt.

Grizzlies de Memphis (2013-2014)[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2013, il quitte Miami et revient chez les Grizzlies de Memphis.

Cleveland Cavaliers (2014-présent)[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2014, il rejoint LeBron James avec qui il a joué au Heat de Miami pour les Cavaliers de Cleveland.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Records personnels et distinctions[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Mike Miller, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[3] :

Mike Miller en novembre 2009.
Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 45 @ Warriors de Golden State 21 février 2007 23 Thunder d'Oklahoma City 21 juin 2012
Paniers marqués en un match 16 @ Warriors de Golden State 21 février 2007 9 Bucks de Milwaukee 1er mai 2001
Paniers tentés en un match 27 @ Warriors de Golden State 21 février 2007 18 Bucks de Milwaukee 1er mai 2001
Lancers francs réussis 12 Heat de Miami 6 janvier 2008 5 @ Mavericks de Dallas 26 avril 2006
Lancers francs tentés 13 Heat de Miami 6 janvier 2008 5 @ Mavericks de Dallas 26 avril 2006
Paniers à 3 points réussis 9 2 fois 7 Thunder d'Oklahoma City 21 juin 2012
Paniers à 3 points tentés 17 @ Warriors de Golden State 21 février 2007 9 Knicks de New York 28 avril 2012
Rebonds offensifs 5 2 fois 3 @ Bulls de Chicago 26 mai 2011
Rebonds défensifs 16 Heat de Miami 24 novembre 2002 8 Bulls de Chicago 24 mai 2011
Rebonds totaux 19 Heat de Miami 24 novembre 2002 9 Bulls de Chicago 24 mai 2011
Passes décisives 14 2 fois 5 2 fois
Interceptions 4 3 fois 3 2 fois
Contres 3 2 fois 2 3 fois
Balles perdues 8 @ Raptors de Toronto 20 février 2010 3 2 fois
Minutes jouées 53 SuperSonics de Seattle 18 décembre 2006 40 Hornets de Charlotte 30 avril 2002

Palmarès[modifier | modifier le code]

En franchise
Distinctions personnelles

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Les T-Wolves choisissent en 5e position Ricky Rubio qui ne vient jouer en NBA qu'à partir de la saison 2011-2012.
  2. Mike Miller rejoint le Heat (sport24)
  3. (en) « Mike Miller : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 28 avril 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :