Andrew Bogut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andrew Bogut Portail du basket-ball
Andrew Bogut with the ball.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Naissance 28 novembre 1984 (29 ans)
Melbourne, Australie
Taille 2,13 m (7 0)
Poids 118 kg (260 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Warriors de Golden State
Numéro 6,12
Poste Pivot, Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
2003-2005 Utah
Draft NBA
Année 2005
Position 1er
Franchise Bucks de Milwaukee
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
9,4
12,3
14,3
11,7
15,9
12,8
11,3
5,8
-

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Andrew Bogut (né le 28 novembre 1984 à Melbourne en Australie) est un joueur professionnel australien, d'origine croate, de basket-ball. Il évolue en NBA aux Warriors de Golden State au poste de pivot ou d'ailier fort (2m13 pour 111 kg). Formé à l'université de l'Utah, il est sélectionné en première position de la draft 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Après des débuts en Australie où il a évolué sous les couleurs de Australian Institute of Sport, il rejoint le championnat de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) pour évoluer avec les Utes de l'Université d'Utah. Il dispute deux saisons : lors de la première de celle-ci, il termine avec des statistiques de 12,5 points, 9,9 rebonds et 2,2 passes, terminant avec le titre de meilleur débutant de la Mountain West Conference. Lors de sa seconde saison, ses statistiques progressent pour atteindre 20,4 points, 12,2 rebonds et 2,3 passes. Avec 1 126, il devient le troisième joueur de son université à franchir la barre des 1 000 points marqués lors de ses deux premières saisons[1]. Cette saison est ponctuée de nombreuses récompenses individuelles : il est nommé All-America[2], reçoit le titre de Naismith College Player of the Year[3] et le Trophée Wooden (John R. Wooden Award)[4].

Carrière NBA[modifier | modifier le code]

Andrew Bogut est drafté en première position par les Bucks de Milwaukee à l'été 2005. Fait unique, son collègue universitaire, Alex Smith est le premier drafté en NFL, faisant de l'Université d'Utah la première université à avoir deux premiers de draft la même année. Andrew Bogut participe à tous les matches de la saison régulière avec une moyenne de 9,4 points par match. Les Bucks terminent huitièmes de leur conférence et accèdent donc aux playoffs. Bogut joue toutes les rencontres contres les Pistons de Détroit mais son équipe ne passe pas le premier tour. Il termine troisième des votes pour le meilleur rookie de la saison dont le lauréat est Chris Paul[5]. Il est nommé dans le premier cinq des rookie en compagnie de Chris Paul, Charlie Villanueva, Deron Williams et Channing Frye[6].

Lors de sa seconde saison il continue à jouer tous les matches en étant dans le cinq de départ, jusqu'à ce qu'il abandonne suite à une blessure au pied. Celle-ci met ainsi un terme à une série de 153 matches disputés[7].

Andrew Bogut manque la moitié de la saison 2008-2009 pour une fracture de fatigue dans le bas du dos.

Andrew Bogut avec le ballon, marqué par JaVale McGee
Andrew Bogut avec le ballon, marqué par JaVale McGee

Évoluant dans un marché où il est difficile pour les fans de se rendre aux rencontres, Bogut décide d'acheter cent places pour un groupe de jeunes fans pour renforcer l'ambiance au Bradley Center, salle des Bucks. Ce groupe, appelé Squad 6 en raison du numéro de son maillot, a été en partie recruté par Bogut lors de sélections qui se déroulent lors de la pré-saison[8]. Il effectue une bonne saison 2009-2010, il termine second meilleur contreur derrière Dwight Howard et il est nommé dans le troisième cinq du All-NBA Team aux côtés de Tim Duncan, Pau Gasol, Joe Johnson et Brandon Roy[9], il devient le premier Australien dans une All-NBA Team. Il est pressenti pour être élu NBA Most Improved Player 2010 (MIP), joueur ayant le plus progressé sur la saison, mais ne termine que cinquième. Pourtant cette saison est sombre pour le pivot australien. Il ne l'achève pas, car le 3 avril 2010, après un dunk, il chute lourdement sur son bras lors de sa réception et se disloque l'épaule droite, se fracture la main et se fait une entorse au poignet[10]. Bogut ne participe pas aux playoffs, remplacé par Kurt Thomas, où les Bucks s'inclinent lors du match 7 du premier tour contre Atlanta. Sa blessure l'empêche aussi de participer au Championnat du monde 2010.

Bogut fait son retour sur les parquets pour la saison 2010-2011 avec un double-double pour son premier match. Il doit manquer cinq matches en novembre 2010 à cause de sa blessure au dos qu'il traîne depuis 2009. Il dispute finalement un total de 65 rencontres de saison régulière, pour des statistiques de 12,8 points, 11,1 rebonds, ce qui est alors sa meilleure moyenne sur une saison, et 2,0 passes. Mais surtout, il réussit 2,6 contres par rencontre, ce qui le place au premier rang de la ligue devant JaVale McGee. Pour le nombre total de rebond sur la saison, il est quatrième avec 168 derrière Serge Ibaka, JaVale McGee et Dwight Howard[11]. Avec un bilan de 35 victoires pour 47 défaites, les Bucks terminent à la neuvième place de la conférence et ne disputent donc pas les playoffs.

Lors de la saison 2011-2012, il réussit trois double-doubles, son meilleur total de points étant de 20. Il se blesse à la cheville gauche ce qui le prive de fin de la saison[12]. Le 13 mars 2012, Bogut est envoyé aux Warriors de Golden State avec Stephen Jackson contre Monta Ellis, Ekpe Udoh et Kwame Brown[13].

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Le monde du basket-ball international découvre Andrew Bogut lors des Championnat du monde des 19 ans et moins 2003 en Grèce. Lors de ce tournoi, il termine avec un double-double de moyenne, 26,2 points et 17 rebonds. Il ajoute également 2,5 passes par rencontres. Lors de la demi-finale face à la Croatie, il inscrit 39 points et capte 25 rebonds puis, lors de la finale, il présente des statistiques de 35 points, 14 rebonds lors d'une finale 126 à 96 face la Lituanie[14]. Il est nommé meilleur joueur du tournoi.

Le sélectionneur des Boomers, Brian Goorjian, pré-sélectionne Andrew Bogut et un autre jeune joueur, Luke Schenscher pour les Jeux olympiques de 2004 à Athènes[15]. En juillet, l'entraîneur décide de retenir Bogut parmi les joueurs devant représenter l'Australie : il fonde alors de grand espoirs sur ce jeune joueur, déclarant que celui-ci n'est pas là pour compléter l'équipe mais que, bien qu'il ait une faible expérience, il compte lui faire joueur un role important[16]. À 19 ans, il devient le second plus jeune Boomers de l'histoire après Andrew Gaze à participer aux jeux[16]. Après le premier tour, il figure au quatrième rang des rebondeurs avec une moyenne de 8,8, au cinquième des contres avec 1,2 et quatrième au pourcentage de tir[17]. L'Australie ne remporte qu'une seule rencontre lors de ce tour, face à l'Angola et dispute ainsi un match de classement face à la Nouvelle-Zélande pour remporter la neuvième place. Finalement, les statistiques de Bogut sont de 13,7 points, deuxième de son équipe, 9 rebonds, meilleur rebondeur australien, et 1,3 passe[18].

Bogut retrouve la sélection australienne pour le championnat du monde 2006 disputé au Japon. Sa victoire 83 à 77 lors de sa première rencontre face au Brésil lui permet de de qualifier pour les huitièmes de finale. Opposés aux Américains, ils s'inclinent sur le score de 113 à 73, rencontre où Bogut réalise sa meilleur performance à la marque avec 20 points. Il ajoute également 6 rebonds et 2 passes[19].

Les négociations autour de la reconduction de son contrat l'obligent à rejoindre les Boomers en cours de préparation pour les Jeux olympiques de Pékin. Les Boomers terminent le premier tour par une victoire 91 à 79 face à la Lituanie avec 23 points de Bogut en seulement 16 minutes[20]. Cette victoire leur permet de terminer au quatrième rang de leur groupe. Opposés aux États-Unis en quart de finale, les Australiens s'inclinent sur le score de 116 à 85[21]. Lors de cette rencontre, Bogut se blesse à la hanche gauche[21].

Pour le mondial 2010 en Turquie, sa franchise des Bucks met la pression sur son joueur. Elle estime que sa fracture de fatigue de la saison 2008-2009 est liée à sa participation aux jeux de Pékin[22]. Une blessure en avril met un terme à sa saison et clôt les discussions au sujet de sa participation au mondial.

Club NBA[modifier | modifier le code]

Statistiques en NBA[modifier | modifier le code]

Saisons régulières[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2005-2006 Milwaukee 82 77 28,6 53,3 0,0 62,9 7,0 2,3 0,6 0,8 9,4
2006-2007 Milwaukee 66 66 34,2 55,3 20,0 57,7 8,8 3,0 0,7 0,5 12,3
2007-2008 Milwaukee 78 78 34,9 51,1 0,0 58,7 9,8 2,6 0,8 1,7 14,3
2008-2009 Milwaukee 36 33 31,2 57,7 0,0 57,1 10,3 2,0 0,6 1,0 11,7
2009-2010 Milwaukee 69 69 32,3 52,0 0,0 62,9 10,2 1,8 0,6 2,5 15,9
2010-2011 Milwaukee 65 65 35,3 49,5 0,0 44,2 11,1 2,0 0,7 2,6 12,8
2011-2012 Milwaukee 12 12 30,3 44,9 0,0 60,9 8,3 2,6 1,0 2,0 11,3
2012-2013 Golden State 32 32 24,6 45,1 100,0 50,0 7,7 2,1 0,6 1,7 5,8
Carrière 440 432 32,1 51,9 8,7 57,2 9,2 2,3 0,7 1,6 12,2

Playoffs[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2005-06 Milwaukee 5 5 34,4 43,5 0,0 37,5 6,2 3,4 0,6 0,0 8,6
Carrière 5 5 34,4 43,5 0,0 37,5 6,2 3,4 0,6 0,0 8,6

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Andrew Bogut », sur nba.com (consulté en 31 décembre 2010)
  2. (en) « Bogut, Warrick, Simien, Paul, Redick named All-Americans », sur www.usatoday.com,‎ 22 mars 2005 (consulté en 31 décembre 2010)
  3. (en) « Andrew Bogut Wins Naismith And NABC Player Of The Year Awards », sur www.themwc.com,‎ 3 avril 2005 (consulté en 31 décembre 2010)
  4. (en) « John R. Wooden Award Goes To Utah's Andrew Bogut », sur www.themwc.com,‎ 9 avril 2005 (consulté en 31 décembre 2010)
  5. (en) « Hornets' Paul near-unanimous Rookie of Year choice », sur sports.espn.go.com,‎ 10 mai 2006 (consulté en 31 décembre 2010)
  6. (en) « Paul a unanimous selection for All-Rookie Team », sur sports.espn.go.com,‎ 4 mai 2006 (consulté en 31 décembre 2010)
  7. (en) James Dampney, « Bogut out for the season », sur foxsports.com.au,‎ 22 mars 2007 (consulté le 20 janvier 2011)
  8. (en) Fred Bierman et Benjamin Hoffman, « Boomer Bogut creates own cheering section », sur stuff.co.nz,‎ 20 décembre 2009 (consulté le 20 janvier 2011)
  9. (en) « Best on offense (Durant), defense (Howard) pace All-NBA team », sur nba.com, NBA,‎ 6 mai 2010 (consulté le 20 janvier 2011)
  10. (en) Charles F. Gardner, « Bucks lose Bogut for the season », sur jsonline.com,‎ 4 avril 2010 (consulté le 20 janvier 2011)
  11. (en) « 2010-11 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 6 janvier 2012)
  12. (en) « Andrew Bogut (ankle) out indefinitely », sur espn.go.com,‎ 16 janvier 2012 (consulté le 16 mars 2012)
  13. (en) « Warriors send Ellis to Bucks for Bogut, Jackson », sur USA Today,‎ 13 mars 2012
  14. (en) « 2003 World Championship for Junior Men: Australia - Andrew Bogut » (consulté le 20 janvier 2011)
  15. (en) « No extra time as raw Boomers race to Athens », sur smh.com.au,‎ 21 avril 2004 (consulté le 20 janvier 2011)
  16. a et b (en) « Boomers, Opals named for Athens  », sur abc.net.au (consulté le 20 janvier 2011)
  17. (en) « Utah's Andrew Bogut Announces Plans To Enter 2005 NBA Draft »,‎ 28 mars 2005 (consulté le 20 janvier 2011)
  18. (en) « 2004 Olympic Games: Tournament for Men: Australia - Andrew Bogut », sur archive.fiba.com, FIBA (consulté le 20 janvier 2011)
  19. (en) « 2006 FIBA World Championship: Australia - Andrew Bogut », sur archive.fiba.com, FIBA (consulté le 20 janvier 2011)
  20. (en) Mitchell Murphy, « Firing Boomers earn shot at US », sur brisbanetimes.com.au,‎ 18 août 2008 (consulté le 17 janvier 2011)
  21. a et b (en) Luke McIlveen, « Dream Team beats Boomers 116-85 at Beijing Olympics », sur heraldsun.com.au,‎ 21 août 2008 (consulté le 17 janvier 2011)
  22. « Milwaukee met la pression sur Bogut », sur lequipe.fr, l'Équipe,‎ 22 mars 2010 (consulté le 20 janvier 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]